Avis sur un show

05 décembre 2015

Microphone Recordings Party @ Espace Julien (Marseille)

The Méga Performing Party !

  • 20
  • 3
  • 1
  • 4
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Evaluation de la Soirée

Note global du concert, 5.0 - 2 votes
Pas d'Evaluation des internautes
Note d'Ysabel
Note d'Arnaud

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

Librement dans la salle, plutôt en restant en fond de fosse dans mon coin habituel.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Comment retourner l’Espace Julien ? Et bien sachez que Oh! Tiger Mountain, tout seul comme un grand, en est capable. Alors entourez le des trublions de The Husbands, du Kid de Marseille, des fous de NASSER et de quelques autres marseillais peu fréquentables et vous obtenez le plateau le plus déjanté de Marseille, voire de France !

Bon, mais il ne suffit pas de mettre la crème sur scène pour que la magie opère me direz-vous ! Et bien, la force ici est que tout ce beau monde se connait depuis des lustres, en plus de connaître parfaitement le répertoire de chacun. En même temps, c’est normal : ils s’accueillent les uns les autres dans leurs formations respectives, qui sont à géométrie variable, selon les disponibilités des acteurs principaux !

On aurait aussi pu craindre un beau bordel entre amis, du genre boucan où chacun se fait plaisir. Mais ces marseillais-là sont avant tout des tarés de musique et, ce soir, ils ont envie de Nous faire plaisir. Pari gagné ! Alors comment décrire ce genre de soirée festive, où ça part de partout et où tout tourne sur scène pour mieux vous emmener sur des terrains inconnus ?!

Ce fut tout simplement une grosse soirée de diff, avec un public juste énorme ! J’en ai vu des mains levés, des bières levées et même des slams. Et c’est vraiment trop beau une salle à l’unisson avec les artistes, comme une grosse fête où tout le monde s’aime !

Amis parisiens, vous allez avoir la chance en 2016 de vivre ça chez vous : Ne passez pas à côté !!

Etiqueté par Ysabel :

Une soirée spéciale Microphone Recording à l’Espace Julien, ça veut dire non pas un ou deux artistes (ou même trois, aller soyons fous !), mais (si je ne m’abuse) bien six formations du même label réunies pour ainsi dire en une seule. Et, dès l’entrée, on comprends que tout ce petit monde nous a effectivement concocté un truc un peu spécial … Tapis et fauteuils dans le hall, avant la salle, ambiance cosy avec musique d’ambiance et les artistes qui se baladent en proposant de prendre un verre avec vous. Ce qui va nous donner l’occasion de partager quelques mots avec Mathieu et Mathieu, qui nous promettent une belle soirée pendant laquelle les 8 protagonistes vont se mélanger, avec donc des morceaux de Oh! Tiger Mountain, de Kid Francescoli, de NASSER, de The Husbands, Johnny Hawaii et de French 79 … Rien que ça !

21h. On entend quelques notes et accords venant de derrière un rideau qui, lorsqu’il s’ouvre, laisse apparaitre un de ces bordels ! Enfin organisé le bordel, mais il y en a juste absolument de partout. Chaque centimètre carré de la scène étant optimisé au max. Et leur silhouettes apparaissant à contrejour, dans la fumée.

Honneur aux filles pour ouvrir le bal côté chant. Ils sont tous plutôt dans le soft pour le moment, et ce malgré les deux batteries présentent de par et d’autre de la scène, dont l’une en les mains expertes de Nicolas Nasser (qui n’est pas le dernier à frapper quand il le faut, nous sommes bien d’accord !) Petits coucous des uns et des autres. Ambiance « comme à la maison ». Et, franchement, ça envoie comme concept de Live. Perso, j’adore. De la jolie Pop-Rock. Des voix très angéliques. Des claviers tout en harmonies et de charmantes demoiselles qui dansent déjà dans la salle … Que demander de plus ?!

Un grand « Bonsoir » collectif, suivi de « Et à partir de maintenant, il faut que vous sachiez que, nous non plus, on ne sait pas trop ce qui va se passer ! » Quoi qu’il en soit, quoi qu’il fassent, ils le font plus que bien. Certain sont à leurs instruments, quand les autres font les chœur un peu en arrière. Avec même quatre paires de baguettes pour la reprise cinglante de Overseas … Alors, forcément, ça se muscle un peu 😉 De plus, c’est une véritable partie de chaises musicales coté instruments et il est vrai que les enchaînements sont un peu roots … Mais on s’en fout, tant c’est un plaisir de les entendre tous ainsi réunis pour jouer des morceaux des uns et des autres. Avec en plus un poste « Pom-Pom-Girls » pour des chœurs morts de rire à chaque fois. Et un Oh! Tiger qui cabotine (mais quand c’est une à lui, il a le droit n’est-ce pas 😉 !)

Un énorme « Come on !! » et c’est Nicolas qui passe au chant, avec les strombis qui entrent eux aussi dans la danse, alors que ça commence vraiment à sauter et danser de partout dans l’Espace Julien, tout le monde les bras en l’air… L’esprit NASSER faisant monter le son et l’ambiance d’un cran. Est-ce qu’on va bien ? Parce que ce n’est qu’un début nous dit-il ! Kid est au micro, une vague dansante s’étendant devant lui, avec les deux filles qui viennent onduler en devant de scène … Julia découvrant même un de ces décolleté plongeant dans le dos (je ne vous dis que ça).

Mais, comme à chaque fois, après la pause douceur c’est à nouveau le trio infernal de NASSER qui recommence à mettre le feu, avec Kid en renfort … On les devine à peine dans la fumée. Seules les boucles de la musique nous emportent. OT saute dans tous les sens après avoir tombé la veste … Une ambiance de malade je vous dis. Quant à la voix de Julia (que perso je découvre ce soir) : je l’adore tout simplement. Et tout ce qui se passe sur scène est magnifié par un très beau public, hyper participatif, chantant et dansant : un vrai bonheur.

Petites vannes suite à un faux départ. L’ambiance est franchement bon enfant et ce qu’il faut de bordélique pour que ce soit festif. Avec la voix envoutante du Tigre et ses envolées finales à tomber, comme fil conducteur dans la brume.

Le tube des Husbands. Tous les autres aux chœurs. Mais quel joli et joyeux bordel ! Sans oublier un déhanché de tous les diables de notre Simon national. Un Nicolas qui harangue la foule avant de prendre le relai. Et un Mathieu OT passé en mode déchaîné … Le tout ayant un seul et même objectif : mettre une atmosphère de malade. Surtout qu’ils nous proposent un inédit, Love Feeling, composé tout exprès pour ce soir. Et il semble que tout le monde ait envie d’y participer à cet inédit ! Ça va, ça vient. Ça se lève pour venir voir le public … Ce n’est pas une ambiance cool ça ?! Pour ma part, j’ai bien l’impression que ça s’amuse autant sur scène que dans la salle. Et là, je remarque que Mathieu P. a pris bien du fil pour son micro : Est-ce pour descendre ? En tous cas, il se balade comme il faut sur scène, pose un genoux à terre et se met à hurler au ciel, avant de reprendre tout en douceur … Pour que l’intensité monte encore et encore. Il vient même bénir, embrasser, mais ne descends finalement pas (en tous cas pas maintenant).

Et c’est à présent parti pour une véritablement Dance Party. OT jouant les équilibristes, avant de passer en mode Gogo Danceur. Oui, on s’en pend définitivement plein les oreilles et les mirettes, surtout avec Nicolas qui sait vraiment faire sauter son monde sur place, sans l’ombre d’un doute. Surtout quand ils nous envoient du bon gros Rock des familles, et made in Marseille en plus ! Une super fan monte même sur la scène pour danser avec eux et un motivé qui tente un slam, mais un peu en mode tortue sur le dos je dirais 😛 Notre danseuse se baladant à présent à travers la salle, perchée sur des épaules de son cher et tendre, j’imagine. Avec sur scène le retour au chant de la belle Julia, dont la voix prend par moment des intonations à la Emilie Simon et dont l’allure me fait penser à celle de Kirsten Dunst… Autant dire que le résultat est plus que séduisant.

Ils sont en nage … Tant et si bien que même Kid va tomber la veste (chose plutôt rare). Les lumières jouent avec eux de gauche à droite. OT bougeant évidemment son boule au centre, juste avant d’annoncer « The Disco Queen right now ! » Et, même si ce n’est pas un Set construit « normalement » selon eux, vu tous les protagonistes : Tout va parfaitement ensemble, se contrebalançant juste comme il le faut. Oui, ce concept est juste magique et j’espère que ce n’est pas la dernière fois qu’ils nous proposent une telle soirée. J’adore ce concert. J’adore l’ambiance. C’est tout simplement un incroyable concert. Et s’il est vrai que ce n’est pas dans mon caractère de sauter partout, ce soir, il y a vraiment de quoi. Par moments, ils sont tous là. A d’autres, ils laissent leurs instruments vides, mais cela donne un esthétisme qui me plait vraiment. Quand au light show : il est juste au top.

Le Tigre fait le tour des popotes pour savoir si tout va bien. Nicolas prouve à nouveau, s’il était nécessaire, que le concept batteur/chanteur est une tuerie. Et il nous demande un max de bruit pour l’accompagner, dans un gros jump général. « Merci d’être venus ce soir. Ça représente beaucoup pour nous. Merci ! », la main sur le cœur. OT brandit sa guitare au-dessus de sa tête. Et nous voilà partis pour un dernier morceau instrumental Electro-Pop. Dernier slam aussi, mais d’une jolie blonde cette fois, pas forcément rassurée à 100% apparemment. Puis ils nous saluent, trempés de chez trempés ! Mais reprennent pourtant tout de suite, sans quitter la scène… « Dernière ligne droite ! Et on a un bon morceau chez NASSER pour ça. Hey Nico : c’est tout droit ». Et cette fois, Mathieu ne va jouer de rien pour commencer. Non les filles, il va juste danser 😉 Et quel déchainement quand il tombe sur les genoux ! On en est d’ailleurs encore tout retourné quand ils saluent une nouvelle fois, sur la ligne de basse qui continue seule.

Cette dernière va même gronder de plus en plus fort une fois qu’ils sont partis … Et c’est NASSER qui annonce la petite dernière pour la route. Avec Kid qui commence en faisant revenir les deux filles sur scène … Puis tout ceux qui le veulent dans le public en fait. Mais cela devenant un peu trop le bordel et tout ce petit monde finit par gentiment être viré. Juste avant que le Tigre ne leur emboite le pas pour descendre lui aussi dans la salle (je savais bien qu’il finirait par le faire 😉 !) Et pour ce qui est de nos applaudissements, ils vont être à la hauteur de la soirée : Enormes !!

Composition

  1. Does She ? (Kid Francescoli)
  2.  Overseas (Husbands)
  3.  New Religion (Oh! Tiger Mountain)
  4.  Come On (NASSER)
  5.  Blow Up (Oh! Tiger Mountain)
  6.  Caress (French 79)
  7.  Boom Boom #2 (Kid Francescoli)
  8.  He’s Not Alone Anymore (Oh! Tiger Mountain)
  9.  Dream (Husbands)
  10.  You Are What You Are (NASSER)
  11.  Love Feeling
  12.  Prince Vince (Kid Francescoli)
  13.  Little Red Cells (Oh! Tiger Mountain)
  14.  Where Is My Ego ? (Husbands)
  15.  Bronson (NASSER)
  16. Marseille (Oh! Tiger Mountain)
  17.  I Don’t Know How (Kid Francescoli)
  18.  Let Me Down (Don’t) (Husbands)
  19.  Disco Queen (Kid Francescoli)
  20.  No Regrets (Kid Francescoli)
  21.  Angel (French 79)
  22.  Marseille And Anywhere (NASSER)
  23.  1er Rappel : You, Me, Cellphones (Husbands)

Site de Production

Date Limite de Consommation

  • Albums défendus : Tout plein !

Ingrédient

  • Mathieu Poulain aka Oh! Tiger Mountain (NASSER & Husbands & Johnny Hawaii) : Chant & Guitare
  • Mathieu Hocine aka Kid Francescoli (NASSER & Husbands & Johnny Hawai) : Machines & Chant
  • Pedro Lopez (Oh! Tiger Mountain) : Machines & Guitare
  • X : La Belle Inconnue
  • Julia Minkin (Kid Francescoli) : Clavier & Chant
  • Simon Henner (NASSER & Husbands & French 79) : Basse, Guitare, Clavier & Chant
  • Nicolas Viegeolat aka NASSER : Batterie
  • Olivier Scalia (Johnny Hawaii) : Batterie

Remerciements

  • Vivian @ La Sas

Un de nos Instagrams de la Soirée

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.