concerts en boîte

09 novembre 2017

Calypso Valois @ Paloma (Nîmes)

Calypso Mi Amor ...

Partages et commentaires

Evaluation de la Soirée

4.5 sur 6 - 2 votes

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

Librement dans les crash-barrières.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Je ne connais pas à l’avance le nom du groupe qui s’avance sur scène, mais un truc me chiffonne : J’ai une mémoire très sélective, capable de se souvenir de la date précise de son premier concert de The Cure, le 26 Octobre 1996 – voilà maintenant une génération – mais aussi capable d’oublier de rappeler Ysabel à la fin d’une réunion de chantier 😉  Et là, vraiment, cette fille me dit quelque chose… mais quoi !?!

Il me faudra 10s de concerts pour qu’un flash de lucidité traverse mon esprit. Mais c’est Calypso Valois ! Que j’ai vue en première partie d’Agnès Obel à Arles dans le cadre de la soirée Pias (vous avez vu ma mémoire en sait des choses, quand elle a décidé de travailler !).

C’est donc avec un grand plaisir que je découvre cette seconde prestation de la belle Calypso. Les conditions visuelles sont meilleures qu’au Théâtre Antique avec, à Paloma, l’absence de la lumière du jour pour une gestion de la lumière pleinement assumée. Et ma foi, c’est douche de spot dans le brouillard, ou belle lumière verte-bleue et c’est du plus belle effet !

Et cette scénographie colle parfaitement avec leur production décalée, qui fleure bon les années 80. Il est d’ailleurs souvent casse gueule de miser sur ce côté revival : La Femme, par exemple, en abuse un peu trop. Mais avec Calypso, ce n’est que la toile de fond pour y ajouter des textes plutôt modernes et, ici et là, un Rock contemporain. On s’écarte donc radicalement du nanard, lui préférant simplement l’ajout d’un peu de nostalgie de notre adolescence.

Au final, ce second concert confirme tout le bien que je pense de cette jeune artiste. Et j’ai même envie de dire : vivement le troisième !

Etiqueté par Ysabel :

Un trio de garçons en cols roulés, tous habillés de noir, suivi par une jeune femme stylée hyper années 80 : voilà la première vision que donne l’entrée en scène de Calypso Valois et de ses musiciens. Et puis vient la première émotion sonore, avec une musique elle aussi très inspirée de ces même années, mais surtout une voix totalement aérienne. C’est ainsi qu’ils nous invitent cash à les suivre dans cette Baignade, premier morceau de leur Pop New-Wave, toute aussi fraîche que pas aussi naïve qu’elle en a l’air et qui sera suivi d’un « Bonsoir » des plus suaves.La demoiselle est à la fois des plus craquantes, avec sa petite frange et ses bottines argentées, et des plus délicieusement décalée. Voire même subversive, sans avoir l’air d’y toucher (ce sont les pires 😉 !) Nous assénant de gentils petits coups de griffes par ses paroles, sur des musiques enlevée et pleines de pep’s. Le tout accompagné de charmants et innocents sourires… « Je m’appelle  Calypso Valois. J’aime manger des gens et le prochain morceau s’appelle Cannibale ! » Une sorte d’amour à mort quoi.

Leurs postures sont elles aussi amusantes et presque caricaturales – cultivées et faites exprès bien entendu – me rappelant ainsi un peu celles de La Femme, qui jouent eux aussi beaucoup sur ce côté décalé (mais ces dernier étant sur un registre musical beaucoup plus Electro, bien entendu). Ou alors rappelant tout simplement ses non-conformistes parents – Maman Elie Medeiros et Papa Denis Quilliard aka Jacno – qui lui ont sans aucun doute ouverte la voie … Bon sang ne saurait mentir.

Ce jeu des paradoxes nous balade ainsi dans son univers très particulier et personnel. Fait de mélodies qu’on pourrait qualifier de ritournelle, qui peuvent trancher avec des paroles de rupture, comme pour La Faute qui nous propose une vision de l’amour vache. Après l’amour à mort – ou à mordre – finalement ça se tient tout à fait. Une jeune femme avec le cœur de laquelle il ne fait pas bon jouer je dirais (et elle a bien raison !), qui n’est pas sans me faire penser à une Lio du temps de son Fallait Pas Commencer.

Et la suite du set va me conforter dans le sentiment que des paroles cruelles ou acides, sur la plus douce des mélodies, sont vraiment son truc. Toujours distillées avec sa douce voix innocente – du moins en apparence – devant les trois garçons stoïques et totalement impassibles. Fumée. Grincements. Jeux de dissonances … Rien ne lui fait quitter sa route, ou ne lui fait perdre le fil de ses paroles faussement acidulées. Même quand elle nous présente ses trois « très gentils » musiciens, qui équilibrent la très Méchante Fille qu’elle prétend être, mais que plus d’un aurait tout de même envie d’approcher de bien plus près je dirais 😉 Concluant ainsi avec humour : « Méchante Fille, gentils garçons : l’histoire de ma vie ! »

Elle nous remerciera encore et encore avant de nous offrir Amoureuse, la dernière … pas si méchante donc, puisqu’emplie d’amour ! Mais je pense que cela n’était pas à prouver étant donné la belle première partie de soirée qu’elle nous a proposé, avant de nous en laisser partager la suite avec Lady Sir.

Composition

  1. Baignade
  2. Vis À Vie
  3. Cannibale
  4. Le Jour
  5. La Faute
  6. La Nuit
  7. Tes Mots
  8. Apprivoisé
  9. Méchante Fille
  10. Amoureuse

Date Limite de Consommation

  • Album défendu : Cannibale

Site de Production

Ingrédients

  • Calypso Valois : Chant & Clavier
  • Baptiste Pelsy : Guitare & Claviers
  • Guillaume Leroy : Basse
  • Vincent Pedretti : Batterie

Remerciements

  • Céline @ Paloma

Appellations d'Origine Contrôlée

Un de nos Instagrams de la Soirée

concertsenboite

Calypso Valois

#ConcertsEnBoite avec #CalypsoValoid à #Paloma 🎼🎶

  • 19 juillet 2017

    Photo du concert

    Après l'Electro-Pop de Témé Tan, [Pias] nous présente un autre poulain de son écurie en la personne de Calypso Valois, fille d'Elli Medeiros et de Jacno. Et si Jac

  • 18 avril 2015

    Photo du concert

    Voilà des mois que j'attendais la découverte de ce génial groupe sur scène. Tout remonte à l'achat de leur EP il y a quelques mois, juste parce que ce n'était pas trop cher et en ...

  • 03 mars 2016

    Photo du concert

    Je me souviens de ma première rencontre avec Raphaële ... Alors L, fée clochette aux cheveux longs, il s'en dégageait une impression de fragilité accompagnée d'une réelle conviction, le tout enrobé d'une poésie évidente. Elle était alors ...

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique.Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Vous avez aimé ce concert/cette tournée :