Avis sur un show

09 mai 2014

DeStijl @ Espace Julien (Marseille)

Mouvement DeStijl ... Et de talent !

  • 131
  • 1
  • 0
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Evaluation de la Soirée

Note global du concert, 5.0 - 4 votes
VN:RO [1.9.22_1171]
Note internautes, 5.5 avec 2 vote(s)
Note d'Ysabel
Note d'Arnaud

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

Librement dans la salle.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Voilà typiquement le genre de soirée où j’aurai aimé que mes amis de Miss Parker assurent la première partie. Outre des bières à l’oeil (et c’est pas négligeable), ils auraient été parfaits dans le rôle de pré-Joy Division, eux qui y sont tellement attachés.

A vrai dire, impossible de voir la moindre annonce d’un premier groupe et c’est seulement quelques secondes avant leur arrivée que j’ai l’info par la table de mixage (avec un nom qui s’est révélé farfelu !).

Dès les premières notes, le ton est donné : Ouf ! C’est un groupe dans la bonne veine, collant lui aussi parfaitement à l’ambiance et assurant totalement leur rôle. Une sonorité à la Joy Division par ici, un son à la Depeche Mode par là, une rythmique à la The Cure juste ici : Tous les ingrédients y sont et de la plus belle des manières.

Le temps de sept belles chansons, et DeStijl vont nous foutre une bonne patate ! Pascal au piano est mortel et visuellement au top, le guitariste assez discret mais hyper efficace, tandis que le chanteur capte l’attention par un super charisme et une sublime voix. Eric à la batterie est plus discret mais, ma foi, il tape bien sur ses fûts !!

Je découvrirais, en faisant quelques recherches, que le groupe a déjà quelques années et quelques productions derrière lui, et ce n’est pas un hasard car sur scène c’est vraiment super bien léché.

Un groupe à revoir ! Tiens, peut-être avec nos potes de Miss Parker, pour une belle affiche dans une petite salle 😉 .

Etiqueté par Ysabel :

L’Espace Julien. Peter Hook (bassiste de Joy Division … pour ceux qui n’ont pas fait leurs devoirs 😉 !). Un vendredi soir de week-end de pont du 8 Mai … Pour dire vrai, je ne m’attendais pas à ce que la première partie commence ainsi, devant cette salle désespérément vide. D’autant plus que ce DeStijl va s’avérer être une très belle découverte !

Le ton Rock-New-Wave années 80 est donné dès le premier morceau et ça, je dois reconnaitre que ça me plait déjà beaucoup ! Bon, le claviériste est un peu spécial : soit il a un problème technique avec son matos, soit il a décidé de nous le balancer dessus (enfin sur les quatre rangs de devant !) Le guitariste, lui, est franchement une bête de scène. Quant au chanteur, il envoie juste ce qu’il faut, avec des postures à la Dave Gahan (de Depeche Mode). En un mot : tout cela se présente au mieux !

Un bon petit sampler qui fait le job. Un son 80’s bien ficelé … Il n’en faut pas plus pour attirer un public qui entre enfin, même si c’est petit à petit (Ouf !) Avec également un chanteur qui commence à pas mal se lâcher, en se désarticulant quasiment entre les couplets. Et à noter au passage, une très belle technique du « j’enlève ma veste tout en continuant à jouer » de Pat Roberts à la guitare (je dois dire gérée de main de maître !)

Côté puissance, on monte encore d’un cran (c’est qu’ils envoient les pieds les bougres). Ils se donnent à fond dans la meilleure des New-Wave et, franchement, je suis fan. Avec surtout chanteur et guitariste qui rivalisent de charisme, chacun dans leur style. De la fumée rouge. Des raies de lumière verte qui balayent scène et salle … C’est aussi esthétique à regarder que plaisant à écouter. Surtout quand viennent les montées dans les aigües de Fred Vernay, à la fois parfaitement maîtrisées et justement positionnées. Quand à leurs fins de morceaux, elles sont marrantes et cash dans leur côté « Brut de décoffrage » !

Pour Psycho (de leur précédent album), c’est la batterie d’Eric Manchon qui cette fois donne le ton avec son intro plus que musclée. Le chanteur, lui, parcourt la scène en faisant tinter les cymbales de son tambourin, juste avant de partir dans une espèce de choré lascive. Sa voix joue des effets de micro et de beaucoup de réverb … C’est vraiment et définitivement très bon.

Pour l’avant dernière, ils nous surprennent encore et surtout se renouvellent, avec un son qui devient un peu plus indus. Un fort parfum de Depeche Mode encore une fois, dont perso je ne me lasse pas. La salle se remplit gentiment, même si pour le moment elle est encore un peu clairsemée. Un petit coup d’effet machine sur la voix … Et un guitariste qui saute comme un cabri, un ! Ça c’est de la bonne première partie qui envoie, comme je les aime.

Annonce de la sortie de leur nouvel album pour le 23 Juin avec, à noter, trois morceaux sur lesquels Peter Hook à fait les basses. Et un Midnight Freaks qui donne l’occasion à Fred Vernay de nous offrir une nouvelle facette de sa voix, plus puissante cette fois. Avec une guitare toujours aussi présente et toujours aussi bonne surtout !

Pour la dernière, cette même guitare va s’habiller d’un son très The Cure sur l’intro (c’est bon ça aussi). Et bien que je ne doute pas que la suite va donner elle aussi, sincèrement, il est dommage que vienne si vite la fin de leur Set. Pascal DeStijl toujours aussi déchainé derrière son clavier (c’était donc bien fait exprès 😉 !) et des rifs de guitare à réveiller un mort… C’est le déchainement total pour un finish à vous donner une pêche d’enfer. Une mise en condition et en oreilles qui aura été parfaite avant d’enfin découvrir enfin ce que Mister Peter Hook and The Light va nous donner en Live.

Composition

  1. Ice (I Can’t Explain)
  2. Tough It Out
  3. Friend
  4. Psycho
  5. Clues And Motives
  6. Midnight Freaks
  7. On The Run

Date Limite de Consommation

  • Album défendu : On The Run (Ep)

Site de Production

Site Offi­ciel : http://www.destijl.info/wp/

Ingrédients

  • Fred Vernay : Chant
  • Pascal DeStijl : Claviers
  • Patrice Roberts : Guitare
  • Eric Manchon : Batterie

Remerciements

  • Sephan @ ConcertAndCo
  • Lionel @ Poste à Galène

Appellations d'Origine Contrôlée

  • par

    18 avril 2015

    Photo du concert

    Grand Blanc @ Cargo de Nuit (Arles)

    Quand on connait mon attirance pour la scène New-Wave/Cold-Wave, on comprend que j'étais impatient de découvrir Live cette nouvelle scène française ! Et, dès les premieres notes de claviers, plus aucun doute : c'est ce ...

  • par

    29 mai 2014

    Photo du concert

    Cold Cave @ Zénith (Paris)

    Il m'aura fallu deux concerts pour pleinement appréhender et apprécier ce groupe. La découverte à Paris m'a fait un peu bizarre : C'était comme un ersatz de Depeche Mode ou de 

  • par

    19 juillet 2013

    Photo du concert

    Team Ghost @ Théâtre Antique (Arles)

    C’est parti comme A Forest des The Cure, avec une longue note au piano : d’entrée c’est du meilleur effet ! Bon, petite décep­tion, c’est une compo per­son­nelle :).Mais j’avoue qu’il aurait été gon­flé de par­tir sur une reprise. En ...

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.