Avis sur un show

12 mars 2015

Pierre Mottron @ Moulin (Marseille)

Mottron dans les étoiles ...

  • 13
  • 2
  • 1
  • 0
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Evaluation de la Soirée

Note global du concert, 5.0 - 2 votes
Pas d'Evaluation des internautes
Note d'Ysabel
Note d'Arnaud

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

Librement dans les crash-barrières.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Un bonhomme tout seul, derrière son piano et un ordinateur : Mais que diable va pouvoir faire le bougre avant la baffe prévisible d’EZ3kiel ? En gros, pas simple d’être une première partie d’un tel groupe et il n’y a que deux alternatives. Soit on essaye d’envoyer encore plus de gros bois en misant sur l’énergie, au risque de passer à côté ou de fatiguer le public, soit on part par la perpendiculaire dans une ambiance Electro-Rock plutôt vaporeuse, dans la quête de l’émotion.

Avec Pierre Mottron, pas de doute pour la perspective du concert : c’est le calme et l’émotion. Et ça fait mouche d’ailleurs : le public est captivé et moi tout autant ! De plus, la lumière, très minimaliste avec ces deux spots,  rajoute à l’ambiance pieuse, même si ça embête les photographes ;).

Alternant les séquences machines avec les séquences au piano, l’Electro de Pierre Mottron me fait un peu penser à celle de Trent Reznor, dans ses périodes zen. Et quand on connaît ma vénération pour ce dieu de Nine Inch Nails, cela vous signifie à quel point c’était bien !!

Un artiste à suivre donc !

Etiqueté par Ysabel :

Un Moulin annoncé à seulement 300 personnes ce soir pour EZ3kiel … Tellement dommage pour ce groupe capable de vous emmener complètement ailleurs. Et dommage aussi pour tous ceux qui ne vont pas avoir la chance de découvrir Pierre Mottron, qui va nous offrir une très belle première partie. Je remarque, au passage, que la scène n’est pas très grande non plus. Installation minimaliste qui laisse présager un concert intimiste, bien loin de la version symphonique que nous avions eu au Paloma il y a deux ans déjà, avec le fameux « joueur de verres ». Et moi, j’aime les surprises.

Mais, pour le moment, concentrons nous sur cette découverte de début de soirée, assurée par un jeune homme tout seul, qui prend place derrière ses machines rétroéclairées de bleu … Avec une musique très EZ3Kiellienne qui commence, mais chantée (oh surprise) par une très douce voix, qui pourrait presque même être féminine tant elle est haute et suave. Un véritable petit morceau de bonheur, vraiment, que cette sorte de valse Electro-Chantée très apaisante qu’il nous offre en ouverture.

Le second morceau sera instrumental. Définitivement un magnifique univers, qu’il est (une fois encore) fort dommage que nous soyons si peu à partager. Les lumières qui tournent au mauve et la fumée qui monte semblent vouloir le dévorer … Une ligne rythmique sur laquelle il prépare son morceau avec la plus grande des concentrations et c’est à nouveau quelque chose à la fois d’entrainant et d’assez féérique. Qui nous procure une subtile association d’envie de danser et de planant. Qui prend même possession de nous … Une mélodie captivante, tout simplement. Avec lui qui reste debout, apparaissant tout juste dans la brume, pour une musique qui semble le parcourir, comme entrant dans son corps par le biais de ses doigts. Un artiste extrêmement touchant et qui, personnellement, m’atteint en plein cœur.

Sensation qu’une ombre mystérieuse marche sur nous, mais avec la douceur de sa voix qui viendrait pour nous sauver, lui le maître de son alchimie musicale. Il me fait penser à une sorte de Piers Faccini Electro, ou à un émule de Martin Mey. Et je ne vois que des visages émerveillés, avec des yeux remplis d’étoiles autour de moi. C’est quelque chose de magique. Ne reste qu’à se laisser porter par ses très belles compositions au piano. Par moment, j’y retrouve même le côté musicalement ludique et « home made » que peuvent avoir les CocoRosie. Sentiment d’ailleurs renforcé par ses choix de sonorités d’inspiration ethnique.

Le Set se termine sur un timide « Merci », tout sourire. Un choix de première partie, juste en parfaite adéquation avec la suite … Jusqu’au petit loupé, pendant le dernier morceau, qu’il gère avec humour et simplicité, tout à son image.

Composition

  1. Indecent
  2. Lust
  3. Cobalt
  4. Nightshift
  5. Sugar Heart Messiah
  6. They Know
  7. What Would Happen
  8. I Surrender

Date Limite de Consommation

  • Album défendu : Home Safe (EP)

Site de Production

Site Officiel : http://pierremottron.com

Ingrédients

  • Pierre Mottron : Chant, Machine & Clavier

Remerciements

  • Jean-Philippe @ Martingale
  • par

    10 février 2015

    Photo du concert

    Miosine @ Espace Julien (Marseille)

    C'est un peu sans crier gare, et quasi dans le noir, que Miosine commence son set. Nous ne savons pas grand chose de lui, excepté que son projet solo est très récent. C'est donc quelque ...

  • par

    19 novembre 2014

    Photo du concert

    Àsgeir @ Paloma (Nîmes)

    Après la magie Chapelier Fou, j’attendais beaucoup d’Àsgeir. Je n’en connaissais pas grand-chose, mais le peu écouté me plaisait plutôt. Je dois pourtant avouer que j’ai à présent un avis mi-figue mi-raisi

  • par

    29 mai 2014

    Photo du concert

    Cold Cave @ Zénith (Paris)

    Il m'aura fallu deux concerts pour pleinement appréhender et apprécier ce groupe. La découverte à Paris m'a fait un peu bizarre : C'était comme un ersatz de Depeche Mode ou de 

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.