Avis sur un show

16 novembre 2013

Junky Monkeys @ L'Usine (Istres)

Que font ces singes en liberté !?!?

  • 50
  • 4
  • 1
  • 0
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Conditions de mise en boîte

Librement dans la salle. Pas vraiment de lumière, donc un résultat plutôt en demi teinte.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Je vais essayer de faire une chronique plus longue que la précédente ! Si si, je peux le faire !! (pour mémoire, la précédente faisait péniblement une ligne).

Alors comment décrire ce sympathique groupe de fous ? On peut simplement dire qu’il y en a pas un pour rattraper l’autre 😉 Quatre tarés très bons musiciens, qui prennent leur pied et retourne toute la salle dès les premières secondes.

Leur show est un peu un gros bordel à la Raoul Petite, en plus déglingué même ! C’est vraiment du bon rock des familles. Je suis fan !

On vient de me dire dans l’oreillette que Bagdad veut quitter le groupe … Ses fesses et ses kilts nous manqueront … Bon en même temps, il a de grands projets qui ne sont pas en adéquation avec le développement d’un groupe de musique.

Etiqueté par Ysabel :

Pourquoi L’Usine ce soir ? Par hasard ? Non … Juste parce que notre rencontre avec les Junky Monkeys à Gardanne en Mars 2013 nous avait laissé un sacré souvenir ! Ils assuraient (dans tous les sens du terme) la première partie de Soma et nous ont littéralement emballé, avec leur bon gros Rock des familles et leur sens du décalage hilarant. Donc, ce soir, nous devions aller voir Brad Mehldau, mais sa Majesté ne veut pas de photos (et nous, les invits sans possibilité de photographier, ben ça ne nous intéressent pas) … Alors suite à un petit message de nos Singes Déglingués préférés, nous voilà partis à L’Usine, pour une soirée clairement sous le signe du Rock !! Avec eux bien sûr en première partie, suivis de Harmonic Generator et enfin Dallas Frasca, qu’on ne connait pas encore, mais qui promet de faire le show …

Intro des JM avec tout ce qui le fait bien : le crissement d’un train qui entre en gare mixé avec la musique de Ainsi Parlait Zarathoustra (Richard Strauss) … Bref, en grandes pompes, avec lumières qui clignotent et saluts de stars pour leur entrée en scène … Ils n’ont pas changé et on ne va pas s’en plaindre !!

Ju Beebop, le chanteur de cette joyeuse troupe, arrive carrément avec un mégaphone et un pantalon totalement fracassé. Bagdad Hum, le bassiste préféré de ces dames (et pour cause !!) a revêtu son plus beau kilt rouge et sa boucle d’oreille de corsaire. Les bretelles et les bermudas sont de sortie … Ça y est, on y est !!

Le chant mégaphoné commence comme tout de suite, cash, et en une demi seconde, on a plus froid et on a totalement oublié la longe attente de dehors dans le vent glacial (pour cause de panne de machine à imprimer les billets). Les rois de la rouflaquette nous envoient du bon gros Rock qui tache, mené tambour battant par David Bourgui, dit le batteur fou en bermuda, qui disparait régulièrement derrière sa mèche rebelle … Ce qui me donne à penser que, au final, c’est bien Rudy Rudboy à la guitare qui est le plus sage (quoiqu’il soit tout de même en bermuda à franges et à pieds de chaussettes !)

Ça vanne, ça fuse, ça envoie : Bref, que du bon ! Et Mister Bagdad (qui avait dû prendre un peu de recul ces derniers mois pour cause de boulot) a l’air bien content de reprendre du service !! Les têtes et les genoux commencent à s’agiter dans un public déjà gagné par leur rythme de fous, avec un Ju qui alterne le chant et les cris pour bien réveiller la salle et qui grimpe ensuite sur l’estrade de la batterie. Bagdad, lui, bondit dans tous les sens. Puis ils viennent tous deux taquiner Rudy … Un joli bordel en un mot, dans lequel ils se donnent à 200% tous les quatre !!

Ça enchaine vite, nous laissant à peine le temps de reprendre notre souffle entre deux morceaux, et les visages ravis qui m’entourent semblent trouver cela parfaitement à leur goût. Leur Rock Trad’s et ce qu’il faut décalé étant parfait pour nous mettre en joie et nous faire tout oublier des soucis du quotidien. Ça trépigne même tant et tellement dans tous les sens, que des bretelles sautent et que je me demande si de la fumée ne va pas sortir des cordes !

Quand démarre Son Of A Bitch, ils branchent le public, encore plus à l’aise et dans leur élément que la dernière fois, je trouve. La musique est toujours aussi bonne, mais c’est l’assurance qui est venue en plus. Et ils sont trop beaux, tous les trois en devant de scène, guitares au poing, à nous chanter des insanités avec le plus joli des sourires !   Mais voici venir le Olé de Féria, orchestré à la guitare, avec en prime un gros poutou de Bagdad et de Ju … Parce qu’avec les Junky Monkeys, non seulement on a de la bonne musique, mais en plus on se marre ! Quoi demander de plus ?!?

Alors quand commence We Are Junky Monkeys, tout le monde doit lever ses mimines et Ju vient cabotiner en bord de scène … Profitant même d’un petit pont musical, pour soulever la jupe de Bagdad et nous montrer son cul (un classique pour eux, même une tradition dirais-je !) mais avec une petite variante cette fois, puisqu’il est spécialement dédicacé à Dallas Frasca (à grand renfort de joli petit cœur et au marqueur … Je pense qu’il va garder ça un moment le pauvre !) On est ainsi perpétuellement maintenus en haleine, à crier pour les faire repartir lorsqu’ils se figent comme au musée de cire … Y’a pas à dire, ils font vraiment le show ces quatre singes là !!

Le public s’approche encore un peu, à la demande de Ju, qui va même descendre parmi nous pour voir cela de plus près et ce, pendant que Rudy nous offre un fort bon solo de guitare. Ça danse et ça rigole dans tous les sens (définitivement des barjos ces mecs !). Avec même nos joyeux compagnons qui viennent à la rescousse de leur chanteur, quand il donne un signe de faiblesse au maintien d’une interminable note.

«Allez … Celle-là, c’est vraiment la dernière ! (tout ça pour entendre un Oh! Noooon !!) Allez, faites pas genre ! Et après l’apéro, ce sera de la vrai bonne musique !!» Eux, ils veulent des compliments 😉 !! Retour du mégaphone (qui bug en plus) pour une fausse chanson d’amour à la Didier Wampas. Et là, c’est du gros gros délire, alterné avec du pogo : on agite les bras dans tous les sens, on prend une voix de canard … Avec reprise à l’unisson de « We Are Junky Monkeys», accompagnée d’une choré des plus farfelues et la jupe de Bagdad qui flotte dangereusement dans les airs, aux vues de ce qu’il y a (ou pas !) dessous. Et surtout, une fin à tout casser, guitares vibrantes abandonnées au sol …

Composition

  1. Intro
  2. Black Train
  3. Nice Fuck This Day
  4. Breakin’ Balls
  5. Son Of A Bitch
  6. My Life, My Guitar
  7. I Want A Better World
  8. We Are Junky Monkeys
  9. She’s Everywhere

Date Limite de Consommation

  • Album défendu : We are Junky Monkeys

Site de Production

Site Officiel : http://junkymonkeys.fr

Ingrédients

  • Ju Beebop : Chant & Guitare
  • Rudy RudBoy : Guitare
  • Bagdad Hum : Basse
  • David Bourgui aka Bourgui’ : Batterie

Remerciements

  • Stephan @ ConcertAndCo
  • Dorothée @ L’Usine
  • par

    02 mars 2013

    Photo du concert

    Junky Monkeys @ La Maison du Peuple (Gardanne)

    Un bon groupe qui envoie les pieds, qui montre ses fesses et qui casse du gros bois ! Perso j'adore ! Etiqueté par Ysabel : C’est une soirée aux petits oignons qui nous attend à ...

  • par

    08 mars 2014

    Photo du concert

    Flangers @ L'Usine (Istres)

    Du bon Rock qui fait du bien aux oreilles ! Je n'y peux rien, mais j'adore les femmes guitaristes/chanteuses et quand en plus Flavie prend la basse, alors là je suis au bord de l'extase. ...

  • par

    08 mars 2014

    Photo du concert

    Shaka Ponk @ L'Usine (Istres)

    On peut dire que c'est Marine, notre récente "personnal" conseilleuse en Rock, qui m'a donné envie d'aller au concert. Elle avait été de super conseil pour Dallas Frasca, alors faut toujours lui faire confiance ! ...

La zone des lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.