Avis sur un show

03 février 2012

Miossec @ Espace Julien (Marseille)

Sublime soirée ! Miossec est un artiste à part, qu'il faut voir au moins une fois dans sa vie. Mais le voir une fois, c'est avoir envie de le revoir encore et encore ...

  • 10
  • 2
  • 1
  • 3
  • 2
  • VN:F [1.9.22_1171]

Réclame d’avant concert

Ecrit le 23 Janvier 2012

Nous avions découvert Miossec live au même endroit, il y près de 2 ans et c’est avec un réel plaisir et un réel honneur que l’on va chroniquer cet artiste atypique, tellement attachant !

Conditions de mise en boîte

Trois chansons et on range tout. Je me suis attaché à quelques portraits pendant la moitié du premier morceau, puis je me suis baladé dans la foule assez parsemée (bien que dense dans les 6 premiers rangs).

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Putain de Concert ! Sincèrement ce Miossec est hors catégorie !

C’est un homme scotchant et hyper attachant, et ce sentiment fut pour moi encore renforcé par sa ressemblance avec dieu Trent Reznor, tant physiquement que par ses attitudes. Pire, je pense que certaines photos ici présentes pourraient être tagguées NIN que personne ne verrait la différence !

J’adore ce genre d’homme, toujours au bord du gouffre, avec des textes très poignants une certaine violence sur scène et malgré tout une approche pleine de gentillesse vis à vis public. Miossec presque s’excuse de n’avoir à chanter que des chansons de ce type, alors que l’on est là pour ça et qu’au lieu de détruire, ses chansons nous aident à nous construire, à sentir que l’on est pas seul dans le bateau.

Si sur beaucoup d’aspect j’ai retrouvé les sensations du précédent concert, j’ai préféré le rendu rock de celui-là : la présence du groupe Santa Cruz, venu renforcer Miossec n’y est pas pour rien !

Allez Chritophe ! Va falloir écrire un nouvel album en 2013 et venir le défendre à l’Espace Julien ! On sera là avec énormément de plaisir.

Etiqueté par Ysabel :

Ce qui marque le changement de scène entre Joseph D’Anvers et Miossec, c’est le choix de la musique de fond : De la chanson réaliste, uniquement axée sur la consommation de cocaïne, d’opium et d’eucalyptus … En passant par l’apéro et autres plaisirs défendus. Le tout sur de supers airs d’après guerre. Juste improbable comme truc et je ne résiste pas à l’envie de demander à Shazam de m’en dire plus. Résultat : Chansons Stupéfiantes (Tout un programme !!)

Mais on a aussi droit à un «Groupe Folklorique» spontané, qui s’est formé en milieu de salle et qui nous donne un avant goût du répertoire de Miossec. Alors, le son monte de plus en plus des deux côtés et on se retrouve avec un medley de «J’ai prisé de la naphtaline …» et de «Tonnerre de Brest». C’est un style 😉 !!
Bref une association sonore surréaliste, tant et si bien que lorsque Miossec entre en scène, il s’excuse en rigolant «On va plomber l’ambiance, désolé !!» Et c’est alors que commence la magie, ce tour de passe-passe qui consiste à vous donner le sentiment que le concert est commencé depuis 2 heures, en moins de 5 minutes. Un don que Christophe Miossec (et quelque uns de ses chanceux congénères) possède et qui déclenche l’adhésion quasi immédiatement du public. Parce que nous ne sommes peut-être pas hyper nombreux, mais je vous garanti que ça chante déjà et pas qu’un peu !!

Il est, comme à son habitude, captivant, époustouflant même. Impressionnant ainsi arc-bouté sur le pied de son micro, les veines du cou  tendues et prêtes à éclater. Et que dire de cette voix qui passe du rauque plein de fureur au chuchotement d’un animal blessé … Perso, quand en plus avec ça il parle d’amour : ça me donne la chair de poule et ça me retourne l’estomac. Je reste ainsi complètement sous le charme, sous l’emprise de son regard d’acier. Les vieilles lampes d’un bar du fin fond du Finistère s’éclairent par intermittence dans le noir. Les premiers rangs restent ainsi scotchés, les yeux rivés sur lui qui est à la fois complètement dans son monde, dans sa bulle, et en parfaite communion avec le public. La musique vous pénètre par tous les pores de la peau, avec cette façon si particulière qu’il a de marteler certaines phrases.

Les morceaux choisis sont en très grande partie ceux de son dernier album (Chansons Ordinaires … Tiens, après les Chansons Stupéfiantes … Tout est si cohérent finalement !!) Un pogo des Bretons du début commence et ça se met à hurler quand Christophe lance : « A chaque fois qu’on revient, y’a toujours Gaudin !! » Puis vont venir les chansons plus anciennes, celles qui nous parlent au cœur depuis longtemps. Quand il lâche « Battre … Battre » sur 30 Ans, il semble recevoir une balle en pleine poitrine à chacun des chocs de la batterie. Et quand la salle chante avec lui La Facture D’électricité, ma gorge se serre sur « Ne me secoue surtout pas, car je suis plein de larmes » (pour moi, l’une des plus belles phrases qu’il m’ait été donné d’entendre dans une chanson).

L’émotion est palpable, mais elle ne s’extériorise pas pour tous de la même manière. Et un torse nu, un !! La chemise est balancée sur la scène, quasiment au visage de Miossec. « C’est pas une messe !! » lance-t-il. Ben en fait si, quand même un peu tu sais ! Il se marre : « Y’a que les vieux trucs qui marchent ! … Non mais tu crois que c’est marrant toi tous les soirs de se taper tous les bretons du coin !! » En tout cas, moi je suis normande et je suis là aussi. Et avec un photographe Bressan qui plus est !! Comme quoi ses textes d’écorchés, sa poésie percutante envoyé à grand coup de voix cassée en touche plus d’un.

Spéciale dédicace pour certains (qui se reconnaîtront j’espère) lorsque « Je bois cet étrange liquide qui trouble le Ricard » me fait sourire. Plus on s’approche de la fin du set, plus les musiciens se déchaînent. Miossec, lui, ne semble faire plus qu’un avec la musique qu’il scande de tout son corps. Une sensation de son sans fin qui vous martèle la tête. Et ils quittent tous la scène comme des sauvages ! Bon Ok, on sait qu’ils vont revenir, mais quand même 😉 !!

Le premier tour de rappel commence alors. Même si cela démarre sur le ton de la plaisanterie : « Comme on est âgés, on est allés reprendre des forces … On est obligés de tricher ! » On est bien vite rattrapés par ces chansons d’amour qui parlent de l’autre avec les tripes. C’est juste incroyable de voir à quel point cette espèce d’énergie désespérée et acharnée est poignante. Une impression de douleur lancinante, sans doute en grande partie due à sa gestuelle d’ailleurs et à des textes souvent magnifiques. Ils partent une seconde fois (mais c’est vrai qu’ils se font vieux alors 😉 !!!!) et reviennent ensuite pour les 3 vrais derniers. On en prend encore plein la tête et l’âme. « Je n’ai aimé que toi. Je t’embrasse à en mourir … » La salle les chante toutes par coeur. Il semble réellement touché et nous lâche « La prochaine fois, changez rien ! » avant de nous quitter. Et ben je dirais juste : une putain de sacrée soirée !!

Composition

  1. Chanson Du Bon Vieux Temps
  2. Chanson Pour Les Amis
  3. Chanson Pleine De Voix
  4. Chanson Dramatique
  5. Le Défroqué
  6. Chanson Pour Un Homme Couvert De Femme
  7. Maman
  8. Chanson Protestataire
  9. 30 Ans
  10. La Facture D’électricité
  11. Brest
  12. Le Cul Par Terre
  13. Fortune De Mer
  14. Chanson Sympathique
  15. Chanson D’un Fait Diver
  16. Chanson D’insomniaque
  17. 1er Rappel : Chanson Qui Laisse Des Traces
  18. Rose
  19. La Fidélité
  20. A Montparnasse
  21. 2nd Rappel : Je M’en Vais
  22. Les Bières S’ouvrent Manuellement
  23. Chanson Que Personne N’écoute

Date Limite de Consommation

  • Ce concert s’inscrit dans la tournée Chansons Ordinaires Tour  qui se termine le 14 Avril à Rouillac
  • Album défendu : Chansons Ordinaires

Site de Production

Site officiel : http://www.christophemiossec.com/

Ingrédients

  • Christophe Miossec : Chant
  • Vassili Caillosse : Guitare
  • Jacques Auvergne : Basse
  • Goulven Hamel : Guitare
  • Thomas Schaettel : Claviers
  • Alex Tual : Batterie

Remerciements

  • Fabien @ La SAS

La zone des lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.

  • VA:F [1.9.22_1171]
    0
    0
    image gravatar rajoute :

    très belles photos et les commentaires , alors là … j'en ai les larmes aux yeux, j'étais au 1er concert de la tournée à Reims dans une petite salle chère à nos coeurs à nous rémois et chère au coeur de Christophe et la soirée est passée trop vite, nous avons essayé de le retenir mais il nous a quittés, (c'est dégueulasse de nous quitter si tôt;-).  La soirée était si pleine , d'émotion , de force,  de tout quoi ! rien que d'y repenser j'en ai des frissons ! je dirais juste ; putain de sacrée soirée 🙂 Merci 

    • VA:F [1.9.22_1171]
      0
      0
      image gravatar rajoute :

       Merci pour ce beau retour et heureux que notre travail fasse plaisir !