concerts en boîte

30 décembre 2016 à 10:44

Etalagiste : •

Vieilles Charrues à New-York (VCNY)

Chronique

Etiqueté par Valérie :

Les Vieilles Charrues ont 25 ans !!!
Alors : tout le monde pense Bretagne et Carhaix quand il s’agit des VC. Et bien non ! Après une idée un peu folle de Jérôme Tréhorel (Directeur des VC), le festival se délocalise à New-York, le 1er Octobre 2016, sur la pelouse de Central Park, pour clôturer les « Summerstage 2016 ». Rien que ça ! Et à l’annonce de cet événement, l’envie de revoir la grosse pomme m’est de plus en plus forte : Projet Fou = Envie Folle!!!
De plus, la programmation reste à l’image de son grand frère : du local (BZH), du Français et de l’international… Soit Alan Corbel (invité de dernière minute), The Celtic Social ClubKrismen & Alem, -M- et The Avener.Le jour J arrive donc. Quelques Français sont d’ailleurs présents assez tôt sur le site. Et nous sommes invités par Matthieu Chedid à assister aux balances. Que du Bonheur ! Nous sommes même une bonne dizaine pour profiter de ce moment privilégié avec -M- & de The Celtic Social Club. Ça déménage. Et belle découverte que celle de ce groupe Celtic ! Mais la sécurité, assez rigide quoi que courtoise, nous mettra dehors (le risque d’attentat étant élevé). Les organisateurs, des bénévoles français, s’affairent. Au passage, ils sont efficaces, serviables et disponible pour m’expliquer l’utilisation de mon « Pass Photo » (grande première pour moi, petite, toute petite passionnée de photos de concerts). Encore MERCI les VCNY.
Le site peut accueillir 5000 personnes, mais il ne reste que peu de places en vente. La communauté BZH de NY étant très présente et de nombreux Bretons s’étant sont déplacés. Et puis il y a aussi des mordus de concert. Sans oublier ceux de -M-!!! Et oui : la musique peut vous guider assez loin de chez nous…16h. L’entrée se fait dans le calme. Les organisateurs montent sur scène, nous expliquant le pourquoi du comment.
Puis se présente un Trio Lyrique pour interpréter l’hymne Breton. Et il y a de l’écho dans le public…
S’en suit la prestation d’Alan Corbel, l’invité surprise, tout seul avec sa guitare. Belle voix. Belle prestation, mais pas très facile d’ouvrir le bal avec un public aussi bruyant.
Le Celtic Social Club monte alors sur scène. Ils sont nombreux et déterminés. Je vais me régaler… Sur scène, instruments « classiques » et « traditionnels ». Ne me demandez pas les noms !! Mais ce groupe dégage une énergie de folie, tantôt en Breton, tantôt en anglais (si je ne me trompe pas). Ils seront même accompagnés, sur certain morceaux, par Roy Harter à l’accordéon. C’est un mélange de Rock, de Jazz et de Musique Traditionnelle, en très belle harmonie. Le public Breton est en folie !!! Une danse bretonne s’organisant dans le public, sous les drapeaux qui flottent.
Une chaude ambiance donc pour accueillir Krismen & Alem, les « fous » de la Beat Box. Mais comment est-il possible de sortir des sons pareil d’une bouche ? Le mélange B-Box et paroles en breton est surprenant, mais ça marche. C’est Dingue ! A eux deux, seuls avec leur micro, ils occupent littéralement la scène. De vrais magiciens. Tout le monde est sous le charme et ils donnent la patate !! Allez vraiment les découvrir sur scène, vous ne serez pas déçus.Puis place à Monsieur Matthieu Chedid, accompagné de Brad Thomas Ackley à la basstar (mélange ingénieux de basse guitare et de synthétiseur…). Et avec également Lawrence Clai à la Batterie. Qui De Nous Deux ouvre le concert. Le public, chaud bouillant, chante déjà… Et dès la seconde chanson, Matthieu fait monter des enfants à ses côtés pour entamer le refrain de La Seine. Très touchant, ces petits, les yeux emplis d’émotion!!! Le Baptême arrive ensuite. Comme à chaque prestation de -M-, on en prend plein les oreilles et plein les yeux. Il est en grande forme. Heureux d’être là, à New-York… Et nous alors ?!? Ce baptême sera aussi celui de mon mari, avec ce premier concert de Matthieu.Pour A Tes SouhaitsLawrence joue avec le public et nous reprenons avec plaisir ses vocalises… S’ensuit un « Jumpage » énergique ! « On balance de l’amour » comme dit Mister -M-, qui se lance dans un solo de guitare fou, chaussé de ses fameuses lunettes miroir.Mojo avec sa chorée reprise par les premiers rangs. Mais non, nous ne sommes pas ridicules ! Juste en mode « lâcher prise ». On va manquer de souffle… La guitare vibre pour notre plus grand plaisir (trop difficile de profiter du concert et de prendre des photos, de s’occuper des réglages… (Vais abandonner les photos… ou presque). « Merci ! » lance Matthieu en nous présentant une belle guitare électrique, achetée il y a quelques jours ici même. L’émotion nous fige quand ils entament un hommage à Prince avec Soudain Il Neige. Le calme se fait peu à peu. Purple Rain suivra. On sent une réelle émotion du trio et du public, pour certain des larmes dans les yeux. Le refrain est d’ailleurs repris en cœur. Suivi d’un long solo de guitare…Et nous voilà parti pour 10mn de Corne Flakes, -M- jouant avec ses lunettes miroir et les lumières! J’adore ces moments fous, ses solos… Brad se déchaîne également sur sa basstar ! Quelques jeux scéniques de Matthieu : « arrêt sur image » pour repartir de plus belle, en tête à tête avec Brad. Une pensée pour sa grand mère, auteur de Je Dis Aime. Le public entame le refrain. Nous sommes en communion avec le trio et le final est une tuerie, avec solo de guitare dans le public ! Il aime ça, Matthieu, se mélanger à la foule ! Et 15 minutes de Je dis Aime, c’est du bonheur en barre.

Mama Sam : tout le monde se lâche ! En chantant, on jump jump. Fait chaud!!! Puis arrive la mythique Machistador : la basstar est bien audible (en mode basse). Un vrai bonheur. Les filles crient. J’adore cette énergie et, depuis la tournée de la famille Chedid, je ne peux m’empêcher de penser à la prestation de Louis sur cette chanson. C’est simple : le sourire apparaît tout de suite sur mon visage ! Pour transcrire cette chanson, je laisse la plume à une de mes sudistes voyageuses : Florence B. : « -M- comme Magistral. -M- comme Magnifique. -M- comme Machistador. Là, je ne suis pas prête de l’oublier, tant le morceau m’a fait vibrer pendant plus de 10mn. Oui, oui, 10mn !! Des lumières splendides, teintées de rose, de bleu, de vert, mettent en avant un trio déchaîné, que rien ne semblait arrêter. Et surtout pas les cris du public. Lunettes lumineuses en place et chorée (célèbre dans le monde entier …) exécutée parfaitement par le Chedakles (trio). Le couplet retentit, chanté et entrecoupé des solos de guitare à couper le souffle, dont Matthieu à le secret! Quoi de mieux pour élever encore l’ambiance que de faire monter des danseuses amateurs venues du public ?! L’une d’elles a fait une performance incroyable de street dance acrobatique… Encore 10mn de lâché prise. 10mn pendant lesquelles on a encore perdu nos cordes vocales ! »… Merci Florence pour tes impressions !

Les trois organisateurs remontent ensuite sur scène pour un hommage à Jean-Philippe Quignon disparu . Puis Nach (Anna Chedid) rejoint son frère sur scène pour la dernière, A La Bonne Etoile. Le concert se termine en douceur, aux lumières des portables.

The Avener monte alors sur scène pour prendre la main à leur tour. Les spots nous aveuglent littéralement, mais ce n’est pas très grave, puisqu’il est seule derrière sa console et dans le noir ! Le public change. Place aux plus jeunes, les moins jeunes rebroussant chemin vers les bars et les crêperies. Je reconnais bien quelques morceaux, mais la fatigue me gagne (visiter NY n’est pas de tout repos). Un petit coucou rapide à Matthieu et nous finirons la soirée au fond, tranquillement, avant d’arpenter les allées de Central Park vers la 9ème Avenue. La vie est belle ce soir. Le ciel est bas, mais c’est beau New-York la nuit. Même sous les nuages ! Un bon Burger entre amis au Route 66 clôturera cette soirée. Et je vous recommande ce restaurant, les burgers y sont terribles.

Ingrédients dans cet article

La zone des lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires. Cette épicerie musicale c'est avant tout la votre et faut soutenir les commerces de proximités !