Avis sur un show

26 juin 2015

Famille Chedid @ Théâtre de Verdure (Gémenos)

Dans la Famille Chedid ... Je les veux Tous !!!

  • 3
  • 1
  • 4
  • 2
  • VN:F [1.9.22_1171]

Conditions de mise en boîte

Trois premiers morceaux, sans crash barrière. Donc un peu comme on peut !

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Avant même le début du concert, c’est fou comme à la simple évocation de l’affiche et des artistes, on sait déjà que l’on va passer une SUPERE soirée ! Le public ne s’y trompe d’ailleurs pas et l’on sent une certaine tension, comme l’envie que ça commence au plus tôt pour surtout ne jamais finir.

Mais revenons sur l’affiche de ce soir :

Louis Chedid : un maître de la chanson française ! On ne compte plus le nombre de ses tubes à travers les années.

Matthieu Chedid : un maître du Rock, de la Pop, mais aussi de la chanson française. Sa créativité n’ayant, semble-t-il, pas de limite !

Anna Chedid : Encore un peu méconnue, mais en même temps bien plus jeune que son frère ainé. Sa carrière va sans aucun doute décoller, tant son dernier album est une petite pépite. Nous avions pu la découvrir au piano, aux côtés de Matthieu, dans de précédentes tournées du grand frère.

Joseph Chedid : Lui aussi bien plus jeune que son grand frère. Il a pourtant déjà toute les clefs du succès . Sublime guitariste à la voix de velour, juste différente ce qu’il faut  de celle de -M-. Et il a en plus un côté peut-être encore plus fou et décalé. C’était, pour rappel, l’homme en caleçon qui mangeait des Corn Flakes dans une tournée précédente de -M- !

Ce soir, 1 + 1 + 1 + 1 = 10 ! Car oui, les quatre ensemble c’est de la magie pour les yeux et les oreilles ! Le concert semblera avoir à peine commencé qu’il s’arrêtait déjà… Mince : il a duré 1h30… J’aurai cru tout juste la moitié, tant ce fut intense et beau. Le Set est construit sur le répertoire de chacun, où chacun reprends l’autre avec même, si possible, un changement d’instrument ! Un grand bordel apparent sur scène, mais vachement bien organisé tout de même !

Et, quel mariage avec le public ! C’est tellement rare et tellement beau. Malgré une popularité certaine, ils sont si accessibles et disponibles. Le plus jeune des fils saute dans le public tandis que le plus vieux se fait carrément un bain de foule de 5min avec sa guitare… Elle a vraiment fiere allure cette grande famille !

Etiqueté par Ysabel :

Le public n’en peut plus d’impatience … Non pas que l’attente soit particulièrement longue, mais c’est l’envie qui le ronge. La nuit. La fumée. Et c’est Anna qui entre la première, sortie d’une sorte de panneau escamotable. Elle se place, toujours seule, derrière un clavier blanc et commence à chanter. Puis c’est son frère Joseph, en pantalon rouge de chez rouge et avec une guitare, qui la rejoint. Suivi de Matthieu, sous un véritable tonnerre d’applaudissements, et de leur père Louis, chapeauté d’un feutre gris, tout autant applaudi ! Voilà. L’équipe est au grand complet. La famille même devrai-je plutôt dire. Et c’est parti pour plus d’une heure et demi de bonheur total.

Petit jeu des chaises musicales avec les instruments, qui va d’ailleurs durer pendant toutes la soirée. Parce que : Oui, en plus d’être d’incroyables artistes, ils savent tous les quatre jouer de tous les instruments présents sur scène ce soir.

La musique se teinte de Blues. Les panneaux de fond de scène se transforment en supports pour un jeu d’ombres chinoises … Et un plaisir pareil, partagé ainsi en famille, entre des personnes qui s’aiment tendrement, infiniment complices : c’est juste incroyable à regarder et à écouter. Ils sont tout simplement magiques et magnifiques à la fois. Quant au public, ils est littéralement au taquet. Nous étions aux Arènes de Nîmes pour Pharrell Williams avant-hier … Et bien c’est simple : la ferveur de ce soir lui est dix fois supérieure.

Pour Paranoïa, Matthieu passe au banjo. Mais attention : avec lanière à paillettes, s’il vous plait 😉 Et ce, juste après que leur papa nous ai présenté ses chers enfants. Ils chantent tous les quatre alignés et à l’unisson. La musique se muscle de Rock et les paroles de déjantes … Comme tout cela est bon ! Pour le visuel, ces cinq panneaux tout simples sont topissimes. Joseph le marsupilami entre en action et -M- le virtuose aussi. On dirait bien que la famille Chedid a décidé de passer la démultipliée ! Ils nous demande si nous sommes en forme. Il y a véritablement une ambiance de malade. Et c’est le moment qu’ils choisissent pour entamer un Mojo juste en clappe et à capella. Un truc de ouf. Et j’adore ce système de chanter une chanson chacun et de mener la danse dans celles des trois autres (si je puis dire). Alors, quand Matthieu sort sa guitare électrique, ça devient tout simplement le grand grand pied.

Une chanson de Louis, que Matthieu a envie de chanter « comme s’il avait 8 ans ». ce qui ne semble pas rajeunir son papa. Il nous éblouit de sa guitare, au propre comme au figuré, les trois autres juste éclairés d’une bulle de lumière. « Aller. On se lève tous pour voir ! ». Putain, comme il sait toujours si bien le faire ça. D’emporter toute une salle avec lui (même si nous sommes en plein air aujourd’hui).

Anna est la seule femme sur scène, alors elle propose une chanson pour les femmes justement. Mais en voyant son père se trémousser ainsi, elle pense que c’est aussi pour les homme finalement. Et je remarque que son style à elle me fait beaucoup penser à celui d’une Babet. Au passage, on se fait engueuler par Louis parce qu’on est pas tous debout (tiens : tel père, tel fils !) Et quand ils commencent T’as Beau Pas Etre Beau, je me mets tout bêtement à chanter à tue tête.

Toujours ce petit jeu de changement permanent d’instruments et surtout de chanter les chansons les uns des autres, avec parfois une voix à s’y tromper entre Joseph et Matthieu. Un Joseph qui va d’ailleurs complètement se lâcher, sautant de partout et terminant à genoux, puis dans la fosse … Oui : on a droit à la totale !

Le respect de « territoire » est, lui aussi, magnifique. Ils se regardent. S’écoutent jouer. Se taquinent tendrement … Leurs quatre voix, chacune dans sa tessiture et décalée d’un ou d’un demi-ton, ayant pour résultat un petit bijoux de perfection. Ils s’amusent et nous amusent. Comme lorsque Joseph entreprend de faire la planche sur son cajón. Où quand Louis et Matthieu nous offre un tête contre tête, basse-guitare, père-fils, sous une pluie d’étoiles de lumière. Anna joue de sa voix comme une Diva. Joseph par faire un petit tour en slam (tout en réussissant à pratiquer la danse de l’épaule !) … Vous l’aurez compris : ce n’est que du bonheur.

Matthieu nous précise que, comme ils sont tous un peu schizos, ils ont tous une seconde identité « musicale » : -M- pour lui, Nach pour sa sœur et Selim pour son frère. Ils sont fous et veulent nous faire partager leur petit grain de folie, avec une chanson qui doit nous libérer tous. Une chanson écrite en hommage à Charlie, qui prend hélas particulièrement tout son triste sens aujourd’hui, après le nouveau drame de Saint-Quentin-Fallavier.

Louis nous demande : « Si je vous dis moteur ..? » Et bien nous répondons : « L’action se déroule dans ta ville… ». Tout en douceur et en intimité. Juste sa voix et la guitare sèche de Matthieu effleurée, avec les deux autres pour les chœurs. On enchaine moment magique sur moment magique. Jamais rien d’ostentatoire, mais tout d’une parfaite justesse.

-M- taquine : « Le scoop, on le dit tout de suite ou pas ? Louis, il parait que tu es un Machistador ! » Mais la technique les lâche. Qu’à cela ne tienne. Rien n’arrête une Chedid Team. « Soyons au-dessus du buzz ! » lance Matthieu. « Bon ben je vais chanter chez ma fille » enchaine Louis. « Joseph : une chanson ! » Peut-être pas une si bonne idée que ça là par contre. Parce qu’il ose commencer Avoir Un Seul Enfant De Toi ! Oui, oui, du Phil Barney :’( Bref, tout le monde est bien sûr mort de rire. Et le Machistador revu et corrigé par Louis peut reprendre. Ils entament la chorée de rigueur, alignées tous les quatre. Et, comme le dit son auteur : « C’est magnifique ». Mais attention, si on ne bouge pas assez, on risque d’être puni ! Alors, pas de risque ce soir … Ça s’éclate dans la fosse, les gradins, sur scène et même derrières les panneaux translucides !

-M- part dans un de ces solos dont il a le secret et termine au milieu du public, venant même jouer la sérénade de Qui De Nous Deux à une petite fille restée sagement assise dans les gradins. Puis il retourne sur scène, après nous avoir bien fait profiter de sa petite balade. Mais il semble qu’ils doivent hélas faire un peu plus court que d’habitude ce soir (peut-être parce que nous sommes en centre ville et que les riverains risquent de ne pas apprécier … Les mécréants !) Dommage. Donc Mama Sam sera la dernière pour profiter de notre quatuor Chedid, une dernière fois aligné, quasi à capella, la guitare de Matthieu transformée en percu, à l’envers sur son ventre, et lui  qui propose « Et si on dansait un peu ?! »

Installation de petits tabourets pendant que nous applaudissons à tout rompre. Allumage des petites loupiotes des portables pour un Je Dis Aime à tomber. Une véritable tuerie que leurs quatre guitares, que la voix de Louis qui murmure, que cette reprise magnifique. Puis ils demandent du bruit pour leur « équipage » qui, entre autre, joue les ombres chinoises depuis le début en arrière scène. Et puis Louis nous adresse une requête peu banale : « Ne faites pas un bruit. On va nous vous applaudir. Ça va bien sûr être beaucoup moins spectaculaire, mais ça vient du cœur ». Pour finir, ils vous nous chanter à tour de rôle des paroles de On Ne Dit Jamais Assez Aux Gens Qu’on Aime Qu’on Les Aime … qui se termine par un « Je vous aime » murmuré, que je prends pour un message personnel.

On crie beaucoup beaucoup, alors Louis revient pour ce qu’il appelle un Bonus Track. En plus, c’est une chanson à propos de notre région. Une balade à Bouc Bel Air, sur laquelle nous devons faire les cigales. Sa guitare n’est pas branchée. Ses enfants sont autour de lui. Et, en quittant la scène, Louis Chedid nous salue comme presque gêné, ou comme si ces applaudissements étaient presque trop pour lui. Un concert comme je pensais véritablement ne pouvoir qu’en rêver, de bout en bout.

Composition

  1. Ce Qu’ils Deviennent (Nach)
  2. Tu Peux Compter Sur Moi (Louis Chedid)
  3. Paranoïa (Selim)
  4. Mojo (-M-)
  5. Ver De Terre (Louis Chedid)
  6. Je Suis Moi (Nach)
  7. T’as Beau Pas Etre Beau (Louis Chedid)
  8. Le Baptême (-M-)
  9. Egomane (Louis Chedid)
  10. L’infini (Selim)
  11. Comme Un Seul Homme (-M-)
  12. Ainsi Soit-il (Louis Chedid)
  13. Guérir
  14. Oh Oui Je T’aime (Nach)
  15. Machistador (-M-)
  16. Qui De Nous Deux (-M-)
  17. La Belle (Louis Chedid)
  18. Mama Sam (-M-)
  19. 1er Rappel : Je Dis Aime (-M-)
  20. On Ne Dit Jamais Assez Aux Gens Qu’on Aime Qu’on Les Aime (Louis Chedid)
  21. 2eme Rappel : Bouc Bel Air (Louis Chedid)

Site de Production

  • Site Officiel Louis Chedid : www.louischedid.net/
  • Page facebook Nach : https://fr-fr.facebook.com/nachofficiel
  • Site Officiel -M- : www.labo-m-music.com/
  • Site officiel Selim : http://www.maisonrock.com

Date Limite de Consommation

  • Album défendu : en préparation 😉

Ingrédient

  • Louis Chedid : Chant, Guitare, Basse & Percussions
  • Matthieu Chedid aka -M- : Chant, Guitare, Banjo, Basse & Batterie
  • Joseph Chedid aka Selim : Chant, Guitare, Cajón & Batterie
  • Anna Chedid aka Nach: Chant, Clavier, Guitare, Basse, Percussions & Batterie

Remerciements

  • Julie @ Aoura

Un de nos Instagrams de la Soirée

La zone des lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.

  • VA:F [1.9.22_1171]
    0
    2
    image gravatar rajoute :

    Whaou

    Très très belle chronique, le petit groupe « face micro premier rang » a ressenti la même émotion , les autres spectateurs aussi!
    Ce concert a été le meilleur des qq concerts déjà fait…
    Déjà, la version festival est plus Pop Rock que celle « Olympia ». Matthieu redevient -M- pour qq minutes avec des solos de folie
    Joseph devient de plus en plus fou….
    La voix d’Anna se fait plus assurée.
    Louis en Machistadore ….
    L’émotion était encore plus palpable au premier rang.
    Le bonus de cette date était vraiment sublime: Louis avec ses trois enfants faisant les cœurs, je vous jure que l’émotion était bien présente, les regards bienveillants sur Louis : un truc de dingue!
    Bref j’ai Adoré

    Merci pour les photos qui sont toujours sublimes
    Les photos de concert sont magnifiques quand le photographe prend du plaisir à écouter, quand le photographe aime l’artiste, et quand il a aussi la technique

    • VN:F [1.9.22_1171]
      0
      0
      image gravatar rajoute :

      Merci beaucoup Valérie !
      C’est un vrai honneur pour nous que de lire ton commentaire !