06 avril 2018 à 18:35

Etalagiste : •

Gauvain Sers : Un Olympia pour lui tout seul!

Chronique

Etiqueté par Anne So :

Il y a moins d’un an, quand on lui parlait de l’Olympia, il nous riait au nez en disant qu’il ne fallait quand même pas exagérer… Et pourtant, c’est bien sur cette scène mythique, qui a vu défiler les plus grands, que Gauvain Sers s’est produit ce jeudi 22 mars.

L’Olympia, c’était son rêve de gosse… Et ce jeudi-là, alors que les fameuses lettres rouges sont pour lui, il n’ose encore y croire. Les fans, eux, mitraillent la façade de même Olympia pour inonder les réseaux sociaux et lui prouver que non, ce n’est pas un rêve, mais bien la réalité ! Il faut dire que tout a été si vite pour lui, depuis le fameux coup de fil de Renaud pour lui demander de faire ses premières parties.

Dès 17h, les premiers fans sont là, pour être certains d’être placés au plus près de la scène. Pour l’occasion, ils sont venus des 4 coins de France et de Belgique et n’ont pas eu peur de faire plusieurs heures de trajet pour assister à ce moment privilégié et tellement attendu. Premier Olympia quand même ! On aperçoit d’ailleurs la famille de Gauvain au balcon. Ses amis chanteurs sont également dans la salle : Govrache (qui a assuré quelques-unes de ses premières parties en province), Garance, Mèche… Il y a même Pascal Obispo qui est là, incognito, lui aussi au balcon pour applaudir le jeune artiste qu’il apprécie. Après une première partie assurée par Frédéric Bobin, les musiciens entrent en scène et le public reconnait immédiatement les premières notes de Comme si c’était hier. Et puis, Gauvain apparaît (sans sa fameuse casquette, mais pas pour longtemps !) et le public est déjà debout. L’émotion est palpable. Il enchaîne les chansons de son premier album – disque de platine depuis peu – et nous offre même quelques inédits, dont une magnifique ode aux femmes qui émeut toute la salle. Puis on reconnait les notes de Pourvu à la guitare : « C’est pas ce que vous croyez ! » dit- il… Le suspense dure. « C’est pas ce que vous croyez… » répète-t-il. Surprise !Gauvain a décidé de créer une toute nouvelle version, mêlant humour et tendresse. Une véritable déclaration d’amour à son public, qui est bien évidemment conquis. Certains versant même une petite larme d’émotion.

Mais son public lui rend ensuite la pareille : sur la chanson Le vendeur de roses (qui sera présente sur le prochain album), c’est aux fans de lui faire une surprise. Des roses parsèment la salle et inondent la scène à la fin de la chanson. Encore un beau moment d’émotion !

Les surprises s’enchaînent. Gauvain entonne ensuite Mon rameau, chanson écrite à deux stylos avec Clio. La jeune femme le rejoint même sur scène. Joli moment suspendu. Mais la fin du concert approche et Gauvain nous réserve une dernière surprise de taille : « C’est eux qui m’ont mis le pied à l’étrier au tout début quand j’en avais besoin, qui m’ont donné ma toute première chance. Ils m’ont vraiment épaulé et je suis très ému qu’ils aient accepté mon invitation ce soir » annonce Gauvain. Il parle bien évidemment du groupe Tryo, dont il a assuré les premières parties au tout début, bien avant celles de Renaud. Gauvain est très touché de les accueillir sur scène et en perd un peu ses mots. Juste retour des choses…

La soirée s’achève. Le public est conquis une nouvelle fois et l’émotion se lit aussi bien dans les yeux de Gauvain que dans ceux de Martial, son guitariste qui l’accompagne depuis le début de cette fabuleuse aventure. Une nouvelle consécration pour le petit chanteur creusois à la casquette de velours côtelé marron, qui confirme encore une fois son énorme talent. Et malgré ce succès grandissant, Gauvain réussit à rester simple et proche de son public. Il donne sans compter et son public ne peut que lui rendre tout cet amour. « Y a pas d’amour, y a que des preuves… ». Et des preuves, ce soir-là, il y en a eu des tas !

Chronique rédigée initiallement pour le Fan Club de Gauvain Sers

Ingrédients dans cet article

La zone des lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires. Cette épicerie musicale c'est avant tout la votre et faut soutenir les commerces de proximités !

  • rajoute :

    Très joli compte rendu Anne-Sophie mais tu n aurais pas pu écrire autre chose. Dommage j ai raté ça.