19 avril 2018 à 15:06

Etalagiste : •

Adele : Live at The Royal Albert Hall

Date d’emballage

Cet album Live est sorti le 29 Novembre 2011.

Ce concert fut enregistré le 22 Septembre 2011 dans le mythique Royal Albert Hall pendant la tournée Adele Live défendant l’album 21.

Présentation du Produit

Composition

  1. Hometown Glory
  2. I’ll Be Waiting
  3. Don’t You Remember
  4. Turning Tables
  5. Set Fire to the Rain
  6. If It Hadn’t Been for Love
  7. My Same
  8. Take It All
  9. Rumour Has It
  10. Right As Rain
  11. One & Only
  12. Lovesong
  13. Chasing Pavements
  14. I Can’t Make You Love Me
  15. Make You Feel My Love
  16. Someone Like You
  17. Rolling in the Deep

Site de Production

Site officiel : http://adele.com/home/

Le grain de sel d’Arnaud

Le plus souvent, quand je me rends dans ma salle de musique, je sais par avance ce que j’ai envie d’écouter : j’ai dans un coin de ma tête un son que j’ai envie de réentendre et dans lequel j’ai envie de me plonger.

Ce soir, ce n’est pas le cas et je laisse le hasard décider ; c’est bien là l’un des grands avantages d’une Cdthèque dans laquelle nos doigts peuvent décider avant nos yeux et même notre cerveau.

Et ce sont justement mes doigts qui se posent, par le plus grand des hasards, sur ce petit coffret CD/DVD d’Adele. J’ai un peu honte de l’écrire, mais il faut bien l’avouer : ça fait deux ou trois ans que j’ai cet enregistrement et je ne l’ai même jamais écouté. Probablement acheté lors d’un de mes achats compulsifs. Et il a ensuite fini aussi vite sur une étagère à attendre son tour. Et bien c’est ce soir !

Je pense replonger dans mon acte d’achat en sortant le Live de l’étagère : « Adele : sympa »… Puis vient le « et purée au Royal Albert Hall : yeah ! ». Car oui, si j’aime bien Adele, sans en faire une fixation, je suis raide dingue de cette salle mythique londonienne. Car même si elle sonna la fin de ma passion pour The Cure, après ne pas avoir réussi à avoir une place pour leur passage en 2006 (en ayant déjà un gentil ras le bol depuis 2 ans), je suis entré plusieurs fois depuis en son sein pour y entendre Steven Wilson, en solo ou au sein de Porcupine Tree. Et j’y retourne prochainement, pour y voir un autre de mes dieux vivants : Trent Reznor ! C’est simple, il me suffit de fermer les yeux et je revois ces tapis dans les bars, cette salle aux multiples balcons et surtout ce public anglais si atypique et unique.

Autre chose m’amuse aussi, avant d’appuyer sur le bonton Play : je vais écouter sur ma Chaîne Hi-fi 100% anglaise, des prises jusqu’aux enceintes, une chanteuse Anglaise dans une salle Anglaise ! Il n’y a bien que ma maison et moi, sans oublier le chat, qui soient français ce soir 🙂

Quand le Cd démarre, je suis encore dans ma rêverie. Et les petites clochettes, en intro de Hometown Glory, me laisse dans mon imaginaire, même si je me rends compte immédiatement de l’extrême grande qualité de cet enregistrement. Il y a une ouverture folle et chaque détail est à sa place, tout en laissant ici et là ce qu’il faut d’air pour ne pas étouffer. La voix d’Adele se pose magnifiquement. Mes poils se hérissent de plaisir.

Le coup de grâce sera le début I’ll Be Waiting, avec l’entrée de la basse, extrêmement « funky ». Toute aussi précise et nette que les autres instruments. Ça y est, mes pieds suivent la cadence… Je suis aux anges.

La suite du Live ne sera que du bonheur. Sa qualité est telle qu’à des moments, je peux entendre les reprises de respiration d’Adele. Je ferme les yeux et elle est dans ma salle ! Non ! Je ferme les yeux et c’est elle qui se retrouve seule dans le Royal Albert Hall, avec moi comme unique public. C’est quasi jouissif.

Le dernier coup de grâce me sera donné sur la piste 12 : Lovesong. Je n’avais pas du tout regardé la liste des chansons, mais il ne me faut pas plus de 4 notes pour me rendre compte que c’est une reprise de The Cure ! La boucle est en quelque sorte bouclée. Mais surtout, c’est une cover magistrale, qui emmène ce titre dans des limbes inconnues. Car si je reconnais les paroles de Robert Smith, le rythme, l’énergie et l’émotion transpirent Adele. Je dois avouer que je n’aime pas souvent les reprises, mais là c’est juste sublime et c’est faire le plus grand honneur à l’original.

Someone Like You et Rolling in the Deep en fin de Set seront l’occasion d’entendre le public chanter avec l’incontournable anglaise. C’est une belle communion, avec toujours ce son plus que parfait. Et il est impossible de ne pas avoir les poils qui se hérissent.

Ce même soir, je vais même écouter une seconde fois ce Live. Je ne peux pas quitter si tôt cet état de grâce et j’ai besoin de le revivre. La seconde écoute sera tout aussi belle. Mais elle mettra aussi en lumière l’unique défaut de ce CD : voulant garder le maximum de titres, la production a fait le choix de couper les introductions des titres. Il faudra donc le DVD pour les entendre et constater qu’Adele est aussi une vrai pipelette, qui aime présenter ses morceaux ! C’est vrai que ça manque un peu sur le CD, pour encore plus pleinement s’y croire.

Sans une Cdthèque, je crois que je n’aurai jamais entendu ce Live. Ayant voulu l’écouter en streaming, je constate que ce Live n’est pas sur Spotify ! Mes Cds ont donc encore une longue vie devant eux, et Adele risque de prendre tout doucement une plus grande place sur mon lecteur Cd.

Bilan Sucré-Salé

Côté Sucre

  • Un enregistrement aux petits oignons
  • Une reprise juste parfaite de Lovesong de The Cure

Côté Sel

  • Le format CD impose la coupure de toutes les introductions des chansons

La zone des lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires. Cette épicerie musicale c'est avant tout la votre et faut soutenir les commerces de proximités !