concerts en boîte

28 juin 2018

Orelsan @ Arènes (Nîmes)

Tu as les bases Nîmes !

Partages

Evaluation de la Soirée

5.5 sur 6 - 2 votes

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

Les 3 premiers titres, dans les crash barrières. Les photographies ont été validées par la production.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Je vais être franc : quoi qu’heureux de venir à ce concert d’Orelsan, je suis plutôt un néophyte de sa musique. Je l’ai déjà dit, mais je le répète : l’univers du Rap n’est pas le mien et je ne m’y aventure que de rares fois. Musicalement, je suis même complètement passé à côté des vieilles polémiques et c’est plutôt le clip Basique qui me le fait découvrir. Je lui trouve une bonne bouille, plutôt comique et décalée. Cette image est d’ailleurs renforcée par Bloqués, que j’ai vu quelques fois sur Canal Plus (quand C+ était Canal Plus !).

C’est avec cette image décalée (et sous les toujours très bons conseils musicaux d’Ysabel) que me voici là ce soir, après l’avoir loupé à maintes reprises ici ou là. Et ce sera pour moi une véritable révélation, sur bien des points.

Sa musique : son Rap, quasi parlé par moment, fait mouche. C’est vraiment toujours bien trouvé, avec ce décalé qui évite de se prendre trop au sérieux.

Son public : plutôt jeune. Il connaît par coeur les paroles et il soutient très activement son artiste. C’était définitivement un superbe moment de communion, comme seul un concert sait le faire.

Sa scénographie : la scène des Arènes de Nîmes est plutôt grande et profonde. Elle n’est pas évidente à occuper pour un « simple » chanteur. Et bien Orelsan investit pleinement le lieu, en le parcourant de gauche à droite et en allant voir ses musiciens en arrière de scène. Avec Alaye, ils forment un beau duo avec de chouettes passes d’armes.

Je passe donc une extrêmement bonne soirée, tant visuellement que auditivement, et même émotionnellement. C’est un carton plein : il est certain que je vais tout faire pour le revoir ce petit bougre !

Etiqueté par Ysabel :

Après le départ de Roméo Elvis, qui a franchement mis le feu aux Arènes, voilà que tout le monde se prête au jeu de la Ola pour patienter jusqu’à l’arrivée de Orelsan. Puis c’est un « Aurélien Une Chanson ! » qui remplace les cris de joie. Bref, le public est au taquet et une question me taraude : grand-mère Janine est-elle dans la place ? Ce serait énorme !!Les lumières sont déjà superbes. Partant de la scène, restée dans la pénombre, pour se refléter sur le haut des gradins. On entend la voix d’Aurélien qui commence le texte prenant de San, au beau milieu des flashs de lumière et de la fumée. Puis il enchaine sur l’incontournable Basique. Hystéries dès les premières notes et paroles scandées par le public. Avec jump général sur le refrain … Une ambiance de malade. Et on en est qu’à la seconde !

Bon, parlons en des bases. On connait le premier album ? Alors on va voir si on les a vraiment les bases 😉 « Pour les deux prochaines, je veux qu’on m’appelle Jimmy ! On continue les bases avec Casseurs Flowters : Courrez ! ». C’est clair qu’il n’y a rien de tel qu’un medley pour les revoir nos bases. Et il semblerait qu’on est pas mal. En tous cas, j’entends autant chanter autour de moi que ce qui vient de la scène. Très belle cette scène d’ailleurs, avec son écran qui diffuse des images de Pluie. On ne peut pas dire qu’on voit Aurélien plus que ça, mais les lumières sont définitivement superbes.

Il balance un peu d’eau sur les premier rangs, puis part se mettre à genoux dans sa Zone, avant de bondir d’un bout à l’autre de la scène… Exit le sweat. Le voilà en tee-shirt blanc pour nous parler de sa Ville. Enfin de la notre d’abord : « Est-ce qu’on est fiers de Nîmes ici ?!  Alors faites du bruit !! » Pour ça, pas besoin d’insister beaucoup 😉 « Ça fait méga plaisir d’être là. Merci beaucoup ». Surtout que la dernière fois, il y a 6 ans, son concert avait été annulé pour cause de pluie. Alors ce soir, c’est la revanche ! Et il profite de cet aparté pour nous présenter Skread, aux machines ce soir, mais aussi réal de l’album, et qui nous offre un petit instru. Un fondu musical assez mystique, pour nous expliquer ce qu’il fait. Vient ensuite le tour de Manu, à la batterie. De Eddie Purple, basse électronique, machines et guitare. Sans oublier Phazz, le plus jeune pour la fin, qui ajoute « une voix de meuf aux machines », comme nous le précise Aurélien.

D’ailleurs, en parlant de meuf, nous voilà parti pour Bonne Meuf et ses images façon manga en illustration. Avec toujours le public qui scande les paroles et Orelsan qui l’harangue : « Allez les filles, on fait du bruit pour le groupe ». Et on frappe des mains les bras levés aussi. On ne perd pas le rythme pour enchainer avec Christophe (Maé !), Ablaye et sa casquette jaune venant remplacer, pour le coup, le Maître Gims d’origine. Ils dansent tous les deux. S’accroupissent et encouragent Manu à nous faire danser. Mais celui-ci préfère espièglement faire une digression vers Bernard Minet (ah oui quand même 😀 !!)

Tout est prétexte au partage et à la déconne. Mais sans jamais en faire des caisses. C’est juste sincère et hyper chaleureux. Du genre (avant Défaite De Famille) : « J’peux pas chanter cette chanson, parce que j’ai une tante à Nîmes » – Ok. Mais moi c’est Janine que je voulais voir ! Je suis dègue. Enfin, pour me consoler, elle va quand même être un peu avec nous via une vidéo. C’est mieux que rien – Ou alors quand il nous demande : « Tout Va Bien ? Est-ce que ce n’est pas la transition la plus pourrie du monde ! C’est simple, vous avez juste à répondre ». Enfin tout ça, c’est sur le principe. Parce qu’en fait de réponse, le public chante absolument tout. Et c’est encore plus simple ! On a vraiment droit à une incroyable ambiance et à un public d’anthologie.

Super bien pensé aussi ces deux podiums de chaque côté et un plus grand au centre. Cela permet à Orelsan – et ses complices – de super bien occuper l’espace, là où cela pourrait être statique avec ce genre musical. Sans oublier ces lumières à tomber. Une scénographie zéro faute. Surtout quand il nous sort ses yeux lumineux flippant pour Raelsan ! C’est simple : tout est parfait. Des chœurs du public qui démarre les intros, au scandé Electro des sirènes … Alors quelle n’est pas ma déception quand je l’entends annoncer : « Nîmes, c’est la dernière chanson. Mais elle est longue ! » Ah oui mais non, ça ne me suffit pas qu’elle soit longue. Je veux surtout que ça ne soit pas fini ! Même s’il est vrai que les paroles de Notes Pour Trop Tard sont fabuleuses. Ecoutez-la au moins une fois, si vous ne la connaissez pas. Vraiment. Surtout dans sa version originale, accompagné par le duo Ibeyi.

On veut en chanter une dernière ? On va voir si on la connait. Mais je crois bien déjà connaitre la réponse. Cela tourne même carrément à l’hystérie quand il descend dans les crashs pour faire chanter La Terre Est Ronde au premier rang. Mais voilà : La Fête Est Finie comme l’annonce fort à propos la suivante. L’occasion d’une nouvelle super communion entre lui et son public. J’aurai vraiment adoré ce concret de bout en bout. Y compris la première partie assurée par Roméo Elvis. Une soirée de partage et de communion comme j’aimerai en vivre plus souvent. Pas étonnant que les artistes de tous horizons se bousculent pour partager des duo avec Orelsan.

Fatigué Nîmes ? Never !! Alors on chante et on chante encore. Et puis on saute aussi, pour montrer qu’on ne l’est pas fatigué. Et on terminer cette merveilleuse nuit par un tout dernier partage d’énergie, de vie et d’émotion … Alors, on les a ces bases ? C’est sûr ?! Vous savez ce qu’on va faire ? On va recommencer une dernière fois un morceau simple, Basique.

Composition

  1. San
  2. Basique
  3. Différent/Jimmy Punchline/Courrez
  4. La Pluie
  5. Zone
  6. Dans Ma Ville, On Traine
  7. Bonne Meuf
  8. Christophe
  9. Défaite De Famille
  10. J’essaye
  11. Tout Va Bien
  12. Quand Est-ce Que Ça S’arrête
  13. Raelsan
  14. Paradis
  15. Le Chant Des Sirènes
  16. Notes Pour Trop Tard
  17. La Terre Est Ronde
  18. La Fête Est Finie
  19. Basique

Date Limite de Consommation

  • Album Défendu : La Fête est Finie

Site de Production

Site Officiel : https://www.orelsan7th.com

Ingrédients

  • Aurélien Cotentin aka Orelsan : Chant
  • Abdoulaye Doucouré aka Ablaye : Chant
  • Matthieu Le Carpentier aka Skread : Machines
  • Eddie Purple : Basse Electronique, Machines & Guitare
  • Adam Preau aka Phazz : Machines & Choeurs
  • Manu Dyens : Batterie & Rythmique

Remerciements

  • Morgane @ Adam Concert

Appellations d'Origine Contrôlée

Un de nos Instagrams de la Soirée

concertsenboite

Orelsan

#ConcertsEnBoite avec #Orelsan 🎼🎶 #FestivalDeNimes #ArenesDeNimes #AdamConcert

  • 22 janvier 2014

    Photo du concert

    Je me rappelle parfaitement ma première écoute de ce grand artiste. C'était courant 2006. J'étais sentimentalement détruit et Les Voyages en Train faisait un écho parfait à ma vie... Et le reste de l'album, où ...

  • 03 février 2012

    Photo du concert

    Putain de Concert ! Sincèrement ce Miossec est hors catégorie ! C'est un homme scotchant et hyper attachant, et ce sentiment fut pour moi encore renforcé par sa ressemblance avec dieu Trent Reznor, tant physiquement ...

  • 03 novembre 2016

    Photo du concert

    Quoi de plus logique que d'avoir un peu de Rap en préambule d'un concert du Doc Gyneco ?! Par contre, si globalement la musique m'est plutôt agréable, je sors déçu par des paroles plutôt faibles ...

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Vous avez aimé ce concert/cette tournée :