Avis sur un show

21 septembre 2015

Markus James @ Silo (Marseille)

Lunettes noires mais musique blanche ...

  • 6
  • 1
  • 0
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Evaluation de la Soirée

Note global du concert, 3.0 - 2 votes
Pas d'Evaluation des internautes
Note d'Ysabel
Note d'Arnaud

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

Librement dans la salle.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Un batteur un peu jazzy, accompagné un bluesman à la voix pleine de Jack Daniel’s : voilà qui est parfait pour passer une bonne soirée. Et c’est d’ailleurs dans cet état d’esprit que je profite de ce début de concert, pendant lequel je me laisse traverser par ce Blues qui fleure bon le Mississippi. Le temps des trois premières chansons, je suis ravi, et je me mets à penser à un concert de Moriarty.

Le soucis, c’est que la suite du concert ne décolle pas et reste continuellement sur ce même ton, sans nouvelle nuance. L’effet de monotonie est même renforcé par cet éclairage blafard bleuâtre.

Le plaisir devient ainsi ennui et rien ne me fera retrouver ce plaisir. On finit par même espérer rapidement la fin… Alors que les deux artistes jouent admirablement bien.. Tant pis et dommage.

Etiqueté par Ysabel :

Il est 20h tout juste au Silo. Lumières bleu nuit. Petits bruits d’insectes … Et d’un coup : une guitare qui crache fort. Une voix mécanisée. Et un batteur black à lunettes de soleil qui apparait, installé devant les futurs instruments bâchés de Joe Satriani.

C’est Markus James et Kinney Kimbrough, duo assez insolite et atypique, avec son chanteur-guitariste à chapeau, lunettes noires et harmonica. Gros riffs et gros son. Une impression de se retrouver plongé dans l’Amérique profonde, mais en version revisitée … Au premier abord : j’aime bien.

La batterie bien ronflante qui gronde apporte une indéniable énergie, mais je trouve rapidement spécial ce choix de maintenir en permanence de l’effet sur la voix. Ça peut paraitre amusant et surprenant comme ça, au début, mais à haute dose, je ne suis pas du tout certaine que ce soit pertinent. En tous cas, ils ont tous deux une bonne grosse pêche, c’est indéniable, et ils nous la font partager généreusement.

Petit interlude en français de Markus James, pour nous présenter l’album Head For The Hills. Une musique inspirée de celle du nord du Mississippi. Musique d’avant le Blues ajoute-t-il. Plus sauvage que le Blues ! Plus sauvage, sans doute, mais définitivement bouffée par la persistance de ce micro à effet, vraiment too much et au rendu peu audible au final. Alors que, paradoxalement, l’ensemble est au demeurant assez balèze, musicalement parlant. Mais trop de saturation de la voix et même un chouilla de la guitare par moment, que l’éclate totale du batteur ne parvient pas à faire oublier. Vraiment dommage. Ce sont des compositions intéressantes, mais ce choix d’arrangement leur donne un côté brouillon qui n’est pas mérité.

Markus nous sort ensuite une toute petite guitare pour Head For The Hills (titre éponyme à l’album) et prend place assis … Mais toujours avec ce putain d’écho sur sa voix (je me répète : mais qu’elle drôle d’idée !!) et une batterie frappée « à la cuisse », « à la joue » et à la clappe. Excellent ça. Beaucoup de présence dans tout cela. Et des applaudissements demandés pour les accompagner qui ne se font pas attendre. Puis c’est avec une toute petite guitare carrée, encore plus rigolote, qu’il va s’accompagner (un banjo en fait), pour nous parler des « All things I don’t want to do anymore ! » Et c’est à présent une véritable chorée à laquelle nous droit côté batterie. Vraiment impayable le Kenny Malone. Alors profitons du spectacle et faisons abstraction de ce qui devient une véritable bouillie vocale (mais quel gâchis ma foi !) Du moins essayons. Parce que le résultat est tout de même que j’en viens à me lasser, là où j’aurais pu me laisser emporter sans aucune difficulté. Je décroche donc hélas et fini par trouver, au final, qu’ils tournent vraiment en rond. Et je ne suis peut être pas la seule, aux vues de la tentative avortée de faire participer le public sur la dernière qui aboutit à un gentil flop. Leur départ sera tout de même salué poliment, mais perso, je reste mitigée sur le rendu de cette prestation Live.

Composition

  1. Suit Of Golden Clothes
  2. Just Say Yes
  3. See That My Grave Is Kept Clean
  4. Head For The Hills
  5. Nomo
  6. Hellhound On My Trail
  7. Wicked World

Date Limite de Consommation

  • Album défendu : Head for the Hills

Site de Production

Site Officiel : http://www.firenzerecords.com

Ingrédient

  • Markus James : Chant, Guitare, Banjo & Harmonica
  • Kinney Kimbrough aka Kenny Malone : Batterie

Remerciements

  • Esther @ Adam Concerts

Appellations d'Origine Contrôlée

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.