Avis sur un show

20 février 2015

Martin Mey @ La Gare (Maubec)

Voyage Mey lodique...

  • 16
  • 1
  • 0
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Evaluation de la Soirée

Note global du concert, 6.0 - 2 votes
Pas d'Evaluation des internautes
Note d'Ysabel
Note d'Arnaud

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

Librement, dans la salle.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Très heureux ce soir de découvrir les productions de Martin Mey en trio. Ce faiseur de bon son est déjà excellent seul, mais accompagné d’une batterie qui pulse et apporte du physique, et d’un second clavier/guitare pour dialoguer avec lui … Moi, j’ai hâte d’entendre ça !

Et bien aucune déception : c’est beau comme du bon Radiohead et aérien comme du bon Sigur Ros. On est happé par cet univers Electro/Folk et on a qu’une envie : c’est de surtout ne pas en sortir.

Ce concert me confirme, si besoin, était tout l’intérêt qu’il faut porter aux productions de Martin Mey. Ce lançonnais va aller très loin !

Etiqueté par Ysabel :

Juste le temps d’une courte pause, après le départ de Minuit, et c’est Martin Mey qui prend place sur la scène de La Gare de Maubec, toute habillée de bandes blanches tendues qui la traversent de part en part, pour rappeler la couverture du dernier album de l’artiste : Taking Off. Tout apparait donc lié, de la guitare customisée de Martin, aux machines qui semblent reliées entre elles. De lui, à Hugo Maillet (notre transfuge préféré des The Magnets) et à la batterie de Laurent, qui l’accompagnent ce soir… Une disposition à trois que je découvre d’ailleurs pour la première fois en Live.

Martin commence alors sa subtile alchimie, préparant devant nous sa ligne mélodique. Il est d’une poésie toujours aussi prenante, tant dans la musique que dans le chant. Second clavier pour Hugo (qui est d’une sobriété de chemise incroyable, mais boutonnée jusqu’en haut comme à son habitude, tout de même 😉 ) Ça y est, nous y sommes … La magie peut commencer.

Pour définir la musique de Martin Mey, je dirais qu’elle est du genre de celles qui vous embarquent, à la façon de la BO de The Virgin Suicides de Air. Mais avec toujours beaucoup de clavier et surtout beaucoup de relief ce soir, de par la présence de la guitare de Hugo et de la batterie de Laurent … Un pur bonheur que ce nouvel album, sublimé en Live. Avec des fulgurances qui te tiennent en haleine et une musicalité qui prend possession de toi. Et avec aussi une autre nouveauté pour moi, habituée à entendre Martin seul, jouant avec les boucles de sa voix : leurs trois timbres qui se mêlent et dont je profite avec délectation.

« Je m’appelle Martin Mey et je suis très content d’être là ». Par contre, ce n’est hélas pas le seul à être là ! Et si boire un coup au bar pendant un concert c’est bien, réussir à y faire assez de bruit pour couvrir la musique l’est beaucoup moins 🙁 Surtout pour cette magnifique balade au parfum Folk de Seed Song, au petit goût de Belle & Sebastian, avec les très beaux chœurs de Laurent … Que tout cela est bon, une fois encore. Léger effet vintage au micro. On est emporté. Impossible de ne pas danser sur place. De ne pas au moins passer d’un pied sur l’autre … Après le groove de Minuit, voici la mélancolie de Martin. Mais quelle est belle sa douceur mélancolique, enveloppante et possédante à la fois. Et bien épicée tout de même par moment. Et bien entrainante aussi ! Un peu comme un tour de passe-passe vaudou réalisé par cet artiste totalement habité, qui diffuse une musique qui vous envahi et qui ne vous laisse aucune chance de présenter la moindre résistance.

Martin profite d’une petite pause pour nous faire remarquer que, ce soir, tout le monde est un peu à la maison, puisque lui est de Lançon-de-Provence, Hugo de Nice et Laurent d’Opio. Puis il impulse leur trois voix d’un geste de la main, juste avant que la musique ne nous gagne à nouveau. A chaque fois, c’est un savant élixir de chant, auquel se mélange une musique qui monte inexorablement. Vibrante et pénétrante. Et cette batterie chargée de cuivre qui parait emballer par moment la mélodie de Never Go Down, avec pause et reprise de plus belle, qui me font penser à du Archive au final.

Retour aux « bruitages » du début de Set et de cette impression que le morceau se monte devant toi, où tout se mélange aux boucles de sa voix, auxquelles s’ajoutent celles des deux autres … Martin parcourt à présent la scène, micro en main, frappant sa poitrine du plat de la main pour une interprétation poignante de Live. Puis il reprend  sa guitare pour la dernière, avec Laurent qui passe au clavier. Petits remerciement au passage à Antoine à la lumière et à Mathieu « qui a aidé pour le scotch … On aime beaucoup le scotch ! » Et comme on est entre nous « et qu’on ne sait pas où aller pour que vous nous rappeliez », on va considérer que c’est le rappel ! Mais de notre côté, on va quand même crier un peu, pour la forme 😉 Une chanson « pour les filles » est annoncée, mais elle sera quelque peu gâchée par le gros bordel du bar. Qu’à cela ne tienne : concentrons-nous ! Parce que qu’est-ce qu’elle me plait cette chanson pour fille (et pas qu’à moi … N’est-ce pas Nadège !). De la poésie pure et bien sûr, toujours accompagnée d’un peu de mélancolie aussi.

Il termine à genoux, comme prostré. Le corps oscillant d’avant en arrière. Puis c’est à nouveau sa main qui marque le battement de sa musique, comme celui d’un cœur. Avec une impressionnante voix pour ce final d’une force incroyable … Que d’émotion pour nous et, semble-t-il pour eux aussi, qui s’embrassent avec sincérité, juste avant que de saluer.

Composition

  1. Loner / Prisoner
  2. Apart
  3. Seed Song
  4. Interlude
  5. One Time Too Many
  6. It Just Happens
  7. Running Child
  8. Never Go Down
  9. Live
  10. Song 2
  11. Elephant
  12. Recognize

Site de Production

Page Officiel : http://www.martin-mey.com

Date Limite de Consommation

  • Album défendu : Taking Off

Ingrédient

  • Martin Mey : Chant, Machines & Guitare
  • Hugo Maillet : Guitare & Clavier
  • Laurent Tamagno : Batterie & Clavier

Remerciements

  • Sophie @ La Gare

Appellations d'Origine Contrôlée

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.