Avis sur un show

13 juin 2015

Martin Mey @ Théâtre Silvain (Marseille)

Une Edition tout en frissons ...

  • 29
  • 1
  • 0
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Evaluation de la Soirée

Note global du concert, 5.0 - 2 votes
Pas d'Evaluation des internautes
Note d'Ysabel
Note d'Arnaud

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

Librement.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Si revoir Martin Mey est toujours un plaisir, être ce soir dans ce beau théâtre marseillais de la corniche en est tout autant un. Et, si on nous prévoit de la pluie en fin de journée, à l’heure du talentueux lançonnais : c’est le grand beau temps !

Le public arrive encore en masse quand Martin commence Loner / Prisoner, ce qui ne semble pas déranger le groupe. Les présents sont en tout cas déjà en transe et la fosse accueille ses premiers danseurs !

De la musique divine, un beau lieu et un soleil radieux : que demander de plus ?!

La suite du set sera à l’image de cette introduction : c’est de la poésie Electro à l’état pur ce Martin Mey. Le public ne s’y trompera pas et ne sera jamais avare en applaudissements.

La troisième journée de l’Édition Festival commence donc idéalement.

Etiqueté par Ysabel :

Ce soir, c’est concert en plein air au Théâtre Silvain. Ce soir, c’est une nouvelle étape de L’Edition Festival. Ce soir, c’est Martin Mey, Ibeyi & Neneh Cherry … Mais c’est avant tout un petit before, au soleil, pour les balances des deux premiers. Petit moment privilégié, installée seule au premier rang des gradins … Lunettes de soleil et brise légère. Petite parenthèse enchantée dans un lieu déjà de rêve en soi … Elle est pas belle la vie ?!?

Puis le public entre petit à petit et, alors qu’on se dit bonjour et que tout le monde s’installe tranquillement, le trio prend place dans ce soir qui tombe et Martin nous cueille à l’improviste. Sa voix commence à s’élever, paraissant juste faite pour cet écrin de nature décoré des fameuses lanières blanche, comme il se doit. J’adore le rendu à ciel ouvert. La musique n’en est que plus puissante et plus diffuse aussi. Elle nous enveloppe et entre même en nous en cette fin de Loner/Prisoner, encore plus prenante que son commencement.

Les conditions sont véritablement uniques, avec tous ces arbres en guise de fond de scène (tiens, j’y aperçois, caché, un petit photographe qui me dit quelque chose 😉 Rare de le voir ainsi face à moi !) Les spots commencent à se mêler au soleil couchant. La musique est peut-être un peu moins douce et nostalgique que d’habitude, mais ce n’est que pour gagner en Rock … Ce qui lui va tout aussi bien. Chacun des contextes où nous avons l’occasion de le voir est décidément l’occasion, pour Martin, de nous montrer une nouvelle facette de son talent. Le trio qu’il constitue avec Hugo & Laurent parait encore plus soudé, eux aux chœurs et Martin qui marque le tempo, une main sur la poitrine.

Les premiers spectateurs qui se sentent une âme de danseurs ce soir descendent des gradins, pour prendre place devant la scène … Forte ou douce : la musique de Martin Mey est toujours magique. Un peu de fumée volatile. Les bandelettes blanches qui vibrent à l’unisson des instruments … Running Child nous offre un duo Basse/Batterie de toute beauté, avec juste la clappe et la voix de Martin … Un morceau dont les volutes sonores pourraient ne jamais s’arrêter pour moi !

Il dit perdre ses mots par trop d’émotion. Alors ce sera une chanson sans parole, juste à base de vocalises, qui va suivre. Forts belles d’ailleurs (forcément !) pour quelqu’un qui se dit devenu sans voix 😉 Il joue des rythmes et de la musique, ses boucles enregistrées au fur et à mesure devenant tourbillonnantes, les cymbales de Laurent entêtantes et le clavier de Hugo envoûtant. Il n’en fallait pas plus pour que nous quittions terre; pour juste nous laisser porter par eux.

Avant dernier morceau. Martin passe à la guitare, les yeux fixés sur l’horizon et la fumée légère qui flotte autour de lui. Aussi légère que la mélodie prenante de Seed Song. Puis il remercie L’Edition, juste avant de se mettre en marche en mode Beat Box. Laurent debout, à frapper sur ses cuivres, et leurs trois voix qui se mêlent de la plus belle des manières. Et là, c’est l’explosion finale, avec un Martin qui se met à sauter à pieds joins, pour une fin de Set encore une fois plus que captivant. Une chose est claire à présent : la tache va être rude pour Ibeyi d’enchaîner après tout cela. Le défi est lancé !

Composition

  1. Loner / Prisoner
  2. Apart
  3. One Time Too Many
  4. Running Child
  5. Never Go Down
  6. Seed Song
  7. Song 2

Site de Production

Page Officiel : http://www.martin-mey.com

Date Limite de Consommation

  • Album défendu : Taking Off

Ingrédient

  • Martin Mey : Chant, Machines & Guitare
  • Hugo Maillet : Guitare & Clavier
  • Laurent Tamagno : Batterie & Clavier

Remerciements

  • Vivian @ La SAS

Appellations d'Origine Contrôlée

  • par

    25 juillet 2015

    Photo du concert

    Martin Mey @ Théâtre Antique (Arles)

    Sauf erreur de ma part, c'est mon 4ème concert de l'année où je peux découvrir Live les compositions de Taking Off. Et force est de constater que je ne m'en lasse pas ! En plus, ...

  • par

    20 février 2015

    Photo du concert

    Martin Mey @ La Gare (Maubec)

    Très heureux ce soir de découvrir les productions de Martin Mey en trio. Ce faiseur de bon son est déjà excellent seul, mais accompagné d'une batterie qui pulse et apporte du physique, et d'un second clavier/guitare ...

  • par

    10 avril 2015

    Photo du concert

    Martin Mey @ Cargo de Nuit (Arles)

    Quel sacré grand plaisir c'est que de revoir ce si talentueux bonhomme : je ne m'en lasserai tout simplement jamais ! Le show commence par un titre de son ancien album solo, Out Of My Loops. Est-ce ainsi ...

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.