Avis sur un show

09 février 2012

Fránçois And The Atlas Mountains @ Théâtre des Salins (Martigues)

Un groupe Electro-Folk qui propose un beau voyage espace-temps.

  • 4
  • 0
  • 0
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Evaluation de la Soirée

Note global du concert, 4.0 - 2 votes
Pas d'Evaluation des internautes
Note d'Ysabel
Note d'Arnaud

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

Librement dans la salle. Conditions pas simples, car extrêmement peu de lumière !

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Après un début de concert que j’ai trouvé assez brouillon et pas réellement captivant, le set est monté en puissance pour atteindre, au final, une apogée hyper intéressant.

Le mélange des genres est assez intéressant.

Etiqueté par Ysabel :

Après le départ de The Red Rum Orchestra, qui a assuré une superbe première partie, nous avons droit à une sacrée installation de matériel sur la scène du Bout De La Nuit. Mais comme toujours, cela se fait dans une ambiance bon enfant. Un de ces petits moments où on a le sentiment de partager un peu de l’intimité des artistes, en voyant un peu de cet envers du décor. J’aime ces petits moments particuliers, qui nous rapprochent des musiciens. Ça fait partie du plaisir des petites salles comme celle-ci.

Dès son arrivée, Fránçois annonce la couleur : c’est un parfum de world music qui va souffler sur cette seconde partie de soirée. Et le voyage pour lequel il nous propose d’embarquer avec ses compagnons de The Atlas Mountains va commencer par une première escale au Maroc, au sud d’Agadir plus précisément … Une excursion à Azrou. Un peu de fumée monte de l’arrière scène. La lumière tourne au rouge. Amaury, à la basse, se balade en bermuda et pieds nus. La musique se fait ondulante et la voix de Fránçois semble ainsi nous bercer au fil des alizés méditerranéens.

Mais cet exilé de l’Outre-Manche ne va pas en rester là. C’est un tour du monde qui nous attend en fait. Nous avons donc droit un petit cours de géo et même de géo-politique régionale, avec un grand débat sur la Charente Maritime autrefois divisée en Charente Supérieure et Charente Inférieure (appellation trop négative au goût des producteurs de vins). Bref, comme ça, au premier abord ou plutôt à l’oreille, moi j’y perçois plus des rythmes d’Afrique que de la côte Atlantique … Mais bon, je ne suis pas experte en Charente !! Ceci étant, et plaisanterie mise à part, c’est un genre de folk ethnique à la rythmique très colorée. Une musique hyper festive, aux sons inventifs et recherchés. Un pur bonheur à écouter, mais aussi à voir. Ils s’amusent tous comme de vrais petits fous. Ils descendent de scène pour venir jouer parmi nous et danser aussi. On a l’impression d’être comme à la maison, avec une bande de potes venus faire la fête. C’est génial.

Que ce soit dans la salle ou sur la scène, l’ambiance est la même. Amaury se promène avec des grelots autour du mollet. Ils se mettent face à nous, bien alignés, pour exécuter une choré digne d’un Boys Band (avec toujours des visages sérieux aux airs pinces sans rire). Ils ne tiennent pas en place … Et me font penser à une espèce de Beach Boys africain (je sais, la comparaison est osée, mais c’est tout à fait le reflet de ce que j’ai devant les yeux !)

Les langues se mélangent elles aussi. On se balade à travers le monde. City Kiss a été composée à Bristol (Fránçois s’étant expatrié outre Atlantique). Une chanson de ville, comme il la présente, assez sucrée, avec un son un peu 80’s mais très musicalisé. Leur répertoire est vraiment hyper varié, avec des univers différents qui se juxtaposent.

Le jeux de scène est plein de spontanéité. Fránçois vient se mettre à genoux au milieu de nous, semblant chanter pour les étoiles sous le plafond lumineux si particulier de cette magnifique salle. Il pantomime comme un Pierrot tombé de la lune, vient s’assoir auprès de nous. Tout est un doux mélange, aussi bien pour les yeux que pour les oreilles et cette manière qu’il a de se mouvoir donne vraiment une sensation d’immersion totale dans la musique. Lui aussi s’est mis pieds nus à présent. Ils sautent tous sur place. Leurs corps ne font plus qu’un avec leurs instruments et cet électro-ethnique tourne à la transe.

Mais la salle n’est pas assez participative aux goût de ses messieurs, alors ils nous annoncent qu’il est temps de se mettre debout à présent. Fránçois vient prendre les uns et les autres par main, pour leur donner du courage et les faire danser. Puis il repasse au clavier. Tout le monde s’y met pour un concert participatif et les pulls commencent enfin à tomber.

Pour le dernier morceau du set, on est tous invités à la Piscine. Un drum est venu s’installer au centre. Encore une forte inspiration de l’électro des années 80, avec clavier, trompette et percu en tout genre pour nous donner envie d’embarquer sur ce bateau en partance pour ailleurs. Une nouvelle fois Fránçois se mêle aux danseurs de l’assistance, s’agitant comme un possédé et le moins que l’on puisse dire, c’est que tout cela donne un mélange explosif qui se termine dans un son de décollage de soucoupe volante … Et un public étourdi dans ce tourbillon.

Avant de reprendre les 3 derniers titres des rappels, Fránçois remercie Frédéric Nevchehirlian pour son accueil au Théâtre des Salins pour cette seconde édition d’Incisif, avant de nous proposer une chanson d’amour de leur nouvel album … Très belle balade folk-électro que ce Muddy Heart. Puis le voyage repart vers l’Afrique. Décidément, c’est véritablement une musique qui ne peut s’écouter sans ressentir une irrésistible envie de bouger. Fránçois tombe en glissant à genoux devant deux charmantes demoiselles qui dansent. Nous sommes tous au diapason.

Le final, plus qu’impressionnant, se fera sur un morceau écrit à l’adolescence. Il va carrément se jeter par terre en jouant de la guitare. Les Boys font les chœurs sur scène autour d’un même micro … Force, énergie et nuances : Le résumé de toute cette soirée se fera dans cette dernière partition.

Composition

  1. Azrou Tune
  2. Les Plus Beaux
  3. Edge Of Town
  4. City Kiss
  5. Royan
  6. Vie Dure
  7. The Way To The Forest
  8. Slow Love
  9. Piscine
  10. 1er Rappel : Muddy Heart
  11. Be Water
  12. Buried Treasures

Date Limite de Consommation

  • Ce concert s’inscrit dans la tournée E Volo Love qui se termine le 28 Avril à La Rochelle
  • Album défendu : E Volo Love

Site de Production

Site Officiel : http://www.francoisandtheatlasmountains.com/

Ingrédients

  • Fránçois Marry: Chant & Guitare
  • Gérard Black : Clavier
  • Pierre Loustaunau : Guitare, Clavier & Trompette
  • Amaury Ranger : Percussions & Basse
  • Rob Hunter : Batterie

Remerciements

  • Stephan @ ConcertAndCo
  • Caroline @ Théâtre des Salins
  • Fabien @ InternExterne

Appellations d'Origine Contrôlée

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.