Avis sur un show

12 octobre 2011

Nadéah @ La Gare (Maubec)

Un ENORME coup de coeur ... Mais alors un méga énorme de la mort qui tue !

  • 2
  • 0
  • 1
  • 1
  • VN:F [1.9.22_1171]

Evaluation de la Soirée

Note global du concert, 5.9 - 7 votes
VN:RO [1.9.22_1171]
Note internautes, 5.8 avec 5 vote(s)
Note d'Ysabel
Note d'Arnaud

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

Librement dans la salle. Pas simple ce soir, aux vues du nombre de personnes ! Pas complètement satisfait, ce manque de liberté m’a fait louper des émotions. Pour autant, le coup de coeur est tellement énorme et les photos relativement belles, alors il est trop difficile de n’en retenir que 10 … Le compte sera donc bloqué à 15, avec au départ 35 photos qui sortent du lot pour diverses raisons.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Probablement le plus beau coup de coeur de l’année. J’avais pourtant déjà vu Nadéah en première partie de Yodelice en Mars et si j’avais senti une parcelle de cette énergie, son set relativement court n’avait pas permis une telle intensité.

C’est un concert sans faute, basé sur la bonne humeur et le partage, ce que trop d’artistes oublient parfois en ne jouant que pour eux.

Son Cd est prévu en achat TRES TRES rapidement ! Je me demande même comment j’arrive à m’en passer.

Nous devions la revoir en première partie d’Aaron à Marseille, mais hélas au dernier moment son concert est annulé … Suis tout déçu, même si ce sera l’occasion d’une autre découverte, à savoir Rover.

Nadéah, à très bientôt en Live !

Etiqueté par Ysabel :

Alors, à La Gare, il y a toujours l’expo photo de David de Rueda pour les retardataires, donc n’hésitez pas à arriver un peu à l’avance aux concerts pour en profiter … il ne faut pas s’en priver.

Mais pour ce soir, ce n’est pas évident, parce que la salle est pleine à craquer et quand on s’est trouvé une petite place … On la garde et on ne bouge plus ! C’est sur ces considérations que, levant la tête, je vois la belle Nadéah qui installe ses petites affaires sur scène (comme à la maison) dans une tenue juste improbable. Je vais essayer de vous décrire cela (même si les photos d’Arnaud seront encore plus parlantes !!) : des chaussettes à rayures sur des résilles, un boa rose fluo, un chapeau de cowboy en paille agrémenté de fleurs, avec des plumes roses pendues aux oreilles … Sans oublier sa coiffure : des nattes nouées avec des rubans piqués sur des oeufs de Pâques !! Bref, absolument n’importe quoi mais exquis, à l’image de la belle australienne.

Elle commence cash notre charmante hôtesse, en faisant un sondage parmi nous pour savoir qui parle anglais … «Pas beaucoup ? Bon je vais un peu expliquer avant les chansons …» Alors elle plante le décor : on commence par une de ses premières chansons, alors qu’elle se sentait très misérable … Mais bien sûr, elle va nous en faire quelque chose de festif. Ça démarre complètement à capella, une sorte de ballade aux sonorités un peu gospel. Moi je suis prête à commencer le voyage, avec un décollage en beauté. A partir de maintenant, cela ne va plus être que du bonheur.

Ses compagnons de jeux arrivent, mais elle ne parvient pas à mettre sa guitare en route. «Ça commence bien putain. On a besoin de 2 techniciens pour arriver … Ça marche !! Merci Dieu !» Elle installe les boas sur son micro et par dessus, son sourire irradie littéralement. Avec en plus les garçons qui font les chœurs : c’est trop mignons !! Elle est fabuleuse, tonitruante, lance des cris de cowboy pour un morceau qui fleure la Pop Far-West. Un vrai régal. Elle nous fait la moue, lève les yeux au ciel et à chaque fois qu’elle les ferme, toutes les petites étoiles de ses paupières illuminent son visage. Alors après ça, que voulez-vous que l’on fasse à la fin d’une chanson pareille : Ben oui, on crie !!

Mais nous ne sommes qu’au début de cette savoureuse tribulation. On embarque pour l’aéroport de Melbourne à présent «Where I burn a cowboy …» Elle nous chante cela avec des airs de midinette candide et déjantée, avec des envolées lyriques, sans oublier les garçons qui gazouillent derrière. Mais, ayant besoin de main forte, elle attrape Madeleine par les cheveux (sa tête de poupée … Non, non, ne vous inquiétez pas, aucune violence là-dedans !!) qu’elle a rencontré dans un hôpital psychiatrique et qu’elle ne quitte plus depuis. Outre sa folie douce, qui est irrésistible, le registre musical a lui aussi changé : elle frappe du pied, sa voix est devenue arrogante et presque gouailleuse. Elle en fait même tomber son chapeau à grands coups de tête.

Et puis, avec Nadéah, il y a le partage aussi. Elle nous raconte tout et n’importe quoi, mais surtout, elle nous fait partager son plaisir de nous voir si nombreux ce soir. «La nuit dernière, j’ai fait un cauchemar. Il y avait la salle et dedans 5 personnes … Alors je suis contente que vous soyez là ! Mais là, je chante quelque chose de doux. Alors si vous avez besoin de parler, c’est mieux que vous allez dans le foyer pour 2 minutes et après vous pouvez revenir !» Et c’est vrai qu’il faut l’écouter cette ballade, parce qu’elle est aussi belle que l’ange à la voix cristalline qui l’interprète. C’est ce qui est fantastique avec elle : elle vous fait passer de la fantaisie la plus complète à une émotion à fleur de peau en un claquement de doigts.

Alors Nadéah La Taquine revient en force, remontant sa jupe qui, selon elle, est devenue trop petite parce qu’elle a trop mangé cette semaine ! Et elle nous explique que son batteur n’est pas venu, parce qu’elle pensait ne trouver que 5 personnes, mais pas grave, «Il ne fait rien que taper, alors vous pouvez faire les snaps pareil !! Je sais que c’est fatigant, mais ça m’aide beaucoup !!!» Elle grimpe sur le retour du devant de scène «Vous croyez que je vais là, oui ? C’est un peu tôt, mais bon …» Elle saute dans la salle et chante au milieu de nous à présent «Oui, ça c’est ma fil. Est-ce qu’elle est assez longue ?!!» On sait pas, mais en tout cas ça ne l’empêche pas de monter sur le bar pour y danser comme une diablesse, en emplissant sa voix de blues. «Allez, chantez tout le monde : I take Pinot noir and poetry for my breakfast !!» Et oui, tout un programme !!!

Puis elle regagne la scène pour retrouver ses compagnons, passant de l’un à l’autre micro dans une main et maracas dans l’autre. Elle est juste adorable, offrant même la risette et un regard de braise aux photographes (qui en ont de la chance !!). Elle a tout cette fille. Une voix à tomber par terre. Une énergie de malade. Un physique de rêve, qu’elle utilise avec tant de naturel que s’en est désarmant. Surtout quand elle danse de façon désarticulée, entre Afrique et je ne sais quoi, mais toujours avec une grâce infinie.

Elle revient ensuite sur cette surprise qu’est pour elle de nous trouver si nombreux ce soir. «A Paris, on connait le public, mais là non ! Qui a déjà vu ? (seuls quelques mains se lèvent, dont la mienne) Alors presque tout le monde est venu et peut-être ça serait nul et vous coincés là !! Je sais bien dire n’importe quoi hein ?!!»

Et tout la soirée va être comme cela. Des ballades à vous donner des frissons, précédées par la reine des cowgirl debout sur le bar … Cette fille est juste géniale. Quand aux garçons, ils font si bien les couillons que même la belle en est morte de rire. Elle sait tout faire, casse les rythmes, joue avec la musique, avec ses musiciens, avec nous : c’est de l’or en barre. Sans compter son franc grain de folie (elle va quand même sortir son téléphone portable pour s’en servir de bande son pour l’accompagner). Antoine (à la contrebasse) lui met des oreilles de chat sur la tête, elle fait un concours de boa avec David (son guitariste) et fait chauffer sa guitare pour finir sa chanson sur une comptine de Noël, en jouant à même le manche … Tout allait bien … Jusqu’à ce qu’elle annonce la dernière. Nous on crie «Non !!!» mais elle nous répond que c’est pas grave, qu’elle va revenir après ! Et elle ne part pas sans un dernier charleston au milieu de la salle, avec les garçons qui se partagent le même micro côté scène.

Le public est en folie et elle ne quitte même pas les planches avant d’attaquer les rappels. Quand elle commence à chanter, on entend des Chuuut !! (Si, si, je vous assure. C’est vous dire si tout le monde est à fond !) Elle s’accompagne à la guitare sèche. Sa voix est à tomber par terre et son sourire merveilleux. C’est d’une poésie incroyable et d’une pureté sans égale. Puis vient le second morceau acoustique, écrit bien loin de chez elle en Caroline du Nord, après avoir remis sa vie à zéro et ne sachant comment mettre des mots sur ses émotions … Je ne me sens même pas capable de vous en parler, tant mon émotion à moi a été grande. Rien qu’en y repensant, j’en ai encore la chair de poule …

«Allez ! Une encore ?!! En français alors …» Et c’est reparti sur ce n’importe quoi qu’elle sait si bien faire. Alors ce sera L’exterminateur. Une histoire de petites bêtes (ou de grosse plutôt) avec cris de chats, de chiens : tout y passe. Elle nous fait reprendre tout ce qu’elle chante et je pense que de toute façon, elle pourrait nous faire faire tout ce qu’elle veut. Elle va terminer avec la jambe en l’air, sous un véritable tonnerre d’applaudissements. Ils saluent tous les 3 dans une joie extraordinaire.

Je ne sais même pas si j’ai jamais connu une telle émotion. C’est une artiste hors paire, hors norme et dotée d’un talent exceptionnel. Je crois que j’ai pris ma claque de l’année ce soir (et tout ça pour 6€ … Monde de dingue !!!)

Composition

  1. Sun Showers
  2. Ain’t Got Time
  3. I Burned A Cowboy At The Melbourne Airport
  4. An Asylum On New Year’s Eve
  5. Suddenly Afternoons
  6. Whatever Lovers Say
  7. Humdrum
  8. Pinot Noir And Poetry For Breakfast
  9. At The Moment
  10. Scary Carol
  11. Sandpaper
  12. Odile
  13. 1er Rappel : Tell Me
  14. Song I Just Wrote
  15. Gett Off
  16. L’exterminateur

Date Limite de Consommation

  • Ce concert s’inscrit dans la tournée Get Even Tour qui se termine le 26 Janvier 2012 à Bruxelles
  • Album défendu : Venus Get Even

Site de Production

Site officiel : http://www.nadeah.com/

Ingrédients

  • David Chalmin : Guitare, Percussions
  • Antoine Simoni : Contrebasse, Percussions
  • Nadya Miranda : Chant, Guitare

Remerciements

  • Aurélie @ Nadéah Team
  • Sophie @ La Gare

Appellations d'Origine Contrôlée

  • par

    18 février 2012

    Photo du concert

    Nadéah @ Poste à Galène (Marseille)

    Mais que c'est putain de bon un Concert de Nadéah ! Cette fille est boulversante, renversante, intéressante, vibrante et probablement encore plein d'autre adjectifs qui finissent par "ante" (à vous de les trouver ;) !!!) ...

  • par

    23 juillet 2013

    Photo du concert

    Nadéah @ Parc de Drouille (Manosque)

    Il m'est physiquement impossible de résister à l'envie d'assister à un concert de Nadéah à moins de 2h de voiture ! Depuis maintenant 3 ans, je trouve cette voix envoûtante et chaque concert est un ...

  • par

    25 août 2012

    Photo du concert

    Nadéah @ Domaine d'O (Montpellier)

    Piouhhh ! Mais quel concert, quelle générosité et quelles bonnes vibrations ! Nadéah confirme concert après concert être une artiste à part ! Elle est aussi folle que douée, aussi douce qu'énervée ! Son charme ...

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.

  • VA:F [1.9.22_1171]
    0
    0
    image gravatar rajoute :

    Je viens d'écouter ce groupe sur You tube Nadeah – Odile – Live Acoustique
    et au finale ne sais pas si le plus extraordinaire c'est elle ou ses musiciens. Les deux probablement. Merci pour cette découverte.