22 juillet 2018 à 16:26

Etalagiste : •

Ich bin eine BerliNINer

Chronique

Etiqueté par Arnaud  :

Dernier round, juste une semaine après le passage à Paris du groupe. C’est un timing idéal pour se reposer, se préparer à ce dernier concert mais surtout profiter de Berlin (et aussi de Meng Meng le panda d son zoo !!).

Nous arrivons sur place à peu près à l’heure indiquée sur le billet. Il faut passer un pont-levis pour franchir des douves, avant de pouvoir rentrer dans la cour d’une forteresse d’au moins 13m de haut. Nous voilà chevalier 🙂

La cour est déjà bien pleine. Il faut l’avouer : le noir est de rigueur et le taux de tatouage dépasse les 50% d’humains. J’ai un peu l’impression de retrouver un l’ambiance du festival Zillo en 2002. Festival ultra gothique où j’ai assisté à l’un des concerts les plus dark de The Cure. Au Zillo, j’avais quand même croisé une gothique en soutien gorge noir en dentelle et string noir (avec son garde corps de mec jamais bien loin !). A l’image de la ville, les berlinois semblent avoir ce petit côté sombre et artistique en eux !

Ysabel étant un peu fatiguée de nos marches berlinoises, nous nous posons dans un coin pendant la première partie : un DJ assez inutile, très électro et ma foi plutôt soporifique. J’attends la fin du Set pour me séparer de ma belle et m’en aller dans le coeur de la fosse, pour tenter d’approcher au mieux de la scène. Après deux concerts assis pépère, c’est ce soir mon concert physiquement intense !

J’avoue que ma technique d’approche d’avant concert fut un véritable échec 🙁 Rapidement entouré d’allemands de 2m, je préfère ne pas risquer d’en prendre une en bousculant trop. Je suis un peu déçu, mais je n’ai pas dit mon dernier mot !

Je suis à disons 30m quand Branches/Bones commence. Pas de mouvement de foule, malgré ce titre Electro assez prenant… Arff… Je ne veux vraiment pas être si loin et devoir rester sur la pointe des pieds pour deviner mon idole !

Et voilà que commence la fureur de Wish ! Deux gaillards sur mon côté droit font une avancée. Je décide de les suivre. 8 rangs au moins de gagnés et me voilà dans le coeur d’un gros pogo. Ça remue un max. Je danse autant que je chante, sans oublier de pousser encore un peu pour avancer. Le pire c’est que ça marche. Lorsque Wish se termine, je suis au 10eme rang !!!! Soit 20 bons mètres de gagnés.

Mais cette place se mérite, car ça pousse un max dans mon dos. L’objectif est alors de tenir, tout en profitant un maximum du show. Trent est à 7 mètres et dégage une énergie folle. A la fin de Less Than, je fais la causette avec deux français qui semblent apprécier la vigueur de la fosse berlinoise 🙂 On pense être au paroxysme, je suis en nage… Et pourtant nous en sommes loin, quand on comprend que c’est March Of The Pigs qui commence ! A un moment, j’hésite à reculer tant c’est intense. Trent lâchera d’ailleurs un petit mot sur le sujet : il est heureux d’être de retour à Berlin et il avait oublié la ferveur de ses habitants.

La suite du concert ne sera que ça : on pousse un peu devant, mais surtout on se fait pousser dans le dos. On finit par oublier cette pression car putain on jouit en regardant le groupe s’éclater sur scène ! Je finirai au troisième rang, après avoir réussi à virer la grande allemande à côté de moi… Petit mais costaud ! Elle se plaindra d’ailleurs de ma taille qui me permet de me faufiler dans les petits espaces. Et ce n’est pas faux 🙂

Si je profite un peu moins de la scénographie, j’aime malgré tout les effets de lumières sur Copy A ! De près, on ressent aussi un peu moins les effets de fumées, même si globalement c’est quand même très souvent dans le brouillard.

Gave Up sera mon unique écoute sur cette tournée. J’adore sa force et ses choeurs en refrain. Ce morceau de plus de 20 ans n’a pas pris une seule ride et à fait souffrir mon dos sous un excès de pression des rangs arrières.

Et si Digital, reprise de Joy Division, m’est passé à côté au Royal Albert Hall, cette fois je la bouffe à pleines oreilles. Je ne peux pas dire que j’adore, mais c’est un bon titre malgré tout !

Le show se finira avec Hurt… Cette fois, il est face à moi pas loin, avec Robin à côté. Moment émotion, surtout quand on sait que c’est mon dernier concert de Nine Inch Nails avant probablement quelques temps.

Composition

  1. Branches/Bones
  2. Wish
  3. Less Than
  4. March Of The Pigs
  5. The Frail
  6. The Lovers
  7. Reptile
  8. Shit Mirror
  9. Ahead Of Ourselves
  10. God Break Down The Door
  11. Copy A
  12. Gave Up
  13. I’m Afraid Of Americans (David Bowie)
  14. I Do Not Want This
  15. Digital (Joy Division)
  16. The Hand That Feeds
  17. Head Like A Hole
  18. Rappel : Even Deeper
  19. Hurt

Date Limite de Consommation

  • Concert dans le cadre de la tournée Europe 2018
  • Album défendu : Not the Actual Events – Add Violence – Bad Witch (3EP en 8 mois !)

Site de Production

Ingrédients

  • Trent Reznor : Chant, Guitare & Clavier
  • Atticus Ross : Machines
  • Robin Finck : Guitare, Clavier & Chant
  • Alessandro Cortini : Basse,Guitare & Clavier
  • Ilan Rubin : Batterie, Clavier & Guitare

Ingrédients dans cet article

La zone des lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires. Cette épicerie musicale c'est avant tout la votre et faut soutenir les commerces de proximités !