13 décembre 2017 à 18:22

A Suspended Moment in Time : Avis !

Etalagiste : •

A moment suspended in Time @ Eric Canto

Introduction

On en avait parlé il y a peu : nous avons cotisé pour avoir le livre photos d’Eric Canto ! Voici donc notre retour, après réception et lecture.

Notre avis

L’avantage avec les personnes sérieuses, c’est qu’elles respectent leurs engagements ! Eric Canto est définitivement de cette « race » et, après avoir participé en Juin au Crowdfunding de son livre, rendez vous est pris début Novembre pour une remise en main propre à Paloma, lors du passage d’Archive. Et le plaisir d’une remise en main propre est triple :

  1. On évite la Poste et autre Colossimo/Chronopost/ TNT : moins je les vois, mieux mes colis et ma patience se portent.
  2. Je fais économiser quelques sous à Eric qui, un jour, me payera pour la peine une bière 😉 Promis en retour je lui prendrai son traditionnel Coca Light !
  3. Je peux du coup un peu causer avec ce « dieu » de la photo, ou en tout cas l’une de mes références locales (faudrait pas qu’il prenne la grosse tête !)

Après avoir feuilleté trois fois ce gros bouquin de 1,5 kg et de plus de 200 pages, je peux vous donner mon avis. Si pour Eric, c’est probablement un acte majeur et une nouvelle étape d’une carrière déjà bien remplie de photographe, pour le modeste photographe que je suis, c’est définitivement une gentille claque sur les fesses.

Ouais, il va falloir que je monte mon niveau et que j’aiguisse mon oeil, car le sien vaut le détour :

  • Laissez-lui du temps et de la place dans les crahs-barrières, et il vous sort LA photo de la soirée ! Ça en devient presque énervant.
  • Coincez le à 30m de la scène, et il va quand même vous chopper la belle attitude ou la photo d’ensemble qui claque. J’en veux pour preuve Rhianna, ou encore Paul McCartney (même si pour le coup j’ai aussi eu la même attitude, avec un angle et un traitement différent… pas peu fier 🙂 )
  • Donnez lui 2 minutes en backstage, et zouh c’est le portrait que tout le monde aimerait accrocher contre son mur. Je suis d’ailleurs sur ce point ultra sidéré des efforts qu’il doit parfois faire pour obtenir le sésame et encore plus étonné des conditions pour faire son travail, parfois limitées à juste 10s entre deux portes, avant que l’artiste ne monte sur scène.
  • Ouvrez lui toutes vos portes, et ce disciple de Tortue Géniale saura quand il y a une photo hors-norme à faire. Prenez celle de Mass Hysteria au milieu de la foule du Trianon : c’est dantesque !

S’il faut des reproches à ce livre, je n’en vois qu’un sérieux, deux petit plus qui manquent et un complètement futile (mais quand même faut le dire !) :

  1. Premier petit plus manquant : On peut regretter de ne pas avoir le nom du lieu où la photo a été prise. On a la date, l’heure (ça c’est génial !!) et le nom de la tournée, mais il manque le lieu. Pour quelqu’un comme moi, c’est causant et ça fixe encore plus les idées, plaçant la photo dans un contexte plus général.
  2. Second petit plus manquant : on aurait aimé un index en fin d’ouvrage, histoire en un coup d’oeil de retrouver la bonne page pour cette belle photo qui nous a marqué à la lecture.
  3. Le futile : Le fan (ultime et débile selon mes amis) de NIN s’offusque de voir en photo de Dieu Trent mal étiquetée. En effet, Eric indique que sa photo aux Arènes de Nîmes du 28 Juillet 2009 prend place dans la cadre de la tournée NIN|JA. C’est hélas faux. Cette tournée NIN|JA fut uniquement américaine et trouve son nom dans une tournée en commun de Nine Inch Nails avec Jane’s Addiction. En Europe, ce fut uniquement des festivals !
  4. Le sérieux : C’est probablement le jeu ma pauvre Lucette, mais on peut regretter que les sublimes portrait de Oliver « Oli » Scott Sykes de Bring Me The Horizon, ou de Lee Field soient proposées sur une double page où la pliure tombe pile sur le nez. Quasi dévisagés, ces beaux portraits perdent de leur superbe. A moins que ce ne soit fait exprès, pour nous donner encore plus envie d’avoir un vrai tirage à mettre au mur, lui exempt de défaut ! N’oubliez pas qu’Eric est Tortue Géniale !

Tout n’est pas perdu pour les têtes en l’air

Eric étant malin et prévoyant, il a fait tiré quelques albums supplémentaires pour ceux qui sont passé à côté du Kiss Kiss . Vous avez le choix entre la version standard à 49€ et la version collector – limitée à 250 exemplaires – à 59€ !

Tout se passe à ce lien avec sa boutique en ligne. Ne traînez pas, il n’y en aura pas pour tout le monde !

La zone des lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires. Cette épicerie musicale c'est avant tout la votre et faut soutenir les commerces de proximités !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar