Avis sur un show

04 décembre 2015

Paul Morgan And The Messengers @ L'Usine (Istres)

Cinq Hermès proches d'Apollon !

  • 19
  • 1
  • 1
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Evaluation de la Soirée

Note global du concert, 4.5 - 2 votes
VN:RO [1.9.22_1171]
Note internautes, 5.0 avec 1 vote(s)
Note d'Arnaud

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

Librement, dans les crashs barrières.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

La salle est déjà assez pleine quand rentre sur scène Paul Morgan & The Messengers.

Autour du chanteur anglais Paul Morgan, dont les origines jamaïcaines sont évidentes avant même de voir ses dreads, nous retrouvons des visages pâles qui, à l’image des renommés Broussaï ou du pauvre Pierpoljak , vont nous montrer que les blancs peuvent aussi avoir le Reggae dans la peau.

Car si le Reggae est définitivement l’ingrédient commun à toutes leurs compositions (et même principal sur des titres comme Messengers A Warrior, Prophecy ou Hail H.I.M), le quintette a décidé de s’ouvrir à d’autres courants musicaux, pour un mix des plus agréables.

C’est ainsi que Everyday Is A New Day et son solo de guitare en introduction, affichent un Reggae-Rock résolument actuel ! C’est alors détonnant, tout aussi qu’étonnant. Let’s Get Ready, confirme ensuite les choix modernes du groupe, avec cette fois un soupçon de Pop anglaise. Si Damon Albarn devait écrire une chanson Reggae, ce serait celle-ci à coup sûr ! Enfin, Jungle Snow, a tout d’un hit en puissance et sait parfaitement mélanger le Root avec un zeste de Hip-Hop.

Avec toues ces mélodies, donc définitivement re-visitées, Paul Morgan And The Messengers a su parfaitement capter l’audience de L’Usine, qui a plus que vibré à l’écoute de leur musique ! A vrai dire, personne n’a vu le temps passer et leur Set aurait pu être plus long, sans que l’impatience de voir les Wailers se ressente réellement; sacré tour de force n’est-ce pas ?!

Pour ma part, je n’ai vu que des sourires et des yeux qui brillaient pendant 45 minutes, et ça : ça fait vraiment du bien à l’âme !

Composition

  1. Everyday Is A New Day
  2. Let’s Get Ready
  3. Messengers A Warrior
  4. Jungle Snow
  5. Bongo Nyah
  6. Prophecy
  7. Save The People
  8. Winer
  9. Hail H.I.M (Burning Spear)

Site de Production

  • Page Facebook : https://www.facebook.com/messengersmusik/

Date Limite de Consommation

  • Album défendu : Messengers a Warriors (EP)

Ingrédient

  • Paul Morgan : Chant
  • Cedric Parmentier : Batterie
  • Romain Fantova : Basse
  • Antoine Grenier : Guitare
  • François Klein : Claviers
  • Jean-Christophe Matteï : Claviers

Remerciements

  • Pierre @ Usine
  • Sihem @ Orizon Sud

Appellations d'Origine Contrôlée

Un de nos Instagrams de la Soirée

  • par

    11 février 2011

    Photo du concert

    Broussaï @ Victoire 2 (Saint Jean de Vedas)

    Troisième concert en moins d'une année de ce jeune groupe mâconnais et toujours autant de plaisir à les rencontrer et à les prendre en photo ! Ils sont gentils, admirables et si bons ! Qu'en ...

  • par

    23 avril 2011

    Photo du concert

    Madjahpol @ Akwaba (Châteauneuf de Gadagne)

    Un bon set reggae proche des racines du genre. J'ai passé un très agréable moment. De très bon textes, toujours mis à l'honneur. On pourrait peut-être regretter quelques connotations aux drogues douces ici et là ...

  • par

    30 octobre 2015

    Photo du concert

    Nina Hagen @ L'Usine (Istres)

    Dans mon inconscient culturel, Nina Hagen c'est l'égérie Punk des années 70/80, dans un style Rock taillé dans la masse, là où Siouxsie Sioux était dans un Post-Punk teinté de Cold-Wave quelques années plus tard. Ces ...

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.