Avis sur un show

04 décembre 2015

The Wailers @ L'Usine (Istres)

Balance man, cadence man !

  • 7
  • 1
  • 1
  • 3
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Evaluation de la Soirée

Note global du concert, 4.5 - 2 votes
VN:RO [1.9.22_1171]
Note internautes, 4.0 avec 1 vote(s)
Note d'Arnaud

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

Librement dans les crashs barrières.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

De nos jours, quand on se déplace pour un concert des Wailers, c’est la vibration éternelle de son fondateur que l’on veut ressentir. En effet, même si Bob Marley est mort depuis plus de 30 ans, c’est lui et sa musique que l’on vientrencontrer, au travers des membres de son groupe.

Et si, dans le temps, sa mort a d’ailleurs assisté à la naissance d’une multitude de Wailers, ou de « quelque chose » voulant surfer sur le nom (on pense au Wailers Band ou au Wailers Original), c’est le groupe qui est  ici ce soir à l’Usine qui semble avoir le plus de légitimité. Pourquoi ? Tout simplement par la présence de Aston Barrett, bassiste du groupe au temps du chaman à dreads  charismatique.

Aston Barrett est d’ailleurs ce soir pépère sur sa chaise. Mais il  sait nous faire groover comme un diable dès qu’il manie sa basse. Et, adossés à cette colonne vertébrale, nous retrouvons à la guitare rythmique un Melvin Glover qui noussemble tout droit venu de Kingston, nous envoyant des cascades de rythmes dont il suffit d’écouter 2s pour reconnaître le morceau, sous son air plus que tranquille.

Je crois d’ailleurs que c’est grâce à eux deux, les ancêtres, que 100% des popotins de la salle ont bougé, même s’il ne faut pas oublier le quatuor des plus jeune qui les accompagne ! Tous mes regards étaient entre autre tournés sur Cegee Victory, qui endosse le difficile costume du remplaçant. Et, ma foi, son charisme évident et sa grande sincérité aident à oublier l’ancien leader et maître à penser. Je ne peux donc que le féliciter.

Et sinon, pour ce qui est des chansons et des émotions qu’elles véhiculent ? Et bien tout y est et on se laisse sans mal emporter, tout en appréciant une certaine modernité ici et là ! Et c’est même probablement cette facilité à faire oublier le passé qui évite à cette formation, à l’histoire chargée, de ne pas se pasticher et donc de passer pour un groupe faisant de mauvaises reprises de ses propres chansons.

En résumé, ce fût une super soirée offerte par un groupe qui n’est pas là pour rendre hommage à Bob Marley, mais bienpour continuer à faire vivre sa musique et surtout à nous la faire partager. Je n’aurai hélas jamais la chance de voir un concert Live du grand Bob, mais ce soir son groupe a joué son oeuvre pour nous !

Composition

  1. Darker Shade / Irie
  2. Running Away / Crazy Baldhead
  3. Lively Up Yourself
  4. Is This Love
  5. Stir It Up
  6. Rastaman Vibration
  7. I shot the Sheriff
  8. No Woman, No Cry
  9. Buffalo Soldier
  10. Could You Be Loved
  11. War / No More Trouble
  12. Jamming
  13. One Lone
  14. 1er Rappel : Redemption Song
  15. Simmer Down
  16. Exodus
  17. Punky Reggae Party

Site de Production

  • Site Officiel : http://wailers.com

Date Limite de Consommation

  • Album défendu : Est-ce nécessaire ?

Ingrédient

  • Dwayne Anglin : Chant
  • Cegee Victory : Chant
  • Aston Barrett Jr : Batterie
  • Aston Barrett aka « Family Man »: Basse
  • Audley Chisholm : Guitare
  • Melvin Glover : Guitare
  • Chaka Taylor : Claviers

Remerciements

  • Pierre @ Usine

Un de nos Instagrams de la Soirée

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.