Avis sur un show

01 octobre 2014

Wolvserpent @ Poste à Galène (Marseille)

Serpents Siffleurs et Poste à Galère...

  • 8
  • 0
  • 0
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Evaluation de la Soirée

Note global du concert, 3.5 - 2 votes
Pas d'Evaluation des internautes
Note d'Ysabel
Note d'Arnaud

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

Librement… dans la pénombre 🙂

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Un concert organisé par Désordre Nouveau, c’est forcément pour nous un saut dans l’inconnu, dans un univers musical pour lequel nous manquons (hélas) souvent de références. King Dude étant un superbe exemple de ce monde, puis plus récemment Catalogue !

C’est d’ailleurs ce que j’aime avec eux ! Simple Curiosité ? Pas seulement : C’est aussi toujours de belles découvertes, du genre que je ne pourrais faire seul, tant on est loin du mainstream ou de mes propres réseaux d’écoutes. Et puis surtout j’aime les voir mes barbus, même s’ils sont toujours speed pendant la soirée.

Ce soir ne dérogera pas à la règle : C’est une belle découverte que ce Wolvserpent, sombre mais beau duo métal.

Pour autant, je suis sorti mi-figue mi-raisin, le plaisir étant en partie anéanti par une putain d’heure de balance à grand coup de « bling » sur une guitare et de « poc » sur les différents drums, sans oublier des « cling » des cymbales ! Eh ouais, je voyais l’heure tourner, ma fatigue arriver et je redoutais mes 1h de route à plus de minuit en pleine semaine, quand le réveil sonnera immanquablement trop tôt le lendemain matin. Se coucher tard en ayant son plein de musique c’est acceptable, mais là ça coupe vraiment la chique.

Et ouais, c’est tuant que de voir un groupe faire ses balances (car arrivé en retard), quand on se rend compte que le son ne sera de toute façon pas bon car bien trop fort. Ceci hérissera d’ailleurs le Poste à Galène, qui demandera à baisser en plein Set, ce qui donnera lieu en milieu de concert à 5 nouvelles minutes de réglages.

Sinon, musicalement ? Et bien j’aime plutôt cette atmosphère pesante et ces longs rythmes, même si par moment ça tourne un peu trop en rond et demanderait d’autres partie; ce que sait par exemple parfaitement faire un Steven Wilson dans son genre, un peu moins Doom mais tout autant Métal (mais quand même à un niveau musical bien supérieur, techniquement parlant) !

Je pense tout de même m’acheter l’album un de ces quatre ! Une nuit sans lumière, avec le chat pas loin et allongé sur le tapis, ça doit bien le faire pour s’évader de son corps…

Etiqueté par Ysabel :

Une fois n’est pas coutume, mais je ne vais pas chroniquer la première partie de cette soirée au Poste à Galène … Courte, atonique, déroutante et forte en décibels (du style : tu peux te faire le concert depuis l’extérieur, portes fermées, si tu en as envie !) Un de ces groupes qui vous donnent la sensation de vous retrouver scotchés au mur, dès l’entrée, façon cartoon, vous voyez ?!

Bref, pendant que nous nous remettons ce choc physico-sonore, commence l’installation du groupe tant attendu : Wolvserpent. Et quand je dis tant attendu, je pèse soigneusement mes mots ! Parce que le changement de scène va effectivement être fort technique (du moins c’est ce qu’il semble) et surtout long, long … Mais long !! A tel point que ça en deviendrait presque comique, genre running gag si vous voyez ce que je veux dire.

Une ligne chantée qui commence, façon voix diabolique, fait penser que ça commence enfin … Mystère et boule de gomme … Et puis non ! C’est juste un essai de micro. S’en suit alors une balance de batterie comme je n’en ai jamais entendue de ma vie (et je commence à avoir un peu bourlingué tout de même), avec cette fille qui oscille comme si elle était sur un vélo d’appartement. La grosse caisse. Puis vient le tour de la caisse claire … J’en suis même venue à ma demander si ce n’étais pas une blague (ceci étant, pas drôle du tout). Une balance de batterie quand même ! Faut pas déconner !!

Oui ? Non ? Ira, ira pas ?? On en est tout de même à plus d’une heure de réglage et ils ne sont que deux sur scène !! Il est alors 23h et nous passons … Aux balances des cymbales !!! Je suis donc quasi au bord de me petit-suicider quand, Oh Miracle, il semblerait que leur Set ne commence. Et il est vrai que vu le taux de saturation du son, des réglages aussi pointus et minutieux étaient plus que nécessaires !!

Bon, je vais essayer d’arrêter avec les méchancetés (ce qui n’est d’ailleurs pas gagné), mais il fallait tout de même que ça sorte ! Le duo commence donc enfin, avec une batterie plus que vibrante (et y’a carrément intérêt, vu ce qu’on s’est tapé), une guitare dissonante et une voix d’outre tombe … Sans oublier bien sur son alter ego : un noir quasi complet ! (non, non, on est pas du tout dans la caricature du groupe métaleux !!) Avec la demoiselle qui, après avoir fait du vélo tout à l’heure, est passée à l’aérobic avec ses grands moulinets de bras, très amples, avant chacune de ses frappes (spécial visuellement tout de même).

Côté musique, c’est assez anesthésiant en fait. Pas désagréable, non, mais le genre qui vous laisse totalement abasourdi et assommé après un premier morceau de 20-30 minutes, sourd et puissant. D’ailleurs le second (enfin je pense) est tellement dans la lignée du premier, que je ne suis absolument pas certaine que ce ne soit le même. De plus, avec si peu de lumière, je ne saurais dire s’ils s’éclatent ou non sur scène : impossible de le savoir ! C’est simple, il n’y a plus personne à la console (comme ça, au moins, on est sûr que ça ne va pas changer !)

Arrive alors (enfin et après bien 45mn) une vrai coupure, accompagnée de quelques mots inaudibles. Mais ils ne peuvent reprendre de suite, pour cause de problème … de réglage !! (et je vous jure que ce n’est pas un gag, quoi que je commence sincèrement à me poser la question !) Pour tout dire, en fait, j’ai vraiment l’impression de vivre un moment façon « Poste VDM », mais dans la vrai vie. Et une chose est sûre à présent : On est pas couché les Loulous ! Ça repart tout de même sur une belle ligne de violon, elle debout. La guitare vient s’y mêler … Petits gazouillis d’oiseaux … Plutôt poétique et planant (Si, Si !) Reposant en tous cas, bien que très spécial aux vues de ce qui a précédé. Pourtant, bien vite, les sonorités vont s’épaissir, s’alourdir, pour à nouveau jouer sur la saturation, mais juste dans un jeu de cordes et sans la batterie pour le moment (ben c’était bien la peine de prendre deux plombes pour la mettre en place 😉 !) Les cymbales reviennent alors en force, avant les drums, comme plusieurs univers qui se juxtaposent et se superposent … Et ça, je dois le reconnaitre : j’aime bien ! Même si j’ai définitivement du mal avec des morceaux aussi longs et qui semblent perpétuellement tourner en boucle.

On tourne et tourne encore, donc … Tant et si bien que c’est la tête qui fini par nous tourner … Trois petits tours et puis s’en vont : l’équipe de Concert en Boîte va jeter l’éponge avant la fin (ce qui ne lui est vraiment pas coutumier, mais cette longue heure de perdue à attendre nous aura vraiment couper les pattes à tous les deux).

Composition

  1. Within The Light Of Fire
  2. In Mirrors Of Water
  3. Concealed Among The Roots Of Soil

Date Limite de Consommation

  • Album défendu : Perigaea Antahkarana

Site de Production

Site Officiel : http://wolvserpent.com

Ingrédients

  • Blake Green : Guitare & Chant
  • Brittany McConnell : Batterie & Violon

Remerciements

  • Franck & Dom @ Désordre Nouveau

Appellations d'Origine Contrôlée

  • par

    08 mai 2011

    Photo du concert

    Serenity @ Poste à Galène (Marseille)

    Tout commençait mal avec un retard du bus de plus de 5h. A tel point qu'à 20h30, quand les portes devraient s'ouvrir, les groupes sont encore en train de monter le matos ! Vient ensuite ...

  • par

    06 octobre 2012

    Photo du concert

    Daymo @ L'Usine (Istres)

    Du bon gros son bien maîtrisé ! Etiqueté par Ysabel : Pour cette soirée spéciale de L’Usine, qui fête la 50.000ème heure de ses studios de répet’ ... Et qui, pour ce faire, a invité ...

  • par

    23 février 2013

    Photo du concert

    Memento Mori @ L'Usine (Istres)

    Pour en avoir parlé juste après le concert avec Marygold présent dans la salle, je reste peu réceptif au rock en français : C'est pas mes racines et ça ne veut pas passer ou, comme je ...

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.