Avis sur un show

02 juillet 2014

Fauve ≠ @ Arènes (Nîmes)

Dévorés par les Fauves ≠

  • 21
  • 0
  • 0
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Evaluation de la Soirée

Note global du concert, 5.0 - 2 votes
Pas d'Evaluation des internautes
Note d'Ysabel
Note d'Arnaud

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

Librement dans les arènes. Ysabel ayant une jolie place plein centre, en section présidentielle, j’en ai profité pour la rejoindre pour quelques (belles) photos d’ensemble.

Contraintes :

  • Pas de flash (une évidence).
  • Les artistes ne doivent pas être reconnaissables : il faut donc chercher l’esthétique et travailler autrement.
  • Validation des photos par la production qui, pour une fois, cherche juste à vérifier le critère précédent et pas à donner son avis artistique.

Pour la petite histoire, et comme à Istres, nous ne sommes que deux photographes. L’ensemble de la Presse Quotidienne Régional a refusé d’un bloc les contraintes d’anonymat. Pour moi, c’est juste une contrainte à suivre, et finalement moins chiante que de devoir arrêter au bout de 3 chansons.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Quel plaisir que de revoir Fauve ≠ après la méga grosse claque du concert de l’Usine à Istres. Le plaisir commence même avant le concert, en rencontrant le groupe au complet en train de distribuer des bracelets et des ballons à l’entrée, dans une indifférence qui les fait rire. Oui mais moi, j’ai déjà passé 2h à les shooter à Istres et à moins d’un mètre, alors j’ai une idée plus que claire de leurs visages ! J’échange quelques mots puis je les laisse… C’est un moment à eux et il ne faut pas le gâcher.

Ce franc moment de rigolade passé, c’est maintenant l’heure de la scène !

Ma première remarque sera pour l’installation : le groupe utilise parfaitement et intelligemment toute la grande taille des arènes, avec écran géant derrière eux et écrans latéraux sur des bandes de rideaux. Sur ce point, c’est juste une tuerie et ça se marie parfaitement avec leur show.

Ma seconde remarque est que j’ai l’impression que niveau lumière, c’est plus dans les contrastes : soit tout noir, soit grosse lumière. Si, à Istres, on pouvait les voir pendant de longues minutes, là c’est plus « flou »… Mais ça colle là aussi, je trouve encore mieux, avec leur musique. Comme si le flux du chanteur ne faisait qu’un avec cette lumière.

En résumé : c’est visuellement parfait et bien réfléchi ! On sent qu’il y en a eu des heures de réflexions et d’essais, pour essayer de trouver l’atmosphère qui convient le mieux.

Scéniquement parlant, là par contre, je suis un peu déçu : je sens le groupe plus distant. Ce qui est une réalité avec plus de 2m entre lui et son public, là où dans une petite salle c’est à peine un petit mètre. La scène est haute, trop haute même pour eux… Et on sent cette distance dans le peu d’interaction qu’il y aura avec un premier rang pourtant à fond, chantant tout par coeur et criant chaque fois que possible. Frànçois avait osé descendre voir cette première ligne, non sans mal pour remonter. Là personne chez Fauve ≠ ne s’y risquera… Dommage.

Enfin, il faut aborder le taux de remplissage des Arènes : si la fosse est quasi pleine, ainsi que la partie vomitoire, les gradins supérieurs sont fermés. Bon, en même temps, qui peut se vanter de remplir à fond les Arènes, après un premier album sorti il y a 4 mois !! Et forcément, la clameur qui en découle est un poil trop faible, diminuant d’autant l’intensité du public. Je pense que c’est l’un des premier concert non sold out pour Fauve ≠, mais putain quand même faut le faire ! Même si aucun organisateur n’oserait tenter le coup, ce serait amusant de voir le taux dans ce lieu mythique d’une Tal (lobotomisant pourtant son public à grand coup de merdouille sur TF1) ou même d’un M Pokora, ultra présent sur tous les médias. Donc oui Fauve ≠ n’a pas rempli, mais c’était bien loin d’être vide donc : Respect !

En conclusion : ce concert de Fauve ≠ est un tout bon ! Oui un cran plus faible que dans une petite salle fin pleine, mais c’est quand même grandiose et toujours un groupe à voir, n’en déplaise à la critique d’une certaine catégorie de journaliste. Pour moi, c’est une superbe musique, avec des paroles à fleur de peau. Alors moi je dis : à quand le prochain concert ?!?

Etiqueté par Ysabel

Après le départ de Fránçois And The Atlas Mountains, nous découvrons la suite du programme de notre belle Nuit Fauve … Toujours orchestrée de main de maître par notre Monsieur Loyal qui revient, pour la transition, un verre de cocktail à la main. Son duo infernal avec le gladiateur en baskets reprend. Mais très vite, ils nous annoncent que les festivités vont se poursuivre avec Superpose, Dj qui a pour mission de faire trembler la baraque ! Juste mise en jambe pour se préparer à accueillir Fauve ≠. Je le cherche du regard … Puis le trouve au centre, devant la table de mixage, facile à repérer au final avec son tee-shirt marin blanc et bleu.

Nous est également annoncé qu’après le concert, nous pourrons rejoindre un autre DJ Set au Café Olive. Puis notre gladiateur sort une trompette pour annoncer en fanfare le gagnant (ou plutôt la gagnante) du concours du jambon : Ce sera Aurélie, qui a estimé la bête à un poids de 6,2 Kgs, versus les 6,65 Kgs qu’il fallait trouver ! En voilà une qui n’a pas perdu sa soirée 😉

« Et sinon … Prêts pour Fauve ≠ ?!? » Mais attention : il va falloir faire trembler les Arènes ! Oui, on est prêt. Le cœur un peu battant devant une lumière d’ailleurs qui se lève. Une porte de lumière même qui semble s’ouvrir, puis se refermer sur leur signe distinctif. Et seul ce les éclaire légèrement à présent, pendant qu’ils se mettent en place sur scène … Et c’est parti ! Des lasers hachent la foule et les cinq phénomènes de Fauve ≠ se mettent en marche.

Trois mots et les hurlements montent déjà. On les devine plus qu’on ne les voit, se découpants sur les toiles-écrans en contre fond. Et je reste encore une fois médusée par ce chanteur déjà en train de balayer la scène d’un bout à l’autre, tout en assurant son débit toujours aussi phénoménal. Première transition assurée par un sampler. Et, côté fosse, un public qui commence à sauter dans tous les sens.

Fond rouge sang pour Haut Les Cœurs. Comme un film monochrome. Et même de loin, comme ça, on se prend leur époustouflante énergie en pleine face. Avec, en plus, un entretien de la pénombre et une intimité tels, qu’on en oublie totalement que nous sommes à ciel ouvert. On a juste les yeux rivés sur la scène, où ils se croisent et s’entrecroisent, nous offrant un véritable ballet d’ombres et de lumière.

A peine le temps de trépigner pour faire trembler les Arènes et on enchaine. J’ai comme la sensation d’assister à l’atterrissage d’un ovni. Un geste, un mouvement vers le public et c’est une seule voix qui leur répond. Un truc à vous donner définitivement des frissons.

« Merci de nous recevoir pour cette Nuit Fauve »… Il nous raconte le plaisir que c’est de se produire dans cet « endroit dément ». Et puis « On va parler de Paris quand il a le dos tourné », avec cette manière d’envoyer les textes comme s’ils n’étaient que pour toi. Un incroyable tête à tête avec un public qui semble presque en communion … Sincèrement, cela fait quelque chose de participer à un truc pareil. Il nous envoie son texte. Balance ses cris. Ils nous distillent tous les cinq leur musique à même les veines.

Quelques remerciements, juste pour reprendre leur souffle. Puis s’enchainent Lettre A Zoé et Voyous (de leur dernier album). La musique n’a d’égale que le spectacle des lumières. Un univers dans lequel on se retrouve en immersion totale. Une musique aussi percutante que les mots et le visuel qui l’accompagnent. Et ce chanteur, comme un boxeur sur un ring invisible, qui se prépare au combat de sa vie.

« C’est tellement une putain de bonne soirée. On est aux Arènes !! » Mais aussi, au passage, un petit hommage ému à la Paloma, qui les a accueillis il y a un an … « Ça va vite Fauve ≠. Super vite ! » Belle transition pour une de leurs premières chansons : 4000 Iles. Avec tentative de canon sur « Emmène-moi », mais d’une haute technicité, donc avec un gros challenge pour nous 😉 Ce sera les côtés des gradins pour la voix grave, la fosse pour le médium et ceux face à la scène pour la voix haute … Bref, un joli bordel (je ne sais pas trop ce que cela va donner, mais l’important est de participer non ?!?)

Ambiance aquatique d’une cathédrale d’image. Ils réussissent à maintenir leur particularisme à travers ce magnifique show, presque irréel par moments et d’une intensité rare. Ils sont fiers d’avoir pu faire de cette soirée une Nuit Fauve. Heureux de l’avoir préparée pour nous, avec des tee-shirts spéciaux et ces bracelets qu’ils nous ont distribué eux-même tout à l’heure. Fous de joie de l’intensité de ce moment partagé. Vieux Frère. Nuits Fauves … Ils trépignent et sautent sur place derrière les machines, la guitare et la basse. C’est un déchainement total sur scène, pour une fin de Set en apothéose.

Leur retour se fait devant une fosse enfumée. Des ballons volent encore de-ci, de-là. Tout sera jeux d’ombres jusqu’au bout. Jusqu’aux têtes du public qu’on aperçoit dans les raies de lumière. Ils remercient à peu près tout le monde et nous annoncent qu’il en reste encore deux avant de passer à l’after au café. Mais, avant de partir, ils tiennent à adresser leurs remerciements à tout le collectif Fauve ≠. « A toutes les petites mains qui rendent ces soirées possibles ».

Alors lorsque commence Kané, et peut-être aussi parce que nous savons que c’est presque terminé, c’est carrément de la folie en fosse. Quant à eux, images parmi les images, ils se découpent et se fondent à elles tour à tour. Y’a pas à dire, et même si ce n’est pas totalement complet ce soir, c’est un très beau public auquel ils ont droit.

Vient la dernière : « Alors il faut foutre le bordel ! » Et, comme toujours, tout le monde se fait un malin plaisir de hurler « Va te faire enculer » au Blizzard qui tente de gagner la partie. Une vague de bras levés s’organise, mais je dois reconnaitre vachement moins bien organisée que pour Fránçois And The Atlas Mountains 😉 ! Et putain ce qu’il est beau ce public. J’adore. Une partie de la « Family » monte même sur scène, avec notre gladiateur et Monsieur Loyal en tête. Ce sera la même énergie qu’ils vont nous transmettre de bout en bout … Sans oublier le rendez-vous au bar, pour faire de cette nuit une nuit toute particulière et surtout inoubliable.

Composition

  1. De Ceux
  2. Haut Les Cœurs / Rag #2
  3. Cock Music Smart Music / Rag #1
  4. Sainte Anne
  5. Lettre A Zoé
  6. Voyous
  7. 4000 Iles
  8. Infirmière
  9. Vieux Frères
  10. Nuits Fauves
  11. 1er Rappel : Loterie
  12. Kané
  13. Blizzard

Date Limite de Consommation

  • Album défendu : Vieux Frères – Partie 1

Site de Production

Page Officiel : http://fauvecorp.com

Ingrédient

  • Collectif Fauve ≠ : Chant, Machines, Guitare, Basse, Batterie & Vidéo

Remerciements

  • Antoine @ Astérios

Détails du show

Style musical : • Hip HopRapSlam

Production : • Adam ConcertsAstériosFM Productions

Manifestation : • Festival de Nîmes

Instruments : • BasseBatterieChanteurGuitareMachine

Nationalité des musiciens : 

Un de nos Instagrams de la Soirée

concertsenboite

En attendant Fauve ...

  • par

    13 février 2014

    Photo du concert

    Fauve ≠ @ L'Usine (Istres)

    Fauve ≠, au départ, c'est un quasi ordre d'Ysabel : "Dès que tu vois un Cd de Fauve ≠, tu me l'achètes !!". C'était il y a de longs mois, Ysa avait dû entendre passer ...

  • par

    13 février 2014

    Photo du concert

    Arnaud Michniak @ L'Usine (Istres)

    Set étonnant et, à mon goût, très intéressant. Arnaud a son style, son phrasé et globalement sa musique. Il n' a pas beaucoup communiqué sur scène (voire même pas du tout!) ... Alors en retour, ...

  • par

    09 juillet 2012

    Photo du concert

    Frédéric Nevchehirlian @ Rue Réattu (Arles)

    C'est bien la première fois que j'assiste à un concert si tôt ! 18h: une heure impossible pour Ysabel venant de Marseille et c'est donc pourquoi en apprenant le matin même ce concert, je décide ...

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.