Avis sur un show

31 janvier 2014

Yodelice @ Moulin (Marseille)

Un concert Yodélissime ...

  • 21
  • 1
  • 0
  • 5
  • VN:F [1.9.22_1171]

Evaluation de la Soirée

Note global du concert, 4.5 - 6 votes
VN:RO [1.9.22_1171]
Note internautes, 4.3 avec 4 vote(s)
Note d'Ysabel
Note d'Arnaud

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

Trois premiers titres, dont un seul uniquement avec un peu de lumière et pas trop de fumée… Mais ça passe quand même. J’étais armé du 200 f/2 pour l’occasion : Je me doutais qu’il me fallait de l’ouverture !

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Sublime concert de Yodelice.

Nous avions quitté le groupe en 2011 et nous le retrouvons cette année avec le plus grand des plaisirs. Il n’est plus tout à fait le même, sans être radicalement différent : On va dire qu’il y a une belle évolution.

Quelques flashs auditifs très intéressants pendant ce concert, où j’ai ressenti un peu de Piers Faccini dans les moments Folk Ethnique, tandis que j’ai presque cru être à un concert de Lilly Wood and The Prick pendant les summums électro. Mais pas de doute : Yodelice est unique !!

Etiqueté par Ysabel :

Les Blind Cinema quittent la scène. Mise en place du paysage de Yodelice, avec son arbre sombre auquel la guitare aux grands yeux est déjà accrochée. La batterie marquée de son nom … Et c’est un grand « Ah… !! » de soulagement qui marque son entrée sur scène.

La barbe s’est étoffée depuis la dernière fois. Le chapeau s’est élargi. Son costume ajusté et son petit foulard lui donnent un charmant côté cowboy-gentleman. Il lance le rythme sur son arbre à sons. Le look s’est assagi, mais la fameuse guitare et la larme triangulaire noire sur sa joue gauche sont toujours là. Sans oublier sa voix, bien sûr !!

Son guitariste vient le rejoindre. La musique toujours très Folk s’installe pour la soirée. Par contre, tout ce que l’on peut voir pour le moment, c’est de la fumée et de la lumière bleue ! (Je suis juste devant et je suis incapable de le distinguer réellement). Juste que ses yeux sont mi-clos et que son ombre se profile sur le devant de la scène.

Basse et batterie font leur entrée, accompagnées de réverb et d’un peu plus de lumières. Avec Yodelice, planté juste devant nous, qui s’habille d’éclats légèrement colorés, comme la peinture d’un tableau. Le son des guitares qui monte. Les rayons verts qui l’éclairent par derrière et lui très statique … Complètement irréel comme vision.

Des volutes vertes évoluent sur le plafond et lorsque le son prend toute son ampleur, cela devient envoûtant, voir même presque inquiétant. On se prend le vent des baffles et lui se met à danser légèrement sur place.

« Bonsoir Marseille ! » Le Rock vient un peu plus pointer le bout de son nez … Avec toujours un petit air de souffrance sur le visage de Maxim. Une toute mignonne poupée blonde accrochée aux crash barrières le regarde de ses grands yeux, un triangle noir peint sur la joue. Une belle image sur la musique de The Answer, qui dégage un parfum de Road Mouvie…

Lui parait noyé dans une « cage » verte enfumée … Encore une ambiance d’un autre monde et définitivement de très jolis jeux scéniques. Sa guitare se met à sonner dans un solo, les « yeux » de l’instrument s’étant allumés. L’intensité monte. Et puis s’est un véritable déchaînement d’instruments et de vibrations. Subtil mélange de douceur et de violence qui ménage ses effets.

Avant de commencer Time, il tombe la veste. Cela rends littéralement folles les fans de la gente féminine (mais ne rêvez pas les filles … Il s’arrêtera là !) Et le voilà qui reprend, tout sourire (le premier de la soirée), peut-être amusé de cet engouement pour son petit effeuillage, avec un Folk qui se teinte d’Electro. Sur les ponts de guitare, il exécute des pas saccadés tout en ne lâchant pas sa guitare. L’Electro gagne encore du terrain. A présent, la musique a totalement changé de visage (autant vis à vis du début du Set que de la dernière fois que je l’ai entendu Live) et il se met à sauter sur place.

Ça hurle « Maxim !!» en veux-tu en voilà. Sa musique a vraiment évolué vers quelque chose que j’aime beaucoup, qui tient en haleine et ne lasse pas. Les poings se lèvent dans le public. Les paroles se lisent sur les lèvres. Et maintenant c’est le foulard qui s’en va … Petit papotage avec les premiers rangs : « Y’a la Marquise ce soir qui me parle ! » (Elle se reconnaitra peut-être 😉 !)

« Est-ce qu’il y a des mecs ce soir à Marseille ?!? » … et … « Est-ce qu’il y a des filles ce soir à Marseille ?!? » On commence donc Haystack avec les mecs (qui se « décomposent » selon Maxim !) Et ce n’est franchement pas super probant. Alors que les filles … et bien « plus bruyantes, mais pas de tempo ! » (voilà autre chose !!) Mais ensemble ça le fait, puisque l’union fait la force ! Et en plus, il paraît qu’il faut qu’on se pète les cordes vocales (ce qui est bien parti avec les filles !)

Après cette petite récréation, on repart sur du plus ancien, avec My Blood Is Burning et son jeu de déhanché du plus bel effet (efficace en tous cas). Ils s’amusent tous les trois (guitares et basse) et Yodelice joue de son plus beau profil. Puis ils se mettent tous les quatre sous une branche de l’arbre … Juste un snap du batteur et leurs voix. Ils se plantent là, les bras croisés et cela semble plutôt les faire marrer !

Puis tout le monde sort, laissant Maxim seul avec son ami de bois « à mémoire », pour un petit mix en tous genres, mi-beatbox, mi-percu. Ça semble un peu foirer techniquement sur la fin (ou alors elle est bizarre) et tout le monde revient pour un bon petit Folk des familles. A chaque fois ce sont des rythmes très changeants. Il en tire même la langue de plaisir, alors qu’il s’éclate à la guitare ! Et il taquine en fin de morceau les portables qui s’allument toutes les 5 minutes : «Profite. Vis ta vie mec !! »

Amusante transition pour la chanson d’un mec qui perd la boule « et quand je l’ai écrite, pas une seconde j’ai pensé que ça allait changer ma vie ! ». Sunday With A Flu commence quasi à la guitare sèche, puis elle prend de l’ampleur, ce qui met le public aux anges (et ce n’est pas mal non plus sur scène d’ailleurs), avec son petit intermède sifflé repris par la salle et ses guitares toutes douces.

Il réajuste son chapeau vers l’avant, à la lisière des ses yeux, se découpant à contre jour. Silhouette vibrante de par sa guitare … « Est-ce que vous êtes chauds Marseille ?!? » Oui, oui, surtout le premier rang qui est chaud et sautillant. C’est idem sur scène. Maxim sourit à la petite fille de tout à l’heure, qui danse bras levés depuis le début (je pense vraiment qu’elle mérite le titre de présidente de son Fan Club !)

Il remercie le public, une jolie émotion dans le regard : « C’est toujours un plaisir de jouer ici, mais ce soir, c’est un peu spécial, parce que Seb nous quitte … Et il va beaucoup nous manquer ce salopard ! » Alors tout le monde lui fait un hug. Belle introduction à un hommage à un petit gas de 75 ans, Tom-Tom 84, qui a travaillé des arrangements de cuivres pour les plus grands et qui appelait les « Pêches » à la batterie, des « Sugar Ray » (référence à un boxeur des années 80 réputé pour sa prodigieuse rapidité de réaction). Il nous demande de lui en faire (et de plus en plus vite) pour accompagner l’intro de More Than Meets The Eyes. Ça marche fort et on reste sur cette lancée pour la dernière du Set : un Wake Me Up très revisité. Xavier quitte sa guitare pour passer sur un drum. Le morceau apparaît très puissant arrangé ainsi, comme quelque chose qui avance sourdement vers toi. Et puis pause à la guitare, comme il semble à aimer le faire, face à un grand rayon bleu. Derniers jeux de lasers et arrangement Electro pour une fin de concert tonitruante.

Le public demande bien évidemment des rappels et Maxim revient écharpe autour du cou, reprend une guitare et fait à nouveau chanter la salle. Puis les autres musiciens reviennent un à un … Très belle cette entrée en musique toute en progression. Et ils nous demandent de danser et chanter avec eux « Tous ensembles ! »

Tout le monde est remercié : Olivier au son, Jean-Loup à aux lumières … Personne n’est oublié ! « Ça fait vachement de monde sur les routes … C’est grâce à vous. Merci ! » Une dernière intro, toute en douceur, pour Familiar Fire et un joli chœur qui reprend le refrain dans le public. Dernier salut, avec Enzo (le régisseur), qui s’en va aussi, avec Têtes Raides … Décidément … Mais tout le monde se casse ce soir !! C’est l’affluence sur scène et cela se termine sur ces mots : « Vous l’aurez compris, ce fut un soir très spécial pour moi. Merci ! »

Composition

  1. Intro Arbre
  2. Alone
  3. Like A Million Dreams
  4. The Answer
  5. Breath In
  6. Time
  7. Haystack
  8. My Blood Is Burning
  9. On My Way Back Home
  10. Tree Song
  11. Happy Crowd
  12. Sunday With A Flu
  13. I Worship You
  14. Fade Away
  15. More Than Meets The Eyes
  16. Wake Me Up
  17. 1er Rappel : White Page
  18. Familiar Fire

Date Limite de Consommation

  • Album défendu : Square Eyes

Site de Production

Page Officiel : http://yodelice.com

Ingrédients

  • Maxim Nucci aka Yodelice : Chant & Guitare
  • Xavier Caux : Guitare & Drum
  • Sébastien Hoog : Basse
  • Thibault Lecocq : Batterie

Remerciements

  • Stephan @ ConcertAndCo
  • Vincent @ Moulin

Appellations d'Origine Contrôlée

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.

  • VA:F [1.9.22_1171]
    0
    1
    image gravatar rajoute :

    bonsoir

    Pour la set list, il n’a pas chanté « Free » ce soir là, ni « Lady in Black », remplacée par « White Page »

    • VN:F [1.9.22_1171]
      0
      0
      image gravatar rajoute :

      Bonsoir Maccaofmars … Décidément, nous allons te prendre comme consultant officiel de Concerts en Boîte !!

      J’ai donc repris mes petites notes et je suis tout à fait d’accord avec toi : White Page a remplacé Lady In Black (en fait, je me suis fiée à la Setlist qui nous a été donné au Moulin).

      Par contre, pour moi, il y a bien eu un morceau entre Tree Song et Happy Crowd. Donc, je ne suis pas sûre (effectivement) que ce soit Free, mais dans le doute, je la laisse … A moins que tu ne connaisses le titre du morceau joué entre les deux.

      En tous cas, tes commentaires éclairés sont toujours les bien venus.
      Bonne soirée à toi 🙂

      • VA:F [1.9.22_1171]
        0
        0
        image gravatar rajoute :

        bonjour Ysa

        je confirme qu’à la suite de « Tree Song », il a enchainé directement avec « Happy Crowd ».

        Je reste dispo si besoin 😉

        Macca

  • VA:F [1.9.22_1171]
    0
    1
    image gravatar rajoute :

    J’avais gagné des places pour ce concert, et je ne connaissais de Yodélice que le tube Sunday With A Flu que j’avais entendu à la radio, mais au vu des nombreuses critiques positives sur Yodélice en live, je me suis dit que ça valait le coup de découvrir cet artiste.
    Et ce fut vraiment une très belle découverte ! Merci pour la chronique et les photos, j’étais placé au milieu de la salle et je n’avais que mon téléphone portable donc mes photos ne sont pas très réussies.

    • VN:F [1.9.22_1171]
      0
      0
      image gravatar rajoute :

      Merci pour ce petit message et contente que ce concert t’ai emballé.
      Cela fait plusieurs fois que nous le voyons en Live et c’est vrai que c’est toujours du plaisir.

      A très vite sur nos pages 🙂