Avis sur un show

24 février 2012

Voca People @ Silo (Marseille)

Un drôle de voyage intergalactique à destination de la planète Voca.

  • 9
  • 1
  • 1
  • 1
  • VN:F [1.9.22_1171]

Evaluation de la Soirée

Note global du concert, 4.0 - 2 votes
Pas d'Evaluation des internautes
Note d'Ysabel
Note d'Arnaud

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

15 minutes autorisées et c’est donc montre en main que j’ai shooté de 20h45 à 21h. C’est grosso modo un peu plus que le premier tableau et c’est LARGEMENT assez pour avoir de bonnes photos !

La salle étant un poil compliquée, j’ai préféré me concentrer au 300 mm et 200 mm (quand le 300 serrait un peu trop). Mes quelques essais aux grands angles n’ont pas du tout la qualité des photos d’Agnès Obel au Silo !

J’ai un peu merdé sur l’ouverture que j’ai gardé à 2.8 : j’aurai pu fermer un peu, la montée en ISO n’aurait pas été violente et j’aurai eu une profondeur un peu plus grande et donc une netteté un peu meilleure … Mais bon, ça passe quand même.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Spectacle pas du tout inintéressant ! C’est évident que l’on ne vient pas là pour les soli de guitares, des improvisations de piano ou de la bonne basse. Pour autant, c’est très surprenant, avec une mention toute particulière pour les BeatBox Men : ce genre de pratique vocale m’émerveillera toute ma vie !

Tout comme Ysabel, je regrette le trop grand nombre de meydley et aurait préféré l’interprétation complète de quelques titres, pour y découvrir toutes les pirouettes inventées pour remplacer les instruments. Cette suite de medley finit par être étourdissante. Une chatte y perdrait ses petits tant ça va vite !

Le côté nasillard est rigolo une grande partie du concert mais, la fatigue aidant, on peut supporter un tout petit peu moins vers la fin.

Au final j’ai quand même passé un super agréable moment et n’ai pas vu le temps passer.

Etiqueté par Ysabel :

Le Silo est complet pour accueillir les Voca People, qui font un tabac médiatique depuis quelques temps avec leur concept basé sur une prestation uniquement à cappella, sans aucun ajout d’instruments de musiques. Les instruments, ce sont eux tout simplement : trois femmes et cinq hommes, dont deux qui participent tout particulièrement à cette instrumentalisation vocale, à savoir une BeatBox et Scratcher.

Le silence se fait et la voix off nous fait sa bande annonce … Une partie technique, pour nous signaler que toutes les voix sont naturelles, et puis l’autre beaucoup plus farfelue, nous racontant l’histoire de la planète Voca qui a décidé de nous envoyer 8 ambassadeurs intergalactiques pour nous faire découvrir les pouvoirs de la musique. Mais ces joyeux extra-terrestres sont bloqués sur la terre tant qu’ils ne sont pas en mesure de faire re-décoller leur vaisseau spatial, qui fonctionne à l’énergie musicale. Ils comptent donc sur nous pour les aider à reconstituer leurs réserves de carburant.

Ensuite, toute la troupe débarque sur scène en bordel. Perso, leurs costumes me font penser à la mythique scène des spermatozoïdes de Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le sexe sans jamais oser le demander (de Woody Allen) ou bien aux Teletubbies … Au choix !! Et la joyeuse troupe attaque fort, en se moquant des premiers rangs. Scratcher opérant un réglage de la langue sur un des spectateurs. Dès les premières minutes, le décor est planté : ils se positionnent dans la plus pure des traditions des saltimbanques et des clowns (dans le sens noble du terme). Nous commençons déjà notre participation en tentant de leur donner le Do … Et ils sont très gentils avec nous, même si nous sommes plutôt nuls ! Bref, un beau bazar organisé.

Tout est fait pour le plaisir des oreilles, mais aussi celui des yeux. Le tableau représentant l’évolution de l’homme est irrésistible. Après, j’ai quand même un peu de mal avec leur langage inventé, que l’on parvient à comprendre même s’il n’existe pas : une sorte d’adaptation des singes de la Pub pour OMO, qui est marrante mais qui peut devenir un peu saoulante à haute dose et un peu pénible pour les oreilles. Mais bon, lorsque ça commence à chanter, ça pète vraiment et ils passent absolument Toute la musique en revue … De Pow Wow à l’Hallelujah de Jeff Buckley. Les transitions se font à la perfection, des Beatles à Michael Jakson, en passant par les Beach Boys, ABBA ou Madonna. Bref, à 8 ils nous font tous les instruments et par un savant jeux de changement des couleurs super bien trouvé sur leurs costumes blancs, avec rien au départ ils nous offrent une véritable mise en scène.

Le rire est omniprésent. Tout va à une telle vitesse que ça pétille, ça explose et le public leur fait une ovation. Ça tombe bien, puisque c’est juste ce dont avait besoin le bidule à énergie, qui commence à s’habiller de couleurs. Le Capt’ain Beat On nous présente son équipage … Ils ont vraiment des tronches pas possibles, une ré-interprétation de la Comedia dell’arte avec ces chanteurs qui se transforment en acteurs de sketchs. Une sorte de n’importe quoi réglé au millimètre.

Après l’histoire de la musique, vient celle du cinéma (l’une n’allant pas sans l’autre). Alors nous avons droit, dans le désordre, à un génial James Bond, une Panthère Rose, Pulp Fiction avec sa choré, Le Parrain avec une espèce de gargarisme en guise de mandoline et une Missions Impossible qui allie la musique et le bruitage. On termine même sur un Rocky qui nous offre un combat au ralenti et surtout un Titanic beaucoup moins tarte que l’original !! On gagne encore en énergie et ils vont tous se rassembler pour une nouvelle aventure : celle des instruments de musique.

Ils descendent alors dans le public pour y entamer une Marseillaise à la flûte-voix … Petit à petit, ils vont tous choisir dans le public leur «instrument». Le public est l’image et les Voca People sont la voix. Puis les instruments deviennent orchestre et la clappe ne se fait pas attendre. Ils en jouent. Se chamaillent en partant d’une petite crise de jalousie. Ils refont les couples de la salle à leur idée. Du doux n’importe quoi suivi d’un petit set de musique classique (que des airs qui parlent à tout le monde), qui a autant de succès que le moderne et toujours au milieu du public. Avec une mention spéciale pour le Vol du bourdon, avec chassage des mouches 😉 et du Mozart façon Rap.

Le jeux perpétuel avec le public ne se relâche pas. Ils choisissent celle qui va être élue la plus belle de la soirée. La jeune femme monte sur scène, morte de rire, pour être l’objet de toutes leurs convoitises de ce nouveau medley, consacré aux chansons d’amour. Et c’est peut-être là qu’est le problème, dans ce choix de l’interprétation exclusive sur un mode medley, qui est un peu lassante. On a envie de se poser et d’entendre au moins une chanson en entier, ou presque. Ceci étant, c’est toujours aussi drôle. Les garçons se bagarrent pour la demoiselle. Les filles jalouses la virent et entament leur vengeance : elles choisissent à leur tour trois hommes … Et ça se dandine du cul et ça y va du Voulez-vous coucher avec moi ce soir ? ou du Lolipop tendancieux. Et je peux vous dire que ces messieurs ne se démontent pas et qu’ils sont remerciés avec une petite tape sur la fesse … Sauf le dernier qui sera pris en otage dans les coulisses par Soprana, qui le laissera finalement partir, mais sans ses chaussures !!

Les deux chefs restent seuls en scène, pour entamer un duel fratricide. Le public s’en mêle et se transforme lui aussi en Voca People. Ça tourne presque à la Rave Partie (quand on pense qu’ils nous font ça à deux seulement !!) La salle est au taquet et l’énergie fait exploser la machine, emportant avec elle notre Capt’ain qu’il va falloir ressusciter … Parce que «Life is music …» Une très belle évocation de Queen (mais encore et encore un medley … ça use) avec une interprétation de Bohemian Rhapsody qui aurait vraiment mérité la chanson entière. Ceci étant, eux sont contents, l’énergie emmagasinée va leur permettre de rentrer chez eux. Mais avant de partir, ils vont nous offrir un petit cadeau : un We Are The World avec des avances rapides, des retours en arrière et des bugs en tous genres, à nouveau au beau milieu de la salle.

Mais c’est un faux départ … Notre planète méritant bien un dernier petit tour d’horizon et ce sera un tour de France : Aux Champs Elysées, Alors On Danse, Poupée De Cire Poupée De Son, Voyage Voyage et plus si affinité. Ils repartent en criant «Vive la France» et, bien sûr, en faisant les andouilles. Puis reviennent une dernière fois pour saluer, se présentant du plus grave à la plus aigüe, ajoutant chacun leur voix. La salle leur offre une clappe debout et se met même à sauter comme au Vélodrome quand ils nous lancent «We love you Marseille !!»

Composition

Aucune setlist officiel mais en voici une qui résume le déroulé du spectacle :

  1. Histoire de la Musique
  2. Le Cinéma
  3. Les Instruments
  4. Chansons D’amour
  5. Le Duel Beat On vs Scratcher
  6. Medley Queen
  7. 1er Rappel : Voyage en France
  8. 2nd Rappel : Présentation des Voix

Date Limite de Consommation

  • Ce concert s’inscrit dans la tournée Voca People qui se termine le 03 Juin 2012  à Thionville

Site de Production

Site officiel : http://voca-people.com

Ingrédients

  • Boaz Ben David / Chen Zimerman / Mark Martin : Beat On
  • Inon Ben David / Ofir Tal / Ran Cimer : Scratcher
  • Eyal Edelmann (Cohen) / Shimon Smith / Alon Shar : Tubas
  • Ashot Gasparian / Jacob Schneider / Nick Anastasia / Chris Dilley : Tenoro
  • Adi Kozlovsky / Maya Pennington / Vered Regev : Alta
  • Naama Levy / Vered Sasportas / Sharon Laloum : Mezzo
  • Moran Sofer / Jacob Schneider / Matthew Bryan Feld : Bari-tone
  • Alona Alexander / Doris Nemni / Michal Reshef : Soprana

Remerciements

  • Stephan @ ConcertAndCo
  • Marine @ SudConcerts

Appellations d'Origine Contrôlée

  • par

    09 février 2014

    Photo du concert

    Operetta @ Silo (Marseille)

    C'est dans la file d'attente pour Pascal Obispo que nous avons vu l'annonce du spectacle de ce soir (au passage, c'est génial au Silo de voir ainsi les spectacles à venir en quelques écrans et ...

  • par

    11 mai 2012

    Photo du concert

    Le Quatuor @ Théâtre des Salins (Martigues)

    J'avais découvert ce groupe il y a quelques années, lors de leur passage à Châteauvallon : J'avais adoré leur humour, le rythme et la belle écoute. Ce soir j'ai ressenti, la même émotion avec un ...

  • par

    22 avril 2011

    Photo du concert

    Les Ogres de Barback @ L'Usine (Istres)

    Sublime univers que celui développé pendant près de 2h ! ça grouille d'ingéniosité et de poésie et on se laisse aller dans la rêverie. Musicalement, les 4 frères et soeurs sont phénoménaux ! Je regrette ...

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.

  • VA:F [1.9.22_1171]
    0
    0
    image gravatar rajoute :

    La mise est scène est réussie, le public est pris à parti tout le long du spectacle…. il y a une histoire, même si elle est un peu farfelue, ça reste rigolo et pleins d'extraits de chansons pour nous permettre d'en écouter un maximum. Mais le plus important, et le pourquoi de notre venue à tous, ce sont les voix réunies de ces chanteurs….. qui restent incroyables!!! Parce que c'est bien de cela qu'on parle vraiment….. Je conseille le spectacle qui m'a bien plu….Les photos montrent bien l'énergie et l'atmosphère qui régnait sur scène ce soir-là!