Avis sur un show

11 novembre 2011

General Elektriks @ Espace Ughetti (Luynes)

C'est quand la prochaine date dans le sud ? Que l'on réserve notre calendrier !!

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Evaluation de la Soirée

Note global du concert, 5.3 - 3 votes
VN:RO [1.9.22_1171]
Note internautes, 6.0 avec 1 vote(s)
Note d'Ysabel
Note d'Arnaud

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Réclame d’avant concert

Ecrit le 08 Novembre 2011:

Voilà plus d’une année que l’on a pas assisté à un concert de Général Elektriks ! C’est trop long ! Ce sera chose réparée ce Vendredi 11 Novembre, où l’on va découvrir live les géniaux morceaux de Parker Street, album sorti assez récemment.

Conditions de mise en boîte

Librement dans la salle. N’ayant pas d’espace spécial photographe, c’est donc plutôt assez loin et le plus souvent à coup de 300 mm. Les lumières sont je trouve assez difficiles à gérer, les images souvent trop ternes (beaucoup de fumée). Le résultat est en toute logique assez moyen.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Y a pas à dire : un concert de General Elektriks ça déchire (ou General Electriks auparavant. Le nom groupe ayant évolué avec la version américaine choisie pour ne pas froisser General Electrics, la compagnie d’électricité bien connue). Cette nouvelle tournée allie parfaitement les titres de l’ancien opus avec celui du nouveau et l’on danse pendant plus de 1h30. La chaleur était énorme dans la salle et l’ambiance tout autant !

General Elektriks, s’il avait besoin, affirme son statue de grand groupe à suivre et à aller voir en concert chaque fois que possible !

Etiqueté par Ysabel :

Après le départ de Antonionian (et pour laisser le temps à Jordan & Eric de se rafraîchir avant de nous revenir sous les traits de General Elektriks) nous profitons d’un temps de pause pour nous désaltérer et faire un peu retomber la température … Parce qu’il fait chaud à Luynes ce soir, pour cette première soirée du Festival du Tour Du Pays d’Aix, organisé par l’association Aix’Qui.

Le public est impatient de retrouver la très attendue tête d’affiche et à peine Hervé a-t-il posé un pied sur la scène, que des cris enthousiastes se font entendre. Ils se mettent tous les cinq en place : Norbert avec sa magnifique coiffure iroquoise. Jessie et son incomparable look 70’s (coiffure afro et slim Rouge). Eric, Jordan & Hervé avec leurs belles cravates (sans oublier les petits stylos bien rangés dans la poche de la chemise) … J’adore leur look décalé.

Ils attaquent ce set par The Spark (issu du nouvel album Parker Street) et Hervé esquisse déjà un demi sourire. En deux minutes à peine, ils mettent le feu à la scène. Jessie, comme toujours en folie, commence à parcourir la scène dans tous les sens. Quand à Hervé, il vole déjà à un mètre au dessus du sol et ses mains parcourent le clavier à une telle vitesse que parfois elles semblent le claquer plus que d’en jouer. Il n’en faut pas plus pour que notre Marsupilami déclenche une ovation. Le public est aux anges : On danse, on chante, on frappe dans les mains … C’est un show d’enfer auquel on a droit.

Il nous offre un savant mélange de son ancien et de son nouvel album, avec un son un peu plus british à mon goût pour ce dernier, avec beaucoup de guitare. Eric s’en donne à cœur joie et Jessie fait son show, frappant des mains au-dessus de sa tête et pointant Hervé du doigt pour attiser les cris du public. L’ambiance est topissime. Ils attaquent Holding From The Fort et qu’est-ce qu’elle pète en Live celle-ci aussi. Hervé sur scène, c’est juste incroyable … Je pense qu’il fait de la musique du bout des cheveux à la pointe des orteils. Ils semblent vraiment tous s’éclater et c’est un pur plaisir de les voir s’amuser comme ça. Excellent quand ils se mettent tous accroupis pendant le solo de batterie. La salle est en furie !!

Les nouveaux morceaux, comme The Genius & The Gangster, marquent une évolution vraiment passionnante de General Elektriks. Il est quasi impossible de savoir qui prend le plus de plaisir entre eux et nous. Ce set est très très rock : beaucoup de guitare, de batterie … Solo de xylophone de Norbert, qui a laissé sa place à Jordan. L’énergie déployée est fabuleuse et le son est incroyable dans cette salle qui n’en est pas vraiment une au départ.

«Ce morceau est hors saison, mais vu la température dans la salle, je crois que ça va coller !!» Petit clin d’œil pour annoncer Summer Is Here. C’est sûr qu’il fait très très chaud et la musique est telle que, je pense, pas une seule personne ne parvient à rester sur place … C’est juste irrésistible !

Le set nous offre quelques pauses musicales de toute beauté et des finals mains et bras levés. Aux premières notes de Raid The Radio, Hervé nous propose de sauter en l’air tous ensembles … Et on se retrouve avec une belle salle de Marsupilamis. Il est posté face à face avec Jessie, chacun devant son clavier et synchronisme quasi parfait de leurs mains. Une bonne partie du public se retrouve dans le même état qu’eux : en eau !! Il n’y a même plus à demander quoi que ce soit pour que la salle bouge. Et pour le final, elle se transforme carrément en dance floor. Il y a vraiment une ambiance phénoménale (et les fameux roulement de fesses de Jessie n’y sont certainement pas étrangés !!) Ils font je ne sais combien de pauses, juste pour le plaisir d’entendre tout le monde trépigner à chaque reprise. C’est une fin mémorable, tout à fait à l’image du concert tout entier.

Après leur départ, on résiste tout de même à la chaleur pour avoir notre rappel. Hervé se la joue «pause sur image» une main collée à l’oreille pour faire encore monter les cris. Le batteur reste seul pour son solo et lorsque nos mains, à force de clappe, sont prêtes à le remplacer il nous lance un «C’est tout ??!!» qui fait mouche, avant de repartir de plus belle. Puis ils reviennent tous pour le solo de Jessie et c’est reparti pour un tour. Un morceau qui va durer presque aussi longtemps que le concert entier. Il fait super chaud … A n’en pas douter, le 11 Novembre le plus chaud qu’il n’y ait jamais eu à Luynes !!

Pour les derniers morceaux, le calme revient peu à peu, les couples s’attardent et la fin de soirée est plutôt câline … Ça tombe bien, parce que ça y est : il est minuit passé et c’est mon anniversaire 😉 !!! Merci de l’avoir fêté avec moi General Elektriks … Je m’en souviendrai un moment …

Composition

  1. The Spark
  2. Take Back the Instant
  3. Holding Down The Fort
  4. Helicopter
  5. Genius and Gangster
  6. Central Park
  7. Summer is Here
  8. Little Lady
  9. Show Me Your Hands
  10. Raid the Radio
  11. David Lynch Moments
  12. 1er Rappel : Tu m’intrigues
  13. Mirabelle Pockets
  14. 2ieme Rappel : Bloodshot Eyes

Date Limite de Consommation

  • Ce concert s’inscrit dans la tournée Parker Street Tour qui se termine le 12 Février 2012 à Paris
  • Album défendu : Parker Street

Site de Production

Site officiel : http://www.general-elektriks.com/

Ingrédients

  • Norbert Lucarain : Batterie & xylophone
  • Jessie Chaton : Basse & Claviers
  • Eric Starczan : Guitare
  • Hervé Salters : Claviers & Chant
  • Jordan Dalrymple : Samplers & Batterie & Guitare

Remerciements

  • Stephan @ ConcertAndco
  • Eugénie @ AixQui

Appellations d'Origine Contrôlée

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.