Avis sur un show

15 février 2011

Cocoon @ Docks des Suds (Marseille)

Que des bonnes vibrations, aucune fausse note !

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Evaluation de la Soirée

Note global du concert, nan - 0 votes
Pas d'Evaluation des internautes

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

Trois chansons et puis c’est tout

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Que dire si ce n’est que j’aime Cocoon et que ce concert est à l’image de leur musique : plein de poésie. De sublimes jeux de lumières sans non plus trop en faire avec une scène admirablement bien décorée.

L’ambiance sur scène était sérieuse tout en étant décontracté et on pouvait sentir que le groupe prenait autant de plaisir que le public !

Je regrette de le découvrir live si tard : j’aurai aimé les voir dans une plus petite salle qui je pense est un format meilleur pour leurs composition

Etiqueté par Ysabel :

Vient ensuite le moment tant attendu … L’arrivée de Cocoon. Ça se peaufine jusque dans les moindres détails. Les spots au raz du sol sont cachés dans des paniers à légumes en bois. Sur la petite estrade en arrière scène, décorée d’un filet de pêche,  les instruments sont prêts : Violoncelle, violons, guitare et batterie. Sans oublier, bien sûr, le piano qui attend Morgane. Une configuration musicale mixte pour un son riche en contrastes.

Le noir se fait, les cris montent. Une lumière de phare parcours la scène et on entend le bruit d’un bateau qui craque sur la mer. Ils entrent un par un, avec une lanterne à la main. Chacun prend sa place. Morgane derrière le piano et Mark debout juste devant, avec sa guitare. Leurs deux voix cristallines s’élèvent dans les Docks. La présence des instruments à corde ajoute ce qu’il faut de poésie et de douceur à l’ensemble.

Mark nous dit à quel point ils sont heureux d’être ce soir à Marseille pour la troisième fois, parce que chacun de leurs passages (au Poste à Galène, à l’Espace Julien) a été un plaisir.

Ça redémarre avec Sushi, de leur nouvel album. La lumière balaye la scène et le piano. Leurs deux voix sont au diapason, puis s’opposent l’une à l’autre. Il tourne autour de l’imposant instrument, pendant qu’elle continu à jouer. Leurs regards se croisent ainsi que leurs chants. Ça a vraiment quelque chose de magique.

C’est toujours lui qui prend la parole en premier, elle n’intervient que pour ponctuer avec humour, ici et là. Il veut savoir si nous aimons leur nouvel album (dans les bacs depuis 4 mois environ). Mais oui on l’aime … Et plutôt deux fois qu’une !

«Désolé, mais on va quand même faire un morceau du deuxième». Et bien, ce n’est pas vraiment grave, vu qu’on l’aime aussi !! Mother (il parait que cela parle d’animaux marins …). L’accord est parfait et le son aussi.

«Vous savez faire du bruit Marseille ??»

Selon les morceaux, certains des musiciens s’alternent sur scène. Morgane ne quitte pas son piano. Elle joue pieds nus. Elle semble si fragile derrière le grand instrument noir. Mark, lui, a plutôt la bougeotte. Il s’amuse beaucoup à tourner tout autour d’elle. Les lumières sont toutes bleues. On se croirait dans un aquarium … Et l’instant d’après, ils se retrouvent sous de grandes lampes de billard qui se balancent d’avant en arrière. Leur univers est vraiment magique.

Ils savent aussi faire monter le plaisir dans le public. On participe à Hummingbird à coups de snap et de «Chichi». Notre prestation semble d’ailleurs combler leurs attentes, puisqu’ils nous gratifient d’un «Vous êtes beaux …» tendre et simple. Ils envoient aussi quelques vannes sur Tricot Machine, nos hôtes du début de soirée.

Puis on a droit à la super choré d’Olivier (le bassiste) et sa fameuse «prise du chien-loup dans le coucher du soleil». Tout un programme ! Bon, ne soyez pas trop déçus : mais cela consiste, en fait, en un mouvement de bras vers le ciel 😉 !!

Ça va aussi vanner sur les photographes qui les ont immortalisés avec leurs magnifiques coiffures d’il y a 4 ans. Ils leur dédicacent donc Dee Doo, avec mention spéciale pour le très grand violoncelliste, qui est encore plus impressionnant avec son tout petit Ukulélé.

Petit à petit, l’intensité monte. C’est un concert en crescendo, qui est construit à la perfection. Un savant mélange de leurs 3 derniers albums. Le public est aux anges et les dévorent littéralement des yeux. Leur simplicité et le naturel de leurs échanges, les lumières magnifiques, les fonds d’images projetés sur l’écran géant derrière, l’ombre des musiciens qui se dessine en ombres chinoises : tout est fait pour rendre ce spectacle féérique. Et lendemain de la St Valentin oblige, beaucoup sont venus en couple pour profiter de ce magnifique spectacle.

Pour la fin du set, on passe à une ambiance plus rock n’roll. Mark annonce la couleur : «Allez, on bouge son boul !!». Alors, ce n’est pas si simple, parce qu’il va falloir chanter  Dolphins en VO. «Apprenez l’anglais avec Cocoon !!» nous lance Morgane.

En fait, à chaque morceau son univers et son ambiance. Ils emplissent l’espace temps et l’espace son. Alors, cette fois on part avec de la guitare électrique (ça va chier des bulles !!) et on a droit à un Empire State Of Mind de tous les diables.

Le set se termine dans la joie et les cris. Ils saluent et partent dans le noir.

Pour le premier rappel, ils nous offrent une reprise de Outkast en acoustique. Ils font durer le plaisir. Elle : «plus fort !» Lui «Plus vite !». Ils accélèrent le mouvement, puis ralentissent : c’est un véritable morceau d’anthologie.

Puis Morgane va prendre une guitare pour accompagner Mark sur In My Boat.

«C’est l’histoire d’un pote qui cherche un autre pote et qui le laisse crever au moment où il le retrouve …» Bref, toute une histoire !

Les lumières et les jeux de scènes sont vraiment magnifiques.

Pour le second rappel, nous avons droit à un petit clin d’oeil spécial Marseille, avec maillot de l’OM, s’il vous plait ! Tous les musiciens font les choeurs pendant que nous faisons snaps et clappe. L’ambiance dans la salle est fantastique. Un garçon crie «Je t’aime». Mark lui réponds «Moi aussi».  Puis les filles se mettent à hurler «A poil !» ce qui fait rire Morgane. «Les garçons disent des trucs gentils, alors que les filles crient à poil …. Toutes des salopes !!» Bref, après ces grands moments de poésie, nous savourons un dernier petit morceau en duo, de toute beauté.

Merci Cocoon pour cette belle soirée en votre compagnie et pour nous avoir ouvert les portes de votre petit paradis.

Ah, et encore Bon Anniversaire à Hélène (la classe de fêter cela sur la scène des Docks …. Même si la musique ne valait vraiment pas du Cocoon !!!!)

Composition

  1. Sushi
  2. Owls
  3. Mother
  4. On My Way
  5. Baby Seal
  6. Sea Lion II (I Will Be Gone)
  7. Hummingbird
  8. Super Powers
  9. Comets
  10. Dee Doo
  11. Oh My God
  12. Cliffhanger
  13. Dolphins
  14. Empire State Of Mind
  15. Chupee
  16. 1er rappel : Hey Ya (Outkast)
  17. Tell Me
  18. In My Boat
  19. 2ieme rappel : Vultures
  20. Cathedral

Date Limite de Consommation

  • Album défendu : Where The Oceans End

Site de Production

Site Officiel : http://www.frompandamountains.com/

Ingrédients

  • Mark Daumail : Chant et Guitare
  • Morgane Imbeaud : Chant & Piano
  • Oliver Smith  : Basse & Contrebasse
  • Raphaël Séguinier : Batterie
  •  Sophie Dutoit : Violon
  • Julie Dutoit : violoncelle

Remerciements

  • Stephan @ ConcertAndco
  • Esther @ Adam Concert

Appellations d'Origine Contrôlée

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.