Avis sur un show

12 mars 2013

Tue-Loup @ Espace Julien (Marseille)

Pris dans les griffes de Tue-Loup ...

  • 2
  • 1
  • 0
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Conditions de mise en boîte

Librement dans la salle.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Un des concerts « Pépite de l’année » : Une émotion assez rare, malgré une salle hélas trop vidée (je ne comprends pas que les gens ne soient pas restés).

Le folk français a presque tout pour me déplaire à moi, le rocker anglais New Wave/Cold Wave. Mais là, force est de constater que ça fait parfaitement mouche !!

Un groupe à découvrir live et à revoir de toute urgence.

Etiqueté par Ysabel :

Après l’excellente première partie assurée par le quatuor de The Red Rum Orchestra, c’en est un autre qui prend place sur la petite scène du Café Julien … Celui de Tue-Loup. Jamais vu en Live, mais beaucoup entendu parlé … Et impatiente d’en découvrir plus !!

Premières notes. Une musique qui navigue entre Blues et Rock et une voix suave qui pourrait être à la croisée des chemins de Dionysos et de Jean-Louis Murat. Mais surtout, ce sont de poétiques paroles qui savent laisser la place belle à la musique. Des textes un peu sombres, que Xavier Plumas nous chante les yeux baissés. Tout un univers en fait …

Nous allons donc les suivre dans leur drôle de livre d’histoires, accompagnés de beaucoup de cymbales et de guitare électrique … Un monde onirique envoûtant, entêtant même, comme cette chanson sur une ex-voisine mariée, puis noyée dans une mare … Tout un programme décidément très gai, n’est-ce pas !! Mais avec un décalage qui est toujours présent. Cette Marinette en est l’exemple, sorte d’Ophélie des temps modernes sur fond d’alcoolisme marital. Et lui qui se met à crier avec cette voix qui s’éraille et devient poignante, la main en l’air sur le dernier accord.

Sur La Bougie, la batterie si métallique de tout à l’heure se fait à présent Jazz (jouée aux balais) sur une poésie toujours aussi sombre, avec cette ombre de la mort qui semble planer au-dessus d’eux. Un voyage intérieur dans lequel nous sommes embarqués. La musique comme le ressac des Grandes Marées et leurs chœurs comme l’écho de la mer. Définitivement planant.

Il commence Mon Vin De Garde et quelque chose le titille nous dit-il … Alors on change de tonalité et on ajoute un harmonica pour, peut-être, la première lueur d’espoir de la soirée. Une histoire qui sonne comme un peu de douceur dans ce monde de brute. C’est ainsi qu’ils jouent avec nous et pour nous. Lumières rouges tamisées. Des guitares très présentes, tantôt douces et tantôt violentes, suivant le texte comme une portée. Puis on entre dans le pays de la dissonance déglinguée des cordes et de sa voix, faisant ressentir l’absurdité du monde qu’il décrit … Un putain d’univers que celui qu’ils nous font partager quand même !!

En Partance nous donne l’illusion que nous allons partir dans une drôle de valse noire, alors que tout explose après la pause d’un silence chargé de force, pour qu’elle reprenne ensuite ses droits au final, sur des intonations à la Gaëtan Roussel.

Il est déprimant de voir que, dans la salle, nous ne sommes vraiment plus très nombreux, alors que ce Set est définitivement passionnant. Pour la dernière, ce sera gros Riffs de guitares encore une fois dissonants et Xavier Plumas qui se met à crier le nom de Margot. Comme le hurlement d’amour à mort du rockeur maudit … Ça c’est de la claque !!

Ils ne bougent pas pour le rappel prévu, argumentant qu’aux vues de ce que nous sommes, il n’y a pas intérêt à quitter la scène … Mais en prenant tout cela avec le sourire !! Le batteur se lève, percu en mains. Les guitares se font douces et Haloya apparait comme la nostalgie du temps qui passe, pour terminer ce Set construit comme un voyage ou un scénario et qui se termine sur une promesse.

Composition

  1. Le Couchant
  2. Jouvence
  3. Marinette
  4. La Bougie
  5. Les Grandes Marées
  6. Mon Vin De Garde
  7. Merlin
  8. Gorki
  9. En Partance
  10. Les Chevauchées
  11. Margot
  12. 1er Rappel : Haloya

Date Limite de Consommation

  • Album défendu : 9

Site de Production

Site Officiel : http://tue-loup.com

Ingrédients

  • Xavier Plumas : Chant, Guitare & Harmonica
  • Thierry Plouze : Guitare
  • Eric Doboka : Basse
  • Cyril Bilbeaud : Batterie

Remerciements

  • Claire @ Pan Ton
  • par

    16 octobre 2015

    Photo du concert

    Cult of Youth @ Poste à Galène (Marseille)

    Aller à un concert organisé par Désordre Nouveau est, pour moi, l'assurance de découvrir un groupe intéressant et le plus souvent teinté années 80/90 ! Ce qui n'est pas pour me déplaire : les meilleurs sons ...

  • par

    02 mars 2013

    Photo du concert

    Soma @ La Maison du Peuple (Gardanne)

    Après la fougue sans faille des Junky Monkeys, Soma conserve cette superbe énergie pour délivrer un concert hyper rock et incroyablement intense ! Des langues indiscrtes laissent croire qu'une bouteille d'Absolut Mango a aidé, mais ...

  • par

    15 décembre 2015

    Photo du concert

    Jude Todd @ Pasino (Aix-en-Provence)

    Un prénom en hommage au Beatles, un nom qui fait un écho lointain (et sans doute malgré lui) au monde de la course automobile : Jude Todd a donc tout pour ne pas laisser indifférent... Surtout ...

La zone des lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.