Avis sur un show

15 octobre 2011

Imany @ Docks des Suds (Marseille)

Un bien beau moment partagé sous un grand chapiteau

  • 7
  • 4
  • 0
  • 0
  • 3
  • VN:F [1.9.22_1171]

Evaluation de la Soirée

Note global du concert, 4.3 - 4 votes
VN:RO [1.9.22_1171]
Note internautes, 4.5 avec 2 vote(s)
Note d'Ysabel
Note d'Arnaud

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

Trois premiers morceaux, un grand classique dès que le concert est un peu gros. C’est largement assez pour capter la belle Imany, même si elle n’est pas encore bien dans son concert et un peu tendue.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Découverte en première partie d’un concert de Ben Oncle Soul à l’Espace Julien, j’avais flashé sur cette sublime artiste à la voix toute aussi belle. J’étais reparti avec mon petit EP Acoustic Sessions et j’attendais avec impatience son retour dans le sud. Ce fut ce soir pour la Fiesta des Suds où je me suis surtout déplacé pour elle.

Pour être franc, on est bien loin de la petite demoiselle seule avec son guitariste, qui occupait un bout de scène (avec assurance et réparti … Mais quand même un petit bout de scène). Non, ce soir Imany vient armée de 7 musiciens et occupe pleinement la grande scène du Chapiteau. Je dois avouer que c’est déroutant et qu’à la manière des fanas de l’underground, on peut se dire « C’était mieux avant quand j’étais l’un des rares à la connaître ». Mais bon, on ne va pas non plus bouder son plaisir !

Musicalement, Imany est toujours largement au dessus du lot et pour moi dépasse largement les Asa, beaucoup plus commerciale, et autre Ayo, un peu trop brouillon par moment. La voix d’Imany est remplie d’émotions, d’histoires et l’on a envie de l’écouter pour être en phase avec elle.

Elle repartira après une petite heure et demi de concert ! Le prochain rendez vous est déjà pris : ce sera en Janvier à l’Usine d’Istres, dans un cadre plus intime et plus à la mesure de sa musique.

Etiqueté par Ysabel :

Retrouvailles avec Imany à La Fiesta Des Suds, avec une formation très différente : elle va être entourée de 8 musiciens ce soir et je dois reconnaitre que j’ai un peu peur qu’elle perde de son naturel et de son authenticité dans un tel cadre.

Lorsqu’elle entre sur scène, sa voix chaude est là et même bien là. Par contre, forcément, cela prend de l’ampleur musicalement parlant, tout en écrasant un peu le contraste de la voix. Elle semble un peu statique aussi au commencement et la distillation de l’émotion est moins évidente dans une grande salle comme cela (enfin un si grand chapiteau, devrais-je dire). Mais un joli plus est apporté par l’ajout des cordes (un violon & un violoncelle).

Elle salue Marseille, toute contente d’être présente pour cette Fiesta … Mais son enthousiasme est de courte durée, lorsqu’elle est prise de peur par des bruits inquiétants qui semblent venir du micro. Elle s’en éloigne craintivement … Dommage, elle commençait tout juste à danser !

Mais cette perturbation est de courte durée. Un petit signe de la main à un proche dans la salle et son assurance reprend le dessus. Et quand démarre You Will Never Know, le public commence à bien participer. Elle fait durer le plaisir, nous demande si on la connait pour la reprendre avec elle. Elle prend possession de la scène, micro en main : ça y est, le show commence vraiment.

Elle enrichie son répertoire par une reprise de Bohemian Rhapsody (de Queen), qui commence avec uniquement les cordes. C’est extrêmement harmonieux et un choix très judicieux ce soir. Le public amoureux de la culture tzigane venu nombreux pour écouter Paco De Lucia est aux anges et chante avec elle (et on a même de forts beaux ténors en arrière salle 😉 !!) Par contre, il est clair qu’on s’éloigne un peu du monde de la soul qui m’est si cher … C’est bien aussi, mais je ne peux m’empêcher d’avoir un petit pincement au cœur en repensant à la cession acoustique de l’Espace Julien l’année dernière, qui m’avait donné des frissons.

Par contre, sa gestuelle et sa grâce toutes particulières sont bien toujours présentes (ses mains tout particulièrement). La mise en lumière est parfaite. Son corps ondule alors qu’elle semble entourée d’un véritable soleil.

Sa maîtrise du public est, elle aussi, excellente. Elle sait organiser des pauses participatives et on ne peut s’empêcher de frapper dans nos mains quand elle entame quelques pas de danses chaussée de ses petites ballerines vertes. Elle va même nous jouer sa star avec un petit sourire gourmand et amusé quand IMANY en lettres de lumière s’inscrit derrière elle, salué d’un «Wouahhh !» du public.

«Est-ce qu’il y a des filles à Marseille ?? Oui ?? C’est une chanson pour vous : un conseil, arrêtez de vouloir changer vos mecs, ça ne marche pas … Le plus simple, c’est de changer de mec. Ça va plus vite !!» Perso, j’ai adoré cette introduction de Please And Change !! Alors c’est sûr, c’est moins intimiste, mais c’est super bien quand même et super bien fait surtout. Elle s’adapte sans sourciller au défi d’une salle de cette taille. Nous avons droit à une présentation dans les règles de ses musiciens, avec petit solo de chacun et quelques pas de danse esquissés devant chacun d’eux … Pour finir en sautant sur place comme un marsupilami !! En fait, ce choix de formation donne carrément l’impression de redécouvrir des morceaux qui sont complètement différents du précédent live ou de l’album. Et ça me plait bien finalement.

Elle va revenir pour un petit rappel quand même (et oui, on peut-être cool même en festival !!) et nous offre en comité musical réduit un Take Care tout en douceur, qui sera salué par une très belle clappe et de bons tapages pédestres ( et voui, ce qui est bien sur les planches …C’est que ça marche super bien !!)

Composition

  1. I Lost My Keys
  2. Kisses In The Dark
  3. You Will Never Know
  4. Where Have You Been
  5. Bohemian Rhapsody
  6. Slow Down
  7. Grey Monday
  8. Pray For Help
  9. Please And Change
  10. I’ve Gotta Go
  11. 1er Rappel :  Take Care

Date Limite de Consommation

  • Ce concert s’inscrit dans la tournée The shape of a broken heart tour qui se termine le 05 Avril 2012 à Paris
  • Album défendu : The shape of a broken heart

Site de Production

Site officiel : http://www.imanymusic.com/

Ingrédients

  • Nadia Mladjao : Chant
  • Taofik Farah : Guitare Acoustique
  • Stéfane Goldman : Guitare Electrique
  • Stéphane Castry : Basse
  • Valentine Duteil : Violoncelle
  • Julien Grattard : Violoncelle
  • Rachid Guissous : Claviers
  • Romain Joutard : Batterie

Remerciements

  • Stephan @ ConcertsAndco
  • Olivier @ Fiesta des Suds
  • par

    21 janvier 2012

    Photo du concert

    Imany @ L'Usine (Istres)

    Autant je savais que ma rencontre précédente avec Imany au Docks du Sud ne pouvait pas être un concert à part entière, du fait du format "Festival", autant j'avais d'énormes espoirs en ce vrai concert ...

  • par

    08 décembre 2012

    Photo du concert

    Imany @ Moulin (Marseille)

    Je ne peux plus être subjectif à un concert d'Imany ! J'adore tout d'elle ! Mention spéciale pour la toute fin de concert où Imany enlève son foulard et nous laisse découvrir une chevelure de ...

  • par

    21 novembre 2010

    Photo du concert

    Imany @ Espace Julien (Marseille)

    Première partie de Ben Oncle Soul, elle est complètement inconnu. Pourtant dès son arrivé, son charisme nous éclabousse. Puis elle chante et c'est sa voix qui nous surbmerge. Entre deux chansons le public lui parle ...

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.

  • VA:F [1.9.22_1171]
    0
    0
    image gravatar rajoute :

    la dernière j'adore……super couleurs, compo extra avec cette symétrie

    • VA:F [1.9.22_1171]
      0
      0
      image gravatar rajoute :

      Petite prise de risque au 14 mm quand on sait que l'on ramène ce qu'il faut. Sur ce coup c'est en effet une belle photo mais souvent je suis déçu ou pas accro du grand angle qui montre trop de choses inesthétiques. J'ai fais sensation avec mon tabouret qui a évité une contre plongée monstre ; la scène est à plus de 2 m du sol !

On parle de cette chronique ailleurs :