concerts en boîte

31 août 2018

Jim Younger’s Spirit @ Plage de la Romaniquette (Istres)

Esprit es-tu là ?!

Evaluation de la Soirée

2.8 sur 6 - 2 votes

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

Librement.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

J’avoue ne pas savoir comment tourner ma chronique. Pour faire court, je n’ai pas accroché au Live présenté. Le dire c’est facile et inutile. Je me dois donc de tenter une explication plus détaillée.

J’y vois plusieurs facteurs probables.

C’est le troisième groupe de la Guinguette, à un moment où physiquement notre corps et nos oreilles peuvent vaciller. Ne rigolez pas : cela fait 2h que nous écoutons, avec une grande attention, des groupes que nous ne connaissons pas du tout et notre écoute doit être suffisamment précise pour ensuite produire un texte qui en témoigne. C’est une probable part de l’explication. Pour tout dire, on a ce même sentiment après une première partie et une tête d’affiche.

Jim Younger’s Spirit occupe donc peut-être la mauvaise place, entre un RIT surprenant et un Poussin fabuleux. Ces deux Live, d’un très très haut niveau, ont pu jouer en défaveur de celui du milieu.

Enfin, et c’est une autre part très subjective, ce concert n’a pas touché ma fibre, ma sensibilité personnelle. C’est probablement le plus dur à expliquer, surtout que l’écoute de l’album studio révèle paradoxalement des qualités que je n’ai pas captées sur scène.

Si j’ai bien aimé le premier titre, qui en quelque sorte prolongeait le côté Far-West de RIT par un Rock Mid-West américain (petit voyage de 2000 km en terre nordiste), une routine auditive s’est ensuite installée. Cette routine est accentuée par une faible amplification de la voix de Polar Younger. De mes points d’écoutes, elle n’était qu’un murmure au milieu des cris des guitares. Et cette petite voix a hautement participé à la berceuse sonore : je n’était plus à la Guinguette, mais déjà dans mon lit !

Pour revenir sur les guitares, les lascars ne sont pas des branques et les mouvements de leurs manches sont à l’image des sons magiques qui sortent des instruments. C’est vraiment le point fort ce soir, que je retrouve aussi sur album.

Au final, je ne sais pas si je n’ai simplement pas assisté au bon concert, au bon moment. Le groupe n’est peut-être pas non plus au mieux de sa forme. Or, un bon concert, c’est la somme de plein de petits détails qui touchent autant le groupe, sa forme mentale et physique, sa capacité à jouer Live, que la sonorisation du lieu, ou l’attention de l’auditeur.

Je garde donc le doute sur beaucoup de ces points et j’aimerai me frotter une nouvelle fois au groupe en Live avant d’en avoir un avis définitif.

Etiqueté par Ysabel :

Jim Younger’s Spirit, troisième groupe de notre soirée de La Guiguette Sonore, apparait tout de suite plus mainstream que ses prédécesseurs. Mais ce qui me frappe surtout et tout de suite, c’est le manque de mise en valeur de la voix de la chanteuse qui, de plus, est un peu relayée sur le côté de la scène … Bizarres comme choix et fondamentalement dommage, vu le joli timbre dont est dotée Polar Younger. Côté musique, là aussi je reste légèrement sur ma faim après les trois premiers morceaux, qui se ressemblent énormément. Ceci étant, il est à remarquer d’indéniables et belles bonnes guitares, pour un Rock un peu old school mais de très bonne facture.

La nuit est à présent bien tombée. Ils lancent un petit « Bonsoir » au public qui est plutôt bien rassemblé en devant de scène. Par ici une jeune femme jouant avec des bolas lumineux – effet garanti – et par là un petite demoiselle qui se transforme en danseuse miniature … Une assistance rigolote et une ambiance très bon enfant, mais qui ne reflète pas forcément ce que nous renvoient les musiciens qui, eux, restent hyper statiques sur scène et franchement peu communicatifs. Cela tranche radicalement avec les deux premiers groupes, qui nous avaient présentés des univers très personnels.

Avec Western Song, ils nous proposent un morceau de leur troisième album No Human Tongue Can Tell. C’est un peu plus Folk. Avec même un petit coup de guimbarde de Polar Younger. Et là, ça me plait bien. Surtout avec les jolies lumières bleues et la fumée légère qui monte. Cela apporte un peu de la scénographie qui manque à leur côté  « ambiance de répet’ » qui n’est hélas pas propice à captiver un public. Alors c’est plutôt cool, certes, mais par contre ce n’est pas très immersif comme univers. Et, pour moi, c’est quelque chose qui leur manque vraiment et qui changerait tout.

Ils enchaînent avec The Drowned Boy, annoncé comme le morceau destiné à nous défouler… Alors, allons-y gaiement ! Et ce malgré un faux départ vite rattrapé, qui n’empêche effectivement pas les danseurs de ce soir de se faire plaisir. Ça bouge aussi – enfin devrais-je dire – côté scène, avec de nouveaux jeux de lumières super sympas et des descentes vertigineuses de guitares … Voilà qui est beaucoup mieux pour ce qui est de l’ambiance ! On a même, pour les suivantes, un peu de batterie au rythme très militaire, pour finir avec The Robber Barons et la sortie du saxo. Parce que je dois avouer que je me demandais pourquoi il restait gentiment posé sur son socle depuis le début. Mais même là, il faut bien avouer que c’est histoire d’en mettre un peu sur la fin du morceau. Pas plus.

Vous l’aurez compris, j’ai globalement été déçue par la linéarité de leur Set, alors qu’ils en ont pourtant tellement sous le pied. Mais c’est la première et seule fois pour le moment que j’assiste à un de leurs concerts et ce Live, en format Festival, est forcément court … Alors, soyons justes : ce n’était peut-être tout simplement pas le bon soir et cela peut bien sûr arriver à tout le monde, même aux meilleurs 😉

Composition

  1. Galveston
  2. Death Of A Brother
  3. Lee’s Summit Graves
  4. Western Song
  5. (She’s) The Trickster
  6. The Drowned Boy
  7. Bloody Deeds
  8. Theirs Be The Guilt
  9. The Robber Barons

Date Limite de Consommation

  • Album Défendu : No Human Tongue Can Tell

Site de Production

Site Officiel : https://jimyoungersspirit.bandcamp.com

Ingrédients

  • Polar Younger : Chant, Percussions & Saxophone
  • Diego Lopez : Guitare & Clavier
  • Kino Frontera : Basse
  • Vincent Maurin : Guitare
  • Christophe Parre : Batterie

Remerciements

  • Sebastien @ La Guinguette

Appellations d'Origine Contrôlée

Un de nos Instagrams de la Soirée

concertsenboite

Jim Younger’s Spirit

#LaGuiguetteSonore avec #JimYoungersSpirit 🎼🎶 ... #ConcertsEnBoite #LePointu #PubDeLeurope #IstresMaVille #CestLeWeekEnd #LaVieEstBelle

  • 23 octobre 2016

    Photo du concert

    Blues Pills @ Paloma (Nîmes)

    Troisième et dernier groupe de notre soirée Rock Old School : après Stray Train et son Hard Rock, puis Kadavar et son Rock Doom, voici Blues Pills

  • 02 novembre 2015

    Photo du concert

    Deep Purple @ Dôme (Marseille)

    Aller voir un monument du patrimoine musical mondial ne laisse présager que deux issues : c'est soit du pur bonheur et un plaisir fou en se disant "Ouais, je les ai vu en concert !"; ou soit on ...

  • 06 mars 2015

    Photo du concert

    Hanni El Khatib @ Paloma (Nîmes)

    Voilà quelques mois que j'avais envie de tâter du Hanni El Khatib sur scène et de découvrir son Rock-Blues old school, mais pourtant si d'actualité et fort intéressant. C'est un peu comme si ZZ Top était d'un coup de baguette ...

Partages

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Vous avez aimé ce concert/cette tournée :