14 octobre 2017

Alcest @ Paloma (Nîmes)

Oiseaux de Nuit ...

Evaluation de la Soirée

4.0 sur 6 - 2 votes

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

Librement dans les crash-barrières.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Le groupe commence tout juste son Set quand nous entrons dans la Grannnnnnde Salle de Paloma. Ça claque déjà bien fort et avec qualité, laissant entendre que nous sommes dans une machine à laver et qu’il nous faudra être passés par le mode essorage avant qu’ils ne quittent le scène !

Le groupe alterne avec les styles. Tantôt dans la digne lignée de la tête d’affiche Anathema, avec leur côté Progressif assez magique. Mais aussi par moment en digne héritiers des débuts d’Opeth, où le riff est très musclé et la voix bien guttural. Les deux facettes étant assez extrêmes, mais qui passe musicalement plutôt bien. Ce qui permet d’éviter une certaine monotonie musicale qui pourrait poindre, ici et là, sur certains titres un peu trop long. Et, bizarrement, c’est quelque chose que je n’ai pas ressenti en version album, où chaque titre est juste magistral. Mais il y a peut-être un peu de prise de liberté en Live.

Scéniquement, c’est un peu une bataille de cheveux dans la brume et le noir ! E sti ça participe activement à une atmosphère plutôt glauque, c’est peut-être un peu trop caricatural à mon goût. J’aimerais en voir plus sur scène et surtout plus de visage, pour mieux ressentir leurs émotions. Mais bon, on est quand même bien au delà de Katatonia qui, pour le coup, était à l’extrême niveau cheveux pour ce qui est du chanteur.

Au final, voilà donc une bien bonne première partie. Même si ça n’empêche pas d’avoir sacrément envie de prendre notre petite baffe auditive avec Anathema !

Etiqueté par Ysabel :

Dès que le quatuor de Alcest prend place, on comprend tout de suite à qui on a affaire. Cheveux longs, barbes sombres, postures, jeu d’ombres et de lumières … Ces bougres là sont bien de bons hardos grand teint, avec une imagerie à ranger dans le « classique » du genre dirons-nous, mais tout de même classés dans le Top 10 des meilleurs groupes de Métal français pas le magazine Metal Hammer ! S’il vous plait.

Par contre attention : musique Métal oui, mais pas bourrine pour deux sous. Non. Plutôt style musique hypnotique, dans des lumières qui le sont tout autant. Avec certains morceaux qui ne sont qu’instrumentaux (par contre, avec bouchons d’oreilles fortement recommandés). Et d’autres chanté par cette voix qui tient plus de la ligne de basse, collant à celle des guitares. Pas de ces grosses voix à effet baryton criard – quoi que, c’est ce que j’ai cru au départ, mais sur Kodama ou Eclosion ça se gâte … et c’est un peu too much je dirais – ce qui ne les empêchent pas de nous insuffler un peu de leur esprit noir, à grand renfort de guitares qui grincent et de strombis qui tournent dans une lumière bleu nuit. Drôles d’oppositions avec ces moments doux de cordes qu’ils nous offrent par moment, comme au commencement de Là Où Naissent Les Couleurs Nouvelles ou la fin de Délivrance. Sorte de rite de passage d’un morceau à un autre, qui se met pourtant rapidement à gronder comme il faut. Beaucoup de musique et peu de paroles, encore une fois. Ce qui n’est pas une critique, loin de là. Avec toujours de grands effets de cheveux de chaque côté 😉

Sur Oiseaux De Proie, le public devient de plus en plus participatif, en mode clappe les bras levés. Avec une seconde voix chantée plutôt douce qui fait son entrée sur le début de Eclosion, qui – à mon humble avis – perd beaucoup de son attrait et de sa profondeur au moment du chanté-hurlé. Dommage, même si le clin d’œil peut avoir un côté amusant, et beaucoup trop caricatural à mon goût. Surtout avec ces si beaux et si captivants jeux mélodiques.

C’est un concert spécial pour eux ce soir, puisque Neige (le chanteur principal) n’a jamais été aussi proche de là où il est né. Surtout au cœur de cette tournée qui les a baladés des USA à l’Australie. Nous proposant maintenant de passer à un morceau un peu plus ancien en cette fin de Set, après avoir bien sûr remercié Anathema. Attaquant par contre sur du cri de gorge cash cette fois, plus en passage en milieu de morceau comme jusqu’à présent, et nous adressant un salut le poing levé à la fin de ce Percées De Lumière.

Dernier morceau annoncé, ce qui fait clairement un grand déçu dans la salle (et pas qu’un bien sûr, mais c’est celui qui se manifeste le plus fort 😉 !). Des sonorités presque celtiques, enfin du moins pour commencer. Un drum frappé à la manière d’un tambour et beaucoup de guitare, avec ce rythme finalement plutôt lent et très marqué. J’aime vraiment beaucoup. Une Délivrance qu’ils viennent d’ailleurs tous terminer autour de la batterie justement. Quittant la scène un par un, pour ne laisser que le chanteur en ombre chinoise, à genoux et tête renversée.

Composition

  1. Onyx
  2. Kodama
  3. Là Où Naissent Les Couleurs Nouvelles
  4. Oiseaux De Proie
  5. Eclosion
  6. Autre Temps
  7. Percées De Lumière
  8. Délivrance

Date Limite de Consommation

  • Album défendu : Kodama

Site de Production

Ingrédients

  • Stéphane Paut aka Neige : Guitare & Chant
  • Pierre Corson aka Zéro : Guitare & Chant
  • Indria Saray : Basse
  • Jean Deflandre aka Winterhalter : Batterie

Remerciements

  • Céline @ Paloma

Appellations d'Origine Contrôlée

Un de nos Instagrams de la Soirée

concertsenboite

Alcest

Avec #Alcest ... 🎼🎶 #ConcertsEnBoite #Paloma #Nimes #CestLeWeekEnd #LaVieEstBelle

  • par

    17 octobre 2016

    Photo du concert

    Vola @ Jas'Rod (Les Pennes Mirabeau)

    C'est un véritable attroupement qui m'accueille en ce Lundi soir, au Jas'Rod. On peut d'ailleurs y voir ici un T-Shirt de Porcupine Tree, là un T-Shirt d'

  • par

    17 octobre 2010

    Photo du concert

    The Ocean @ Korigan (Luynes)

    Aimer un Cd est assez simple : il suffit d'aimer la musique et que son état d'esprit soit compatible avec, au moment de l'écoute. Aimer un concert est un peu plus difficile, tant de paramètres ...

  • par

    20 septembre 2014

    Photo du concert

    Memento Mori @ Hook (Istres)

    Aucune surprise dès les premières notes : Memento Mori est bien là ce soir pour nous montrer toute l'ampleur de son talent ! Ça envoie le pâtée à grand coup de batterie, de basse et de ...

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !