Avis sur un show

18 juillet 2016

Tom Odell @ Arènes (Nîmes)

Le Petit Prince d'outre-Manche

  • 14
  • 1
  • 101
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Evaluation de la Soirée

Note global du concert, 4.3 - 2 votes
Pas d'Evaluation des internautes
Note d'Ysabel
Note d'Arnaud

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

3 morceaux, librement dans les Arènes.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Un grand blondinet derrière un tout aussi grand piano, voici la première image que j’ai de Tom Odell ! Et si le décor ainsi planté peut laisser croire à un jeune clone d’Elton John, il suffit de quelques notes et du démarrage du chant, pour comprendre que Tom nous emmène dans un univers très différent, incroyablement noir, pessimiste même et Rock.

Accompagné d’un ténébreux guitariste, d’un dandy bassiste et d’un batteur aux allures de surfeur, le quator décousu dans la forme est émotionnellement lié, quand il faut transmettre des émotions et des vibrations !

Personnellement, je suis sous le charme : Can’t Pretend m’a coupé le souffle, avec ses montées en puissance, tandis qu’Another Love m’a fait voyager et quitter les arènes le temps d’une chanson.

Tom Odell, un bonhomme à suivre et qui, j’espère, posera encore ses valises le temps d’un autre Set dans le Sud… On y sera, c’est évident !

Etiqueté par Ysabel :

Last Train nous quitte son Set terminé et, quelques tours de Ola plus tard, nous nous retrouvons avec des Arènes vraiment pleines comme un œuf ! C’est que ça mobilise son monde un bon petit concert de Muse à la belle étoile…

Mais pour le moment, c’est le jeune britannique Tom Odell qui s’installe avec ses musiciens. Et il est vraiment beau de voir un piano à queue trôner sur la scène des Arènes de Nîmes ! Il me semble ne plus en avoir vu un comme ça ici, depuis Sir Elton John (s’il vous plait). Mais il n’y a pas que ça. Il y’a aussi une batterie … Et, vu sa taille, aucune crainte : il est clair que nous n’allons pas nous endormir.

Le voici donc, mèche blonde ravageuse et voix de bluesman qui ose sans rougir les décibels le moment venu, teintée de Rock ce qu’il faut, pour un style bien personnel et étonnant parfois, pas si éloigné de Sir Elton John au final, comme quoi le piano était bien un indice 😉 Et je trouve même que le rideau noir de fond de scène, sans doute imposé par Muse, apporte une jolie touche élégante au décor.

« Bonjour everyone ! » Il fait ensuite un éloge bien tourné de Muse à suivre, puis reprend et je me dis alors que finalement, ça fait du bien un peu de smooth dans ce monde de brutes. Surtout quand il commence en mode 100% Blues, seul au piano … On se laisse alors prendre par la langueur … Juste avant que la batterie prenne le relais, accompagnée de chœurs. Beaucoup d’intensité, tout en restant zen. J’aime beaucoup la façon qu’il a de nous faire décoller en quelques secondes, avec son calme « fourbe » 😛 Il sait vraiment bien y faire, quand par exemple il reste seul à pianoter façon piano-bar l’intro de Jealousy, rien que pour nous les filles … Et je suis une fille ! Et c’est tellement agréable de se laisser ainsi porter dans la lumière descendante du jour.

Retour des musiciens, avec son guitariste bien chevelu en tête de file. Et je peux même dire qu’on le sent bien leur retour, surtout celui de la batterie la vache ! Un peu déroutant tout de même comme Set. Difficile par moment de s’y retrouver et surtout d’en suivre le fil conducteur, même si les morceaux sont tout à fait plaisants indépendamment les uns des autres.

Spots bleus. Lumières étoilées. Et Son Tube du moment, enfin il me semble (ça, ça se mesure au taux de remontée en l’air des smartphones !). C’est en tous cas un Another Love avec, à nouveau, une très douce intro suivi d’une reprise plus musclée. Il va ensuite nous remercier en français, nous souhaitant à nous un bon show et à lui d’avoir le plaisir de revenir un jour dans ce lieu magnifique. Ce sera donc la dernière. Une dernière Blues-Pop (je ne sais pas si ça existe, mais y’a de ça). Joli solo de batterie dans les strombis. Et le voilà prêts à se casser la voix pour entrainer le public, avant de le saluer et de laisser les autres terminer ce Set, une ultime fois de façon musclée.

Composition

  1. Still Getting Used To Being On My Own
  2. I Know
  3. Concrete
  4. Can’t Pretend
  5. Jealousy
  6. Hold Me
  7. Another Love
  8. Magnetised

Date Limite de Consommation

  • Album défendu : Wrong Crowd

Site de Production

Site Officiel : http://www.tomodell.com

Ingrédients

  • Tom Peter Odell : Chant & Piano
  • Max Goff : Basse
  • Max Clilverd : Guitare
  • Andy Burrows : Batterie

Remerciements

  • Juliette & Florence @ Adam Concert

Détails du show

Style musical : • PopRock

Label : • Sony Music

Production : • Adam ConcertsAlias Production

Manifestation : • Festival de Nîmes

Instruments : • BasseBatterieChanteurGuitarePiano

Nationalité des musiciens : 

Un de nos Instagrams de la Soirée

concertsenboite

Avec Tom Odell 🎼🎶...

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.