Avis sur un show

02 novembre 2015

RavenEye @ Dôme (Marseille)

Trois corbeaux de bonne augure ...

  • 8
  • 1
  • 2
  • 1
  • VN:F [1.9.22_1171]

Evaluation de la Soirée

Note global du concert, 5.0 - 2 votes
Pas d'Evaluation des internautes
Note d'Ysabel
Note d'Arnaud

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

Librement, dans les crashs barrières.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

La salle est encore bien vide quand nous prenons place dans les crash barrières. Mais nous sommes forcément en avance après notre fin d’après-midi passée avec les membres de RavenEye, que nous attendons maintenant de pied ferme et avec impatience sur scène !

Nous avons donc le temps de voir les différents profils qui s’installent dans la grande salle du Dôme, qui sera pourtant un peu restreinte ce soir et coupée par des draps, pour une jauge à l’oeil plutôt autour de 4000 personnes ! C’est sans trop de surprise, plutôt âgé pour venir voir ou revoir un mythique Deep Purple. Ici et là quelques jeunes ont tout de même fait le déplacement, pour au moins une fois avoir vu Live cette légende. Mais tous ne savent pas encore la claque qui les attend avec le trio anglais de RavenEye !

Et il ne faudra pas plus de 10s sur scène, à l’entame de Get it Started, pour que ce soit clair : gros riffs de guitare, basse qui vous retourne les côtes et batterie qui claque. Tout ça avec en plus une énergie du diable : ça sent déjà bon la sueur sur scène et un plaisir certain d’être là pour partager leurs bons sons.

La suite du show sera à l’image de cette entrée en matière : un truc de dingue et une vraie vague dans la gueule ! Que c’est bon ! Ce jeune groupe ira loin… On vous aura prévenu : il ne faut pas louper ces yeux de corbeaux !

Etiqueté par Ysabel :

Après une interview super sympa avec le trio dans les coulisses du Dôme (une première pour nous et en VO s’il vous plait !), plus une petite session acoustique de Oli Brown à la guitare, nous voilà dans les crash barrières pour voir ce que Raven Eye a dans le ventre en Live ! Mais je dois reconnaitre qu’après ce cri du cœur de « Nice shoes ! » poussé lorsqu’ils ont vu mes Solovair qui arborent fièrement l’Union Jack, ils partent avec un sacré capital sympathie de ma part 😉

Des cloches qui sonnent … Et ils entrent en scène, tout sourire, mais faisant le signe d’une petite corne du diable au passage (gentils, mais faut pas déconner). Premier morceau et je confirme qu’ils envoient bien le bouzin, même si on retrouve complètement le timbre de la voix entendue en mode acoustique à peine trois heures auparavant. Du bon gros Rock des familles donc, avec reprises de volée et tirage de langues … Voire même une voix dont certaines intonations me font penser à celle d’Axel Rose. Des solos de guitare, en veux-tu, en voilà. Oli Brown qui vient secouer sa tignasse en devant de scène. Et le sourire de Ken Hickman, tout au plaisir de l’instant, à savourer leurs intros vibrantes à grand renfort de moulinets de baguettes, qui montent ensuite bien haut, avant de s’abattre avec fureur sur ses drums dès que le morceau monte en puissance.

Ils nous avaient promis de la grosse éclate et franchement, on est servi ! Petit face à face des deux devant la batterie. Fumée, lumières rouges et riffs appuyés … Toute l’imagerie du Rock est belle et bien présente. Ils chantent souvent à deux, Aaron Spiers venant en seconde voix, nous faisant bien profiter de ses perpétuels déhanchements gesticulatoires, déchainé comme il se doit. Oli Brown, lui, fait crier le public avant les reprises, parfois micro en main, ce qui ne l’empêche pas de continuer de gratter ses cordes pour autant.

Oh My Love. Ils sont comme possédés à présent. Immergés même. Ils envoient tout ce qu’ils ont niveau décibels. Leurs mâchoires vibrant à l’unisson de leur musique. Et c’est maintenant au tour du bassiste d’haranguer le public. Avec martelage en bonne et due forme côté drums … Sans oublier les langues qu’ils tirent toujours allègrement de plaisir. Ça parcourent aussi la scène dans tous les sens, guitare et basse chacune de son côté, pour ensuite se retrouver au centre, quasi toujours un pied en l’air. Oui, Raven Eye est en train de te chauffer le Dôme du feu de dieu, entreprenant même de le faire chanter Hey Hey Yeah.

Un peu de douceur semble être de mise pour Home Sweet Home … Quoi que 😉 Elle est bien musclée tout de même la douceur. Et elle donne l’occasion à Oli Brown de nous faire profiter de sa belle voix. Très très belle même. Pour une balade Rock qui nous emporte avec eux. Perso, je les trouve envoutant les garçons sur ce coup là, après avoir été étourdissants tout à l’heure. Avec, encore une fois, une guitare magnifique et une cymbale jouée debout sur la fin.

Ils nous font partager le plaisir d’être présents ce soir, un rêve même pour eux, et nous remercient tous … Mais finit la pause tendresse : on reprend les choses sérieuses ! Ils ont encore une bonne dose de plaisir à donner et à prendre. Un drapeau est jeté sur scène. Ils le récupèrent et terminent le morceau avec, dos à dos. Se tournant même autour, morts de rire, avant de gueuler : « Are you ready ?! » pour la dernière. Roulement de batterie debout. Bassiste qui demande la clappe … Ils sont tous les trois réunis dans un mouchoir de poche, Oli Brown perché sur la batterie avant d’exécuter un joli saut de cabri. Balade d’Aaron Spiers tout le long de la scène, entre et sur les retours. Ils terminent totalement déchainés. Et, à leur présentation les uns des autres (avec petit merch et auto-promo), on voit bien à son expressivité le contentement du public. Ils en perdent même presque l’équilibre avec tout ça, tant ils sont heureux.

Oui, c’est de la bien bonne première partie ça Madame ! Petite photo (on y échappe plus maintenant) et préparation de nos petites noreilles pour Deep Purple 🙂

Interview du Groupe

Retrouvez notre échange avec RavenEye à ce lien

Session Acoustique

Nous avons eu l’honneur de filmer Oli Brown sur le titre Breaking Out. Sacrée Session en Boîte !

Composition

  1. Get It Started
  2. Come With Me
  3. Oh My Love
  4. Hey Hey Yeah
  5. Home Sweet Home
  6. Breaking Out
  7. You Got It

Site de Production

Date Limite de Consommation

  • Album défendu : Breaking Out (Ep)

Ingrédient

  • Oli Brown : Chant & Guitare
  • Aaron Spiers : Basse & Machine
  • Kev Hickman : Batterie

Remerciements

  • Charles & Elodie @ H.I.M Media

Détails du show

Style musical : • Rock

Production : • Gerard Drouot ProductionsSud Concerts

Instruments : • BasseBatterieChanteurGuitare

Nationalité des musiciens : 

Un de nos Instagrams de la Soirée

  • par

    14 octobre 2011

    Photo du concert

    Rover @ Espace Julien (Marseille)

    Un peu déçu de ne pas revoir Nadéah, j'étais malgré tout ravi de découvrir un nouvel artiste ! A l'arrivée de Timothée, très clairement surpris et à la limite du fou rire : "mais que ...

  • par

    13 novembre 2015

    Photo du concert

    Louis Bertignac @ L'Usine (Istres)

    Aller voir Louis Bertignac en concert, c'est comme aller à une soirée entre amis : on a plein de choses à se dire et on a l'impression de ne s'être jamais perdu de vue. C'est d'ailleurs ...

  • par

    08 octobre 2015

    Photo du concert

    Sable @ Poste à Galène (Marseille)

    Guillaume, croisé quelques minutes avant de monter sur scène m'avait prévenu : "On va tout envoyer et ça va être fort !". Il n'a pas menti le bougre ! Car ce beau petit duo que ...

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.

  • VA:F [1.9.22_1171]
    0
    1
    image gravatar rajoute :

    J ai accueilli raveneye en concert prive près de bordeaux, chez moi. On a fini à 3h du mat.ils ont joué plus de 2h.
    Du très grand!
    Laurent août 2016