Avis sur un show

05 octobre 2014

Louis Bertignac @ Espace Fernandel (Carry le Rouet)

Ça, C'est Vraiment Lui !!!

  • 18
  • 2
  • 0
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Evaluation de la Soirée

Note global du concert, 6.0 - 2 votes
Pas d'Evaluation des internautes
Note d'Ysabel
Note d'Arnaud

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

Librement, ce qui est rare pour une telle pointure ! Pas de crash barrière, donc position un peu comme on peut, dans les coins de la salle qui gène personne.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Louis Bertignac fait pour moi partie des artistes hors normes : ultra disponible envers son public, malgré une énorme renommée, il sait rendre chaque concert unique et l’on sort toujours avec cette agréable impression d’avoir vécu un truc méga rare !

C’est mon quatrième concert de cet ancien de Téléphone et pourtant, il ne ressemblera en rien au trois précédents, tant au niveau de la Setlist qu’à celui de l’interprétation des morceaux.

Ultra Rock, Louis ne se donne aucune limite, si ce n’est celle de se faire et surtout de nous faire plaisir. Et le pire, c’est que ça marche horriblement bien 🙂 !

Etiqueté par Ysabel :

Ce soir, ce sont nos retrouvailles avec Louis Bertignac (déjà entendu à l’occasion de la Fiesta Des Suds), mais aussi la découverte d’un nouveau lieu de concert avec cette salle du Casino de Carry-Le-Rouet. On nous y avait annoncé une disposition 100% assise … Au final, ce sera moitié assis et moitié debout (et ça nous va plutôt bien pour un bon concert de Rock n’Roll !!)

Pas de première partie non plus, et une entrée musicale saluée par un accueil très fan, mais surtout très Rock. Avec un Bertignac fidèle à lui-même (mais qui peut me donner son secret de jouvence 😉 ?!?) : Veste façon redingote portée sur un jean, tête qui se balance au rythme de la musique et surtout une guitare qui déchire !! En un mot, la même parfaite simplicité et surtout la même générosité que la dernière fois.

Petites bouffées de cigarette électronique entre chaque morceau … « Ça va ? Ça vous dérange pas si on fait beaucoup de nouvelles ? Il faut qu’on les bosse un peu ! » Aucun souci pour moi : Tout me va M’sieur Bertignac 😉 Et au public qui lui répond aussi. Un public à l’image de cet artiste intergénérationnel, avec aussi bien les fans fidèles depuis Téléphone, que les gamines avec leurs parents (les plus jeunes même sur leurs épaules) et ce petit bonhomme à côté de moi qui le mange littéralement des yeux. Et il a bien raison. Parce que Louis Bertignac, c’est juste un petit bonheur à voir sur scène, avec son vrai Rock à la française comme peu savent encore en faire … Et participatif de surcroît !

Sa décontraction est attachante et lui donne perpétuellement l’occasion de plaisanter … Il regarde ses petits papiers : « On a apporté des anti-sèches ! » Et à ses musiciens : « On part comment ? Je me rappelle plus ce qu’on avait dit ! » De notre côté, ça danse et ça chante. Il est vrai que nous ne sommes pas dans une grande salle, mais je peux vous assurer qu’il y a une grande ambiance ! Une vrai générosité que renvoie aussi ce public, récompensée par un de ces solos de guitare à tomber dont notre Louis a le secret.

Il fait une petite pause Coca : « Vous vous êtes apporté à boire j’espère ! Moi je donne pas mon verre !! » … « Bon une p’tite vieille ? Prêts ?! Vous mettez les I-Phone en route 😉 !! » Il s’essuie le visage avec une serviette avant de l’envoyer dans la salle en notant que c’est une très mauvaise intro pour la chanson qui suit … Cendrillon (Ouiiii je l’aurais eu !!) Imaginez comme on est tout content de chanter et de sauter sur place, le bras levé. Comme ça fait du bien un peu de nostalgie positive ! Petit pont de rêve à la guitare (qui va même jusqu’aux dents), avant la reprise de « Lonely » tous ensemble … Ce sont dans des moments comme celui-là que le mot communion musicale prend tout son sens.

Petite moquerie au passage sur leur précédent concert à Monaco (Beaucoup moins chaude l’ambiance à travers les vitres des Bentley parait-il !) Mais comme ce soir, c’est chaud, on va continuer dans le genre p’tite vieille avec New-York Avec Toi. Et le voir s’éclater ainsi, tout autant que nous, c’est vraiment le pied ! « Et ouais. Ils jouent bien ces fumiers ! » blague-t-il. Lui est déjà en eaux, mais toujours un immense sourire empli de sincérité sur les lèvres … Il est fabuleux de transpirer ainsi la générosité et la simplicité. Changement de guitare. « J’ai rarement eu aussi chaud ! » Taquinerie au passage à un Ludo qui vient faire le switch et à qui il faut crier « Enculé ! » (Ok. Si ça peut lui faire plaisir 😉 ) Drôle de transition pour « Une nouvelle qui parle d’un chagrin d’amour. Mais maintenant, ça va mieux ! Bon débarras. Je peux parler longtemps parce que c’est cool, y’a pas d’heure limite ce soir » Surtout qu’on en sait tant sur lui depuis The Voice nous dit-il. On a même un cours de guitare au passage. Bertignac est resté seul sur scène … Chagrin D’amour.

« A vous de gueuler un peu sur un truc que j’ai écrit y’a longtemps pour Bob dit L’âne. Ah il faut que je la garde celle-là ! »Décidément, c’est festival ce soir 😉 Knockin’ On Heaven’s Door que l’on ne se fait pas prier pour chanter : « C’est bon, vous connaissez vos classiques. C’est vachement joli et, si tout va bien, vous êtes enregistrés ce soir » Et oui, on peut repartir avec ce son sur une clé USB pour la modique somme de 20€ (et la promesse d’un bisou en plus !)

« Bon, on arrête l’acoustique, on en a marre. Et j’ai gagné un des ces fric avec celle-là  ! Je l’ai écrite comme ça. Mick Jagger est passé par là et a mis des paroles en anglais … » Et bien voilà : on connait enfin l’origine de Angie 😉 ! Toutes ces reprises, dans ce contexte et cet espace, donnent l’impression de ne l’avoir que pour nous, comme en concert privé à la maison. Il rappelle ses musicos. « Allez les coin-coin : Revenez ! » Ils papotent entre potes (c’est à peine si on les dérange) « Et où il est le piano bande de branleurs ?!? » Et là il part sur une de ses savoureuses digressions pendant l’installation de l’instrument, avec une histoire de match de foot le temps duquel il a été marseillais de force, étant assis dans le virage. « Paris, Paris : On t’encule !! J’étais gêné… » Puis ça dérape sur Nico Bravin (complice de longue date, puisque à ses côté depuis Bertignac & Les Visiteurs) dont il serait sans aucun doute amoureux s’il était une femme, et comme en plus c’est une bête de sexe … Bref, ça fuse de toute part, tant et si bien que j’en perds la plume 😉

A ces moments de pure fantaisie succèdent d’autre emplie de poésie, comme cette chanson magnifique qu’est T’en Fais Pas … Toute cette poésie qui se mélange avec tout ce naturel et ces conneries drôlissimes : Il est vraiment fabuleux en Live. Que du bonheur ! On rit, on chante, on est ému et surtout on en veut encore. On rit avec cette tentative de nous revendre le piano (mais avec le pianiste, donc moins cher !). On chante cette cover de Have You Ever Love A Woman dont il feint d’être l’auteur « dans la série j’ai écrit des belles chansons pour les autres gens », avec une intro de folie à la guitare. On est ému et lever tous nos bras pour accompagner Embrasse-Moi … « Maintenant, on va voir si vous savez faire Hou Hou ! » pour rendre hommage à nos Icônes dans un Rock totalement endiablé. Oui : On en veut encore et encore.

Et nous faire chanter, c’est ça qui le fait kiffer ce soir. De Minilou à « une autre que peut-être vous allez chanter à ma place. C’est une nouvelle, mais peut-être que vous la connaissez ?! » Nous ? Connaitre Ça C’est Vraiment Toi ?!! Quelle idée 😉 Avec en plus les frangins Bravin qui font leur petite choré Girly … On ne veut plus les laisser partir … Et on y croit même pas lorsqu’ils quittent tous les quatre la scène sur un « Merci pour l’ambiance de folie ! » Alors bien entendu, ça ne va pas se passer comme ça. Et c’est très vite qu’ils reviennent avec, cette fois, Bertignac au piano … Mais problème : Mélanie Laurent qui est censée faire le duo de Je Dit Oui avec lui aurait la gastro ! (la classe les mecs 😉 ) Donc y-a-t-il une fille qui peut la chanter à sa place ? Bon ben c’est Nico qui va s’y coller alors ! Et il raconte tellement de conneries qu’il fini par nous déconseiller d’acheter la fameuse clé USB. Et ce n’est pas gentil du tout. Parce qu’il nous la fait à fond le Nico, avec battements de cils et tout et tout !

Encore une petite anti-sèche. « A chaque fois que le refrain arrive, je me demande qui est le connard qui a écrit ça ! » C’est Cathédrales. Avec petit saut de cabri à la fin en prime. « Une que j’ai écrite pour ma petite. Le plus beau petit ange de la planète ». Une vrai chanson d’amour pour son petit soleil. Et puis « On tente les difficiles maintenant et ça, c’est la pire ! » En Mi ? Non en La !! Mais Qui A Vu Ma Guitare ?? Et ça y va des grands moulinets de bras.

On est aux anges. Et c’est le moment qu’il choisi pour prononcer des mots qu’on ne peut que reconnaitre … « On va finir avec ça, mais je crois bien qu’on va vous laisser chanter tout seul ». Quelle guitare. Quelle musique. Quels musiciens et quel moment partagé. Un Autre Monde ! Et toutes ces mains en l’air qui frappent : j’adore. Malgré cela, il nous quitte à nouveau sur ces mots : « Et soyez Rock n’Roll et n’oubliez pas d’être fous ! » sans oublier une dernière salve de guitare.

Il la reprendra pourtant une dernière fois sa guitare. Une derrière juste pour nous endormir (à ramener à la maison) … « Faut pas me laisser avec Ces Idées  », la salle toute entière pour chœur. Comment dire … Une soirée de rêve. Une soirée à marquer d’une pierre blanche. Une soirée comme je les aime … à la folie !

Composition

  1. Confidences De Ma Junior
  2. Suis-Moi
  3. Je Joue
  4. Laisse-Moi Dormir
  5. Cendrillon
  6. New-York Avec Toi
  7. Le Pouvoir De Dire Non
  8. Chagrin D’amour
  9. Knockin’ On Heaven’s Door (Bob Dylan)
  10. Angie (Rolling Stones)
  11. T’en Fais Pas
  12. Have You Ever Love A Woman (Eric Clapton)
  13. Embrasse-Moi
  14. Mes Icônes
  15. Minilou
  16. Ça C’est Vraiment Toi
  17. 1er Rappel : Je Dit Oui
  18. Cathédrales
  19. Tu T’endors
  20. Qui A Vu Ma Guitare
  21. Un Autre Monde
  22. 2nd Rappel : Ces Idées Là

Date Limite de Consommation

  • Album défendu : Suis Moi

Site de Production

Site Officiel : www.bertignac.com/

Ingrédients

  • Louis Bertignac: Chant, Guitare & Clavier
  • Nico Bravin : Guitare, Piano & Tambourin
  • Marco Bravin : Basse
  • Eric Lebailly : Batterie

Remerciements

  • Célia @ Casino Barrière Carry-Le-Rouet

Appellations d'Origine Contrôlée

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.