Avis sur un show

29 novembre 2013

Triembach @ Magic Mirror (Istres)

Triembach ...10 ans Déjà !

  • 27
  • 1
  • 0
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Evaluation de la Soirée

Note global du concert, 4.0 - 2 votes
Pas d'Evaluation des internautes
Note d'Ysabel
Note d'Arnaud

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

Librement dans la salle.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Un bon p’tit groupe qui joue du bon rock. Leur tenue à la Interpol colle parfaitement à leur rock, ce qui n’est pas pour me déplaire. On va gentiment les suivre et, pourquoi pas, les revoir 😉

Etiqueté par Ysabel :

Rendez-vous ce soir au Magic Mirror pour une bonne petite session Rock, avec Triembach, suivis par Marygold et Furiapolis pour finir. Et, dès mon entrée, je me fais la même réflexion que la fois dernière … C’est vraiment marrant de se retrouver dans ce drôle de décor haut en couleurs, entre chapiteau de saltimbanque et repère de magicien. Une salle bien à part. Et rendant encore plus amusant le contraste de leur look très rockabilly quand ils montent sur la petite scène, hyper classe : Chemises blanches, costards et fines cravates noirs … Un sans faute pour commencer les hostilités Messieurs de Triembach !!

Le batteur donne le départ en frappant ses baguettes en l’air, l’une contre l’autre. Le public, pas très nombreux, est encore un peu timide. Beaucoup restent assis. Mais d’emblée, dès le premier titre, quelque uns se lèvent, irrésistiblement attirés par la belle cavalcade qu’envoie Travelling Girls. Deux guitares, une basse et une batterie sonnante et trébuchante … C’est bien la soirée «3H de Rock» qu’on nous avait promis !

Une très belle énergie se dégage de ce groupe, avec un chanteur dont la voix assure, surprend même par ses changements de timbres, selon les morceaux, et qui présente par moment une légère cassure des plus plaisantes. La basse est bien marquée et on a droit à de beaux riffs de guitares. Une musique qui à la fois envoie bien comme il faut, mais qui sait aussi ménager les nuances et jouer habillement sur les ruptures dans les rythmes.

Ils passent au français avec Juste, gardant toujours leur jeu musical du début. Et, par moments, le Rock se fait même un peu ballade, comme une légère pause avant la reprise de la tempête. C’est là que nous avons droit à un «Bonsoir …» de Ben tout sourire, qui enchaine sur une voix de plus en plus poignante, au fil des morceaux.

Présentation des musiciens, avec Fabien qui nous offre un solo de guitare aux petits oignons. Ça stop et ça repart … Petit suspens … Magie … Et on enchaine avec Sleeping : Un démarrage légèrement lascif, précédant un Rock un peu déglingué qui leur va tout aussi bien que le son plus puissant de tout à l’heure et avec, encore une fois, un très bon solo de guitare. La voix de Ben se déchire, tête en arrière et les yeux clos, avec les chœurs des deux autres derrière. Un très beau morceau, vraiment !

«Est-ce que Nathalie est là ? Non ? Ben tant pis !» Et oui, effectivement dommage pour elle, puisque la suivante lui est dédiée ! On est encore dans un univers différent, mais tout aussi prenant. Ils déploient définitivement sur scène une énergie à la fois énorme et très structurée. Petite pause pour cause de changement de corde du côté de Ben (ce sont les risques du métier !), avec encore Fabien qui s’y colle pour meubler, soutenu dans l’épreuve par une légère ligne de basse de Yves. Plutôt sympa comme attente ! Ça plaisante bon enfant et on a même droit au thème de Dexter (mon téléphone sonne 😉 ?!?), suivi par celui de James Bond !

Mais le grondement de la batterie de Pierre reprend pour lancer Sally sur les chapeaux de roues, avec chanteur (jambe tremblante) qui passe en haut débit. Très belle démonstration encore une fois. Il en fait de même sur la fin de Here She Comes, avec un épilogue façon chevauchée échevelée.

La dernière sera précédée d’une courte auto-promo pour leurs 10 ans, qu’ils vont fêter au Korigan (Luynes) le 17 décembre prochain. Un dernier morceaux tout aussi énergique que le reste du Set, avec guitariste et bassiste qui tentent le concours de celui qui mettra le feu aux cordes de sa guitare le premier !! Je ne vous donnerai pas la gagnant … A moins que ce ne soit nous !

Composition

  1. Traveling Girl
  2. Never Lie
  3. Juste
  4. I’m Sorry
  5. Sleeping
  6. Nathalie
  7. Sally
  8. Après Elle
  9. Here She Comes
  10. Ivresse

Site de Production

Page Facebook : https://www.facebook.com/triembach.rockband

Ingrédients

  • Benjamin Couture : Chant & Guitare
  • Fabien Petti : Guitare
  • Yves Blanes : Basse
  • Pierre Ribbe : Batterie

Remerciements

  • Julien @ Marygold

Appellations d'Origine Contrôlée

  • par

    17 janvier 2015

    Photo du concert

    Triembach @ L'Usine (Istres)

    Premier concert de Triembach dans une vraie salle, avec de la vraie lumière (car oui, désolé Dilan, mais dans la cour de Hook c'est funky mais tout de même artisanal ;) ). Et bien c'est ...

  • par

    20 septembre 2014

    Photo du concert

    Triembach @ Hook (Istres)

     Découvert en première partie de Marygold, c'est un énorme plaisir que de revoir ce très bon groupe de Rock. Toujours habillé à la Interpol, à savoir costume

  • par

    06 octobre 2012

    Photo du concert

    Kiko Malbos @ L'Usine (Istres)

    Voilà le bon rock des familles, du genre qu'un Mystic Pingouin aimerait ! Marseille a Elektrolox, Istres a les Kiko Malbos : Balle au centre ! Etiqueté par Ysabel : Pour cette soirée spéciale de

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.