Avis sur un show

23 juillet 2013

Tal @ Parc de Drouille (Manosque)

Tal : Réservée à un public averti.

  • 21
  • 0
  • 0
  • 1
  • VN:F [1.9.22_1171]

Evaluation de la Soirée

Note global du concert, 3.9 - 10 votes
VN:RO [1.9.22_1171]
Note internautes, 4.4 avec 8 vote(s)
Note d'Ysabel
Note d'Arnaud

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

Trois premiers morceaux dans les crash barrières, puis librement depuis les tribunes.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Autant être franc et honnête : je ne suis absolument pas le coeur de cible et pas non plus dans le plan marketing de cette jeune artiste ! Sans pour autant dénigrer son public venu en masse ce soir, je recherche plutôt des musiques plus complexes et capables de me retourner ; là c’est beaucoup trop lisse, avec des textes sans profondeurs et des rythmes globalement banals.

Mais la musique, c’est excessivement subjectif et ce qui peut ne pas m’intéresser peut passionner d’autres ! C’est là toute la magie.

Ce constat établi, il faut reconnaître à Tal un certain nombre de qualités. Tout d’abord, Tal est sublime et extraordinairement charismatique; la communion avec son public est totale et la bonne humeur sur scène se propage même jusqu’au bout des gradins.

La jeune franco/israélienne a une magnifique voix et elle sait parfaitement l’utiliser ! C’est un vrai exemple à suivre pour la jeune génération.

Tal se donne également énormément sur scène, l’arpentant dans toute sa largeur et sa longueur, ce qui doit faire un sacré marathon à la fin du concert.

Enfin, les musiciens sont tous bons et ça groove pas mal.

Au final, même sans accrocher et si on oublie quelques moments proches du calvaire compte tenu de certains morceaux trop pauvres à tous les niveaux, on ne peut pas dire que je me sois complètement ennuyé.

Il est certain que sans Nadéah en première partie, je n’aurai pas fait le déplacement et il est évident que je n’ai pas envie de vivre un second concert, mais je garderai quelques beaux moments en mémoire, quelques belles images aussi, comme la belle émotion en rappel.

Et, soyons fou, si jamais Tal (et son entourage) décide de quitter cette musique « TF1 proof », il n’est pas dit qu’alors elle ne puisse toucher ma sensibilité. Espérons qu’elle prenne ce risque artistique, sinon dans 3 ans nous n’en entendons plus parler : elle sera remplacée par une autre, encore plus belle, encore plus jeune et encore plus bankable à court terme !

Etiqueté par Ysabel :

Bon, alors … Cette chronique me pose un véritable cas de conscience. Tal : Heu comment dire … Ce n’est absolument pas ma came. Pourquoi je suis là ? En fait, pour être honnête, je suis venue pour la première partie, qui a été magistralement assurée par Nadéah (mon idole). Donc que faire ? Descendre en flèche une chanteuse qui ne me correspond absolument pas, mais alors absolument pas ou bien essayer de faire un simple report de ce que j’ai vu et entendu, afin de retransmettre l’ambiance générale ? Je choisi la seconde option. Non pas par lâcheté, mais parce que démolir quelque chose que je n’aime pas par essence ne me semble par avoir de sens … Pour moi c’est comme commander des épinards dans un resto et ensuite dire que ce n’est pas bon : un fait objectivement inévitable !!

Nous sommes donc là, à attendre que Mademoiselle Tal arrive, avec les premiers rangs qui ne sont que hurlements. Le service d’ordre semble même penser plus prudent de rajouter quelques barrières et les décibels produites par les toutes jeunes filles collées aux crash montent encore d’un cran lorsque les musiciens montent sur scène. Alors quand c’est elle qui arrive … Je vous laisse imaginer :Tous à vos bouchons d’oreilles !!

La tant attendue Miss débarque enfin, fort jolie, avec sa plastique sans faute et bien mise en valeur par un petit short en jean, le ventre à l’air, la chevelure sauvage et le texte jeune … Très très jeune même ! Elle parcourt déjà la scène d’un bout à l’autre et son sillage n’est que cris, avec un public qui obéit au doigt et à l’œil. Clappe. Reprise des paroles. Tout marche du feu de Dieu, bien évidemment !

Le one-woman show se transforme rapidement en duo, avec l’arrivée d’un Ralph en chemise à carreaux. Une reprise à deux de Envole-Moi, qui a au moins le mérite d’enrichir la culture musicale de nos chères têtes blondes (même si perso, je ne suis pas fan du tout de Goldman !) et qui se termine main dans la main, vers le ciel.

A chaque remerciement, ce sont des cris qui lui répondent. Le public est ultra fan, il reprend tout en chœur et il jubile au moindre de ses sourires. Sur scène, elle va de l’un à l’autre de ses musiciens pour chanter, danser (avec une choré Raggamuffin qui remporte un franc succès) … Elle demande même que la lumière soit faite sur les visages. Tout ce petit monde autour de moi adore évidemment cette initiative, surtout qu’il y a à la clé la promesse d’une photo !! Présentation et mise en avant de ses compagnons de jeu (tout aussi jeunes que le public) et petite danse façon Ska : On reste sur un rythme effréné et, le moins que l’on puisse dire, c’est que cette jeune femme est vraiment pétillante d’énergie.

Grands effets de cheveux et on fait même tourner les serviettes avant de se jeter à terre … Elle nous présente son nouveau single : A L’international, qui présente encore une fois un petit côté Ragga. Dans tout ce set d’ailleurs, je pense qu’il y a une réelle volonté de multi-ethnie musicale, ce qui est plutôt sympathique, donnant un résultat très pêchu et vraiment festif, même si le style et surtout les textes restent franchement ciblés sur les très jeunes filles … Mais il en faut pour tous les goûts après tout. Alors allons-y pour les petites mains en forme de cœur, et tout et tout !

Pour faire encore plus monter la température dans le jeune public, la demoiselle passe à la batterie et le batteur au tambourin. Petite choré des garçons, pour changer … Elle ne fait que l’intro ainsi, mais cela plait beaucoup !! Tout comme la petite danse qui suit d’ailleurs. Ça fait quand même un peu soirée «The Voice», avec des chorés très synchros en duo avec son chanteur et un franc côté : tout le monde il est gentil; mais c’est sans doute ce que les personnes présentes sont venues chercher.

Une pincée d’oriental. On lui apporte un drum. Et elle nous raconte qu’avant de monter sur scène, elle reste au calme et écoute des artistes qu’elle aime. Mais aussi que sa mère chantait sur scène, enceinte d’elle … Elle partage ainsi de petits bouts d’intimité avec son public qui adooore. Ils adhérent à tout, surtout aux messages «tous jolis» qu’elle diffuse et qui font mouche à tous les coups. De toute façon, quoi qu’elle fasse, ça fonctionne … Moments d’émotion, avec fumée (on en mange de la fumée ce soir!), la choré qui va avec et the titre que tout le monde attends et qui est repris à l’unisson : Le Sens De La Vie. Assorti, bien sûr, d’une fin très théâtrale, avec roulements de tambour et bras levés vers le ciel. Nous avons vraiment droit à tout ce qui peut attiser encore un peu plus le feu parmi son Fan Club : être sur scène, c’est le rêve qui se réalise; l’amour de son public qui lui fait partager son amour sur Twitter, c’est son moteur … On a même le petit garçon qui est à l’hôpital depuis 6 mois et qui la remercie pour ses chansons qui lui font oublier sa maladie : «Le bonheur par  la musique pour oublier un peu la souffrance, c’est ça mon but …» C’est quand même vachement cul-cul tout ça ! (même si j’ai promis de ne pas être méchante). Elle prend la pose, les doigts en cœur et en chuchotant «Je vous aime» … Là, j’ai vraiment du mal.

Petit sketch avec son danseur avant que tout le monde ne quitte la scène pour la laisser seule avec sa guitare. Petite note d’humour décalé qui fait du bien tout de même, avec l’amorce de «Petit Oiseau» façon Gad Elmaleh (ouf !) et puis elle disparait dans la fumée (ils y vont un peu fort avec ça tout de même) et, même à la guitare sèche, elle semble vraiment aimer tout nous mettre à la sauce Ragga la demoiselle.

Avant de partir, et pour continuer dans les clichés (quand même), elle tient à nous faire partager un hommage à son idole : le grand Michael (dont elle a quelques mots tatoués sur le poignet droit). Snaps participatifs et fin en prière : c’est la totale.

Dernier petit tour de danse, tout de même, avant de partir : «Pour danser c’est maintenant !». On doit faire du bruit pour les accompagner. Pas la peine de demander, les premiers rangs sont déjà totalement hystériques ! Et pour finir, elle reste seule au clavier pour une reprise du Sens De La Vie, mais façon acoustique. Pourquoi pas ? Mais lorsqu’elle revient pour un dernier rappel, et que nous avons encore une fois droit à la même chanson … Ça me fait un peu beaucoup à moi (c’est bon, on a compris que c’était Le Titre à retenir !). Surtout avec les cris suraigus qui l’accompagnent et qui vont, j’en ai peur, avoir raison de mes tympans !

Ils se mettent tous en ligne devant nous, pour une dernière choré sur le playback de … Le Sens De La Vie (et ouiiii !!). Petite séance de photo (toujours avec les petits doigts en cœurs bien sûr) : une avec le public et une avec les musiciens … Et puis voilà ! Alors j’ai tenté de garder les yeux et l’esprit ouverts (du moins autant que j’ai pu), mais ce n’est définitivement pas le genre d’artiste qui me fait décoller : je suis sans doute trop vieille, voilà tout 😉 !!

Composition

  1. Aller
  2. Envole-Moi (Jean-Jacques Goldman)
  3. Je Prends Le Large
  4. Plus D’une Corde
  5. Get Lucky (Daft Punk)
  6. Waya Waya
  7. A L’international
  8. Au-Delà
  9. Rien N’est Parfait
  10. Le Sens De La Vie
  11. Oublie
  12. M’en Aller
  13. Le Droit De Rêver
  14. Marcher Au Soleil
  15. Man In The Mirror (Michael Jackson)
  16. Danse
  17. Le Sens De La Vie
  18. 1er Rappel : Le Sens De La Vie

Date Limite de Consommation

  • Ce concert s’inscrit dans la tournée A l’infini pré summer tour
  • Album défendu : A L’infini (sortie le 02 Septembre 2013)

Site de Production

Site officiel : http://www.tal-officiel.com

Ingrédients

  • Tal Benyerzi : Chant & Guitare
  • Fabien Squillante : Guitare
  • Swaéli Mbappé : Basse
  • Romain Theret : Piano
  • Nicolas Rajao : Batterie
  • Ralph Beaubrun : Choeur et Danse

Remerciements

  • Stephan @ ConcertAndCo
  • Philippe @ Association à L’affiche

Appellations d'Origine Contrôlée

  • par

    15 octobre 2011

    Photo du concert

    Imany @ Docks des Suds (Marseille)

    Découverte en première partie d'un concert de Ben Oncle Soul à l'Espace Julien, j'avais flashé sur cette sublime artiste à la voix toute aussi belle. J'étais r

  • par

    04 février 2011

    Photo du concert

    Asa @ L'Usine (Istres)

    On ne peut pas dire que j'ai passé un mauvais moment ni même que la musique n'était pas bonne mais ça n'a pas réussi à me toucher. Trop pop par moment pour être soul et ...

  • par

    07 juillet 2011

    Photo du concert

    Zaz @ Pavillon de Grignan (Istres)

    Je sors avec un avis très mitigé. Globalement, c'est pas inintéressant mais si on gratte un peu, c'est un peu trop puéril pour moi. Le doux mélange de rap et de musique manouche n'est pas ...

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.

  • VA:F [1.9.22_1171]
    0
    1
    image gravatar rajoute :

    Tal elle et trop belle je l’adore elle chante trop bien je suis aller voir son film il est trop bien j’ai pleurétal elle y était en vrais