Avis sur un show

17 juillet 2013

Patti Smith @ Arènes (Nîmes)

Concert chamanique ....

  • 16
  • 1
  • 0
  • 5
  • VN:F [1.9.22_1171]

Evaluation de la Soirée

Note global du concert, 5.5 - 2 votes
Pas d'Evaluation des internautes
Note d'Ysabel
Note d'Arnaud

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

Complètement sur le côté de la scène ou en régie pour deux chansons. Franchement, pas évident de sortir des photos intéressantes pendant si peu de temps et de si loin, surtout que l’on était encore en plein jour, rendant les lumières peu intéressantes.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Cela faisait des années que j’avais envie de voir Patti Smith Live. Il y avait eu divers passages dans le sud, mais à chaque fois ce n’était pas compatible avec mon programme.

En achetant mes billets pour Neil Young, j’étais bien loin de penser qu’enfin l’occasion allait se présenter. Qui aurait pu penser une telle affiche ? Personne, sauf les géniaux programmateurs du meilleur Festival Rock du Sud de la France !

Mes places achetées le jour J et à l’heure H, je n’avais toujours pas compris l’extraordinaire soirée que j’allais vivre et c’est en allant les retirer que j’écarquille les yeux, en voyant écrit sur les billets le nom de ces deux légendes américaines !

Dès l’entrée sur scène de Patti Smith, qui au passage fut bien trop tôt, je suis embarqué par icône new-yorkaise !!! Mais pourquoi, au moins, ne pas lancer la première partie à 20h30 (heure indiquée sur le billet) !!? Autant, quand c’est pour Chvrches en première partie de Depeche Mode, c’est pas bien grave d’en louper 10 min, autant là c’était tout aussi important que la tête d’affiche !! Idéalement, une telle affiche devrait même commencer à la pénombre, mais ce soyons pas plus royaliste que le roi.

Mais revenons à la soirée. Donc, dès l’entrée de Patti, il apparaît évident que son âge déjà fort avancé (66 ans) n’a rien gommé de son charisme et de son talent : nous sommes happés dès les premiers sons, malgré un environnement peu avenant. Allez, c’est la seconde critique : une mini scène de 3m de profondeur, entourée de chapiteaux et d’enceintes sous plastique, c’est quand même pas la plus belle scène possible !

Mais qu’à cela ne tienne : même programmée de plein jour et avec une scène atrophiée (et inversement presque trop grande pour Neil Young), Patti rayonne. Mieux, elle conquit instantanément le public, qui réagit et applaudit chaque fois que possible.

Cette première partie, qui se révèle être un vrai concert, est un cadeau du ciel où tout le monde a vibré sur les 14 morceaux, avant de tout lâcher sur Gloria, titre que tout le monde connaît et où il suffit d’hurler G . L . O . R . I . A. plus ou  moins avec un bon accent anglais et aux bons moments pour être en communion avec l’artiste.

Moi en tout cas, ça m’a suffit pour avoir un sourire béat jusqu’au début de Neil Young, quelque 20 minutes plus tard.

Etiqueté par Ysabel :

Le temps est à l’orage sur Nîmes ce soir et, après la pluie, toute la scène des Arènes a été bâchée. Du coup, c’est dans une ambiance assez particulière que Patti Smith fait son entrée. Elle, avec ses longs cheveux gris nattés, et ses musiciens tout autour dans le tout petit espace laissé libre, au milieu des plastiques et des chapiteaux … Une atmosphère très strange et décalée (qui lui va plutôt bien eu final en fait).

C’est tout de suite très Rock. Les enchaînements sont rapides et sans un mot au public. Le ciel est toujours un peu menaçant. La scène en bordel. C’est assez apocalyptique comme univers et pourtant, elle y semble parfaitement à l’aise. Venant même haranguer la fosse, un pied sur le retour et la voix pleine de fougue, voir rauque par instants et comme venue du plus profond de cette femme au physique plutôt frêle.

Elle ouvre les bras. Nous regarde. Semble vouloir nous prendre sous son aile en attrapant les pans de son long manteau noir. Je ne suis pas déçue : Je suis bien devant une icône du Rock !

Une chanson toute particulière co-écrite avec Bruce Springsteen en 1978 (album Easter) que l’on connait peut-être …? Non, quelle idée ! Qui connait Because The Night ?!? Les poings se lèvent et le jour n’y fait rien : On entre quand même dans la danse au son du solo de guitare de Jack Petruzelli, pendant qu’elle porte la main à son oreille pour nous faire chanter encore plus fort. Et il faudra même plusieurs minutes au public pour voir tarir ses applaudissements.

Le Rock y va bon train. La suivante a été écrite en mémoire de Amy Winehouse. La lumière se fait bleue, mais le ciel est trop blanc pour pouvoir en profiter. Sa voix se fait un peu plus blues sur la ballade de This Is The Girl et il ne nous reste plus qu’à nous laisser porter.

Puis vient l’histoire du Matador Manolete, tué en 1947 par un taureau nommé Islero. Il meurt le même jour que l’animal, dans ce jeu de vie et de mort où tous deux se sont trouvés réunis … «A beautiful part of human culture» nous dit-elle (et le lieu si prête mieux que tout autre). Elle passe à la guitare sèche, prenant une voix déchirée et hachée, tout en marquant le rythme de son talon. Les vibrations et le ton montent de plus en plus. Ils sont à quatre de front pour déployer toute la force de leurs cordes, comme s’ils ne faisaient plus qu’un dans cette incantation qu’elle mène comme une tigresse, hurlant «Free !» et nous bénissant mains levées au final. La vache : ça décoiffe un truc pareil !!

Retour à du plus lascif, mais attention : elle fait en sorte de bien garder nos esprits en éveil. Toujours. Elle part pour faire mine de boxer son guitariste ou de le taquiner comme un félin qui chercherait la bagarre. L’intensité monte encore d’un cran. Elle crie à présent. Elle griffe et rugit même ! Le petit pont de Ain’t It Strange apparait alors comme très décalé et chanté d’une façon absolument unique. Un véritable numéro de bravoure sur scène, rien que pour nous. Définitivement du grand Patti Smith. Et même quand les démarrages se font en douceur, comme celui au piano de Pissing In A River, elle réussit ensuite à déployer toute sa force pleine de rage. Une bête de scène tout simplement.

Elle nous présente son groupe comme son «Favourite band», avant d’entamer la fin de ce marathon musical. Et pour Banga, elle nous sort encore cette voix grave qui vient de je ne sais où (on a même droit à un cri de loup en guise de chœur). Ils nous offrent à nouveau leur impressionnante ligne de guitares, me donnant même la sensation de fait rugir un moteur. Une chose est claire : Elle a une putain de pêche tout de même pour une Sénior du Rock ! Il y a même carrément un type en transe à ma gauche, bras en l’air et le regard hagard 😉 . Mais rien ne peut la détourner de la sombre histoire qu’elle nous conte de sa voix si impressionnante. Puis tout explose et les mains du public se lèvent pour ne plus faire qu’un avec elle qui crie : « People Have The Power

Elle fait monter les battements de cœur du Johnny de Land et les clappes du public font le reste. La guitare marque son souffle, mais tout cela ne lui suffit pas, puisqu’elle en demande encore avec ses «Come on !!» Les lumières zèbrent les gradins derrières eux. Elle tombe la veste et part dans un bon gros Rock, où il est même question de Mashed Potatoes. Dans la fosse, les plus motivés se mettent torse nu et agitent leurs tee-shirts au dessus de leur tête. Les musiciens font durer tout cela dans le plaisir le plus total et tout le monde se met à sauter sur place pour Gloria !

On va même scander une dernière fois les 6 lettres de ce titre culte avec elle, avant de la laisser nous quitter. Mais je n’aurais qu’un mot : Sacrée bout de femme … Une légende vivante même, je dirais. Et j’étais là !

Composition

  1. Dancing Barefoot
  2. April Fool
  3. Privilege (Set Me Free)
  4. Distant Fingers
  5. Because the Night
  6. Summertime Blues
  7. This is The Girl
  8. Beneath The Southern Cross
  9. Ain’t It Strange
  10. Pissing In a River
  11. Banga
  12. People Have the Power
  13. Land
  14. Gloria

Date Limite de Consommation

  • Ce concert s’inscrit dans la tournée Banga Tour qui se termine le  20 Septembre 2013 à New York.
  • Album défendu : Banga

Site de Production

Site officiel : http://www.pattismith.net

Ingrédients

  • Patti Smith : Chant & Guitare
  • Jay Dee Daugherty : Batterie
  • Tony Shanahan : Basse
  • Jack Petruzelli : Guitare & Piano
  • Lenny Kaye : Guitare

Détails du show

Style musical : • PunkRock

Label : • Sony Music

Production : • Adam ConcertsFM Productions

Musicien sur scène : • Jack PetruzelliJay Dee DaughertyLenny KayePatti SmithTony Shanahan

Manifestation : • Festival de Nîmes

Instruments : • BasseBatterieChanteuseGuitare

Nationalité des musiciens : 

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.

  • VA:F [1.9.22_1171]
    0
    0
    image gravatar rajoute :

    Une anciennement artiste très douée qui a été achetée par les pseudo Democrats américains en 2004 et qui depuis collectionne les médailles,comme Michael Moore
    C’est sa revanche!!!
    Aucune de ses chansons pacifistes doit être prise au sérieux
    C’est de la pute démagogie!!
    Elle n’est plus désormais que l’´ombre que d’elle même
    Je plains ses excellents musiciens qui, eux. ńont pas perdu leur âme..

  • VN:F [1.9.22_1171]
    0
    0
    image gravatar rajoute :

    Je dois reconnaitre que je ne suis pas trop ce genre d’actualité et je peux comprendre que les artistes donneurs de leçon puissent gonfler (il en va de même pour moi) … Mais j’ai tout de même eu ce sentiment de voir une légende « en vrai » et cela m’a vraiment laissé un sacré souvenir (sans démagogie aucune).
    Et merci pour ce partage de ressenti Johann !

  • VA:F [1.9.22_1171]
    0
    0
    image gravatar rajoute :

    Moi ça me touche énormément de voir qu’elle porte la croix camarguaise à sa veste pour son concert à Nîmes! Une belle attention!

    • VN:F [1.9.22_1171]
      0
      0
      image gravatar rajoute :

      Je n’avais absolument pas remarqué ! Bien vu !!
      Sans complètement connaître le personnage, je ne vois pas pourquoi Patti ne serais pas amoureuse de la Camargue 😉

      • VA:F [1.9.22_1171]
        0
        0
        image gravatar rajoute :

        J’ai essayé de faire quelques recherches pour connaître un peu le lien qu’elle pourrait entretenir avec la Camargue, et je n’ai rien trouvé du tout. Je pense simplement que cette femme est assez cultivée et intelligente pour savoir où elle joue. J’ai été très dessus par Bob Dylan aux arènes, mais quel plaisir de voir Patti cet été! J’étais devant la scène et de voir ce petit symbole, cette attention fut une agréable surprise! Malheureusement, je n’ai pas pu la prendre en photo (faute de batterie). Pensez-vous qu’il serez possible d’en prendre une sur ce site?
        Très belles prises de vue, un très beau concert (la preuve, le 19/11 j’en parle encore!). En espérant que la programmation l’été prochain soit digne de celle-ci!