Avis sur un show

30 mars 2012

Jesus Is My Girlfriend @ La Gare (Maubec)

Encore un spectaculaire concert de Jesus, un petit mois après la sortie de leur magnifique premier album et de notre dernier Rendez-Vous à l'Akwaba.

  • 13
  • 1
  • 0
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Evaluation de la Soirée

Note global du concert, 5.0 - 3 votes
VN:RO [1.9.22_1171]
Note internautes, 5.0 avec 1 vote(s)
Note d'Ysabel
Note d'Arnaud

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

Librement dans la salle. Ayant envie de faire autre chose et l’éclairage étant assez spécial, je me suis amusé à shooter en sous exposant au maximum pour ne sortir que les deux sujets. Est-ce encore de la photo de concert? Je ne sais pas, mais j’aime ces photos.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Je vais faire la chronique la plus courte de ma vie : « J’ai pris mon pied ! ». Voilà ma chronique est finie 🙂

N’applaudissez pas la performance, ça n’en vaut pas la peine.

Plus sérieusement, tout comme notre humble Oh! Tiger Mountain, c’est LE groupe à découvrir avant que ces salauds de parisiens ne nous les prennent pour longtemps !

M’en fout, j’ai le Cd qui vaudra une fortune dans 5 ans, quand il sera plus que épuisé et que le groupe fera les stades américains, avec U2 en première partie !

Vous voyez, j’aurai dû m’arrêter à la première ligne … Cette fois j’arrête vraiment, y a mieux à lire en dessous 😉

Etiqueté par Ysabel :

«Bonsoir les gens …. Je croyais qu’on devait avoir un halo de fumée pour faire plus surnaturel. Mais ça veut pas !!» Voilà l’entrée en matière que nous fait Johanna, sourire timide aux lèvres comme toujours. Mais pas de souci : Jesus Is My Girlfriend  n’a pas besoin d’artifice, parce que sa musique parle d’elle même. Et sa belle guitariste commence déjà à ne plus tenir en place. C’est ça Jesus : Le feu de Johanna et l’apparence de l’eau qui dort d’Armand. Ses cheveux à elle volent dans la lumière. Ils ne se quittent pas des yeux. Le rythme devient intense … Et ce n’est qu’un début. Quelques confettis restés d’hier, avec I Am From Barcelona, s’envolent avec les vibrations. Putain, ça attaque fort !!

Armand fait chanter sa guitare dans un riff d’un autre monde, comme lui seul sait le faire. Les deux guitares vibrent à l’unisson. Je confirme : Pas besoin de fumée pour toucher au surnaturel finalement. La batterie explose. La voix de Johanna devient roque, puis se lâche en puissance. Ses longs cheveux recouvrent son visage et son batteur semble être attentif à la moindre de ses inflexions, au plus petit changement de rythme, pour être toujours en parfaite osmose avec elle.

C’est une première pour eux que ce concert à La Gare (établissement incontournable s’il en est, qui se la joue un peu piano-bar ce soir, avec ses petites tables rondes … On est aux petits oignons comme d’hab !)

La voix de la belle rockeuse se fait tour à tour chaude ou tonitruante et rien qu’à eux deux, ils produisent la musique la plus chiadée du monde. Elle continue de déambuler devant lui. Se cabre sur sa guitare, comme totalement habitée. C’est en fait la plus jolie fille du monde (si, si Johanna et ce malgré les grimace, quoi que tu en dises), qui se transforme en une bête de scène sous nos yeux. Le public en pousse même de petits cris de plaisir.

«On va finir par vous faire danser» lance-t-elle à ceux du fond (un fin public de danseurs tout droit arrivés d’Apt semble-t-il !!) Et puis on repart sur la mélodie plus douce de Vain Lullabies et un jeux de lumières tout en clair obscure. Enfin douce, si on veut, parce que la ballade prend vite une tournure sacrément intense tout de même et agrémentée d’une nouvelle pluie de confettis dorés tout à fait opportune … A réfléchir dans une future mise en scène peut-être. Sa voix devient limite déchirante dans la dissonance de sa guitare. C’est plus à mes yeux une complainte rugissante qu’une ballade en fait.

Puis elle profite des incroyables sons qui sorte de la guitare d’Armand pour accorder la sienne. Il me semble presque entendre les pleurs d’un mammifère marin … C’est juste phénoménal. Et tout cela se fait dans la plus parfaite harmonie, avec ce véritable homme orchestre qui a repris du service (Perso, c’est quand même le seul que je connaisse qui joue comme cela de la batterie et de la guitare en même temps !!) Elle fait tomber sa veste de façon très théâtrale pendant qu’il fait tourner ses baguettes. Ils sont à la fois incroyablement investis et toujours un petit peu en décalage. Ils me font vraiment complètement tripper. Elle se déchaine et se met à hurler «Jesus is my girlfriend !!» Il la regarde quand elle vient se planter devant la batterie. La fureur les habite totalement … Ça c’est du titre !!

Maintenant, une chanson sur laquelle il faut s’embrasser … Les deux guitares sortent leurs tripes, mais je crois bien que celle d’Armand a cassé une de ses cordes. Il se rabat sur ses drums, ce qui ne manque pas non plus de force. Et il va s’avérer à la fin du morceau que c’était carrément le son qui ne passait plus. Qu’à cela ne tienne, il nous a fait passer cela sans la moindre des difficultés.

Pour les deux derniers morceaux du set, ils vont nous emmener dans du plus doux. Sur Hard Enough, elle donne du blues à sa voix et il semble attendre un peu avant de la rejoindre. La voix de Johanna est juste envoutante. Son regard semble se perdre au loin. Les deux guitares se répondent à l’infini, se rejoignent pour finir par se confondre. Sa voix est totalement déchirante, à vous donner la chair de poule. Ils ne sont plus qu’à un mètre l’un de l’autre. Elle frappe rageusement du pied … Mais qui sait encore faire du Rock n’Roll comme ça ?!!!

Avant le petit dernier, Armand semble toujours abonné au bricolage et aux petits bruits. «C’est notre dernier morceau et ça tombe bien, tu ne joues pas de guitare en fait !!» Et pendant qu’elle s’accorde, ils partent encore dans un délire «Joue nous Mario Bros s’il te plait … Mais si !! Ils ont notre âge, vas-y ….». Et oui, parce qu’il sait tout faire le Monsieur : Magicien, bruiteur, jongleur … Et tout ça en jouant de la guitare (même quand elle ne marche pas bien !)

Alors elle attrape sa belle guitare noire et commence la balade de Mother, avec ses tripes et sa voix qui se fait encore une fois déchirante. Ça monte, ça monte … Et quand ça explose à la fin, ça ne fait pas semblant !!

Le public est au taquet, debout, en redemande une autre. Alors ils s’exécutent. Et là, Armand commence en faisant vibrer la salle du sol au plafond avec sa guitare. Puis il ajoute la batterie. Enfin c’est la guitare de Johanna qui s’en mêle … La fumée qui monte et qui pourrait tout aussi bien venir des instruments … C’est Cunt.

Et bien quelle soirée … Mirel Wagner, Ottilie [B], Johanna … Merci Mesdames … Moi j’aime quand vous vous en mêler.

Composition

  1. Storm
  2. Shame
  3. Woo Hoo
  4. Vain Lullabies
  5. High Heels
  6. Jesus Is My Girlfriend
  7. Kiss Me Sweet
  8. Hard Enough
  9. Mother
  10. 1er Rappel : Cunt

Date Limite de Consommation

  • Ce concert s’inscrit dans la tournée Storm Tour  qui se termine le 07 Avril à Bruxelles
  • Album défendu : Storm

Site de Production

Site officiel : http://www.jesusismygirlfriend.fr/

Ingrédients

  • Johanna Serville : Chant & Guitare
  • Armand Féret : Guitare & Percussions

Remerciements

  • Stephan @ ConcertAndCo
  • Sophie @ La Gare

Détails du show

Style musical : • NoisePunkRock

Musicien sur scène : • Armand FéretJohanna Serville

Instruments : • BatterieChanteuseGuitarePercussions

Nationalité des musiciens : 

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.