Avis sur un show

02 juillet 2017

The Pretenders @ Arènes (Nîmes)

Alone ...

  • 14
  • 1
  • 1
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Evaluation de la Soirée

Note global du concert, 3.7 - 3 votes
VN:RO [1.9.22_1171]
Note internautes, 6.0 avec 1 vote(s)
Note d'Ysabel
Note d'Arnaud

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

Trois titres, depuis la console.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

J’avoue : quand je découvre que The Pretenders joue avant Zucchero, c’est un nom que je connais sans pouvoir mettre le moindre air, ni le moindre hit sur ce nom ! Il me faudra donc l’aide de Google pour comprendre que je les connais pour leurs deux tubes planétaires que sont I’ll Stand By You et Brass In Pocket ! Mais bon, soyons clair, ce sont des tubes d’un temps où j’étais un ado pré-pubère ! Et pour être encore plus franc, j’aurai même cru que c’était d’un temps où je n’étais qu’une évocation dans les testicules de mon père !

J’attends donc ce concert sans trop rien en attendre en fait. Le côté « Diva » de la miss Chrissie m’amuse et je trouve encore plus rigolo de découvrir un groupe dans lequel la leader se croit l’incarnation d’un Jésus des temps modernes.

Donc, ma partie (ennuyeuse) photo finie, je rejoints Ysabel dans les places parfaites qui nous sont attribuées en fosse assise  et c’est le vrai moment de la découverte musicale. Et si j’aime ce son, je n’arrive pas à entrer dans le spectacle qui se déroule devant mes yeux. C’est fade, ultra revival et ma foi pas aussi Rock que ça le prétend(ers). Car oui, on peut être gominé comme les Arctic Monkeys, ou porter fièrement un T-Shirt d’Elvis, et pour autant être aussi transparent qu’une belle vitrine bien propre !

Pendant quatre ou cinq chansons j’attends pourtant le réveil. Il y a bien du riff de guitare, de la sueur et de la basse qui tâche, mais mon dieu que ça sonne bof. Mêmes les deux hits passeront comme une triste lettre à la poste : juste de quoi allumer l’Iphone en mode vidéo pirate, car c’est contre la consigne du groupe (mais comme c’est juste pour le souvenir, c’est pas grave) !

Si encore ce concert était court, on pourrait vite passer à autre chose… Mais là même pas ! Ces 15 titres… une éternité !

Vite Zucchero !

Etiqueté par Ysabel :

Will Barber parti, nous voilà à attendre ceux qui semblent être les stars de la soirée (ou du moins qui paraissent le croire) : The Prentenders. Stars pourquoi me direz-vous ?! Et bien, photos interdites pour le public (même au téléphone). Les photographes accrédités : à la table de mixage … Attention, intouchables les séniors ! Ou alors : peur de voir leurs rides en gros plan peut-être ?! Oui je sais, un peu cruelle comme remarque, mais bon ! C’est quoi ces désidératas de diva ?! Perso, je trouve ça ridicule et je peux vous assurer que cela en déçoit beaucoup autour de moi. De plus, c’est une fosse assise que les Arènes offrent ce soir (avec interdiction de se lever comme le prouve la réaction immédiate de la sécu au premier qui essaye) … Non, vraiment pas très Rock’n’Roll tous ça. Tout comme leur entrée qui fait pas loin d’un flop, il faut bien l’avouer.

Bon. Reste à voir s’ils assurent encore côté musique, puisque côté look, on est dans le très convenu : le duo passe partout Jeans et tee-shirts (d’Elvis pour Chrissie Hynde). Excepté pour Martin Chambers qui est hors concours avec son allure d’enfer, tignasse blanche tirée en arrière et barbe taillée comme un cador … Aussi beau (ou même plus encore) que sa batterie noire & blanche 😉 

Et côté public, c’est pas non plus l’ambiance de malade hein. Ils ont tous l’air punis à devoir rester assis. Alors on écoute sagement un Set qui se déroule de façon planplan, sans trop d’interactions. Avec pas plus d’âme que ça. Elle à la guitare la plupart du temps. Alors il y a bien James Walbourne et Nick Wilkinson qui viennent de temps en temps caracoler en devant de scène avec leurs cheveux gominés très 60’s, mais ça enchaine super vite (trop selon moi) et ça semble ne pas vouloir décoller. Elle essaye pourtant Chrissie ! Nous lançant pour ce faire un : « Don’t be afraid about Rock’n’Roll Nîmes » … qui tombe hélas encore une fois à plat. Un flop pas forcément mérité, puisqu’il faut avouer qu’ils font tout de même le job. Mais l’ensemble reste terriblement tristounet. Heureusement que ça s’éclate du côté de la batterie ! Lui au moins, il nous donne la pêche avec ses cabotinages 😛 Quant à Kevin Halls, sérieux comme un pape derrière son clavier avec son look années 70, il est lui aussi assez marrant à voir évoluer. Perso, je kiffe. Surtout quand il reste seul avec madame, pour l’intro de Stop Your Sobbin.

Ceci étant, je suis agréablement surprise par la voix de Chrissie Hynde. Elle est belle est bien toujours là, et même belle tout court. Ce qui, je dois l’avouer, va réussir petit à petit (ouf) à faire entrer le public dans le mouvement qu’elle parvient à insuffler à partir de Night In My Veins. Avec un peu plus de mouvements venus de la scène. Ce qui va amener enfin un peu de vie à ce Set qui se déroule plus qu’il n’est réellement habité. Nous offrant enfin un vrai Rock bien rythmé avec Boots Chinese Plastic, mené tambour battant, à grand renfort de maracas et de riffs de guitares arrachés à un James Walbourne grimaçant de plaisir, qui se démène pour suivre le tempo effréné donné par Martin Chambers. Enfin les gars !! Voilà qui fait du bien ! Ce dernier va d’ailleurs devoir s’en remettre ensuite, nous jouant le musicien romantique, la tête levée vers le ciel. Remerciant ensuite ses quatre camarades qui lèvent les bars vers lui en signe de reconnaissance.

Chrissie Hynde nous en propose ensuite une bien ancienne, dont nous devons nous souvenir … Mais hélas on en revient quasi à du poussif pour ce las Brass In Pocket, qui nous envoie un « I’m special, So special » bien tristounet … Je suis définitivement déçue. Pensant à cet instant à Patti Smith qui nous a offert un Set virtuose ici même, il y a quasi tout juste 4 ans, du haut de ses 66 printemps ! A la place, nous avons droit ce soir à une sorte de concert vintage revival sans présence réelle.

Mais je ne perds pas espoir (jamais !). Surtout que je perçois un petit regain d’énergie sur le début de Thumbelina ! Je veux y croire. Et force est de constater qu’à chaque fois, le mouvement est donné par les deux mêmes, à savoir Martin Chambers et James Walbourne, qui réussissent par moment à nous faire croire que leurs instruments (et surtout leurs mains) vont prendre feu dans l’effort ! Avec baguettes qui volent même à moment … mais c’est sans compter que le bougre est équipé et qu’il en attrape une autre paire sans même perdre le rythme 😉

Dernier petit sourire en voyant Chrissie et James jouer dos à dos, tous deux morts de rire (et ça fait du bien). Surtout qu’après, ces deux fourbes se mettent en retrait sur le côté de la scène pour gentiment se foutre de la gueule du bassiste (pas joli ça dis donc 😀 !) Avec encore une baguette qui vole … A croire que Martin a décidé de faire concurrence au batteur des Muppets ma parole ! Surtout quand il se régale de son petit solo derrière sa vitre en plexi, qui donne l’impression qu’il est enfermé dans une grosse boite en plastique … Et tout content qu’il est de se voir réussir son tour de poignet de majorette !

Ils vont heureusement rester dans cette bonne vibration pour le dernier morceau. Chrissie à l’harmonica. Eric Heywood qui joue debout. Et Martin Chambers qui nous offre sa dernière espièglerie de majorette … loupée cette fois ! Mais vu le cœur qu’il y a mis toute la soirée, on ne va même pas lui en voir une seule seconde. Et puis ils parte sur un vague signe de la main. Sans un mot, ni un rappel … Un peu trop raid tout ça tout de même 🙁

Composition

  1. Alone
  2. Gotta Wait
  3. Don’t Get Me Wrong
  4. Chain Gang
  5. Stop Your Sobbin
  6. Hymn To Her
  7. Kid
  8. Night In My Veins
  9. Boots Chinese Plastic
  10. I’ll Stand By You
  11. Brass In Pocket
  12. Thumbelina
  13. The Wait
  14. Mystery Achievement
  15. Middle Of The Road

Date Limite de Consommation

  • Album défendu : Alone

Site de Production

Ingrédients

  • Chrissie Hynde : Chant & Guitare
  • James Walbourne : Guitare
  • Nick Wilkinson : Basse
  • Martin Chambers : Batterie
  • Kevin Halls : Clavier, Guitare & Percussions

Remerciements

  • Morgane @ Adam Concerts

Détails du show

Style musical : • PunkRock

Label : • Warner Music

Production : • Adam ConcertsGerard Drouot Productions

Manifestation : • Festival de Nîmes

Instruments : • BasseBatterieChanteuseGuitare

Nationalité des musiciens : 

Un de nos Instagrams de la Soirée

concertsenboite

Avec #ThePretenders 🎼🎵🎶 #ConcertsEnBoite #FestivalDeNimes #CestLeWeekEnd #LaVieEstBelle

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.