Avis sur un show

09 décembre 2016

Imany @ Théâtre des Salins (Martigues)

The Good Kind Of Music ...

  • 34
  • 2
  • 0
  • 1
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Conditions de mise en boîte

Sur le côté droit de la scène pour les 3 premiers morceaux. A la demande de la production, pas de mouvement pour ne pas déranger le public ou les artistes.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Nous avions quitté Imany un soir de Décembre 2012 à Marseille… C’était alors notre quatrième concert de la belle en deux ans et nous étions toujours aussi fan de son incroyable talent.

Depuis, nous avons suivi son actualité et plus récemment la sortie, en Août 2016, de The Wrong Kind Of War qui laissait à penser que l’on allait enfin revoir notre franco-commorienne favorite en concert !

C’est chose faite ce soir, qui plus est dans le bel écrin du Théâtre des Salins ! J’y retrouve le même chant, toujours aussi pur et vibrant. Une présence toujours aussi charismatique. Mais par contre j’y découvre une belle évolution scénique, avec de superbes lumières et plein de jeux d’ombres qui rendent cette artiste encore plus captivante.

Je n’ai qu’une chose à dire : ce fut un grand moment de Live. Un beau moment de partage. Oui, grâce à Imany on peut dire que cette année 2016 finit par le plus beau des feux d’artifices émotionnels !

Merci Imany !

Etiqueté par Ysabel :

Saandia Mladjao nous a déjà laissé en apesanteur, après la jolie parenthèse enchantée de sa première partie … Nous voilà donc fin prêts à retrouver sa sœur ainée Imany, pour continuer de la plus belle des manières cette soirée au Théâtre des Salins.

Superbes lumières rasantes. Impressionnante mise en place de pas moins de sept musiciens au look un peu militaire (dont deux violoncellistes hyper beaux gosses, ce qui ne gâche rien, il faut bien le dire 😉 !) et avec, en plus, deux drums posés en devant de scène. On attend plus que la belle qui apparait en dernier au centre, tout au fond et sur une estrade. Plus une silhouette qu’une réelle mise en lumière. Puis carrément en ombre chinoise, un mégaphone à la main … Ah oui ! Ça envoie donc ce soir !! Perso, je suis scotchée. Elle est fabuleuse pour ce premier Save Our Souls.

Pour la seconde, Imany s’avance en devant de scène, tout sourire et captivant nos regards. A son habitude, toute à la fois élégante et décontractée, avec son blouson, ses baskets et son foulard de tête brillants juste ce qu’il faut. Et là, surprise (en tous cas pour moi) : elle nous avoue être native de Martigues (et oui !), alors que c’est la première fois qu’elle vient y chanter. Elle est donc forcément très émue de revenir sur le lieu de sa naissance ce soir … Lieu parfait pour partager le plaisir de la sortie de son nouvel album : The Wrong Kind of War.

Tout est excessivement beau et harmonieux. L’esthétique de la mise en scène. Son ombre qui se découpe sur le rideau de fond. Sa voix somptueuse. Ses gestes emprunts de grâce, par moment à la limite de la posture d’un automate. Les magnifiques lumières. Sans oublier la présence des deux violoncelles qui magnifient musicalement le tout. Mais ce qui marque surtout les esprits et les oreilles, c’est l’ampleur de sa musique. Plus ou moins Soul selon les morceaux, mais toujours très envoutante. Comme ce There Were Tears écrit à l’annonce de la mort de Nelson Mandela. Un message de l’au-delà pour nous permettre de trouver la courage de s’insurger contre toutes les formes d’injustice qui nous entourent. « J’ai envie de croire qu’il nous dirait de miser sur l’espoir plutôt que sur la peur » nous confie-t-elle. Elle nous donne aussi envie d’y croire. C’est simple, ce concert est visuellement et musicalement magique.

S’en suit une splendide reprise de Bohemian Rhapsody, à la fin de laquelle nous restons un peu en tête à tête avec les musiciens, en attendant le retour de la belle qui s’est éclipsée quelques instants. J’aime vraiment beaucoup cette façon qu’elle a de prendre place différemment sur scène, selon les chansons. C’est toujours le bon parti pris et le juste choix. Tout comme celui des instruments qui participent pour chacune et qui ne sont pas forcément tous présents à chaque fois. Un petit bijoux, par exemple, que ce Lately simplement accompagné d’une cymbale déstructurée, des violoncelles et du piano. Ou cette intro de Slow Down en mode guitare/voix, avec ensuite les musiciens qui sont éclairés un à un, au fur et à mesure de leur entrée dans la musique.

Les deux drums de devant de scène reprennent du service pour une revisite musclée et hyper rythmique de Don’t Be So Shy. Puis vient le temps d’un superbe Nothing To Save magnifié (avec ces deux violoncelles, c’est juste à tomber), qui se mixe sur la fin avec le standard de Jazz Bang Bang … Une belle réussite qui se termine par une clappe digne de celles d’une demande de rappel. Imany est touchée. « Merci ! Et dire que ce n’est pas fini ! Vous êtes des feux calmes en fait. On va voir si Martigues a la voix » Et attention : elle est native d’ici ! Donc, si on ne chante pas, il n’y aura pas de chanson, puisque nous sommes en fait les arrangements de cette reprise de Suddenly You Cross My Heart … Faut pas s’arrêter, même quand elle chante. Une belle leçon de chant que nous suivons religieusement. Une cover très langoureuse et philharmonique à la fois. J’adore définitivement cette configuration avec les cordes. Surtout quand elle nous ménage de telle parenthèses miraculeuse, nous prenant émotionnellement à revers tout en retournant inexorablement vers le Rock. D’ailleurs, la belle se lâche complètement et se met à danser comme elle aime à le faire le scène. Tournant sur elle même et nous lançant « J’ai dit Martigues ! »

Retour à plus de calme, avec une chanson très spéciale pour Imany, écrite en pensant aux gens qui ne sont plus là. Sur le comment faire sans eux. Chanson spéciale et jouée sans armes, si je puis dire. Juste en duo voix/guitare. Même pas de micro, pour un véritable moment de grâce, de félicité même et surtout d’émotion. Puis tout le monde revient pour terminer le Set ensemble. Pour toutes ces orchestrations que l’on croyait connaitre et que pourtant on redécouvre. Surtout avec cette incroyable communion avec la salle … Personnellement, je ne crois pas avoir déjà vu Les Salins s’enflammer ainsi. Danser ainsi. Tout le monde debout. Et quand vient le titre Clap Your Hands (Silver Lining), que faire d’autre que de s’exécuter ?! « Martigues, je vous ai entendu tout à l’heure et je sais que vous savez chanter ! C’est le moment fatidique où on oublie tous ces soucis » Alors nous chantons. Nous frappons dans nos mains. Et elle, elle danse, danse, danse … Ne s’interrompant que pour nous présenter tous ceux qui l’entourent et les remercier. Mais alors qu’elle s’en va, comme elle n’a pas dit de s’arrêter, et bien nous continuons sans relâcher notre ferveur.

Imany revient donc sur scène, apparemment assez émue. Nous propose de rester dans cet état de grâce avec une reprise toute en douceur de T’es Beau, juste accompagnée de ses deux violoncellistes, elle assise en tailleur devant eux. Puis elle termine le concert avec un Shape Of A Broken Heart tout simplement habité et envoutant. Enfin « tout simplement » … Quelle soirée mon dieu ! Une soirée qui, pour moi, restera marquée d’une pierre blanche, tant elle fut belle et intense. Vous êtes une grande dame chère Imany. 1000 merci à vous, pour votre talent et votre générosité.

Composition

  1. Save Our Soul
  2. No Reason No Rhyme
  3. I’m Not Sick But I’m Not Well
  4. There Were Tears
  5. Bohemian Rhapsody (Queen)
  6. Lately
  7. Slow Down
  8. Don’t Be So Shy
  9. Nothing To save/Bang Bang (Nancy Sinatra)
  10. Medley Terence Trent D’Arby : Suddenly You Cross My Heart/Wishing Well
  11. Seat With Me
  12. I Long For You
  13. You Will Never Know
  14. You Don’t Belong To Me
  15. Silver Lining (Clap Your Hands)
  16. Rappel : T’es Beau (Pauline Croze)
  17. Shape Of A Broken Heart

Date Limite de Consommation

  • Album défendu : The Wrong Kind Of War

Site de Production

Ingrédients

  • Nadia Mladjao aka Imany : Chant
  • Taofik Farah : Guitare Acoustique & Drum
  • Stéfane Goldman : Guitare Electrique & Drum
  • Stéphane Castry : Basse & Direction Musicale
  • Rodolphe Liskowitch : Violoncelle
  • Julien Grattard : Violoncelle
  • Laurian Daire : Clavier
  • Jean-Francois Ludovicus : Batterie

Remerciements

  • Caroline @ Les Salins

Un de nos Instagrams de la Soirée

concertsenboite

Avec #Imany ... 🎼🎶

  • par

    21 novembre 2010

    Photo du concert

    Imany @ Espace Julien (Marseille)

    Première partie de Ben Oncle Soul, elle est complètement inconnu. Pourtant dès son arrivé, son charisme nous éclabousse. Puis elle chante et c'est sa voix qui nous surbmerge. Entre deux chansons le public lui parle ...

  • par

    21 janvier 2012

    Photo du concert

    Imany @ L'Usine (Istres)

    Autant je savais que ma rencontre précédente avec Imany au Docks du Sud ne pouvait pas être un concert à part entière, du fait du format "Festival", autant j'avais d'énormes espoirs en ce vrai concert ...

  • par

    15 octobre 2011

    Photo du concert

    Imany @ Docks des Suds (Marseille)

    Découverte en première partie d'un concert de Ben Oncle Soul à l'Espace Julien, j'avais flashé sur cette sublime artiste à la voix toute aussi belle. J'étais repa

La zone des lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.