Avis sur un show

21 janvier 2012

Imany @ L'Usine (Istres)

Un concert d'Imany et la magie opère ...

  • 7
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Evaluation de la Soirée

Note global du concert, 6.0 - 3 votes
VN:RO [1.9.22_1171]
Note internautes, 6.0 avec 1 vote(s)
Note d'Ysabel
Note d'Arnaud

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

Trois chansons et il faut tout ranger. Pas grave, je peux alors profiter pleinement du concert et je sais que j’ai déjà ce qu’il faut dans la boîte !

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Autant je savais que ma rencontre précédente avec Imany au Docks du Sud ne pouvait pas être un concert à part entière, du fait du format « Festival », autant j’avais d’énormes espoirs en ce vrai concert où Imany est la star de la soirée ! Et bien, aucune déception : ce fut un concert plein de poésie, de complicité et de magie !

Etiqueté par Ysabel :

Après la belle première partie que nous a offerte Marion Corrales, le public attend avec impatience de retrouver Imany. Oui, retrouver est le bon mot, parce que pour la petite histoire, la belle franco-comorienne est née à Martigues et à vécu ses douze premières années à Istres. Alors autant vous dire que la salle est pleine et pas seulement d’un public de fans, mais aussi d’amis et de proches. Tout est en place. L’effigie d’Imany orne la batterie, ses doigts formant un cercle autour de son œil gauche. La salle s’éteint et le suspens dure encore, avec la percu qui démarre seule, suivie par la guitare …

Mais quand commence I Lost My Keys, je suis étonnée de la trouver l’air fatiguée et un peu éteinte. Pourtant la musique est bien présente, sa voix parfaite comme toujours et elle est belle comme tout, toute rouge et blanche, son foulard savamment noué sur la tête. Dès les premières notes, elle commence à se déhancher doucement, avec la plus grande des grâces et le public est déjà avec elle.

Elle profite alors de la fin de ce premier morceau pour nous dire bonsoir et nous raconte qu’elle est allée faire un petit tour dans Istres, pour voir si ça n’avait pas changé. Mais surtout elle nous avoue être un peu malade … Voilà d’où lui vient cette petite mine. Mais ce n’est pas grave «Il n’y aura peut-être pas toute la voix, mais ce sera sincère, ça s’est sûr !» Aucune crainte à avoir, le public est au rendez-vous et la soutient par ses applaudissements. Et puis, la chaleur de la salle monte dans son cœur et la réchauffe, chassant bien loin la fatigue de ce méchant coup de froid. Elle danse d’un pied sur l’autre et laisse la musique entrer en elle : On s’occupe de tout et on se charge de la soigner !!

Lorsque que commence You Will Never Know, je pense qu’une bonne moitié de la salle chante avec la belle, qui a pris son micro en main et s’approche au plus près du public. C’est vraiment parti : elle danse, sourit, joue avec la musique et je n’entend que des «Elle est trop belle !!» autour de moi. Elle tend le micro vers nous pour nous faire participer. On saute, on crie … L’Usine s’allume et tout le monde est aux anges.

Imany aime aussi à raconter ses chansons. Elle nous parle de ces belles histoires (parfois tristes) à sa façon : «C’est une chanson qui célèbre la rupture … Sur la rage qui est nécessaire …» La musique est superbe et vraiment magnifiée par le nombre des musiciens. Les cordes, rien qu’à elles, apportent beaucoup de douceur. Alors, quand elle entame la magnifique reprise de Bohemian Rhapsody avec les deux violoncelles derrière, c’est à vous donner la chair de poule.

Mais la nostalgie ne nous gagne pas pour autant ! Et quand tout le monde y va de son commentaire à haute voix, avec des annonces perso dans tous les sens, elle nous demande amusée si elle ne nous dérange pas trop 😉 ! Puis elle s’installe sur un tabouret haut pour s’accompagner à la guitare (dont elle ne joue pas depuis longtemps, mais c’est un plaisir qu’elle veut nous faire partager). Et cette cession, seule en acoustique est vraiment de toute beauté. De toute façon, c’est l’ensemble de ce concert qui est superbe, avec des versions live qui apportent énormément à son répertoire et une Imany qui joue perpétuellement avec les instruments, scénarisant leurs entrées dans la mélodie et allant danser avec légèreté devant chacun d’eux et embarquant la salle avec elle, dans cette irrésistible envie de bouger. Elle organise également la clappe avec espièglerie, vient charmer le public en bord de scène et multiplie les échanges. «Je veux savoir si Istres à la voix ? L’idée, c’est que sur cette chanson, vous deveniez notre chorale … Soyez pas timides. On est samedi soir ! Istres, on est venu pour vous : Chantez !!» et elle nous donne le tempo avec le sourire.

Imany, c’est aussi un véritable don pour illuminer des reprises. Après celle de Queen, elle nous en propose une de Sign Your Name juste parfaite. Elle commence tout en douceur, pour ensuite faire exploser le tout avec un piano jazz du feu de dieu. Et c’est fou le plaisir qu’elle semble elle aussi prendre à tout cela. Elle en fait hurler la salle de plaisir, avec les instruments qui se déchaînent derrière elle.

Beaucoup d’émotion également, avec entre autre Seat With Me, chanson écrite pour tous ceux qui partent un peu trop tôt. Hommage tout en nuances à Djénéba Koné, chanteuse soprano qui a enregistré des voix sur son album et qui nous a quitté fin 2011. Ou bien encore avec Spinning Around (nouveau morceau qui ne se trouve pas sur l’album) et qui parle d’une fille qui boit pour trouver la solution à tous ses problèmes.

Mais Imany va également chercher à savoir s’il y a des comoriens dans la salle. Elle rassure ceux qui ne savent pas où ces îles de l’Océan Indien se situent, certains cartographes oubliant même parfois de les mettre sur les atlas ! Mais ce soir, on est tous un peu des Comores et la vrai question est de savoir si nous avons le groove en nous. «Ne me mettez pas la honte Istres !! Allez Tao, montre nous le groove !» Et voilà toute la salle qui se met à danser d’un pied sur l’autre avec lui… Il parait même qu’on est beaux en plus ! Alors elle est toute contente et le public itou «La choré : rien à dire. Votre tourisme va prendre des étoiles !»

Pour les deux derniers morceaux du set, elle va encore venir taquiner et chercher les filles à présent. Alors, son conseil : en 2012, comme en 2011, on arrête d’essayer de changer son mec «Arrête, il ne t’a rien demandé ! Une seule vrai solution, change de mec, ça va plus vite !!» Et elle commence Please & Change tout devant, puis fait le tour des musiciens … «Les filles, je veux savoir si vous avez compris, comme ça en 2013, je ne répèterais pas la même chose !» Puis elle nous présente toute la petite troupe, menaçant chacun de jouer sa place avec son solo … Alors, on a intérêt à les encourager !! Elle va ainsi tenir le public jusqu’à la dernière note de I’ve Gotta Go et nous quitte avec un immense sourire sur les lèvres.

Vient à présent le moment des rappels avec, pour commencer, un petit moment privilégié : Imany et son guitariste, pour un I’ll Be There tout en douceur, accompagné par les chœurs du public. Que du bonheur. Et il va durer encore. Elle nous raconte qu’en voulant dessiner l’Afrique les yeux fermés, elle s’est rendue compte qu’elle avait en fait dessiné un cœur brisé. Et c’est ainsi qu’est né ce titre, éponyme de celui de son premier album The Shape Of A Broken Heart (qui est devenu disque de Platine depuis et maintenant nominé aux Victoires de la Musique, s’il vous plait !).

Après toutes ces émotions et une Imany dont on a depuis longtemps oublié l’état de fatigue, tant elle a été lumineuse ce soir … Le set est normalement terminé. Mais on ne peut la laisser partir ainsi. Elle nous en propose alors une toute dernière, mais vraiment pour et avec le public, avec aussi des instruments qui se font tous doux, tous doux … Et la plus belle des istréenne qui descend tout contre les crash barrières, devant les plus jeunes de ses fans assis là, qui la dévorent littéralement de leurs yeux brillants. Merci Imany d’avoir partagé ce très beau moment avec nous et à très vite.

Composition

  1. I Lost My Keys
  2. Kisses In The Dark
  3. You Will Never Know
  4. Where Have You Been
  5. Bohemian Rhapsody
  6. Lately
  7. Slow Down
  8. Grey Monday
  9. Pray For Help
  10. Medlay
  11. Seat With Me
  12. Spinning Around
  13. Take Care
  14. Mercedes Benz
  15. Please & Change
  16. I’ve Gotta Go
  17. 1er Rappel : I’ll Be There
  18. Shape Of A Broken Hart
  19. You Will Never Know

Date Limite de Consommation

  • Ce concert s’inscrit dans la tournée The shape of a broken heart tour qui se termine le 05 Avril 2012 à Paris
  • Album défendu : The shape of a broken heart

Site de Production

Site officiel : http://www.imanymusic.com/

Ingrédients

  • Nadia Mladjao : Chant
  • Taofik Farah : Guitare Acoustique
  • Stéfane Goldman : Guitare Electrique
  • Stéphane Castry : Basse
  • Valentine Duteil : Violoncelle
  • Julien Grattard : Violoncelle
  • Rachid Guissous : Claviers
  • Romain Joutard : Batterie

Remerciements

  • Stephan @ ConcertAndCo
  • Julie @ Usine
  • par

    15 octobre 2011

    Photo du concert

    Imany @ Docks des Suds (Marseille)

    Découverte en première partie d'un concert de Ben Oncle Soul à l'Espace Julien, j'avais flashé sur cette sublime artiste à la voix toute aussi belle. J'étais r

  • par

    08 décembre 2012

    Photo du concert

    Imany @ Moulin (Marseille)

    Je ne peux plus être subjectif à un concert d'Imany ! J'adore tout d'elle ! Mention spéciale pour la toute fin de concert où Imany enlève son foulard et nous laisse découvrir une chevelure de ...

  • par

    21 novembre 2010

    Photo du concert

    Imany @ Espace Julien (Marseille)

    Première partie de Ben Oncle Soul, elle est complètement inconnu. Pourtant dès son arrivé, son charisme nous éclabousse. Puis elle chante et c'est sa voix qui nous surbmerge. Entre deux chansons le public lui parle ...

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.