Avis sur un show

04 novembre 2011

The Do @ L'Usine (Istres)

The Do : On a beau connaître les albums, on redécouvre les morceaux en concert !

  • 1
  • 3
  • 0
  • 0
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Conditions de mise en boîte

Trois premières chansons, puis il faut tout ranger et en prendre plein les yeux et les oreilles !

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

J’étais sorti mi-figue mi-raisin du précédent concert et il fallait que j’en fasse un second, après avoir eu le temps de digérer l’album et où les conditions de lumières, sons, placement dans la salle seraient différentes.

C’était un risque assez faible, tant j’aime The Do depuis ce premier concert entendu dans cette même salle il y a 3 ans.

Dès les premières secondes, le premier choc est de se rendre compte que le concert sera totalement différent : La setlist l’est directement et l’ambiance tout autant.

En résumé, j’ai été sur un petit nuage une bonne partie du concert et c’est un pur bonheur de redécouvrir les morceaux retravaillés pour le live, à grand coups d’impros et de parties supplémentaires.

J’avais mal au coeur de savoir qu’à peine 250 personnes pouvaient être dans cet état : Une honte que les istréens ne se soient pas déplacés. Même en 2008, il y avait plus de monde !!

Etiqueté par Ysabel :

Après une première partie, qui m’a vraiment laissée perplexe, on assiste à la mise en place de la scène pour recevoir The DØ. Je retrouve mes marques devant le grand rideau noir de fond, portant l’inscription blanche Both Ways Open Jaws (titre de l’album et de la tournée), ainsi que la batterie marquée de leur nom. Même décor que pour le concert du Rockstore de Montpellier. Tout est en place.

A peine le temps de se mettre dans le bain qu’ils sont déjà sur scène tous les cinq. Leurs tenues sont d’enfer et le dress code de ce soir c’est : Pantalons à rayures !! Ça commence fort. Les garçons envoient du son avec toute leur hargne et la belle Olivia attrape son mégaphone lumineux pour nous embarquer avec eux sur un rythme d’enfer. Ils ont annoncé la couleur : ce sera électro pop rock ce soir.

Ils jouent de la mise en scène avec talent. Les intros sont somptueuses. Les jeux de lumière (faisceaux lumineux sortant des saxos) et de pénombre sont fascinants. Tant et si bien que le public reste un moment trop admiratif pour réellement participer … Mais ce moment de flottement de dure pas et tout le monde entre bien vite dans la danse.

Olivia quand à elle est fabuleuse. Sa voix est parfaite. Elle danse (toujours un peu psychée). Saute sur place. Ondule entre les musiciens. Vient nous chercher en bord de scène. Sa présence est véritablement hypnotique.

Mais il ne faut pas croire que les autres soient en reste. Pierre à la batterie se retrouve en deux deux torse nu (le corps quasi couvert de tatouages et en chaussettes de foot, s’il vous plait). Quant à Murielle, la claviériste, elle arbore de magnifiques jambes zébrées et de belles bottes fourrées … Tout un programme !!

«Vous n’êtes pas venus nombreux avec cette tempête, mais on va faire un concert encore mieux que tous les autres jours !!» nous lance Dan. Et c’est parti pour des percus en veux-tu en voilà. Ça crie. Ça saute … Mais je ne l’ai jamais vu ce concert ??!! … Rien à voir avec Montpellier. Non pas que je n’ai pas pris autant de plaisir la dernière fois, mais c’est incroyable de faire des sessions aussi différentes dans une même tournée !! Et c’est génial !!

Avant la plupart des morceaux, ils sont tapis devant leurs p’tites boites pour faire leurs réglages. Ils sont à la fois habités et souriants. C’est bien cool finalement d’avoir bravé la tempête ce soir !! Olivia se déplace toute en saccades, commandant à la lumière et se rapprochant du premier rang pour le faire chanter. Sa voix est aérienne, son visage lumineux. La musique subtile et harmonieuse … Les étoiles qui dansent … On est dans un monde ailleurs. C’est vraiment le paradis. Un parfait mélange de rock et d’électro, justement dosé.

Dès qu’elle le peux, Olivia ajoute son grain de sel avec un shékéré ou sa guitare. Dan, de son côté, se fait interpeler par une personne du public à qui il répond en souriant. Tous les deux se baladent. Parcourent la scène. Sur Too Insistent, après un petit pont de basse, la ballade se transforme en délire électro. Beaucoup d’utilisation de l’écho sur la voix dont, perso, je ne me lasse pas. Ils dégagent tous une énergie folle, mais une indéniable poésie également.

Et puis, après le tonnerre et les éclairs The Wicked & The Blind, trois petits soupirs, un petit pont et voilà que démarre On My Shoulders l’air de rien, mais mené bon train … Et ça lui va bien à ce magnifique morceau de se faire un peu bousculer. Il est démonté, désarticulé, puis re-tricoté par une Olivia aux allures d’Ophélie un peu bab. Du 100% bonheur.

Avant de nous quitter, ils nous annoncent qu’ils ne seront pas loin demain : Alors ce sera la fête ce soir. Tout le monde est invité à danser après (enfin ceux qui ne travaillent pas demain !!) Ils finissent sur les chapeaux de roue et Olivia quitte la scène comme une fusée, en nous lançant un «Merci ! Bonsoir !!»

Pour les rappels, ils ont encore une belle trouvaille d’entrée : ils arrivent dans le noir complet, s’éclairant juste de mini torches fixées sur leurs instruments et du fameux mégaphone (avec frontale pour le batteur !!) Les digressions musicales sont fantastiques et le plus beau, c’est qu’ils ont l’air aussi heureux que nous là-haut sur la scène.

La voix d’Olivia est si haut perchée et pourtant … Cela coule de source, ça glisse. Ce concert est un pur bonheur de légèreté et de pureté. Et la regarder évoluer est un réel moment de plaisir.

Pour l’avant dernier morceau, ils appellent Arthur (qui fait partie de leur équipe et qui a écrit cette chanson qu’ils aiment beaucoup) pour chanter Mind Police avec Olivia. C’est un duo de rêve pour un morceau magnifique.

Puis on va finir dans une lumière irréelle. La petite musique semble s’enrayer. C’est splendide. Les spots se mettent à tourner et le son s’accélère, tel les battements de cœurs qui s’emballe. La machine se détraque et on vibre de la tête au pied (au propre comme au figuré). Bastien joue à présent à même le sol. Olivia reste figée dans la tourmente … C’est une fin en apothéose et un concert mémorable s’il en est !!

Composition

  1. Gonna Be Sick
  2. Slippery Slope
  3. Playground Hustle
  4. The Bridge Is Broken
  5. Bohemian Dances
  6. Too Insistent
  7. No Clue
  8. The Wicked & The Blind
  9. On My Shoulders
  10. Aha
  11. 1er Rappel : The Calendar
  12. At Last!
  13. Mind Police
  14. Dust It Off

Date Limite de Consommation

  • Ce concert s’inscrit dans la tournée Both Ways Open Jaws Tour qui se termine le 05 Décembre 2011 à Madrid
  • Album défendu : Both Ways Open Jaws

Site de Production

Site Officiel : http://thedomusic.com/

Ingrédients

  • Olivia Merilahti : Chant
  • Dan Levy : Basse, Boîte à sons, Saxophone
  • Murielle Chatain : Saxophone, Claviers
  • Pierre Belleville : Batterie
  • Bastien Burger : Guitare
  • Arthur Bison : Chant

Remerciements

  • Stephan @ ConcertAndco
  • Christelle @ Usine
  • par

    26 mars 2011

    Photo du concert

    The Do @ Rockstore (Montpellier)

    J'ai découvert par hasard The Do en allant les voir en concert à Istres en 2008. J'avais été sur un petit nuage du début à la fin du concert. Le groupe défend maintenant son dernier ...

  • par

    02 avril 2010

    Photo du concert

    Olivia Ruiz @ L'Usine (Istres)

    Et bien je n'ai pas eu tord d'y aller ! Olivia a toujours son énergie débordante, son plaisir d'être sur scène et son petit air espiègle ! Son dernier album me faisait peur mais j'avais ...

  • par

    10 avril 2015

    Photo du concert

    Isaac Delusion @ Cargo de Nuit (Arles)

    Au départ, mon objectif de la soirée était double : revoir encore une fois Martin Mey, mais aussi enfin découvrir les petits prodiges d'Isaac Delusion. Et si la première partie de soirée avec Martin s'entendait au milieu de ...

La zone des lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.