Avis sur un show

10 décembre 2011

No One is Innocent @ L'Usine (Istres)

Le Rock engagé politiquement dans son état le plus pur, le plus sincère et le plus direct.

  • 1
  • 0
  • 0
  • 1
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Evaluation de la Soirée

Note global du concert, 4.5 - 4 votes
VN:RO [1.9.22_1171]
Note internautes, 5.0 avec 2 vote(s)
Note d'Ysabel
Note d'Arnaud

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

Librement dans la petite Salle de L’Usine archi pleine. Beaucoup de plaisir pendant cette session photo, où visuellement on est comblé !

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

En plus de ne pas être fan du rock chanté en français, je déteste encore plus les discours politiques moralisateurs d’un artiste : je demande aux artistes de me faire vibrer, pas de m’éduquer !

C’est comme ça, je déteste m’entendre dire que mes choix politiques ne sont pas les bons, les meilleurs, ceux des biens pensants amis du peuple ! Je suis un anarchiste dans mon fort intérieur, qui a décidé depuis des années (mes 18 ans en fait) de ne pas voter et de laisser les autres décider d’un cap qui ne sera de toute façon pas le bon, qu’il soit de gauche ou de droite. Et je n’irai jamais manifester un quelconque désacord politique sur la voie publique, même si je n’en pense pas moins. Mais je vais au bout de ma démarche,  je me tais du début à la fin du processus. J’assume mes choix mûrement réfléchi et que l’on ne me sorte pas que d’autres sont morts pour cette grande mascarade : c’est pas mon problème, ni mon combat .

Enfin bon, cette parenthèse fermée, No One partait donc mal en cumulant deux défauts majeurs à mes oreilles.

Et bien je suis sorti hyper heureux de ce concert, avec un avis hyper positif pour ce groupe que je ne connaissais que de nom depuis des années et des années.

Oui ça chante du rock en Français, mais putain que c’est efficace et bien chanté ! On en oublie la langue qui se fond merveilleusement bien avec les instruments et mon dieu quelle énergie sur scène : Kémar fatiguerait un kangourou !

Oui Kémar est à fond impliqué dans la politique et il l’exprime par ses paroles et ses intermèdes, mais je ne me suis pas senti coupable ou agressé. Non, j’ai entendu les revendications d’un homme énervé et sa colère est louable et compréhensible. Il a décidé de combattre ce système de l’intérieur et pense avoir un bon cheval, meilleur que le mulet actuel. Je n’ai senti que sincérité et avis non instrumenté et ça m’a plu  : il faut savoir rendre à César sa noblesse et son combat me semble alors aussi juste que la déforestation amazonienne.

Je retournerai avec plaisir à un concert de No One !

Etiqueté par Ysabel :

Après la bonne mise en jambe que nous a proposé Pass, on se retrouve (toujours dans la petite salle) devant le [ ] blanc sur fond noir qui caractérise la typo utilisée par [ No One Is Innocent ]. La batterie, elle, a pris place sur l’estrade et on prépare les strombis … Ça va envoyer du lourd, c’est clair !)

Puis «l’attaque commence» … Bruit d’hélicoptère et flashs. «Bonsoir tout le monde !! On est les No One Is Innocent et on fait du rock & roll !!» Ils sont tous habillés de kaki (sauf Yann qui trône en rouge derrière sa batterie) et il faut à peu près 30 secondes à Kémar pour se mettre dans le bain. Et pas plus longtemps au public pour se mettre au diapason de ce rock plus que musclé.

«Vous êtes en forme ?? Ok …. Vamos !!» Le calme ne va pas être de mise ce soir et on se rapproche du groupe à les toucher, irrésistiblement pris dans la même violence et la même énergie. La voix un peu roque de Kémar envoie des textes prenants, simples, efficaces et envoyés sur un rythme d’enfer. Sur Révolution.com, la salle se met à sauter sur place, en suivant son exemple. Tous les bras sont levés et les mains frappent pour donner le tempo. Le groupe dégage une énergie folle et leur leader est carrément une bête de scène, totalement déchainé. A chaque seconde, on a l’impression qu’il va sauter dans le public. La lumière éclate. On est dans le tonnerre. Il fait chaud. C’est bon !! (même si ça commence à bien sentir la sueur 😉 …)

Bon c’est sûr, ils ne cachent pas leurs engagements politiques. On a donc droit au discours pro «Inscrivez-vous sur les listes électorales» et anti Sarkozy & Co. Après la fureur de tout à l’heure, L’amour De La Haine parait presque calme, avec un solo de guitare à vous réveiller un mort. C’est une chanson anti-Sarko que Kémar interprète comme  hyper zen dans la colère. Puis, dans la suite de la série «règlement de compte», on a droit à la chanson sur «Ce gros pourri de Jonny Rotten» (ex-leader des Sex Pistols) … Avec un «Hommage» dans la langue de Shakespeare s’il vous plait !!

Ils sont ahurissants à bouger comme ça. A croire qu’ils ont décidé de se lancer dans un concours de sueur. Après le pourvoir en place, on dérive sur les Le Pen père et fille … Perso, je comprends l’engagement (plus que louable), mais je ne suis pas toujours convaincue que ce soit pendant un concert qu’il faille ainsi battre campagne, au risque de faire passer la musique au second plan. Ceci étant, Kémar rappelle à notre bon souvenir le second tour de l’avant dernière présidentielle, pour qu’on oublie pas que la contestation passe par les urnes, tout en s’excusant si nous le trouvons un peu moralisateur. A la fin de cette intro, il nous sert un Où Etions Nous d’une grande puissance.

Le set est articulé à la fois sur leurs nouveaux morceaux et sur ceux, plus anciens, que le public de fans présent connait bien. Alors, dans ces moment là, tout le monde chante et danse. Et lorsqu’ils commencent Chile (sur l’ex gouvernement Pinochet), on se retrouve plongés dans un truc de malade, avec sirènes et éclairs. Kémar semble invectiver le ciel et passe d’investi à possédé, pour terminer sur un «Nous gagnerons, même si tu ne le crois pas !!»

On termine le set avec Ne Reste-t-il, qui marque un retour à la puissance du début. On est quasi dans le noir, avec devant les yeux une scène apocalyptique. Ils partent comme des fous, en courant, le dernier accord envoyé.

Puis les rappels vont être aussi généreux que le set. Avec toujours autant de messages à notre endroit. Je vous donne, pèle-mêle, «Si La Peur fait bouger, elle fait rarement avancer …» ou bien encore «Monde Entier … Ensemble tout devient possible !» Pour enfin finir avec Drugs (extrait de leur nouvel album), qui lui sert de prétexte à inviter toutes les filles courageuses sur scène. Bon, on a même un garçon aussi 😉 !!

Et comme on ne veut plus les laisser partir, ils se mettent à nous applaudir en nous lançant «C’est notre moment de silence … Vous pouvez faire du bruit !!»

Composition

  1. US
  2. Mêmes Idées
  3. Révolution.com
  4. Nomenkatura
  5. L’amour De La Haine
  6. Jonny Rotten
  7. Atomatic
  8. Où Etions Nous
  9. La Peau
  10. Chile
  11. TV Eyes
  12. Ne Reste-t-il
  13. 1er Rappel : La Peur
  14. Monde Entier
  15. Liar
  16. Drugs

Date Limite de Consommation

  • Ce concert s’inscrit dans la tournée Drugstore Tour 2011 qui se termine le 18 Décembre 2011 à Val D’Ajol
  • Album défendu : Drugstore

Site de Production

Site Officiel : http://www.nooneisinnocent.net

Ingrédients

  • Kémar Gulbenkian : Chant
  • Shanka (François Maigret) : Guitare
  • Bertrand Dessoliers : Basse
  • Yann Coste : Batterie
  • Ludovic Mazard : Machines

Remerciements

  • Stephan @ ConcertAndCo
  • Christelle @ Usine
  • par

    21 février 2011

    Photo du concert

    CloverSeeds @ Ninkasi Kao (Lyon)

    Set très musclé, très métal pour ce groupe Clermontois. Le chanteur est ultra expressif et charismatique. C'est, je pense, le groupe parfait avant un Anathema, histoire de se défouler et se laisser emporter avant la ...

  • par

    20 novembre 2013

    Photo du concert

    Kollektif ak 47 @ Cargo de Nuit (Arles)

    Aller à un concert de Kollektif AK 47, c'est rencontrer un mythe du rock français des années 80. Car derrière ce terme assez guerrier, se trouve tout simplement Trust. Pour autant, je n'y vais pas ...

  • par

    13 mai 2011

    Photo du concert

    Lötre @ Mas du Grand Arbaud (Arles)

    Du bon rock qui dépote et envoie du lourd avec un vrai soupçon de noise ! C'était particulièrement bon, efficace et surtout plein de style ! A revoir sans faute ! j'ai particulièrement le reprise ...

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.