Avis sur un show

07 juillet 2017

Roger Hodgson @ Pavillon de Grignan (Istres)

It's Super Fool Again !

  • 10
  • 1
  • 1
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Evaluation de la Soirée

Note global du concert, 5.8 - 3 votes
VN:RO [1.9.22_1171]
Note internautes, 6.0 avec 1 vote(s)
Note d'Ysabel
Note d'Arnaud

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

Les 3 premiers, morceaux depuis les tribunes.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Commençons cette chronique en exposant mon total manque de culture. Roger Hodgson est complètement passé à côté de mes radars et je suis donc incapable de le rapprocher de Supertramp : il en est pourtant l’initiateur, le chanteur original et le compositeur… On ne peut donc pas dire qu’il soit négligeable. Je dirais même qu’il est primordial dans une culture musicale cohérente !

Continuons sur l’annonce du concert : « Roger Hodgson of Supertramp ». Je ne sais pas pour vous, mais pour moi c’est à rapprocher d’une annonce du genre Emile « de » Emile et Images, Chico « des » Gipsy Kings, ou encore Harry Styles « de » One Direction.. En d’autres termes, c’est un peu admettre qu’individuellement on est pas grand chose, ou que tout au moins sans apposer un illustre nom à côté du sien, on craint de ne pas remplir une salle. Allez, je nuance mes propos : j’ai déjà lu des annonces David Gilmour of Pink Floyd et pourtant cet autre anglais sait remplir n’importe quel lieu en une demi journée ! En tout cas, ça m’a fait drôlement rire et j’avoue ne pas être habitué à ce genre d’affiche, qui pour le coup m’a permis de combler mon inculture.

Mais j’ai arrêté de m’en moquer quelques semaines plus tard, quand la soirée a été annoncé complète !! Et rétrospectivement, c’est normal. Car un concert comme ce soir c’est IMMANQUABLE tant c’est bon pour le moral, pour l’intérêt musical, ou pour tout simplement passer une bien belle soirée. En résumé : c’est pas beau de se moquer sans savoir ! Car oui, ce soir nous avons vécu une de ces soirées magiques, comme uniquement les fabuleux troubadours en sont capables. Et que faut-il pour offrir un moment inoubliable ? De beaux titres, un public parfait, un lieu magique et surtout un énorme plaisir partagé, autant pour ceux sur scène que pour nous devant celle-ci.

Roger Hodgson, en plus d’être respendissant et de diffuser son aura d’amour, a gardé sa voix, celle que l’on colle instantanément sur 100% des hits de Supertramp. Toute la magie est aussi dans le juste mariage entre ces hits et la production récente de l’anglais. Il n’est clairement pas là pour un concert best-of, mais il sait qu’il ne peut pas rogner ce pan énorme de sa carrière. On peut donc entendre des titres comme Death and a Zoo, morceau qui nous prend à l’âme et aux tripes, au milieu d’un Breakfast in America ou d’un Dreamer. Il n’en faut pas plus. Et sur ce beau Set d’un peu plus de 1h30, il n’y a absolument rien à jeter. Génial !

Maintenant, je sais parfaitement qui est Roger Hodgson !

Etiqueté par Ysabel :

Pour cette ouverture du Festival Des Nuits D’Istres, nous nous retrouvons dans les jardins de notre petit château istréen préféré, devant une scène assez rigolote, très à la cool et gentiment vintage. Avec des mini palmiers alignés en arrière plan, posés sur des flight cases et qui vont faire l’objet de très beaux jeux de lumière tout au long du concert. Alors, on est pas bien là ?! Installés dans le soir tombant, au son des cigales…

Petite annonce pour introduire la légende de la soirée : rien de moins que Roger Hodgson, co-fondateur (avec Rick Davies) et chanteur de Supertramp. Et oui ! Qui arrive super tranquille et décontracté, une tasse à la main. Prenant place direct à son clavier (équipé de rétroviseurs pour être au diapason de ses petits camarades … pas con du tout !), le tout installé sur des tapis. A la cool, comme à la maison je vous dis 😉

Et quelle est la première chanson du Set ? Take The Long Way Home. Cash. Dans le vif du sujet Supertramp donc. Au top. Et il est amusant d’entendre cette voix d’éternel jeune homme à ce beau Monsieur aux cheveux grisonnants, mais au sourire à fossettes toujours adolescent. Un son aux petits oignons. Les petits palmiers en vert fluo. Et une assistance déjà ravie.

Puis Roger Hodgson fait éclairer ce public pour le voir. Lui arrive direct des Etats-Unis et il nous avoue que là, en fait, son corps est en train de dormir 😉 ! Mais ce n’est pas grave. Il adore la France et Istres. Nous envoient un baiser et nous envie d’avoir la chance de vivre ici (c’est pas faux). C’est le premier concert de sa tournée d’été et il n’a pas parlé français depuis bien longtemps. Toutes ces choses participent à son plaisir d’être ici ce soir et il nous fait cette belle promesse : « We have a good show for you je pense ! » Même s’il continue par un « I think my brain is jet lag ! » Et même si « nous vivons des temps crasy » … Ce soir, c’est dit : on oublie tout ! La musique étant la meilleure des médecines selon lui (et je valide !)

School commence alors dans une lumière acidulée … Et sincèrement, c’est du pur bonheur. De la bonne musique pour se laisser aller et tout oublier. Avec la petite flûte celte jusque ce qu’il faut. Et surtout beaucoup de bonnes vibrations partagées et tout autant de sourires, pour ces morceaux qui font tous partie de notre inconscient musical collectif.

Une chanson extraite de son album solo In The Eye Of The Storm … Et nous voilà avec Lovers In The Wind qui nous interpelle sur l’importance de l’amour dans la vie. « Pour tous les amoureux » donc. Embarquement immédiat et garanti. Avec seconde voix aérienne d’un Aaron McDonald qui multiplie les talents. Avant que ce ne soit carrément le public qui fasse les choeurs sur Breakfast In America. Avec un Hodgson qui cabotine comme pas deux, en nous lançant des « One more ?! Yeah one more ! » sous des tonnerres d’applaudissements.

Cet homme orchestre de Aaron McDonald va cette fois nous faire une démo de clavier-xylophone (pas évident hein) et Roger Hodgson va continuer à nous parler de sa musique, de ses albums, de son enregistrement de Open The Door à Nantes en 2000. Son année préférée nous dit-il. La flûte (toujours de Aaron McDonald !) apportant effectivement tout le celte de la Bretagne sur Along Came Mary… Perso j’adore. Hodgson jouant sur l’écho de sa voix sous une simple douche de lumière, pour une ballade toute en douceur. Une clarinette jazz prenant la place de la flûte, avec un clavier en mode cornemuse. C’est tout simplement magnifique. Tout comme l’effet pyro-lumière qui nous plonge ensuite eu cœur de The Logical Song et son sifflet magique 😉

Toujours aussi décontracté, Monsieur Supertramp chasse les moustiques de revers de la main. « Vas là-bas ! Go away ». Nous parle des beaux message Facebook qu’il reçoit, dont un en particulier qui lui demandait de jouer ce soir Lord Is It Mine ? Et dont l’auteur est justement dans les premiers rangs. Très touchée de cette attention qu’il lui porte. Oui, merci Mademoiselle. Très belle idée. Qui nous donne en plus l’occasion de nous retrouver plongées dans une pluie d’étoiles.

Puis vient un autre bien joli moment (de toutes façon, y-a-t’il eu autre chose ce soir ?!) : « Je vais vous jouer une chanson spéciale. Une autre de Open The Door […] Si vous étiez des animaux capturés, préféreriez-vous la mort ou la vie dans un zoo ? » Vaste question à laquelle il donne sa réponse sous des volutes de lumière. Lui tout seul au clavier pour commencer. Jeu des percussions. Voix transformée de Aaron McDonald à la limite d’un son d’instrument à cordes. Enorme comme truc. Tonnerre. Eclairs. Et Hodgson debout, à la batterie électronique. Les machines faisant sortir de leur entrailles des sons étranges, comme venus d’improbables animaux. Un morceau tout simplement magique.

Resté seul à la guitare, il nous embarque ensuite dans l’univers totalement différent de la drôle de petite ritournelle de Even In The Quietest Moments. Avant que d’être surpris par les cris de bébé, les voix d’enfants, les sirènes et les hurlements d’hommes d’un Had A Dream (Sleeping With The Enemy) que tout le monde reconnait immédiatement. Bon petit kiff de guitare. Sans oublier l’incontournable … « This is for the Dreamer » encore une fois sous une pluie d’étoiles et à trois voix, Kevin Adamson les ayant rejoint pour ce faire (avec sa cravate blanche et sa petite chemise à poids … Trop envie de le mentionner 😛 !), accompagné par le public qui chante lui aussi ! Ce qui nous donne droit à un chaleureux : « Je pense que cette place, et en particulier vous, êtes la plus meilleure place pour nous ! » Ce n’est pas tout à fait du français, mais il est clair qu’il nous aime autant qu’on l’aime.

Quand à la fin de Set, il la veut très spéciale. Avec un morceau qui lui a pris 5 ans d’écriture. Une Fool’s Ouverture comme un feu d’artifice. Avec piano, cris d’une foule, trompette, Big Ben, vois off, saxo (et j’en passe) … Pour une intro immense et majestueuse. Un morceau comme une pièce, à la Pink Floyds. Je comprends tout à fait les 5 ans nécessaire à sa création ! C’est juste énorme. Un titre digne de la fin d’un Set qui aura vraiment été de toute beauté, d’un bout à l’autre.

Il revient ensuite, toujours tout sourire, pour le rappel. « Je suis anglais, mais j’adore la France, j’adore le français. Vous êtes little crasy mais j’adore ! » Celle qui va suivre est donc faite pour nous. Ce sera Give A Little Bit dans une ambiance de folie, avec tout le monde qui chante avec lui. Tout le monde est littéralement aux anges (tout comme moi, vous l’aurez compris). Il semble d’ailleurs aussi heureux que nous. « J’espère que vous voir encore ! » Et réciproquement j’ai envie de dire. « Next to make you smile. It’s Raining Again. Allez Chantez ! » On va se gêner tiens 😉 Si ça ce n’est pas une ambiance de folie !! Alors à tous ceux qui peuvent se dire, en voyant le nom de Roger Hodgson « de Supertramp » sur une affiche de concert : Arf, pas sûr. Pas envie de voir encore un vieux crouton qui fait du survival parce qu’il a pas envie de raccrocher les gants … Je réponds : arrêtez vos conneries et foncez l’entendre, avant que lui ne décide qu’il préfère rester tranquille chez lui plutôt que de nous offrir des soirées comme celle-ci …!!! 🙂

Composition

  1. Take The Long Way Home
  2. School
  3. Lovers In The Wind
  4. Breakfast In America
  5. Lady
  6. Along Came Mary
  7. The Logical Song
  8. Lord Is It Mine ?
  9. Death & The Zoo
  10. Even In The Quietest Moments
  11. Had A Dream (Sleeping With The Enemy)
  12. Child Of Vison
  13. Dreamer
  14. Fool’s Ouverture
  15. Rappel : Give A Little Bit
  16. It’s Raining Again

Date Limite de Consommation

  • Ce concert s’inscrit dans la tournée Roger Hodgson Europe 2017
  • Album défendu : Classics Live

Site de Production

Page Officiel : http://www.rogerhodgson.com/index.html

Ingrédient

  • Roger Hodgson : Chant, Guitare, Clavier & Piano
  • Kevin Adamson : Clavier & Piano
  • David Carpenter : Basse
  • Aaron McDonald : Saxophone, Xylophone, Harmonica, Piano à vent, Clarinette & Flûte
  • Brian Head : Batterie

Remerciements

  • Sophie @ Comme Elle Disent

Appellations d'Origine Contrôlée

Un de nos Instagrams de la Soirée

concertsenboite

#ConcertsEnBoite avec #RogerHodgson #Supertramp #LesNuitsDistres #IstresMaVille #Istres2017 #CestLeWeekEnd #CesLesVacances #LaVieEstBelle

  • par

    07 novembre 2016

    Photo du concert

    Divine Comedy @ Paloma (Nîmes)

    Ayant eu la chance de voir il y a quelques années Neil Hannon seul au piano, je connais le doux grain de folie du leader de Divine Comedy. Ce soir, en formation complète, je m'attend donc ...

  • par

    16 novembre 2014

    Photo du concert

    Peter Gabriel @ Zénith (Toulouse)

    Je dois avouer qu'avant le concert, j'avais un peu peur : une tournée pour "fêter" la sortie d'un ancien album emblématique, cela peut être le dernier chant d'un cygne et la meilleure façon de se ...

  • par

    20 juillet 2016

    Photo du concert

    David Gilmour @ Arènes (Nîmes)

    J'ai parfaitement conscience que d'assister à un concert de David Gilmour est un évènement rare dans une vie. J'ai surtout parfaitement conscience que d'assister à un concert de David Gilmour dans les fabuleuses Arènes de Nîmes ...

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.