Avis sur un show

06 juillet 2016

Selah Sue @ Pavillon de Grignan (Istres)

L'âge de Reason...

  • 16
  • 1
  • 1
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Evaluation de la Soirée

Note global du concert, 4.3 - 2 votes
Pas d'Evaluation des internautes
Note d'Ysabel
Note d'Arnaud

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

En tribune et pour 3 titres.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Presque une année, jour pour jour, après sa découverte Live aux Arènes de Nîmes et nous revoilà face à la belle Selah Sue. Mais cette fois, la plus Ragga des belges est la tête d’affiche et aura tout le  loisir de nous faire danser pendant tout un Set !

L’entrée en matière se fera tout en douceur, l’artiste seule avec sa guitare face à son public, pour un Always Home des plus captivants. Effet assuré et nos coeur conquis. Daddy, avec entrée en scène de la petite équipe viendra définitivement enfoncer le clou : quelle est belle cette voix ! Le public et nous mêmes sommes aux anges, et Reason viendra nous prouver que nous avons raison !

Notre plaisir ne redescendra pas tout au long de cette belle heure et demi ensemble, durant laquelle les sourires sur scène répondront aux acclamations de la foule. Une très belle communion ce soir et un plaisir partagé de vivre le moment présent.

Pourtant, parce que tout a une fin, Selah terminera son concert avec son légendaire Raggamuffin ! S’en suivra une explosion de joie (et de smartphone) dans le public, pour un final plus que dansant et chantant !

Seconde date complète de ce beau festival des Nuits d’Istres et pourtant une ambiance toute différente de celle de Robert Plant. La ville a vraiment le nez creux et tant mieux pour eux… Et surtout pour nous 😉 !

Etiqueté par Ysabel :

Seconde soirée des Nuits d’Istres et dernière (puisque Messieurs Souchon & Voulzy ne veulent pas qu’on les prennent en photo !), mais surtout seconde très belle programmation, avec cette fois la demoiselle Selah Sue. Pas de première partie et pas d’attente non plus, puisque la belle blonde est pile à l’heure, comme toujours haut perchée sur ses talons aiguilles.

« Quel bel endroit ! Vous avez beaucoup de chance d’habiter ici » . Ce sont ses premiers mots, pleins de douceur, tout comme la musique qui commence … Seule à la guitare, le groove dans la voix, devant un micro décoré d’un tournesol (normal au pays de Van Gogh 😉 ), la brise légère (et le ventilateur à ses pieds) jouant avec ses cheveux, pour une chanson destinée à sa mère, qu’elle nous interprétera donc en toute intimité. Puis elle appelle All The Band à la rejoindre pour la seconde : « Maintenant, une chanson pour mon père ».

J’ai toujours trouvé la voix de Selah Sue incroyable. Un coffre et une maîtrise pareils, sortis d’une jeune femme aussi fluette, avec son visage d’ange éclairé de ses immenses yeux bleus … Elle est magique. Voilà d’ailleurs la petits fosse gagnée par la ferveur venue de la scène. Ça commence à danser de-ci, de-là. La musique toujours dans le smooth. Les lumières dansantes comme des feux follets. La belle parcourant la scène avec la grâce et la légèreté d’un chat.

Mais petit à petit, le Set se muscle. Avec toujours beaucoup de subtilité. Et voilà même que le son Raggamuffin pointe le bout de son nez. Mosaïques de lumières qui se diffusent sur le sol. Ondulations corporelles qui la gagnent, tout comme le public… Il est clair qu’elle nous communique énergie et joie de vivre. C’est simple, Selah Sue, c’est du bonheur en barre.

Petite battle Ragga avec ses choristes (dont une me fait irrésistiblement penser à Beyoncé), parce qu’il ne faut pas non plus oublier de s’amuser. Chose qu’a bien compris son claviériste, juste excellent avec son look improbable, casquette jaune et lunettes de soleil rouges ! Ils nous proposent ainsi, tous les sept, un doux mélange d’énergie festive et de musique langoureuse, comme pour cette intro de This World, entièrement revisitée. Très sensuelle et pénétrante. A la fin de laquelle Selah Sue va nous présenter tout son petit monde : « Rien de possible sans mes musiciens incroyables ! », chacun y allant de son petit solo.

En tous cas, globalement, je trouve à ce concert une ambiance beaucoup plus cosy qu’à celui des Arènes de Nîmes. Beaucoup de douceur dans les intro à la guitare. Beaucoup d’intimité. C’est pourquoi les jardins du Pavillon Grignan semblent l’écrin parfait pour elle ce soir. Pour ce concert qui a décidé de nous envelopper d’une sorte de douce nostalgie, enveloppante comme celle nuit d’été.

« I will sing for you Istres ! » Et elle nous demande de nous joindre à elle, en nous faisant aider par ses choristes, pour que ce I Won’t Go For More soit encore plus beau. Pour que nous ressentions encore plus profondément cette vague de Ragga-Blues bienfaisante qu’elle nous prodigue. S’amusant même à la fin de Alone, en nous disant « Mais je ne suis pas seule ici ! » et en nous remerciant pour notre extraordinaire accueil. Juste unis par le plaisir de partager. D’être Together pour un dernier Ragga. Et je trouve qu’il n’y en aura pas eu tant justement de Ragga ce soir, ce qui n’est pas une critique car j’aime être surprise d’un concert à l’autre. Je ne lui connaissais pas ce Blues enveloppant et je l’apprécie énormément.

Pour le rappel, elle va même nous proposer une belle ambiance jazzy, tendance piano bar. J’adore. Et fini par demander ce que nous voulons pour la dernière … « Vous avez des suggestions ? Je suis là pour vous ! » Que demander sinon de terminer dans la joie et le festif. Ce sera donc « Raggamuffin tous ensemble pour finir ! » Tout le monde debout. Avec baston de fleurs entre guitariste et claviériste 😛 Mais où sont passées les deux choristes ?! Dommage qu’elles manquent la fin de la fête. En tous cas, voilà une bien belle manière de clore cette très agréable soirée, définitivement mise sous le signe de smooth … Car même la dernière sera assez douce, tout en oubliant pas d’être joyeuse.

Composition

  1. Always Home
  2. Daddy
  3. Reason
  4. Black Part Love
  5. Lost One (Lauryn Hill)
  6. This World
  7. Falling Out
  8. Fyah Fyah
  9. Break
  10. I Won’t Go For More
  11. Fade Away
  12. Sadness
  13. Alone
  14. Together
  15. Rappel : Crazy Vibes
  16. Raggamuffin

Site de Production

Date Limite de Consommation

  • Album défendu : Reason

Ingrédients

  • Sanne Putseys aka Selah Sue : Chant, Guitare & Clavier
  • Yannick Werther : Guitare & Clavier
  • Joachim Saerens : Clavier
  • Erik Rademakers : Basse
  • Jordi Geuens : Batterie
  • Stefy Rugurilck : Choriste
  • Judith Okon : Choriste

Remerciements

  • Sophie @ Comme Elles Disent

Appellations d'Origine Contrôlée

Un de nos Instagrams de la Soirée

concertsenboite

Avec Selah Sue 🎼🎶 ...

  • par

    04 juillet 2015

    Photo du concert

    Selah Sue @ Arènes (Nîmes)

    Voilà quelques années que j'avais envie d'entendre cette belle voix. Et puis, à chaque fois, on passait à côté de la date, ou bien alors ça tombait mal ! Alors ce soir, c'est définitivement la ...

  • par

    04 juillet 2015

    Photo du concert

    Denai Moore @ Arènes (Nîmes)

    J'entends le concert qui commence, alors que je suis encore à l'entrée des Arènes à attendre l'encadrement qui doit nous conduire dans les crashs ! Il est 20h pile... Et je commence à me dire que ...

  • par

    06 décembre 2013

    Photo du concert

    Keziah Jones @ Espace Julien (Marseille)

    Je connais Keziah Jones depuis 2007, par son album Black Orpheus sorti en 2003. J'ai eu l'occasion de le voir deux fois en concert, dont en première partie de Santana aux Arènes de Nîmes. Autant dire ...

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.