Avis sur un show

31 mars 2016

Louise Attaque @ Silo (Marseille)

Une nuit Marseillaise !

  • 49
  • 1
  • 2
  • 2
  • VN:F [1.9.22_1171]

Evaluation de la Soirée

Note global du concert, 6.0 - 2 votes
Pas d'Evaluation des internautes
Note d'Ysabel
Note d'Arnaud

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

Les 3 premiers morceaux, dans les crashs barrières. Et ça va vite, très vite même !

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Si Elmer Food Beat a marqué mes années Collège, Louise Attaque est définitivement Le Groupe qui l’a fait pour  une bonne partie de mes années Lycées ! C’est simple, il était alors impossible de passer à côté de J’t’emmène au vent ou encore de Léa ! Tout le monde chantait ces morceaux, qui inondaient les ondes ou passaient lors de la moindre soirées entre amis, pour notre plus grand plaisir.

Alors bien trop jeune, ou trop occupé pour imaginer les voir en concert, j’avoue être passé à côté ne serait que d’un seul concert. Et, si j’ai pu un peu rattraper cette erreur en voyant Gaëtan Roussel en concert à l’Usine d’Istres, on ne peut imaginer ma terrible impatience de cette soirée au Silo. Une soirée pendant laquelle je vais pouvoir me replonger sans mal dans mes 20 ans, tout en découvrant Live leur dernier album : Anomalie !

J’étais d’ailleurs bien loin d’être le seul impatient. Sans être présent à chaque soir de concert dans cette « nouvelle » salle de Marseille, c’est la première fois que je la vois pleine comme un oeuf et chargée d’une impatience de tous plus que palpable. Emmanuel Moire ou Christophe Willem avaient approché cette tension Live, mais ce soir nos 5 Louise Attaque ont dépassé leur niveau d’intensité suscitée, avant même d’être sur scène.

Et ce n’est pas l’entame du Live qui calmera cette foule aux profils variés : du quarantenaire ici et là, quelques seniors aussi, mais sans oublier le p’tit jeune qui a envie de se frotter à du bon Rock français ! Et c’est ensemble que le public porte un groupe plus qu’heureux d’être sur scène. Là encore, je n’ai jamais vu un Silo aussi survolté. Ah si, une fois : Pascal Obispo (à ma plus grande suprise à l’époque).

Bon, assez parlé des gens et parlons des cinq phénomènes sur scène, qui vont s’en donner à coeur joie pendant plus de deux heures, égrainant avec plaisir un passé glorieux et un futur prometteur. Les titres pré-année 2000 se marient à merveille avec le post 2015, chacun profitant de l’apport de l’autre pour produire une musique presque intemporelle.

Il est des groupe dont on attend le retour et qui se plante, et il y a Louise Attaque. Un groupe qui dépasse toutes les espérances !

Etiqueté par Ysabel :

Ça, c’est de la scène. Avec ces deux grosses estrades de chaque côté, il apparait clairement que ça ne rigole plus !! Batterie, guitares, violons … Tout y est. Le Silo est bel et bien prêt à accueillir le quintette de Louise Attaque. Voici d’ailleurs que la plateforme s’éclaire. Et qu’un tonnerre d’applaudissements monte à leur entrée sur le plateau.

Premier morceau, Ton Invitation, et déjà toute la salle chante à tue tête, dans de magnifiques lumières. Oui, ça commence très très fort. Il suffit que Gaëtan Roussel lève le bras pour que le silence se fasse, lui obéissant … Suivi par des cris. Eux, bien décidé à faire durer le plaisir. C’est tout simplement le pied. Tout le monde en train de sauter dans les premiers rangs. Esprit 100% Louise Attaque. Trop bon. Et ce n’est que le début !

« Merci les amis ! » Le violon d’Arnaud Samuel. La voix de Gaëtan Roussel. Et encore une putain de lumière … Perso, j’ai l’impression d’être face à une légende. Avec, en plus, un public hyper réactif. Vraiment très beau à voir ce Silo toutes mains levées. C’est ça l’alchimie parfaite. C’est cette capacité d’un groupe à remplir l’espace, sans forcément une scénographie extraordinaire. Juste la musique et un talent fou. Ça enchaine sec et rapide, sous des lumières qui descendent et s’étirent. Avec un véritable déclenchement d’euphorie dès que l’un d’eux s’approche d’un peu plus près du devant de scène.

« On avait le souvenir qu’à Marseille, vous saviez faire du bruit et que vous saviez en faire longtemps ! » Mais il n’y a pas que du bruit que Marseille sait faire. Elle sait chanter aussi. Et elle le prouve avec Il N’y Avait Que Toi. « Merci beaucoup. Ça va comme vous voulez ?! » Le violon se charge d’écho. Les lumières bleues donnent une ambiance presque irréelle. Et ils montrent qu’ils savent passer du festif, à la marche sourde, captivante même, de L’insouciance. Tout est extrêmement beau. Visuellement. Musicalement … Tout est parfait. Le rythme s’accélère, comme celui du battement d’un poult qui s’affole. Embarquement garanti. Surtout lorsqu’ils nous expliquent à quel point ce morceau de leur dernier album leur tient à cœur.

Nous passons ainsi de chansons récentes à d’autres plus anciennes (et tellement aimées), comme Léa. Le public est tout simplement ravi. Même plus besoin de chanter, je crois, pour Gaëtan Roussel, tant il règne une ambiance de malade dans la salle. Et, après ce morceau d’hier, en voilà un d’avant hier comme ils disent … Tout s’enchaine avec la même belle attitude et le même engagement corporel de chacun. Visuels superbes. Moments d’une rare intensité. Avec tous ces carrés de lumière qui clignotent de partout. Ce concert est juste topissime. Le séisme qu’ils chantent, c’est eux. Clairement. Le tout accompagné encore une fois d’une putain de clappe (je pense qu’il ne reste que moi à ne pas participer, à cause de mon stylo 😉 !) La basse est en l’air (avec un Robin Feix à qui je trouve, de ma place, de faux airs de Fred Chichin). Le violon joué à l’archet. Et le public debout, à frapper dans ses mains.

Ils vont alors faire un petit emprunt à La Maison Tellier, « qu’on aime beaucoup » nous aussi. Batterie claquée sur son cadre. Lumières rouge feu. Et quand Louise Attaque reprend Sur Un Volcan : C’est juste le double effet Kiss Cool !! Et qu’est-ce que je l’aime ce violon qui vient apporter cette touche unique à leur Rock. Tout comme les trois spots sur vérins, qui montent et qui descendent, à la manière de grosses bestioles étranges. Tout cela s’enchainant sur un rythme d’enfer … Ça envoie du lourd. Perso : je suis au paradis, tout simplement.

« Ça va toujours comme vous voulez ?! […] Qui n’était pas né en 97 ? […] Qui était là ?! Et vous faisiez quoi ?! Nous, on faisait ça ..! » Ouiiiii !! Ils faisaient Savoir. Et aujourd’hui, cela fait trembler le sol. Avec Arnaud Samuel qui me fait mourir de rire à sauter ainsi en crabe, avant de passer au tambourin, tout près du public. Mais on ne crie apparemment pas assez fort pour que cela ne continue. Pourtant, ce n’est pas faute de faire de notre mieux. Et il a beau faire non de la tête, ça se voit qu’il est content le Gaëtan 😉 Tonnerre, éclairs, strombis … On aura finalement bien tout mérité ! Il en est même difficile de dire qui s’éclate le plus, entre le côté scène et le côté salle. Surtout en cette fin de Set qui n’enchaine que les titres mythique. C’est simple : c’est un pur festival. Et quel bordel aux premiers accords de J’T’emmène Au Vent … C’est une ambiance de folie pour boucler un concert qui l’est tout autant. Les rappels déjà demandés, avant même qu’ils ne quittent la scène.

Pour le premier retour, nous aurons droit à des guitares dissonantes qui décollent (ou atterrissent, au choix). C’est juste splendide ces voix chuchotées, puis tonitruantes. Les montagnes russes du plaisir. Qui plus est interprétées par des musiciens exceptionnels.

« Merci pour votre accueil. On revient demain ! » après, tout de même, une dernière pour nous dire au revoir … Bon ben à demain alors :’( Même si on sait que ce n’est hélas pas vrai (avec au passage leur petite photo, voire même une vidéo je pense). Sans oublier de nous présenter tout le monde : Vincent à la lumière, Michel (de Marseille) et petit Seb dans les coulisses, Malik au son, Rémi au retour, Mathieu au backline, Ben à la régie et Bouchon à la direction … Personne n’est publié je pense ! Pourtant, le public ne veut pas ce cela soit terminé … Et non !! Alors ça crie « Une autre » et ça tape copieusement des pieds. Ils reviennent donc, mais juste à trois et en acoustique. Il faut alors faire le silence, sous peine de ne rien entendre… Une bien belle minute sentimentale ma foi, et un dernier au revoir sur fond de Don’t Stop Me Now de Queen… Que d’émotion mes aïeux, que d’émotion ! Et sans aucun doute un concert qui restera, en tous cas pour moi, dans les anales de mes plus beaux Lives !!!

Composition

  1. Ton Invitation
  2. Avec Le Temps
  3. Anomalie
  4. Si On Marchait Jusqu’à Demain
  5. Il N’y Avait Que Toi
  6. A L’intérieur
  7. L’insouciance
  8. Léa
  9. La Plume
  10. Du Grand Banditisme
  11. La Chute
  12. Sur Un Volcan (La Maison Tellier)
  13. Tu Dis Rien
  14. Qu’est-ce Qui Nous Tente ?
  15. Savoir
  16. Amours
  17. Les Nuits Parisiennes
  18. J’T’emmène Au Vent
  19. 1er Rappel : Si C’était Hier
  20. Arrache-Moi
  21. Chaque Jour Reste Le Nôtre
  22. 2nd Rappel : Un Peu De Patience

Site de Production

Date Limite de Consommation

  • Album défendu : Anomalie

Ingrédients

  • Gaëtan Roussel : Chant & Guitare
  • Yohan Dalgaard : Clavier, Guitare & Drums Electro
  • Arnaud Samuel : Violon & Guitare
  • Robin Feix : Basse
  • Nicolas Musset : Batterie

Remerciements

  • Morgane @ Adam Concerts

Appellations d'Origine Contrôlée

Un de nos Instagrams de la Soirée

concertsenboite

Louise Attaque retourne le Silo !! Il fait chaud les amis !

  • par

    24 juillet 2016

    Photo du concert

    Louise Attaque @ Théâtre Antique (Arles)

    Un second concert de Louise Attaque dans le cadre de cette tournée Anomalie, comme une seconde chance de vivre un chouette moment. Voilà mon état d'esprit au moment de me placer dans la salle, après le ...

  • par

    28 février 2015

    Photo du concert

    Deportivo @ L'Usine (Istres)

    Je suis très heureux ce soir de revoir Deportivo : ils sont, pour moi, dans les exceptions du Rock Français que je supporte :) ! Le retour au trio est d'ailleurs, je crois, une très ...

  • par

    20 octobre 2012

    Photo du concert

    Dionysos @ Docks des Suds (Marseille)

    Dionysos nous à fait un concert à la Dionysos : C'est ultra musclé, ça saute de partout mais, bizarrement, cette fois je n'ai que partiellement adhéré, trouvant l'ensemble un peu lassant. Il est vrai que ...

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.

  • VA:F [1.9.22_1171]
    0
    1
    image gravatar rajoute :

    Superbe concert pour mes amis et moi au scotch …
    Même ressenti , une ambiance de folie… Un concert sui fait un bien Fou
    Apres cette bonne claque , c’etait trop bon, j’ai remis cela à La Cigale
    Et ho désespoir, ma chanson  » à l’interieur » a disparu de la setlist 😞
    Merci encore pour cet article et ces superbes photos

    • VN:F [1.9.22_1171]
      0
      0
      image gravatar rajoute :

      Merci pour ce commentaire et ce partage Valérie 🙂
      Il est vrai que Louise Attaque en concert est indéniablement une expérience à vivre !

      Alors à très vite sur nos pages ou dans une salle obscure.