Avis sur un show

03 juillet 2014

-M- @ Arènes (Nîmes)

Nuit -M-agique et Bonne Etoile...

  • 69
  • 1
  • 3
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Evaluation de la Soirée

Note global du concert, 4.8 - 4 votes
VN:RO [1.9.22_1171]
Note internautes, 3.5 avec 2 vote(s)
Note d'Ysabel
Note d'Arnaud

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

Librement dans les Arènes !!

Ayant déjà eu la chance d’être accrédité à un concert de la tournée, mais ayant alors choisi d’être loin, cette fois je me cantonne quasi exclusivement aux crash barrières, si ce n’est pour La Bonne Etoile car c’était trop tentant.

Et, ayant tout le concert (c’est plus que rare !) et ayant ADORE lors de mes concerts précédents les effets des spots papillons, je me suis focalisé sur ce rendu en cours de concert.

Les photos sont validées par la production.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

La première fois accrédité, la seconde en simple spectateur pour profiter et faire profiter Ysabel (parce qu’elle bosse comme une malade ses chroniques, sans jamais réellement profiter elle), cette troisième rencontre avec Mathieu Chédid sur la tournée Îl est pour moi celle du plaisir.

Je ne suis plus surpris. Voire même j’ai une idée des titres à venir. Mais, à l’inverse, je peux frémir comme un fou, comme on aime revoir son film préféré plusieurs fois, juste pour en redécouvrir toute la richesse et les subtilités.

Et que c’est bon à chaque fois un concert de -M-. C’est même putain de bon ! Ce mec et son groupe te mettent une patate de malade, avec un sourire garanti pendant tout le concert et même jusqu’au lendemain matin. C’est simple, me concernant, j’ai chanté Baïa pendant une semaine … Ok, aidé par ma petite Baïa, la minette de la famille, mais quand même !

Je n’en dirai pas plus, il faut vivre un concert de ce Mathieu pour comprendre ce que l’on peut ressentir et surtout ressentir les bonnes vibrations qui traverse alors nos corps.

Etiqueté par Ysabel :

En introduction de cette troisième partie de soirée consacrée à -M-, un petit message sur la situation des intermittents du spectacle (par une voix féminine). Un discours simple, efficace et surtout non-moralisateur. Un message qui ressemble à  Mathieu Chédid, tout simplement. La fosse écoute sagement. Tout le monde attend impatiemment son arrivée, en s’amusant même à faire durer une Ola qui fait son effet.

Puis le trio fait son entrée. -M- suivi comme par un drone de lumière, veste noire et rouge légèrement pailletée et lunettes magique sur le nez. Ils attaquent par Mon Ego, devant un public déjà au taquet … Je sais, je me répète après Yodelice et Rodrigo y Gabriela, mais nous avons vraiment droit à un super public ce soir dans ces superbes Arènes de Nîmes. Sur scène, ils sont magnifiquement « brillants », entre le costume de Mathieu, la veste jaune brillante de Brad Thomas Ackley à la basse et la capuche à paillettes de Lawrence Clai à la batterie … On en prend plein les yeux ! C’est ainsi que Mister Mystère commence ses œuvres, sans bien sûr oublier de sauter comme un marsupilami, avant de se jeter sur les genoux et de nous jouer les Jimi Hendrix … Bref : Ça promet d’être du très grand -M- ce soir !

Et lorsqu’il faut que tout le monde crie … Et bien tout le monte crie, tout simplement. En plus, comme toujours, dans des lumières somptueuses. « Bonsoir Nîmes ! I love you !! » Il enchaine à vitesse grand V. Avec les chœurs des Arènes qui se font entendre sur son Onde Sensuelle. Eux semblent presque « instagrammés » dans leur lumière rose bonbon dardée de rayons. C’est un véritable bonheur pour les yeux et pour les oreilles. Tout le public chante … C’est ça la magie de ce lieu d’exception (et de cette soirée juste parfaite).

Il se calme d’un coup et s’assoie même pour la mélodie subtile de l’intro de L’île Intense. Alternance de feu et de glace. Avec ce danseur que j’avais vu voler dans les airs au Dôme et qui occupe le devant de scène ce soir. Avec -M- à genoux devant lui pour lui jouer la sérénade, avant de le faire repartir dans sa danse échevelée et de terminer par un hurlement à la lune.

Puis ils deviennent aquatiques sous l’Océan. On les devine plus qu’on ne les voit, noyés qu’ils sont d’ombres et lumière bleue. Avec cette manière si particulière qu’il a toujours de demander au public de chanter avec lui … Comment y résister ? Il balaye de son regard miroir le public et fait une pause, juste comme ça, pour papoter des Arènes, de notre bien être… Echanger avec ce public de rêve, qui chante sans même qu’on ait besoin de le lui demander, qui s’unit en une seule et même vague de bras pour (selon ses dires) le mettre au bord de l’orgasme !

Petit impro du batteur pour sa présentation. Un solo participatif et surtout source de plaisir partagé. Un autre beaucoup plus techno côté du guitariste-bassiste-claviériste. Un véritable homme orchestre celui-là. Tout le monde va se mettre debout. Juste pour leur montrer ce qu’on sait faire nous aussi quand on est mega chaud !

Descente de la rampe magique de lumières … Comme un regard géant qui l’épie quand il commence Mojo. Une ambiance de ouf, avec choré de filles, de garçons, d’enfants, dans la fosse, dans les gradins : tout le monde s’en donne à cœur joie. Et au jeu du « qui est le plus déchainé », le gagnant est difficile à déterminer !

Il propose de partager son eau et nous annonce un petit moment cool, guitare à damier et lumière douces. Comme le dit Le Roi Des Ombres : il est « tout seul dans l’Arène » et tout le monde n’a plus qu’à être -M-. S’en suit un magnifique trip, avec nos téléphones en mode lumière sur La Bonne Etoile … Simple et pourtant juste magique. Mais attention précise-t-il : « Le ciel ne parle pas ! ». Pas simple ça par contre. Mais ce que -M- veut, -M- a.

Maintenant, il cherche des enfants. Et ce seront Antony et Matis qui auront la chance de venir le rejoindre sur scène. Lui se met à leur hauteur, à genoux, pour une petite chanson « qu’on a pas répété, mais c’est ça qui est bien ! », juste comme ça, tous les trois. Les deux petits sont carrément au taquet, avec solo de chacun. Et si le chant les impressionne un peu, le côté kangourou est totalement maitrisé lui par contre.

A chaque morceau qui commence, c’est le même cri de plaisir qui monte, tant et si bien que l’émotion désaccorde sa guitare nous dit-il. Mais le problème va être réglé en deux secondes, pour que l’on puisse se retrouver En Tête A Tête avec lui et s’occuper des fourmis que nous commençons à avoir dans les jambes 😉 Et surtout, pour s’occuper des « Je t’aime » : On est bien là, pas de souci !

Nouveau solo de Brad Thomas Ackley, tout en harmoniques et en doigté. Eventé pendant ce faire par Lawrence Clai, jusqu’à ce qu’il bugue et dérape dans un medley décoiffant. -M- a disparu et je me mets à le chercher du regard dans les gradins (il m’a déjà fait le coup la dernière fois) … Mais non. Il réapparaît aussitôt sur scène pour Le Complexe Du Corn-Flakes, ses lunettes en position On. D’ailleurs, on ne voit plus que cela. Il s’agite, puis la poupée mécanique qu’il est devenu semble se casser sous les cris d’un public en folie, qui entame de bonne grâce un Seven Nation Army façon chant de stade, orchestré de main de maître par Monsieur -M-. Délire de guitare et de lumière. Public en délire. On ne voit plus que ses yeux irréels, pour un final carrément tonitruant. Ouch ! Que c’est bon un truc pareil.

Comment enchainer après ça ? Et bien tout simplement et surtout tout en douceur. Enfin douceur … Pas d’inquiétude : ce n’est que pour l’intro ! Mais maintenant, c’est au saut en ciseaux auquel nous avons droit (ben oui, il faut bien varier un peu). On a même avec des baisers envoyés de la main. Il descend dans les crashs. Et maintenant : slam or not slam ?!? Slam bien sûr, et musical de surcroît ! A son retour sur la terre ferme, le public en veut encore, alors il y retourne. Impressionnant de le voir ainsi se laisser tomber doucement sur le dos, en toute confiance, ne cessant pas une seule seconde de jouer de sa guitare. Il est vraiment barjo ce mec ! Il nous regarde les bras croisés. Petite main sur le cœur. Et puis ce sont ses dents qui font vibrer les cordes, avant un dernier M en forme de merci.

Le Set avançant, le public sent que pour la grosse éclate (s’il en fallait plus), c’est maintenant ! Putain qu’il est passé vite ce concert. On décolle tous pour Mama Sam, avec la ch’tite choré participative qui le fait bien et la décomposition du geste « inutile mais qui fait du bien » elle aussi, parait-il 😉 Alors attention, il faut un véritable investissement personnel pour obtenir ce « Repos de l’âme » ! Et comment fait-on quand on est assis ? « Ben faut lever son cul ! » Tous le monde se plie à ses exigences avec plaisir. Un public définitivement d’exception, qui lui aussi fait de cette soirée ce qu’elle est : une soirée magique.

Côté lumière, on donne dans le multicolore à présent. Les lunettes miroir sont de retour. Mais il y a aussi trois cuivres qui viennent en renfort (trompette, saxo et trombone). Avec Machistador, on s’en prends plein les mirettes, encore une fois, et avec une scénographie absolument superbe. Une chanteuse-danseuse d’un soir vient même le rejoindre sur scène pour la dernière et assure grave de chez grave … Un sacré putain de show !!

Pour lui demander de revenir, ce n’est pas un rappel qu’on lui fait, mais plutôt un déchainement. Juste ses deux musiciens pour commencer … Et nous bien sûr ! Alors -M- revient et part en contre-voix sur nos chœurs pour nous chanter sa poésie, celle de la musique, qui peut parfois remplacer celle des mots, et orchestrée par ce regard un peu diabolique qui les surplombe. Très irréel comme truc. Et d’enfer surtout !

Concert merveilleux. Concert parfait … Un petit tour du côté de Baïa. Pour sa maman, mais aussi pour mon chat (et oui, c’est comme ça 😉 !) Chacun y va de ses cornes du diable, pour une fin toute en joie et en communion, à l’image de toute cette soirée. Avec même une petite incursion au milieu du public … Il est incroyable et définitivement hors normes ce Mathieu Chédid. Il nous tient en haleine jusqu’au bout … Revenant même pour une dernière danse avec tous ses compagnons de jeu. Une danse de « Mâle » comme il dit ! La danse des Mojo fous à lunettes 😛

Composition

  1. Mon Ego
  2. Faites-moi Souffrir
  3. Onde Sensuelle
  4. L’Île Intense
  5. Océan
  6. A Tes Souhaits
  7. Mojo
  8. Le Roi Des Ombres
  9. La Bonne Etoile
  10. La Seine
  11. En Tête à Tête
  12. Gimmick
  13. Le Complexe Du Corn-Flakes
  14. Je Dis Aime
  15. Mama Sam
  16. Machistador
  17. 1er Rappel : Machine
  18. Baïa
  19. Mojo (chorégaphie)

Date Limite de Consommation

  • Ce concert s’inscrit dans la tournée Îl en concert .
  • Album défendu : Îl

Site de Production

Site officiel : http://www.labo-m-music.com

Ingrédients

  • Mathieu Chédid : Chant & Guitare
  • Brad Thomas Ackley : Guitare, Machine & Basse
  • Lawrence Clais : Batterie & Percussions

Remerciements

  • Julie @ Aoura
  • Juliette @ FM Productions
  • Olivier @ Auguri

Appellations d'Origine Contrôlée

  • par

    15 mai 2013

    Photo du concert

    -M- @ Dôme (Marseille)

    Troisième concert de -M- en 4 ans et, ma foi, cet homme est unique : un show man comme il en existe peu et un musicien hors pair. Pour être entièrement franc, je suis sorti ...

  • par

    21 juillet 2015

    Photo du concert

    Famille Chedid @ Théâtre Antique (Arles)

    Aller voir plusieurs concerts d'une même tournée, à peu de temps d'intervalle ...? Voilà bien une idée qu'assez peu de personnes peuvent comprendre. Que voulez vous : quand j'aime, je ne compte pas ! Surtout qu'après le ...

  • par

    18 avril 2014

    Photo du concert

    Mountain Men @ Poste à Galène (Marseille)

    Il est 18h passé quand Ysabel rentre exténuée et malade du travail, partant directement se coucher pour un repos bien mérité. Je comprends dès lors que je vais devoir aller seul à ce concert. Qu'Ysabel ...

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.