Avis sur un show

19 avril 2013

Pink Martini @ Pasino (Aix-en-Provence)

Pétillant Cocktail de Pink Martini...

  • 36
  • 1
  • 0
  • 3
  • VN:F [1.9.22_1171]

Evaluation de la Soirée

Note global du concert, 3.0 - 2 votes
Pas d'Evaluation des internautes
Note d'Ysabel
Note d'Arnaud

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

Trois premiers morceaux.

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Je crois que j’ai découvert Pink Martini avec Hang on Little Tomato, avant même de me rendre compte qu’ils étaient aussi les auteurs de Sympathique ! Le hasard de la vie ne m’avait jamais permis de les voir en concert, alors voilà la chose faite !

Pour être complément franc, je n’ai pas été happé par ce concert que j’ai trouvé décousu, sans une ligne conductrice. Chaque morceau pris séparément est incroyablement joué et passionnant, mais l’on passe trop rapidement du coq à l’âne et j’ai finalement déposé les armes, mon esprit s’étant un peu échappé.

Dommage, c’est un vrai bon groupe de jazz qui mérite plus qu’une oreille distraite.

Etiqueté par Ysabel :

La scène du Pasino est hyper optimisée niveau occupation de l’espace, avec déjà tous les instruments en place (sans doute la raison de l’absence de première partie … certainement long à installer un Bin’s pareil !!) Ce soir, c’est Sold Out pour Pink Martini et à l’heure dite, tout le monde commence à s’agiter comme les abeilles d’une ruche. Extinction des feux et applause d’une salle très sage. Ils sont un peu à la bourre et s’en excuse : Le joueur de trompette est dans «le salle de bain» ! Alors, on l’attend 😉

On attaque direct dans une ambiance Club de jazz, avec chanteuse en robe noire, qui brille de tous ses bijoux et un monde fou tout autour d’elle. Un côté bordel organisé que j’aime bien, avec la Diva qui nous fait déjà frapper dans les mains … Et un Mister Salle de Bain qui démontre bien à quel point il était important qu’il revienne ! Nous sommes dans une imagerie très «scène de cinéma», de film rétro même, avec une fin quasi lyrique.

Second morceau, autre univers … Et c’est d’ailleurs ce qui va un peu pêcher ce soir : on passe du coq à l’âne, avec toujours autant de virtuosité et de talent, mais avec un manque flagrant d’unité et de fil conducteur. Ce sera donc une Bossa Nova de minuit en japonais très rapide et d’inspiration jazz (à l’origine chantée par un duo de chanteuses japonaises nous explique-t-on), chantée à deux voix aussi, mais avec le percussionniste Timothy Nishimoto.

En plus de jouer de la musique, ils jouent aux chaises musicales … Tout le monde change de place et on repart avec le grand standard : Yolanda. Et puis on change à nouveau de destination … Les années 60, pour une chanson au titre allemand, mais chantée en anglais (avec même un peu de français au milieu), suivie d’une autre en croate (il faut vraiment suivre !!), avec une belle intro au violon et une voix très aérienne. Un côté chevauchée à travers les steppes. J’ai du mal à raccrocher les wagonnets, mais le moins que l’on puisse dire c’est que selon les thèmes abordés, le paysage change et fait se défiler le voyage. A la fin de U Plavu Zoru, j’ai même l’impression de me retrouver dans la BO de Lawrence d’Arabie !

«Tiens bon petite tomate !» Le propos peut paraitre décousu, mais c’est simplement une chanson inspirée d’un Life Magazine de 1964 : Message personnel à une petite tomate «Tiens et grandit jusqu’à ce que tu sois jouissante … Non ! Juteuse et tu deviendras ketchup !! C’est donc une chanson d’espoir !» De petites percus au son de coquilles de noix, pour le côté Rétro, et c’est dans la poche. Très rigolote vraiment celle-ci.

On repart ensuite vers le Japon, mais pour un esprit très différent de la première fois. En fait, on dirait une chanson de super héros, à grand renfort de «Zoum Zoum Zoum …» et autres invectives en japonais. C’est spécial. C’est un style !

Retour à la nostalgie (encore une fois, un drôle de virage à prendre), chanson en hommage à l’arrière grand-mère de China Forbes, qui était originaire de Bretagne, et qui a été son inspiration pour Autrefois, qui parle d’une vieille femme qui rêve de sa jeunesse. Elle est interprétée en français, mais avec un charmant petit accent. Un côté comédie musicale de Broadway, au moment où on a droit à la chanson triste. Et pour continuer dans l’esprit Swing Jazz Band de la Nouvelle Orléans, un solo de batterie ouvre le bal de Squirrel, vite rejoint par toute la bande. Avec jeux de duo et de réponse qui font le bonheur des amateurs de Jazz.

Petit couac géré avec grande classe : Intro de Black Lizard … Et rien ne se passe, à part les rires, puisque le pianiste ne suit pas ! (Effet répété ou spontané, eux seuls le savent. En tout cas, ça fonctionne !). La musique tourne au cubain et China Forbes quitte sa réserve de Club Chic des débuts, pour danser et s’amuser tant qu’elle peut !

Mais encore une fois, bifurcation à 190° et histoire de Hey Eugene, rencontré à une fête, qui demande un numéro de téléphone et qui n’appelle jamais … Très Blues et je suis à nouveau perdue, sans avoir le temps de m’adapter à tous ces univers qui se suivent et finissent par se superposer, sans s’accorder.

Recherche de turcs dans la salle … Une jeune femme monte sur scène et doit chanter avec eux, car tous les turcs sont censés la connaitre celle-ci. Et c’est certainement vrai, parce qu’elle va très bien chanter notre Isabelle (et ça ne m’étonne pas d’ailleurs 😉 !!) Mais l’esprit doux-dingue va continuer avec l’improvisation d’un au revoir en grec pour Antonis Andreou, pour qui c’est le dernier concert avec la troupe de soir (mais qui ne «moure» pas, nous rassure-t-on !) Et c’est la première fois qu’il chante notre trombone, mais il ne va pas être seul, puisque tout le monde s’y colle avec Les Enfants Du Pirée

Le tour du monde doit bien sûr s’arrêter aussi en France, Pasino oblige. Y-a-t’il un français dans la salle ?? Mais attention, pas n’importe lequel !! Ils appellent leur Fan Numéro 1 : Christian Coulet, qui est de Montpellier et qui est présent ce soir. Pour lui, ce sera la, encore une fois très connue, Sympathique. Puis fin de ce set définitivement fait de bric et de broc : de l’italien sur fond de Bossa … Promesse d’une dédicace dans le hall et chanson demandée par notre super fan (c’est son concert quoi finalement 😉 !!)

Le rappel va commencer en comité réduit, avec juste la chanteuse et son pianiste (plus quelques uns qui sont revenus simplement pour écouter). Puis, pour la dernière, pour laquelle ils appellent encore une fois une personne présente dans la salle : l’homme qui a dirigé Les Chariots De Feu (97 ans). Il est là ce soir en Special Guest ! Puis on tente de nous expliquer pourquoi le Maire de Portland est aussi populaire … Mais dans ce franglais, je n’ai rien compris (carrément en anglais, je pense que ça aurait été plus simple !) Tout ce qui compte, c’est que la dernière sera l’incontournable Brasil, mais revue et corrigée ! Départ en douce Bossa et puis coups de sifflets … Et tout le monde sur scène, pour terminer dans une ambiance de fête ce concert somme toute fort sympathique, même si très décousu !!

Composition

  1. Amado mio
  2. Mayonaka
  3. Yolanda
  4. Ich Dich Liebe
  5. U Plavu Zoru
  6. Hang on Little Tomato
  7. Let’s Never Stop Falling in Love
  8. Zundoko
  9. Autrefois
  10. Squirrel
  11. Black Lizard
  12. Anna (El Negro Zumbon)
  13. Never On Saturday
  14. Hey Eugene
  15. Uskudar
  16. Les Enfants Du Pirée
  17. Sympathique
  18. Una Notte a Napoli
  19. 1er Rappel : Over The Valley
  20. Aquarela Do Brasil

Date Limite de Consommation

  • Ce concert s’inscrit dans la tournée European Spring Tour 2013 qui se termine le  11 Mai 2013 à Antibes.
  • Album défendu : A Retrospective

Site de Production

Site officiel : http://pinkmartini.com

Ingrédients

  • China Forbes : Chant
  • Thomas M.Lauderdale : Piano
  • Robert Taylor : Trombone
  • Gavin Bondy : Trompette
  • Achilles Liarmakopoulos : Trombone
  • Antonis Andreou : Trombone
  • Dan Faehnle : Guitare
  • Phil Baker : Basse
  • Nicholas Crosa : Violon
  • Timothy Nishimoto : Chant & Percussions
  • Brian Lavern Davis : Percussions
  • Anthony Jones : Drums
  • Derek Rieth : Percussions
  • Martin Zarzar : Drums
  • Pansy Chang : Violoncelle
  • Maureen Love : Harpe

Remerciements

  • Stephan @ ConcertAndCo
  • Marine @ Sud Concerts

Appellations d'Origine Contrôlée

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.

  • VA:F [1.9.22_1171]
    0
    0
    image gravatar rajoute :

    Bonjour. Je suis Christian Coulet l’ami des pink martini. J’aimerais savoir si vous avez plus de photos du concert d’aix en provence . En effet, pour une fois je n’étais pas derrière l œil de l’appareil photo. Merci de votre comprehension ainsi que pour le compte-rendu. Martiniment votre. christian

    • VN:F [1.9.22_1171]
      0
      0
      image gravatar rajoute :

      Bonjour Christian !
      Tu as été la star de la soirée !! 😉
      Les photos en ligne sont une sélection que nous avons retenue des photos prises. Nous avons donc un peu plus de photos mais rien de réellement différent au 10 en ligne.
      N’étant pas autorisé à prendre des photos hors des 3 premiers morceaux, nous n’avons pas de photo lors de ta présence sur scène.. c’est ainsi, il faut se plier aux exigences de la production ( et le service de sécurité là pour nous le rappeler au besoin)

  • VA:F [1.9.22_1171]
    0
    0
    image gravatar rajoute :

    Bonjour
    existe t-il un CD ou un enregistrement du concert du 19/04/2013 au Pasino.
    En fait je ne trouve pas le solo de batterie qui ce soir là était essentiellement exécuté aux toms et grosse caisse .
    Si vous avez un tuyau , merci d’avance.
    Cordialement