Avis sur un show

15 février 2013

The Magnets @ Cargo de Nuit (Arles)

A chaque fois, The Magnets augmentent leur force d'attraction ...

  • 34
  • 0
  • 1
  • 0
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Evaluation de la Soirée

Note global du concert, 5.5 - 4 votes
VN:RO [1.9.22_1171]
Note internautes, 6.0 avec 2 vote(s)
Note d'Ysabel
Note d'Arnaud

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

Librement dans la petite salle. Pas toujours simple d’avoir de belles images avec une scène si peu éclairée, mais c’est un défi toujours amusant et intéressant (oui oui, c’est le même texte que la chronique précédente car c’est à peu près les mêmes conditions 😛 !!)

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Que de plaisir à revoir ce jeune groupe extraordinairement prometteur ! A chaque concert, le jeu s’étoffe et le style s’affine.

S’il semble évident que Zenia s’impose moins (elle nous dit trop se prendre la tête sur la musique en ce moment pour complètement s’éclater), en contre partie c’est, je crois, le premier concert où je regarde Hugo. Il souhaite que leur son fasse Radiohead, et bien il a déjà toute les attitude et presque la coupe de cheveux de Jonny Greenwood.

Marine est toujours aussi captivante et tellement plongée dans sa musique.

Quant à Guillaume, son jeu de batterie est phénoménal de précision ! Encore un peu d’entrainement et il pourra postuler comme batteur de Steven Wilson 😉

Le groupe s’est donné une année entièrement dévouée à leur musique : à mon humble avis, il ne manque que la bonne rencontre pour que leur futur soit des plus merveilleux !

Petit pincement au coeur d’également être retourné dans cette salle des tous débuts, où nous étions plus venu depuis trop longtemps !

Etiqueté par Ysabel :

Retour au Cargo de Nuit, après une longue absence de notre part … La Salle n’a pas changé. Toujours la grosse bouée blanche et rouge croquée par un requin (sans doute !). Quelques guirlandes en plus, pour le côté festif, et toujours ce petit parfum de pont de bateau, avec son salon aménagé en hauteur et sa rambarde. Avec même une barmaid équipée d’une casquette blanche de capitaine 😉

Un coup d’œil sur la scène et je retrouve le petit âne niché sur le côté (les habitués sauront de quoi je parle). Le public par contre se fait un peu attendre, soirée étudiante oblige, organisée par Lafé (Fédération Etudiante Arlésienne) avec la scène montante «Locale», si je puis dire. Mais pas d’inquiétude. Grâce à un photographe toujours aussi stressé, on arrive une heure trop tôt (alors qu’on sait très bien que ça ne commence jamais à l’heure ces trucs là !) et on a tout le loisir de voir le monde arriver petit à petit …

En première partie, nous avons donc The Magnets, qui vont monter sur scène d’un pas décidé. Miss Zenia commence cash, avec une voix très grave et je constate tout de suite que leur registre a un peu changé. Encore plus Rock et peut-être un peu plus Electro aussi. Elle montre toujours une aussi belle maîtrise de sa voix, passant du grave au sur-aigüe sans sourciller (même si elle semble être un peu plus dans la réserve au niveau de son jeu de scène). Ce qui ne l’empêche pas de mener la danse, avec cet incroyable charisme dont elle fait preuve. Accompagnant la musique en engageant son corps tout entier, se retrouvant même par moment sur la pointe des pieds quand elle parvient à tout lâcher … Et c’est dieu que c’est bon quand elle donne tout comme ça !!

Guillaume, lui, a toujours la même pêche, visage fermé et concentration inébranlable. Marine les yeux clos, si belle en apesanteur. Et Hugo dans son monde dès le premier accord, ne tenant déjà plus en place.

Ils attaquent Map à deux guitare et une basse (Zenia ayant changé d’instrument). La voix se fait grinçante. Les cordes puissantes. Une énergie communicative qui nous gagne rapidement. Plus ça va, plus ils se lâchent … Les voix, les corps. Ils se donnent à nous et commence à se balader un peu plus sur la scène.

Un petit «Bonsoir …» de milieu de set. La voix de Zenia sait se faire douce et aérienne, sur fond de roulement de batterie. Belle maîtrise des nuances. Observer est  un morceau qui souffle le chaud et le froid, avec ses rythmes qui changent sans cesse. Tantôt quasi romantique, tantôt violent. Ils se donnent tous de plus en plus, sur un style définitivement très Rock anglais (et ça leur va plus que bien !) Le public aussi semble adhérer … Un peu dissipé, mais bien présent et de plus en plus dansant.

Zenia se met à arpenter la scène à présent, entre animal en cage et boxeur prêt à entrer sur le ring … Décidément toujours aussi impressionnante cette fille !! Et quand elle part, elle envoie carrément du lourd avec ses chants de sirène étranges, entièrement livrée à elle-même quand elle ne joue pas d’un instrument (ce que j’ai toujours préféré personnellement, trouvant que c’est là qu’elle laisse totalement libre cours l’expression de sa personnalité).

Les morceaux s’enchaînent et ils les lient les uns aux autres à présent. Il n’y a plus que la musique et elle est hyper prenante. Quant à eux, ils sont vraiment bluffants. Zenia a maintenant pris son micro en main et elle est obligée de contenir ses mouvements sur la petite scène. Puis elle retourne à sa guitare sur une avalanche de batterie et de cordes, à laquelle elle participe à présent en ayant repris la basse abandonnée par Hugo, passé au synthé.

Annonce du dernier morceau avant Hyphen Hyphen. Et c’est bien dommage, parce qu’on s’en ferait bien un peu plus, juste pour le plaisir (sachant en plus qu’il semble évident qu’ils en ont encore largement sous le pied !) Mais bon. On se fait une raison. Guillaume semble se déchaîner comme un diable jusqu’au dernier coup de baguette. Et le tout se termine sur les chapeaux de roues …. Du très très bon vraiment ce soir. Définitivement impatiente d’entendre cet EP en préparation et de les revoir une nouvelle fois en Live.

Composition

  1. Parachute
  2. Accident
  3. Technical
  4. Map
  5. Unidimensionnal
  6. Observer
  7. Melancholy Hill
  8. Emotion’s Growl
  9. Out Of Space
  10. Surf
  11. In Betwen

Date Limite de Consommation

  • Album défendu : Puzzle (EP)

Site de Production

Site Officiel : www.therealmagnets.com

Ingrédients

  • Zenia Church : Chant, Claviers & Guitare
  • Marine Soleil : Guitare
  • Guillaume : Batterie
  • Hugo Maillet : Basse

Remerciements

  • Stephan @ ConcertAndCo
  • Olivier @ Cargo de Nuit

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.