Avis sur un show

25 mai 2012

Frames @ Secret Place (Montpellier)

Découverte d'un vibrant groupe Post Rock dans la petite salle de Secret Place.

  • 10
  • 1
  • 0
  • 0
  • VN:F [1.9.22_1171]

Evaluation de la Soirée

Note global du concert, 5.0 - 2 votes
Pas d'Evaluation des internautes
Note d'Ysabel
Note d'Arnaud

1 : Pas du Tout - 2 : Un Peu - 3 : Moyennement - 4 : Beaucoup - 5 : Passionnement - 6 : A La Folie

Conditions de mise en boîte

Librement dans la salle, mais déjà trop de monde pour être au premier rang et il faut feinter pour voir le concert sans déranger. La lumière est juste inexistante, alors il a fallu demander au boîtier de compenser !

Chronique

Etiqueté par Arnaud :

Ce changement de plateau fut le bonheur de la soirée ! Non pas que Kill Ferelli ou Anneke aient été mauvais, mais Frames était tellement plus intéressant et vibrant !

Un doux mélange de post rock avec son grain dépressif soit un genre qui me touche tout particulièrement. On pense forcément à Mogwai, Godspeed You mais pourquoi pas un peu de Oceansize ou encore de Sigur Ros même par moment.

Une présence sur scène discrète, qui colle parfaitement à la musique ! Ils ont presque peur de déranger. J’adore cette sensation.

Voilà le groupe qui serait parfait pour introduire un concert de Steven Wilson en fait !

Ils ont 2 albums et 1 EP, tout ça est dans ma liste de course !

Etiqueté par Ysabel :

Après le départ du groupe hollandais Kill Ferelli, les quatre garçons de Frames se mettent en place sur la scène ouverte de Secret Place, ce qui nous permet d’assister à leur petite «cuisine» … Tranquilles, un verre à la main et ils sont plutôt zens et sérieux pour cette installation qui se fait en musique, comme quelque chose qui coule tout seul.

La première intro commence, l’air de rien et puis ça tout de suite sur du lourd, avec une musique beaucoup plus riche et un jeu tout en nuances, fait d’une alternance de temps forts et d’accalmies. Pas un mot de leur part, pas de paroles sur leur musique. Juste eux pour ce son carrément venu d’ailleurs et franchement planant. Du super gros son totalement maîtrisé et un bassiste qui semble déjà parti sur une autre planète. Tout est fait avec beaucoup de finesse. Une petite ritournelle vient nous ramener dans le rythme. Quant à eux, ils sont à la fois lascifs et pénétrés dans leurs attitudes … Du pur bonheur.

Petits problèmes de réglage. Le guitariste nous lance un «Amusez vous bien … Fucking technique !!» Ils sont morts de chaud (et nous aussi, mais ce n’est pas grave !) Leur musique nous embarque vraiment et, perso, je suis conquise. Petites intros qui plantent le décors, suivies de la puissance d’un excellent Rock Indé qui déboule juste derrière. Il ne faut rien de plus que ce parfait dosage pour un résultat à la Godspeed You ! Black Emperor, mais en beaucoup mieux (ceci étant, pas super dur de surpasser ces autistes canadiens qui provoquent un black out cérébral redoutable !!)

La chaleur monte encore d’un cran. On peut même apercevoir des gouttes de sueur sur  les sangles des guitares. Un son saturé juste ce qu’il faut envahi la salle et leurs corps semblent emportés par le ressac de la musique, emportant les nôtres par la même occasion. C’est à la fois très conceptuel comme truc et super bien.

En milieu de set, ils nous offrent une intro à quatre mains au clavier, mélangé à un soupçon de xylophone et à quatre doigts tapés sur les cordes de la basse. Un son magnifique qui va monter comme cela, presque imperceptiblement. Avec même une reprise de guitare façon The Cure. A chaque fois, on se laisse prendre par cette musique qui vous parcoure véritablement le corps et, pour le coup, cette toute petite salle, la chaleur … Tout est en osmose.

Les instruments se mettent en avant chacun leur tour, pour ensuite revenir tous ensemble en force : C’est bon ça ! Mais ce round d’honneur marque la fin de leur set. Ils remercient Anneke Van Giersbergen pour leur avoir permis de l’accompagner dans cette tournée et annonce «The last one». On ne voit que leurs têtes qui s’agitent quand on s’éloigne un peu de la scène (définitivement trop basse, ce qui gâche quand même le plaisir de les voir autant qu’on aimerait le faire … Mais bon, c’est comme ça !)

Ils retournent une dernière fois dans leur bulle, tee-shirts noirs sur fond noir. On reste dans la même mouvance, mais c’est un peu comme si on ouvrait le nouveau chapitre d’un même livre à chaque fois. Mais comme c’est la dernière, ils lâchent tout, donnent tout. C’est violent et structuré à la fois. Puissant et harmonique, avec un final sur un sampler de violon, qui se termine sur quelques notes de piano … Un set absolument magnifique, salué par ce quatuor qui se tient par les épaules et qui affiche un large sourire auquel va répondre les cri d’un public conquis.

Composition

Pas moyen de connaître le titre de ces morceaux instrumentaux 🙁

Date Limite de Consommation

  • Ce concert s’inscrit dans la tournée Anneke Van Giersbergen Everything is Changing Tour Support qui se termine le 01 Juin à Poznan
  • Album défendu : In Via

Site de Production

Site Officiel : http://www.framesmusic.com

Ingrédients

  • Jonas Mayer : Guitare
  • Manuel Schönfeld : Clavier
  • Haro Cirksena : Basse
  • Kiryll Kulakowski : Batterie

Remerciements

  • Roger @ SPV

Appellations d'Origine Contrôlée

  • par

    20 septembre 2014

    Photo du concert

    Skeleton King @ Hook (Istres)

    Se lancer dans des riffs de Rock Progressif en pleine journée et de façon instrumentale est une tâche vraiment pas aisée. Et bien ce jeune groupe s'est très bien débrouillé ! Probablement tout aussi introverti ...

  • par

    14 juillet 2010

    Photo du concert

    Anathema @ Piazza Duomo (Pistoia (Italie))

    Grand plaisir à découvrir Anathema live. Je les connaissais par l'album Judgement, qui est tout simplement excellent ! Loin d'être ridicule pendant leur set, ils m'ont surtout donné envie de les voir live pour un vrai concert ...

  • par

    03 février 2016

    Photo du concert

    Melquiades Quartet @ Paloma (Nîmes)

    Quatre jeunes qui font du Jazz ? Ce n'est pas forcément courant et c'est forcément intriguant ! Non pas que le Jazz soit une discipline de vieux croutons, mais quand même, à 25 ans, on préfère ...

La Zone des Lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires sur la chronique, les photos, l'artiste, votre avis sur ce concert ou un autre de la tournée.

Ne pas hésiter, nous sommes toujours ravis d'avoir un retour, même critique. Concerts en Boîte c'est aussi vous !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar.