23 août 2016 à 21:11

Tour Book – The Cure – 1981

Dans ce rayon : •

Etalagiste : •

Quelques images

Introduction

Petit livret de 12 pages, au format A5 ridiculement petit, le Tour Book de The Cure de 1981 n’en est pas moins, pour l’ex ancien fan du groupe, une pièce majeure.

Tentons de l’expliquer.

Seules images de Carnage Visors

Carnage Visors est un court métrage, monté en partie par le frère de Simon Gallup, bassiste emblématique du groupe. En l’absence voulue et assumée de première partie en concert, ce film servait d’introduction et était projeté en fond de scène. D’une durée d’environ 30 min, on y voit les mouvements d’une figurine sur un fond sonore répétitif, sans chant, froid, captivant même par sa ligne de basse et, ma foi, assez hypnotique.

Des dires de Robert Smith, il servait à installer un climax d’énervement et de malaise, afin de préparer l’audience à la messe « noire » qui allait suivre et où chaque titre était plus froid et dur que le précédent … Jusqu’à Faith en fin de Set, puis Forever en rappel.

A ce jour, il n’existe aucune vidéo officielle de ce film. Il y avait espoir d’en avoir une trace avec la réédition Deluxe de Faith en avril 2005, mais celle-ci s’est contentée d’ajouter la piste audio à l’album, à l’image de la version cassette (vous savez le truc magnétique que l’on remonte avec un crayon papier !) de 1981, où le titre apparaît en face B. Longtemps on a croisé les doigts pour un ch’tit DVD… Sans espoir.

Si on laisse de côté une captation professionnelle du concert par un journaliste de Rennes, en vue d’un court reportage sur le JT du FR3 régional le lendemain, il n’existe pas d’autres traces d’images. Et, hélas, ce journaliste semble refuser de diffuser sa copie, ou alors de façon ultra confidentielle (et je vous assure que j’ai beaucoup cherché entre 1999 et 2005 !). Pour les fans, point de salut donc.

Ce Tour Book apparaît alors comme la seule source d’image de cette vidéo, avec ses 6 pleines pages de la figurines dans différentes positions et même en ombre chinoise. Une photo du tour book et une image inédite sont également reprises à l’intérieure du livret de l’édition Deluxe, mais c’est tout petit et insuffisant.

Donc rien que pour ces belles images, ce livret est culte.

Un groupe en devenir

Il faut voir les autres illustrations de ce livret, ces 3 doubles pages où l’on voit un Smith gamin sans tignasse, un Gallup déjà rockeur assumé et un Lol avec son chapelet. Quant à la double page en ombre chinoise, elle est d’une beauté froide, à l’image de l’album.

Toute l’âme du groupe est dans ces quelques plans et c’est historiquement important d’avoir cette trace. The Cure n’est alors qu’un jeune groupe de Rock, à tendance un peu beaucoup dépressif !

Une tournée à part dans mon coeur

Cette tournée de 1981 d’une grosse centaine de dates, marque la seconde internationale du groupe, qui visitera la Belgique, l’Irlande, la France, L’Australie, les USA, le Canada, la Nouvelle Zélande, l’Allemagne ou encore les Pays-Bas dans un cirque !

Quasi ininterrompu entre Avril et Novembre 81, on peut la découper en 2 périodes :

  • Avril -> Octobre : Le groupe défend son album et construit son Set autour de lui. Des titres parfaitement en adéquation, comme Seventeen Second, A Forest ou Three Imaginary Boys sont aussi présents. C’est un Set sans concession, si ce n’est Play For Today et Fire in Cairo, qui viennent apporter un peu de douceur (même relative). Le Cd Bonus de l’édition Deluxe présente quelques titres Live de cette période, dont un fabuleux Forever (l’unique version officielle d’ailleurs, avec quelques retransmissions radio) !
  • Novembre : Après une coupure d’un petit mois entre fin Octobre et fin Novembre, le groupe revient en Angleterre, mais propose alors un nouveau Set, sans Carnage Visors en première partie, et où des titres du futur Pornography sont expérimentés. Les rythmes et même les paroles sont parfois différents, et c’est historiquement un régal que d’écouter ces approches. On y retrouve ainsi les prémices de The Figurehead, The Hanging Garden et One Hundred Years. J’adore tout simplement cette fin de tournée, pour laquelle quelques dates ont la chance d’être dignement piratées 🙂

Un objet mémorable

Je ne sais pas exactement quand le livret a été diffusé, mais j’aurai tendance à croire que c’est sur une partie de la première période. Ma copie est, à priori, venue d’un concert en Allemagne et il existe, ici et là, des échos de son existence sur des concerts anglais.

Aujourd’hui et depuis longtemps, le seul espoir d’avoir ce livret, en espérant que ce ne soit pas une contrefaçon (somme toute assez simple à réaliser), est de se tourner vers Ebay et consort. Et il vous en coutera une petite centaine d’euros malgré tout ! Ce n’est pas donné, mais c’est un objet historique !! Si, si !

La zone des lecteurs

Nous attendons avec impatience vos commentaires. Cette épicerie musicale c'est avant tout la votre et faut soutenir les commerces de proximités !

Pour avoir un zoli icone à côté de vos messages, il vous faut un gravatar